Skip to main content

Full text of "Les Origines de Montréal"

See other formats


*'(•■>• 


SES? 


v'-T 


■BHI 


hht 


K&gfHE 


Hf 


H 

^H 


ffifS 


BlfiLIOTHfCA     ) 


Digitized  by  the  Internet  Archive 

in  2012  with  funding  from 

University  of  Toronto 


http://archive.org/details/lesoriginesdemonOOmont 


LES  ORIGINES  DE  MONTREAL 


ÏACQUES   VIGEB 


1787-18S0 


PREMIER   MAIRE   DE  CETTE  VILLE, 

A-WCEEK   PRESIDENT   DE   LA 

£QCFËTE  SMMTrlEAM-BAPtliSTE, 

FOFDATEUR'.'BE   LA    SOCIÉTÉ 

EieTpRÏQUE^OE^-IXONTRÉAt . 


r 


Reproduction    de    la    médaille    commémorative    du    275ème    anniversaire 
et  d'une  des  plaques  historiques. 


LES  ORIGINES 

DE  MONTRÉAL 


MEMOIRES 

DE    LA 

SOCIÉTÉ  HISTORIQUE 

DE 

MONTRÉAL 


<^^!SWSiË^~i 


ONZIEME    LIVRAISON 


MONTREAL. 

ADJ.  MENARD,  IMPRIMEUR  ET  EDITEUR 
1917 


WSLIOTHfCA 


Droits  réservés  par  La  Société  Historique  de  Montréal 


FC 
1 


♦  5- 


PREFACE 


La  célébration  du  275e  anniversaire  de  la  fondation  de 
Montréal  permet  à  la  Société  Historique  de  reprendre  la 
publication  de  ses  Mémoires,  après  une  léthargie  de  dix- 
sept  ans. 

Réorganisée  depuis  un  an,  elle  a  ranimé  chez  ses 
membres  l'ardeur  des  premiers  jours  de  sa  fondation;  ses 
réunions  mensuelles  sont  très  fréquentées;  ses  membres  ont 
publié  de  nombreuses  études  dans  les  revues  et  journaux  du 
pays;  elle  a  mis  en  voie  des  travaux  historiques  importants; 
en  un  mot,  elle  prend  une  part  active  au  réveil  intellectuel 
de  l'heure  présente. 

De  son  côté,  la  Société  Saint- Jean-Baptiste  ne  pouvait 
laisser  échapper  cette  occasion  de  rappeler  an  peuple  cana 
dieu-français  les  beautés  de  son  histoire;  aussi  ces  deux 
sociétés  soeurs  se  sont-elles  prêté  main-forte  pour  préparer 
de  commun  accord  la  célébration  de  cette  fête  du  souvenir 
Invitées  à  prendre  part  à  cette  manifestation  patriotique, 
la  Société  d'Archéologie  et  de  Numismatique  et  l'Association 
Catholique  de  la  Jeunesse  Canadienne  ont  apporté  leur  con- 
cours éclairé,  tandis  que  la  Ville  de  Montréal  a  fourni  an 
comité  conjoint  les  moyens  matériels  de  conduire  ce  projet 
à  bonne  fin. 

Nous  donnons  à  titre  documentaire  la  liste  des  officiers 
de  ces  différends  corps  : 

Ville  de  Montréal. — -Maire,  M.  Médéric  Martin.  Com- 
missaires: MM.  Joseph  Ainey,  Thomas  Côté,  A.  G.  Ross  et 


—  G  — 

E.  AV.  Villeneuve.  Eehevins:  MM.  Emery  Larivière,  chef 
du  conseil,  J.  A.  A.  Brodeur,  Eudore  Dubeau,  W.  S.  Weldon, 
T.  O'Connell,  W.  J.  Hushion,  Joseph  Ward,  Louis  Ruben- 
stein,  A.  Blumenthal,  J.  A.  Lamarre,  A.  H.  Denis,  Emile 
Lafortune,  Georges  Vandelac,  Joseph  Elie,  Roméo  Houle, 
J.  H.  Bédard,  D.  Macdonald,  Georges  Mayrand,  Napoléon 
Turcot  et  G.  Menard,  fils.  Secrétaire  municipal:  l'Hon. 
L.-O.  David. 

Société  Saint-Jean-Baptiste  de  Montréal. — Président 
général  :  M.  Victor  Morin  ;  1er  vice-président-général  :  M.  V. 
E.  Beaupré;  2e  vice-président-général:  M.  J.-B.  Lagacé; 
secrétaire-général  :  M.  Guy  Vanier  ;  trésorier-général  :  M.  Jo- 
seph Hurtubise;  directeurs:  l'Hon.  L.  O.  David,  MM.  E.  P. 
Lachapelle,  Thomas  Gauthier,  Victor  Doré,  J.  V.  Desaul- 
niers,  Orner  Héroux  et  Joseph  Courtois  ;  chef  du  secrétariat  : 
M.  Emile  Miller. 

Société  Historique  de  Montréal. — Président:  M.  Victor 
Morin;  vice-président:  M.  Aegidius  Fauteux;  secrétaire: 
M.  Napoléon  Brisebois;  trésorier:  M.  Montarville  B.  de  la 
Bruère;  bibliothécaire:  M.  R.  Z.  Baulne;  membres  du  Con- 
seil: MM.  E.  Z.  Massicotte,  Casimir  Hébert,  O.  M.  Lapalice 
et  Gonzague  Ducharme. 

Société  d'Archéologie  et  de  Numismatique  de  Montréal. 
— Président  :  M.  W.  I).  Lighthall  ;  vice-présidents  :  MM.  Lud- 
ger  Gravel,  James  Reid,  Abbé  N.  Dubois,  S.  M.  Baylis,  Victor 
Morin  et  C.  A.  de  Lotbinière-IIarwood ;  secrétaire-archiviste: 
M.  R.  W.  McLachlan;  secrétaire-correspondant,  M.  Pem- 
berton  Smith;  trésorier:  M.  George  Durnford;  conservateur 
du  musée:  M.  P.  O.  Tremblav;  conservateur  de  la  biblio- 
thèque:  M.  Montarville  B.  de  la  Bruère;  membres  du  Con- 
seil: MM.  E.  Z.  Massicotte,  J.  C.  A.  Hériot,  G.  N.  Moncel, 
S.  W.  Ewing,  Alcide  Chaussé,  G.  S.  Wilson,  O.  M.  Lapalice, 


R.  Neilson  et  E.  P.  Chagnon;  conservateur  du  château  de 
Ramezay  :  M.  Thomas  O'Leary. 

Association  Catholique  de  la  Jeunesse  Canadienne. — ■ 
Président:  M.  Georges  H.  Baril;  vice-présidents:  MM.  Guy 
Vanier  et  Emile  Girard;  secrétaire-archiviste:  M.  J.-C.  Mar- 
tineau  ;  secrétaires-correspondants  :  MM.  Wilf  rid  Guérin  et 
Lucien  Germain;  trésorier:  M.  Aimé  Parent;  administra- 
teur: M.  Joseph  Blain;  chef  du  secrétariat:  M.  Alphonse  de 
la  Rochelle;  conseillers-adjoints,  MM.  Henri  Lessard,  Hector 
Aubry,  Alexandre  Thérien,  Bruno  Roy,  Cuthbert  Désy, 
et  Albert  Landry. 

Les  délégués  de  ces  diverses  associations  se  sont  formés 
en  comité  de  célébration  des  fêtes  comme  suit:  Président: 
M.  Victor  Morin;  vice-présidents,  MM.  J.-B.  Lagacé  et  A. 
Beaugrand-Champagne ;  secrétaire:  M.  Emile  Vaillancourt ; 
trésorier:  M.  Montarville  B.  de  la  Bruère;  conseillers:  MM. 
V.  E.  Beaupré,  Victor  Doré,  U.  H.  Dandurand,  Aegidius 
Fauteux,  E.  Z.  Massîcotte,  J.  C.  O.  Bertrand,  Edgar  Ga- 
riépy,  AV.  D.  Lighthall,  R,  W.  McLachlan,  J.  C.  Martineau, 
A.  de  la  Rochelle  et  H.  Lessard;  secrétaires-adjoints:  MM. 
Napoléon  Brisebois  et  Emile  Miller. 

Le  programme  arrêté  par  le  comité  fut  établi  comme 
suit  : 

Premier  jour:  17  mai  1917. — A  dix  heures  du  matin, 
messe  pontificale  à  l'église  Notre-Dame;  sonnerie  du  Gros- 
Bourdon  et  du  carillon  de  cloches;  exposition  des  ornements 
d'église  brodés  par  Jeanne  LeBer  pendant  sa  réclusion.  A 
trois  heures  de  l'après-midi,  visite  du  "vieux  Montréal''  sous 
la  conduite  des  membres  de  la  Société  Historique.  A  huit 
heures  du  soir,  fête  de  unit  au  parc  Lafontaine. 

Deuxième  jour:  18  mai  1917. — A  dix  heures  du  matin, 
xléparl   de  l'Hôtel  de  Ville;  visite  et  décoration  des  institu- 


tions  religieuses  suivantes:  les  Soeurs  de  la  Charité  de 
l'Hôpital  Général  (Soeurs  Grises),  dépôt  d'une  couronne  de 
fleurs  sur  le  tombeau  de  la  mère  d'Youville;  les  Soeurs  de 
la  Congrégation  Xotre-Dame,  dépôt  d'une  couronne  de  fleurs 
sur  le  tombeau  de  la  Soeur  Marguerite  Bourgeoys  ;  les  Soeurs 
Hospitalières  de  Saint- Joseph  de  l'Hôtel-Dieu,  dépôt  d'une 
couronne  de  fleurs  sur  le  monument  de  Jeanne  Mance;  déco- 
ration du  monument  élevé  par  la  Société  Historique  sur  le 
site  de  la  fondation  de  Montréal;  décoration  du  monument 
de  Maisonneuve  sur  la  place  d'Armes.  A  huit  heures  du  soir, 
séance  historique  et  réception  par  la  Société  d'Archéologie 
et  de  Numismatique  au  Château  de  Ramezay. 

Pour  rappeler  le  souvenir  de  cette  manifestation,  le 
comité  a  décidé  : 

1°  La  frappe  d'une  médaille  commémorative  dont 
l'exécution  a  été  confiée  au  sculpteur  Laliberté.  L'avers 
représente  Maisonneuve  prenant  pied  sur  le  sol  de  Montréal 
où  il  est  accueilli  par  la  muse  de  l'Histoire  qui  lui  découvre 
les  développements  futurs  de  la  ville  et  porte  l'inscription 
"275e  anniversaire  de  la  fondation  de  Montréal,  17-18  mai 
1917"  ;  le  revers  présente  l'allégorie  d'un  arbre  majestueux 
au  pied  duquel  sont  accolés  les  écus  de  France  et  d'Angle- 
terre et  la  parole  prophétique  du  Père  Vimont  se  détache 
sous  les  rameaux:  "Je  ne  fais  aucun  doute  que  ce  petit 
grain  ne  produise  un  grand  arbre."  (P.  Vimont,  18  mai  1G42). 
Voir  la  reproduction  au  frontispice. 

2°  La  pose  de  plaques  commémoratives  à  divers  en- 
droits de  la  ville  auxquels  se  rattachent  des  souvenirs  his- 
toriques. (Voir  au  frontispice  la  reproduction  d'une  de  ces 
plaques.  ) 

3°     La  publication  d'un  compte-rendu  des  fêtes  auquel 


—  9  — 

on  a  cru  intéressant  (rajouter  comme  deuxième  partie  le 
Terrier  de  la  Seigneurie  de  Montréal  qui  fournit  une  docu- 
mentation de  la  plus  haute  importance  pour  l'histoire  de 
notre  ville.  La  Société  Historique  de  Montréal  a  été  chargée 
de  la  préparation  de  ce  volume,  qui  formera  la  onzième  li- 
vraison de  ses  "Mémoires". 


PREMIERE  PARTIE 


Compte-rendu  des  fêtes 


MONTREAL 

1642-1917 

Entre  toutes  les  villes  de  ce  continent,  Montréal  occupe 
aujourd'hui  un  rang  enviable.  Sans  rivale  dans  l'Amérique 
britannique  du  Nord,  dont  elle  est  la  métropole  incontestée, 
elle  ne  le  cède  en  importance  qu'à  quelques-unes  des  prin- 
cipales agglomérations  de  la  grande  république  voisine.  Par 
l'étendue  de  son  commerce,  par  le  chiffre  de  sa  population  et 
par  la  grandeur  de  ses  institutions,  elle  commande  l'attention 
du  monde  entier.  Et  il  n'a  fallu  que  deux  cent  soixante 
quinze  ans  pour  opérer  cette  évolution  merveilleuse  d'une4 
humble  bourgade  en  une  vaste  et  imposante  cité. 

N'est-ce  pas  remarquable,  en  effet,  de  penser  qu'il  y  a' 
un  peu  moins  de  trois  siècles,  la  nature  vierge,  avec  ses 
arbres  géants  et  ses  broussailles  touffues,  occupait  encore 
cette  même  terre  où  fourmille  aujourd'hui  une  vie  si  intense? 
Comme  elle  a  été  promptement  et  pleinement  remplie  la  pro- 
phétie du  père  Vimont!  Le  grain  de  sénevé,  jeté  dans  un 
généreux  sillon,  s'est  gonflé  d'une  forte  sève,  est  devenu  un 
arbre  aux  puissantes  ramures.  L'on  connaît  peu  d'exemples 
d'une  croissance  plus  rapide,  et  surtout  plus  visiblement 
entourée  de  soins  providentiels.     L'histoire  des   débuts  de* 


—  11  — 

Ville-Marie  et  de  son  agrandissement  est  un  poème  qui  égale 
les  plus  beaux  dans  tous  les  âges.  Nous  ne  devons  pas  nous 
lasser  de  la  revivre,  car  c'est  la  seule  pensée  du  chemin  déjà 
glorieusement  parcouru  qui  nous  apportera  le  réconfort  né- 
cessaire pour  marcher  toujours  plus  avant.  Puisque  nos 
origines  sont  si  belles  et  si  hautes,  pourquoi  notre  avenir  ne 
serait-il  pas  d'un  éclat  plus  grand  encore?    Noblesse  oblige. 

Lorsque  quelques  siècles  encore  auront  mûri  notre  génie 
national  et  auront  en  même  temps  donné  aux  événements  le 
recul  nécessaire,  il  viendra  sûrement  le  grand  poète  canadien 
tant  attendu  qui  doit  chanter  nos  temps  héroïques.  Et 
jamais  aucun  aède  n'aura  rencontré  plus  beau  sujet  d'épopée. 

Homère  a  chanté  l'Illiade  en  vers  immortels,  mais  pour 
quiconque  s'y  arrête  et  y  réfléchit,  comme  ils  sont  petits  les 
exploits  des  Agamemnon,  des  Achille  et  des  Ulysse  à  côté  des 
gestes  grandioses  de  nos  propres  aïeux  ! 

La  modeste  chambre  de  Meudon  où  Jérôme  le  Royer  de 
la  Dauversière  et  Jean  Jacques  Olier,  brûlant  du  même 
amour  de  Dieu  et  des  âmes,  et  inspirés  d'un  même  mouvement 
prophétique,  décidèrent  contre  toute  sagesse  humaine  la 
fondation  de  Ville-Marie,  cette  modeste  chambre  vaut  bien 
le  fabuleux  Olympe  où  fut  machinée  dans  la  haine  et  dans 
la  discorde  la  guerre  déraisonnable  d'Argos  contre  Troie. 
Et  combien  mieux  qu'Achille,  Hector,  Ulysse  et  Ajax,  ils 
mériteraient  d'être  appelés  des  demi-dieux  nos  héros  du 
Nouveau-Monde!  Ce  n'est  plus  seulement  quelques  détroits 
qu'ils  traversent  pour  aller  arracher  à  ceux  qui  la  retiennent 
une  Hélène  de  chair,  c'est  l'immense  océan  qu'ils  franchissent 
pour  aller  ravir  à  la  barbarie  et  aux  ombres  de  la  mort  des 
âmes  immortelles.  Plus  encore  que  celle  des  Grecs,  leur 
entreprise  était  audacieuse.  Ils  s'avançaient  dans  une  terre 
nouvelle,  semée  d'embûches  de  toutes  sortes,  éloignée  de  tout 


—  12  — 

secours,  et  ils  avaient  à  lutter  nuit  et  jour  contre  des  ennemis 
plus  féroces  et  plus  redoutables  que  ne  le  furent  jamais  les 
guerriers  de  Priam.  Leur  sublime  aventure  dura,  d'ailleurs, 
non  pas  dix  ans,  mais  un  siècle  et  plus.  Nous  ne  connaissons 
pas  d'entreprise  qui  ait  demandé  à  la  fois  une  obstination 
plus  héroïque  et  un  courage  plus  vaillant.  Nous  pouvons 
camper  sans  crainte  nos  grandes  figures  des  premiers  temps 
à  côté  des  héros  d'Homère  ;  ils  les  dépassent  de  tout  ce  qu'une 
âme  chrétienne  peut  ajouter  à  la  bravoure  et  à  l'intrépidité. 
Bien  ne  manque  à  notre  incomparable  épopée,  ni  la  noblesse, 
ni  la  fierté,  ni  la  valeur,  ni  le  sublime. 

Qui  n'admirerait  par  exemple  le  tranquille  courage  d'un 
M.  de  Maisonneuve  s'enfonçant  en  pleine  forêt,  avec  une 
faible  poignée  de  colons?  A  M.  de  Montmagny  qui  l'avertit 
des  dangers  qui  l'attendent  et  le  presse  de  rester  aux  portes 
de  Québec,  il  répond  simplement  qu'à  Montréal  il  doit  aller 
et  qu'à  Montréal  il  ira,  "quand  tous  les  arbres  de  cette  île 
se  devraient  changer  en  autant  d'Iroquois".  Le  fier  Atride 
lui-même  n'aurait  jamais  pu  opposer  aux  avis  du  prudent 
LTlysse  une  réponse  empreinte  d'une  plus  indomptable  volonté 
et  où  résonne  plus  haut  le  sentiment  de  l'honneur. 

N'avons-nous  pas  notre  Achille,  encore  plus  vaillant  que 
l'ancien,  en  la  personne  de  Charles  Lemoyne?  Ce  père  de 
tant  de  héros,  héros  lui-même,  sert  pendant  plus  de  vingt  ans 
de  bouclier  à  la  colonie  naissante.  Infatigable,  il  est  tou- 
jours prêt  à  la  première  alerte,  il  fond  avec  intrépidité  sur 
la  horde  iroquoise,  la  disperse  et  lui  arrache  ses  victimes. 
Sans  le  secours  de  son  bras  valeureux,  le  faible  grain  de 
sénevé  qui  venait  à  peine  d'être  déposé  dans  la  terre  fraîche- 
ment remuée,  aurait  péri  vingt  fois  étouffé  par  le  sang  du 
carnage. 

Que   dire   aussi   de   Dollard   des   Ormeaux,   ce   sublime 


—  13  — 

sacrifié?  Essayons  de  nous  représenter  son  départ  pour  le 
Long  Sault  avec  ses  dix-sept  compagnons,  un  matin  de  juillet 
1660.  Tous  savent  qu'ils  vont  mourir  et  ils  viennent  de  com- 
munier, de  recevoir  à  la  Table  Sainte  le  viatique  suprême. 
Sur  le  parvis  de  l'humble  chapelle,  tous  les  habitants  de 
Ville-Marie  les  entourent  et  les  couvrent  de  leurs  embrasse- 
ments,  sachant  qu'ils  ne  les  reverront  plus.  Mais  voici  que 
l'heure  a  sonné,  et  les  dix-huit  jeunes  gens  s'arrachent  aux 
bras  de  leurs  parents,  de  leurs  amis,  se  redressent,  s'éloignent 
d'un  pas  ferme  et,  au  premier  tournant  de  la  route,  après 
avoir  jeté  un  dernier  adieu  à  la  colonie  en  larmes,  ils  dispa- 
raissent. Ils  s'en  vont  vers  la  mort,  mais  leur  mort  sera  une 
victoire.  Nous  ne  croyons  pas  que  l'histoire  d'aucun  pays 
offre  une  page  plus  pathétique  et  plus  glorieuse  à  la  fois. 

N'avons-nous  pas  le  droit,  enfin,  d'opposer  aux  plus 
suaves  figures  féminines  créées  par  le  génie  d'Homère 
quelques-unes  de  nos  admirables  héroïnes? 

La  douce  Iphigénie,  se  soumettant  au  stupide  sacrifice 
commandé  par  Calchas,  n'est  certes  pas  plus  touchante  qu'une 
Jeanne  Mance  se  sacrifiant  elle-même,  de  sa  volonté  propre, 
et  quittant  tout,  patrie,  famille,  richesses,  pour  se  consacrer 
irrévocablement  au  soulagement  de  la  souffrance.  Et  l'in- 
comparable Marguerite  Bourgeoys  qui  fait  sa  famille  de  tous 
les  petits,  qui  les  abrite  sous  son  aile  et  qui  se  dépense  pour 
eux  sans  compter  jusqu'à  l'épuisement  de  ses  forces,  est-ce 
que  sa  sollicitude  maternelle  ne  laisse  pas  dans  l'ombre  celle 
même  de  la  tendre  Andromaque? 

Et  nous  n'avons  pas  parlé  des  Lambert  Closse,  des 
d'Aillebout,  des  Legardeur,  des  Leber,  autant  de  héros  qui 
s'ignoraient  eux-mêmes  mais  qui  n'en  sont  que  plus  admi- 
rables dans  leur  simplicité.  Nous  n'avons  pas  parlé  surtout 
de  nos  missionnaires,  ces  conquérants  pacifiques,  qui  gardent 
la  supériorité  de  n'avoir  versé  que  leur  propre  sang  et  dont 


—  11  — 

le  rude  labeur  au  milieu  des  peuplades  sauvages  a  fait  plus 
que  tout  le  reste  pour  assurer  le  triomphe  de  la  civilisation 
sur  cette  terre  canadienne. 

Tels  sont  les  glorieux  ancêtres  qui  ont  mérité  à  Montréal 
sa  grandeur  et  son  succès  présents.  Arrosée  du  sang  de  tant 
de  martyrs,  la  terre  de  Ville-Marie  n'en  a  produit  que  des 
fruits  plus  abondants.  Et  le  Canada  tout  entier  a  profité 
de  cette  étonnante  fécondité.  C/est  de  Montréal  qu'ont 
rayonné  depuis  deux  cents  ans  presque  toutes  les  grandes 
entreprises;  c'est  de  Montréal  qu'ont  essaimé  la  plupart  des 
établissements  nouveaux;  c'est  de  Montréal  que  sont  partis 
à  la  recherche  de  terres  inconnues  nos  principaux  décou- 
vreurs,les  Cavelier  de  la  Salle,  les  Galinée,  les  Dulhut,  les 
Bienville,  les  Tonty,  les  Lamothe-Cadillac  et  les  Gauthier  de 
la  Vérendrye. 

Les  Montréalais  ont  donc  raison  d'être  fiers  de  leur 
histoire  et,  avec  le  barde  de  Solyme,  ils  ont  le  droit  de  dire: 
"Non  fecit  taliter  omni  nationi".  Mais  il  y  a  le  danger  qu'un 
engourdissement  routinier  la  leur  fasse  trop  longtemps  ou- 
blier. Devant  tant  de  préoccupations  matérielles  qui  solli- 
citent notre  attention  et  l'accaparent,  le  passé  court  risque 
de  s'effacer  et  de  s'oblitérer.  Et  pourtant  c'est  dans  le  passé 
que  notre  force  réside.  Nous  ne  pouvons  être  ce  que  nous 
devons  qu'en  étant  soutenus  par  ce  que  nous  avons  été.  Il 
est  nécessaire  que  nous  nous  retournions  souvent  vers  nos 
origines,  qu'à  des  intervalles  rapprochés,  nous  redescendions 
pieusement  les  marches  du  souvenir  jusqu'aux  lointains 
horizons  de  notre  berceau.  C'est  la  raison  d'être  de  nos  fêtes 
nationales,  et  des  célébrations  populaires  comme  celle  du 
275e  anniversaire  de  la  fondation  de  Montréal  qui  vient 
d'avoir  lieu  en  1917  et  dont  nous  avons  à  consigner,  pour 
mémoire,  le  succinct  compte-rendu; 


— 15  — 

C'est  à  la  Société  Saint-Jean-Baptiste  qu'il  convenait 
de  prendre  l'initiative  d'une  semblable  démonstration,  en  sa 
qualité  de  gardienne  pour  ainsi  dire  officielle  du  souvenir 
patriotique  et  elle  n'y  a  pas  manqué.  Dès  le  mois  de  février 
1917,  par  la  voix  de  son  Conseil,  elle  attirait  l'attention 
publique  sur  la  date  prochaine  du  275e  anniversaire  de  la 
fondation  de  Montréal  et  elle  invitait  nos  concitoyens  à  la 
commémorer  dignement.  Le  concours  lui  fut  immédiatement 
acquis  de  la  Société  Historique  de  Montréal  qui  s'est  précisé- 
ment donné  pour  mission  de  sauvegarder  nos  souvenirs  et 
d'en  propager  le  culte.  D'autres  associations  non  moins 
intéressées  au  maintien  de  nos  vieilles  traditions  suivirent 
aussitôt,  comme  la  Société  d'Archéologie  et  de  Numisma- 
tique et  l'Association  Catholique  de  la  Jeunesse  canadienne- 
française.  De  cette  action  commune  résulta  la  formation 
d'un  Comité  général  du  275e  anniversaire  composé  de  MM. 
Victor  Morin,  président,  V.-E.  Beaupré,  Victor  Doré,  J.-B. 
Lagacé,  U.-H.  Dandurand,  de  la  Société  Saint-Jean-Baptiste  ; 
MM.  A.  Fauteux,  Montarville  de  la  Bruère,  A.  Beaugrand- 
Champagne,  E.-Z.  Massicotte,  Emile  Miller,  J.-C.-O.  Bertrand, 
et  Edgar  Gariépy,  de  la  Société  Historique  de  Montréal  ; 
MM.  W.  D.  Lighthall,  Emile  Vaillancourt  et  R.  W.  McLahlan, 
de  la  Société  d'Archéologie  et  de  Numismatique;  MM.  J.  -C. 
Martineau,  Alph.  de  La  Rochelle  et  H.  Lessard  de  l'Associa- 
tion Catholique  de  la  Jeunesse.  Le  comité  se  mit  à  l'oeuvre 
sans  plus  tarder  et,  grâce  aux  précieux  concours  qui  lui 
vinrent  de  tous  les  côtés,  il  put  mener  son  travail  à  bonne 
fin,  en  dépit  du  peu  de  temps  qu'il  avait  à  sa  disposition. 
Du  premier  coup  d'ailleurs,  le  projet  avait  rencontré  l'ap- 
probation universelle.  Chacun  comprit  que  s'il  ne  convenait 
peut-être  pas,  en  ces  temps  malheureusement  si  troublés,  de 
célébrer    ce    275e    anniversaire    avec    autant    d'éclat    qu'en 


—  16  — 

d'autres  circonstances,  il  importait  cependant  de  ne  pas  le 
laisser  passer  inaperçu.  Nos  administrateurs  municipaux 
eux-mêmes  l'ont  parfaitement  compris  et  ils  n'ont  pas  hésité 
à  accorder  à  l'entreprise  la  consécration  officielle  de  leur 
autorité.  Par  une  décision  unanime,  la  commission  adminis- 
tative  de  Montréal,  à  une  de  ses  séances  du  mois  d'avril  1917, 
approuvait  l'idée  d'une  commémoraison  solennelle  de  la 
fondation  de  notre  ville,  assumait  les  frais  de  la  célébration 
et  déléguait  au  Comité  qui  avait  pris  l'initiative  de  la  fête 
l'autorité  nécessaire  pour  en  faire  véritablement  une  fête 
de  Montréal. 

Le  premier  soin  de  nos  premiers  colons  en  abordant  à 
Ville-Marie,  le  18  mai  1612,  fut  d'appeler  la  bénédiction  de 
Dieu  sur  l'établissement  nouveau. 

Au  Dieu  de  l'univers  consacrant  leurs  prémices,  ils  vou- 
lurent avant  toutes  choses  entendre  la  messe.  Aussitôt  le 
débarquement  opéré,  ils  dressèrent  un  autel  sous  une  tente 
de  toile  et,  au  milieu  du  plus  profond  recueillement,  ils 
assistèrent  au  divin  sacrifice  que  célébrait  le  père  Vimont. 

La  foi  de  nos  pères  s'est  conservée  intacte  parmi  nous 
et  il  était  juste  que  la  célébration  du  275e  anniversaire  de 
Montréal  s'ouvrît  de  même  par  un  acte  religieux.  C'est  par 
une  messe  solennelle  qu'ont  été  inaugurées  les  fêtes  de  1917. 
Par  dessus  deux  cent  soixante  quinze  ans,  ancêtres  et  des- 
cendants se  rencontraient  devant  le  même  autel. 

Le  17  mai  1917,  premier  jour  de  la  célébration  du  275e 
anniversaire,  une  foule  considérable  se  pressait  donc  dans 
la  vaste  nef  de  l'église  Notre-Dame.  Le  temple  lui-même 
était  orné  comme  aux  plus  beaux  jours.  Croyant  que  la 
circonstance  exigeait  le  plus  grand  déploiement,  les  Messieurs 
de  Saint-Sulpice  n'avaient  pas  hésité  à  exhumer  les  plus 
rares  richesses  de  leur  trésor.     Ainsi  un  antipendium  brodé 


—  17  — 

de  la  main  de  Jeanne  LeBer  parait  le  maitre-autel.  La 
chasuble  et  les  dalmatiques  des  diacres  et  sous-diacres  étaient 
également  l'oeuvre  de  la  pieuse  recluse. 

Sa  Grandeur  Monseigneur  Gauthier,  évoque  de  Philip- 
popolis  et  auxiliaire  du  diocèse  de  Montréal,  officiait  pon- 
tificalement,  assisté  de  M.  Pabbé  Garrouteight,  comme  prêtre 
assistant,  et  de  MM.  les  abbés  Thuot  et  Yelle  comme  diacre 
et  sous-diacre. 

Un  grand  nombre  de  prêtres  de  la  ville  et  de  la  province 
occupaient  les  stalles  du  sanctuaire.  Dans  la  nef,  au  premier 
rang,  figuraient  les  principaux  représentants  de  l'autorité 
municipale,  M.  le  Maire,  les  Commissaires  et  les  échevins,  les 
consuls  de  France  et  de  Belgique,  les  membres  les  plus 
marquants  de  notre  magistrature,  du  monde  universitaire, 
professionnel  ou  politique. 

Le  sermon  fut  prononcé  à  l'Offertoire  par  le  R.  P.  Joseph 
Papin-Archambault,  S.J.  De  même  que  le  18  mai  1G12,  un 
jésuite,  le  Père  Vimont,  avait  prêché  pour  la  première  fois 
la  parole  de  Dieu  sous  le  ciel  de  Ville-Marie,  Ton  avait  voulu 
que  le  sermon  qui  devait  commémorer  ce  grand  événement 
fût  confié  à  un  fils  de  saint  Ignace. 

Prenant  pour  texte  même  de  son  discours  les  mémorables 
paroles  prononcées  par  le  père  Vimont,  à  la  première  messe 
du  18  mai  1G12,  l'orateur  déclara  que  ces  paroles  étaient  à 
la  fois  prophétiques  et  directrices.  Elles  annonçaient  le  dé- 
veloppement merveilleux  de  notre  métropole,  mais  elles  indi- 
quaient en  même  temps  le  sens  de  ce  développement.  De 
semence  française  et  catholique,  l'oeuvre  fondée  sur  notre 
sol  devait,  à  moins  d'avorter,  s'épanouir  en  fleur  française 
et  catholique. 

L'après-midi  du  premier  jour  fut  consacré  au  pèlerinage 
historique   du   Vieux-Montréal.      Ainsi   que   le    faisait    fort 


—  In- 
justement observer  le  lendemain  un  journal  de  Montréal,  "le 
Devoir",  cette  visite  a  réveillé  tous  les  anciens  souvenirs  et 
fait  revivre  les  pieux  pèlerins  aux  premiers  battements  du 
coeur  de  la  colonie  naissante. 

"Un  groupe  d'enfants,  d'écoliers,  de  jeunes  gens, 
d'hommes  mûrs  et  de  vieillards,  deux  mille  citoyens  de  tout 
âge  et  de  toutes  conditions  ont  bravé  les  difficultés  qu'offrait 
ce  pèlerinage  au  centre  même  des  affaires  en  un  jour  non 
chômé  par  nos  concitoyens  d'autre  origine  (le  jour  de  l'As- 
cension), pour  suivre  religieusement  la  série  des  leçons  vi- 
vantes qui  se  dégageaient  de  ces  pierres,  "écrin  ignoré  des 
plus  belles  pages  de  notre  histoire. 

"M.  Victor  Morin,  assisté  de  plusieurs  membres  de  la 
Société  Historique  et  de  la  Société  d'Archéologie  et  de  Nmis- 
matique,  a  conduit  cette  foule  dont  plusieurs  étaient  des 
descendants  directs  des  premiers  colons,  à  travers  le  dédale 
des  vieilles  rues  de  la  cité,  s'arrêtant  à  tous  les  endroits 
historiques  échelonnés  de  la  place  Youville  à  la  place  Jacques 
Cartier.  A  tous  ces  patriotes  courageux  qui  le  suivaient,  il 
a  relu  ce  testament  de  bronze  et  de  pierre,  lavé  et  vieilli  par 
le  temps,  mais  resté  intact  pour  l'édification  des  générations 
nouvelles.  " 

L'on  a  pensé  que  tous  ceux  qui  avaient  accompli  cette 
promenade  du  souvenir  aimeraient  à  en  voir  retracées  ici  les 
principales  étapes.  Nous  en  reproduisons  donc  le  compte- 
rendu  tel  qu'il  a  été  publié  dans  le  "Bulletin  de  la  Société  de 
Géographie  de  Québec"  par  les  soins  de  M.  Victor  Morin, 
l'initiateur  même  du  projet. 


—  19  — 

PELERINAGE  HISTORIQUE  DU  VIEUX-MONTREAL. 

"1.  Place  d'Youville. — A  l'époque  de  la  fondation  de 
Montréal,  la  petite  rivière  Saint-Pierre  passait  ici  et  se  jetait 
dans  le  fleuve  Saint-Laurent  à  l'endroit  occupé  par  l'ancien 
édifice  de  la  Douane;  elle  passe  aujourd'hui  sous  terre  dans 
Pégoût  qui  suit  la  même  direction. 

C'est  donc  ici  que  Maisonneuve  et  ses  compagnons 
vinrent  mettre  à  l'abri  leur  petite  flottille  de  quatre  barques 
le  soir  du  17  mai  1G42.  Le  lendemain  qui  était  un  dimanche, 
une  messe  d'actions  de  grâces  fut  célébrée  sur  la  rive  par 
le  père  Vimont,  jésuite,  qui  compara,  dans  une  envolée  pro- 
phétique, l'humble  fondation  de  la  colonie  au  grain  de  sénevé 
destiné  à  devenir  un  grand  arbre,  et  la  chronique  rapporte 
qu'on  exposa  le  Saint-Sacrement  dans  la  soirée  en  utilisant 
comme  luminaire  des  lucioles  enfermées  dans  de  petites  bou- 
teilles. 

Lors  de  la  célébration  du  250e  anniversaire  de  fondation 
rde  la  ville,  la  Société  Historique  a  fait  ériger  à  cet  endroit- 
un  monument  commémoratif  consistant  en  un  obélisque  avec 
plaques  de  bronze  rappelant  ces  événements  et  contenant  les 
noms  des  fondateurs.  Ce  monument  fut  ensuite  offert  à  la 
ville  de  Montréal  à  charge  de  l'entourer  d'une  palissade  et 
d'en  prendre  bon  soin  à  perpétuité;  les  plaques  contiennent 
quelques  inexactitudes  que  notre  comité  de  célébration  du 
275e  anniversaire  doit  faire  rectifier. 

2.  Le  Vieux  Fort  de  Ville-Marie. — Cet  endroit  situé  à 
l'embouchure  de  la  petite  rivière  Saint-Pierre  est  aujourd'hui 
occupé  par  l'ancien  édifice  de  la  Douane.  Dès  1011  il  avait 
été  choisi  comme  site  d'un  poste  par  Champlain  qui  lui  avait 
donné  le  nom  de  Place  Royale.  Maisonneuve  le  choisit  à 
son  tour  pour  son  premier  établissement  et  il  y  construisit 


—  20  — 

en  1615  un  fort  de  320  pieds  de  côté,  flanqué  de  quatre  bas- 
tions, qui  servit  de  résidence  à  la  petite  colonie  et  qui  con- 
tenait une  chapelle,  un  hôpital,  des  logements  pour  les  colons 
et  pour  la  garnison,  des  magasins,  etc.  ;  il  fut  démoli  en  1672. 
Un  moulin  à  vent  fut  construit  en  dehors  du  fort,  en  1648, 
un  peu  en  amont  du  fleuve  à  l'endroit  qui  porte  encore  le 
nom  de  Pointe  du  Moulin  à  Yent. 

Après  la  démolition  du  fort,  le  gouverneur  de  Callières 
y  construisit  son  château  et  l'endroit  fut  connu  depuis  lors 
sous  le  nom  de  Pomte-à-Callières:  sur  l'extrême  point  au- 
jourd'hui occupée  par  l'ancien  édifice  de  la  douane,  on  a  érigé 
une  statue  à  John  Young,  l'un  des  principaux  promoteurs  du 
port  de  Montréal. 

3.  Hôpital  Général. — A  l'ouest  du  fort,  entre  la  petite 
rivière  Saint-Pierre  et  le  moulin-à-vent,  un  homme  de  bien, 
François  Charon  de  la  Barre,  commença  en  1692  la  construc- 
tion d'un  hospice  pour  les  nécessiteux  et  fonda  avec  Pierre 
LeBer  et  Jean  Fredin  une  communauté  connue  sous  le  nom 
de  Frères  Charon  qui  ajouta,  quelques  années  plus  tard,  à 
son  oeuvre  une  école  pour  l'instruction  de  la  jeunesse. 

Cette  communauté  s'étant  éteinte  en  1715,  Madame 
d'You ville  y  établit  deux  ans  plus  tard  son  Hôpital  Général 
des  Soeurs  Grises  qui  fut  incendié  partiellement  en  1765, 
puis  rebâti  et  finalement  transporté  de  cet  endroit  au  site 
actuel  des  rues  Guy  et  Dorchester  en  1870. 

La  porte  principale  de  cet  édifice  ouvrait  juste  en  face 
de  la  rue  Saint-Pierre;  remontons  cette  rue,  traversons  la 
petite  rivière  du  même  nom  qui  coule  aujourd'hui  sous  la 
place  d'Youviïle,  saluons,  en  passant  au  coin  sud-est  de  la 
rue  Saint -Paul,  le  site  de  la  résidence  de  Robert  Cavelier  de 
la  Salle,  l'illustré  explorateur  du  Mississipi,  et  tournons  à 


£iX.  

l'ouest  dans  la  rue  des  Récollets  pour  visiter  le  site  qu'occu- 
paient les  religieux  de  ce  nom. 

4.  Eglise  et  Monastère  des  Récollets. — Ces  religieux 
furent,  comme  on  le  sait,  les  premiers  missionnaires  du 
Canada;  les  pères  Denis  Janiet,  Joseph  Le  Caron,  Jean  Dol- 
beau  et  le  frère  Pacifique  Duplessis  accompagnèrent  Cham- 
plain  dans  son  voyage  de  retour  en  1615.  Les  deux  premiers 
partirent  aussitôt  pour  évangéliser  les  sauvages  et  chan- 
tèrent sur  le  bord  de  la  rivière  des  Prairies,  le  24  juin  de  la 
même  année,  la  première  messe  célébrée  au  Canada,  tandis 
que  le  père  Dolbeau,  resté  à  Québec  avec  le  frère  Duplessis, 
célébrait  en  cette  ville  le  lendemain.  L'établissement  des 
Récollets  était  situé  sur  la  rue  Notre-Dame  à  Test  de  la  rue 
Sainte-Hélène  et  leur  jardin  s'étendait  vers  la  rue  Saint-Paul. 
Le  monastère  fut  construit  en  1693  et  l'église  en  1706;  ces 
édifices  furent  démolis  en  1867. 

5.  Rues  Notre-Dame y  Saint-François-Xavier,  Saint-Paul 
et  Chagouamigan. — En  nous  dirigeant  sur  la  rue  Notre-Dame 
vers  l'est,  nous  trouvons  à  l'angle  nord-est  de  la  rue  Saint- 
François-Xavier  le  site  du  Tribunal  occupé  aujourd'hui  par 
la  maison  de  finance  Forget,  au  coin  nord-est  celui  de  l'Ecole 
fondée  par  M.  le  curé  Souart,  plus  tard  occupé  par  le  Cabinet 
de  Lecture  Paroissial  et  aujourd'hui  par  l'édifice  Transpor- 
tation. Nous  saluons  de  loin  le  Séminaire  de  Saint-Sulpice 
auquel  nous  reviendrons  bientôt,  nous  redescendons  la  rue 
Saint-François-Xavier  ;  tournant  à  l'est  sur  la  rue  Saint-Paul 
jetons  un  coup-d'oeil  en  passant  sur  la  petite  rue  Chagouami- 
gan qui  est  peut-être  la  plus  typique  de  l'ancien  régime, 
ouverte  dès  1697,  avec  son  nom  indien  et  ses  sombres  maisons 
de  pierre  aux  contrevents  de  fer  dont  les  résidents  peuvent 
se  serrer  la  main  d'un  côté  à  l'autre  de  la  rue,  et  nous  arrivons 


oo 


au  centre  commercial  et  administratif  de  l'ancienne  Ville- 
Marie. 

6.  La  Place  du  Marché  (aujourd'hui  Place  Royale): — 
Il  ne  faut  pas  confondre  la  Place  Royale  actuelle  avec  l'en- 
droit auquel  Champlain  donna  le  même  nom  en  1611  ;  celle-ci 
était  située,  comme  on  Ta  vu  plus  haut,  à  la  Pointe-à-Cal- 
lières,  tandis  que  la  Place  Royale  actuelle  occupe,  avec 
l'édifice  de  l'Accise,  remplacement  de  la  Place  du  Marché 
des  premiers  temps  de  Ville-Marie,  ainsi  nommée  parce 
qu'on  venait  y  échanger  des  produits.  C'était  en  même  temps 
la  place  publique  officielle  de  la  colonie;  on  y  affichait  les 
proclamations;  on  y  exécutait  les  jugements;  les  flâneurs  s'y 
rencontraient  pour  apprendre  les,  nouvelles  et  colporter  les 
potins  du  jour;  on  venait  y  voir  souffrir  les  criminels  con 
damnés  au  pilori  ou  à  la  peine  du  cheval-de-bois,  et  ces 
instruments  de  torture  y  séjournaient  en  permanence,  de 
même  qu'une  potence  pour  les  exécutions  capitales. 

7.  Château  de  Maisonneuve.. — Au  nord  de  la  Place  du 
Marché  se  trouvait,  sur  la  rue  Saint-Paul,  la  résidence  du 
Sieur  de  la  Corne  Saint-Luc,  et  en  continuant  notre  route 
vers  l'est  nous  voyons,  en  retrait  de  la  rue,  les  murs  calcinés 
des  magasins  Frothingham  et  Workman  incendiés  il  y  a  trois 
ans,  qui  occupent  le  site  du  château  construit  par  Maison- 
neuve  en  1650  et  qu'il  habita  jusqu'à  son  départ  de  la  colonie 
en  1665. 

C'était  un  édifice  de  70  pieds  de  façade  qui  faisait  fort 
belle  figure  à  cette  époque;  il  servit  également  de  résidence 
aux  prêtres  de  Saint-Sulpice  de  1659  à  1712  et  fut  ensuite 
occupé  par  le  sieur  Pierre  Raimbaut,  notaire,  procureur  du 
roi  et  lieutenant  général  civil  et  criminel  de  la  colonie. 
L'incendie  le  détruisit  en  1852. 


—  23  — 

8.  IIôtel-Dlexi. — Nous  passons  devant  le  site  de  la  pre- 
mière maison  de  résidence  du  tabellion  Basset  et  de  celle  de 
Migeon  de  Bransat,  sur  le  côté  sud  de  la  rue  Saint-Paul,  et 
nous  arrivons  à  l'endroit  choisi  par  Jeanne  Mance  pour 
rétablissement  de  son  hôpital  de  l'Hôtel-Dieu,  fondé  à  la 
Pointe-Callières  en  1642  et  transporté  au  coin  nord-est  des 
rues  Saint- Joseph  (aujourd'hui  Saint-Sulpice)  et  Saint-Paul 
en  1644. 

Cette  institution  couvrait  toute  la  superficie  du  terrain 
occupé  par  les  magasins  qui  appartiennent  encore  aux  bonnes 
religieuses  et  dont  le  revenu  leur  permet  de  soutenir  leurs 
oeuvres  de  charité  ;  les  rues  LeRoyer  et  De  Bresoles,  qui 
font  partie  du  même  terrain,  reçurent  leurs  noms  de 
cette  institution. 

Avant  la  construction  d'une  église  paroissiale,  c'est  à  la 
chapelle  de  l'Hôtel-Dieu  qu'avaient  lieu  les  exercices  du  culte, 
et  c'est  également  là  que  les  prêtres  du  Séminaire  résidèrent 
avant  d'habiter  le  château  de  Maisonneuve. 

L'Hôtel-Dieu  subit  trois  incendies,  en  1695,  1721  et  1734 
et  fut  démoli  lorsque  l'institution  s'établit  à  son  site  actuel 
de  l'avenue  des  Pins,  en  1861. 

Il  est  pénible  de  constater  que  la  mémoire  du  véritable 
fondateur  de  Montréal,  Jérôme  Le  Royer  de  la  Dauversière, 
qui  obtint  cette  concession  avec  Pierre  Chevrier,  sieur  de 
Fancamp,  et  dont  Maisonneuve  n'était  que  l'envoyé,  n'ait  été 
honorée  jusqu'à  ce  jour  que  par  le  nom  d'une  petite  rue  de 
quelques  cents  pieds  que  nous  devons  aux  Soeurs  de  l'Hôtel- 
Dieu;  espérons  que  notre  reconnaissance  s'éveillera  quelque 
jour. 

9.  Rue  Saint-Sulpice. — Plusieurs  notabilités  de  la  co- 
lonie habitaient  en  face  de  l'Hôtel-Dieu,  sur  la  rue  Saint- 
Joseph,    ainsi    nommée    en    l'honneur    du    patron    de    c    :/ 


—  24  — 

institution  et  dont  le  nom  fut  plus  tard  changé  en  celui  de 
Saint-Sulpice. 

En  partant  du  coin  de  la  rue  Saint-Paul  on  voyait 
d'abord  la  résidence  de  Charles  Lemoyne,  qui  vit  naître 
Iberville,  Bienville,  Sainte-Hélène,  Maricourt  et  les  autres 
fils  de  ce  valeureux  colon  ;  en  remontant  la  rue  se  trouvaient 
Charles  d'Ailleboust  et  plus  tard  M.  de  la  Chesnaye,  puis  M. 
de  Sainte-Hélène  et  enfin  M.  de  Varennes,  tandis  qu'en  arrière 
se  prolongeait  le  terrain  de  Jacques  LeBer  ayant  front  sur 
la  rue  St-Paul;  puis  venait  Jean  Gervaise,  premier  mar- 
guillier  de  Notre-Dame,  et  enfin  Bénigne  Basset  qui  démé- 
nagea de  la  rue  Saint-Paul  pour  se  loger  à  côté  de  l'église 
paroissiale,  à  l'endroit  actuellement  occupé  par  la  tour  nord- 
est  de  l'église  Notre-Dame. 

10.  La  Place  d'Armes. — Nous  débouchons  sur  la  Place 
d'Armes,  ainsi  nommée  en  souvenir  de  l'exploit  de  Maison- 
neuve  qui  mit  un  frein,  pour  quelque  temps  du  moins,  aux 
incursions  audacieuses  des  Iroquois  en  tuant  leur  chef  dans 
une  rencontre  à  cet  endroit  au  mois  de  mars  1644. 

Au  nord  de  cette  place  se  trouvaient  les  concessions  de 
terrains  d'Urbain  Tessier  dit  Lavigne  qui  sont  actuellement 
occupées  par  les  édifices  du  Royal  Trust  et  de  la  Banque  de 
Montréal.  Cette  banque  n'a  pas  toujours  occupé  son  site 
actuel  ;  elle  fut  fondée  sur  la  rue  Saint-Paul  en  1817  et 
occupa  ensuite  le  coin  nord-est  des  rues  Saint- Jacques  et 
Saint-François-Xavier  où  se  trouve  actuellement  le  Bureau 
de  Poste. 

A  l'ouest  de  la  Place  d'Armes  se  voyait  l'habitation  de 
-Jean  de  Saint-Père,  le  plus  ancien  notaire  de  Ville-Marie, 
qui  périt  si  tragiquement  aux  mains  des  Iroquois,  et  plus 
tard,  au  coin  de  la  rue  Saint-Jacques,  la  résidence  du  juge 
Panet  qui  devint  ensuite  le  célèbre  café  Dillon  dont  on  voit 


—  25  — 

fréquemment  la  représentation  sur  les  gravures  du  commen- 
cement du  siècle  dernier. 

C'est  dans  la  partie  sud-ouest  de  cette  place  que  fut 
creusé  en  1647  le  fameux  puits  Gadoys  qui  servit  pendant 
près  de  deux  siècles  aux  besoins  des  habitants  et  qui  ne  fut 
comblé  qu'en  1850. 

11.  L'Eglise  paroissiale. — Au  sud  de  la  Place  d'Armes 
se  trouvait  la  vieille  église  paroissiale  de  Ville-Marie  dont 
l'axe  était  dans  le  centre  de  la  rue  Notre-Dame,  le  portail 
tourné  vers  l'ouest.  La  construction  en  avait  été  commencée 
en  1672;  une  tour  carrée  servant  de  campanile  s'élevait  à 
l'angle  nord-ouest  et  un  long  couloir  extérieur  faisait  com- 
muniquer la  sacristie  avec  le  Séminaire  de  Saint-Sulpice  au 
sud. 

Après  la  construction  de  l'Eglise  Notre-Dame  en  1829, 
la  vieille  église  fut  démolie  à  l'exception  de  la  tour  du  cam- 
panile qui  subsista  jusqu'en  1840.  Une  cloche  monstre 
destinée  à  la  nouvelle  église  fut  fondue  par  Mears  à  White- 
chapel  (Londres)  en  1843,  mais  elle  se  brisa  dès  les  premières 
volées  et  fut  remplacée  en  1847  par  une  plus  grosse  au  poids 
de  24.780  livres  dont  la  voix  bourdonnante  se  fait  entendre 
dans  un  rayon  de  quinze  milles  et  que  le  peuple  désigne,  à 
cause  de  cela,  sous  le  nom  de  Gros-Bourdon. 

12.  Le  Séminaire  de  Saint-Sulpice. — La  construction 
de  cette  résidence  séculaire  des  prêtres  de  Saint-Sulpice  fut 
commencée  en  1685;  on  la  voit  encore  aujourd'hui  comme 
elle  existait  il  y  a  plus  de  deux  siècles  avec  son  mur  d'enceinte 
en  maçonnerie  sur  la  rue  et  sa  vieille  horloge  à  timbres 
découverts  qui  marquait  encore  exactement  l'heure  il  y  a 
quelques  années  à  peine.  L'aile  de  l'est  a  seule  été  démolie 
pour  prolonger  le  corps-de-logis  à  Test  et  l'on  voit  à  l'i. 


—  26  — 

rieur  du  mur  de  la  rue  Notre-Dame  le  foyer  de  la  grande 
cheminée  qui  faisait  pendant  à  celle  de  l'aile  ouest. 

Les  Messieurs  de  Saint-Sulpice  avaient  obtenu  la  con- 
cession de  la  seigneurie  de  Montréal  à  charge  de  pourvoir 
aux  besoins  de  la  mission;  c'est  ici  que  les  censitaires  dont 
les  rentes  n'ont  pas  encore  été  commuées  viennent  s'acquitter 
de  leurs  redevances.  En  1694,  ces  Messieurs  construisirent 
une  résidence  de  campagne  à  côté  d'une  enceinte  fortifiée 
qu'ils  avaient  construite  pour  les  sauvages  au  pied  de  la 
montagne  en  1670,  à  l'endroit  où  s'élève  aujourd'hui  le  col- 
lège de  Montréal;  elle  était  entourée  d'un  mur  flanqué  de 
quatre  tourelles  dont  deux  subsistent  encore  sur  la  rue 
Sherbrooke  avec  le  mur  en  maçonnerie  qui  les  reliait,  et  était 
connue  sous  le  nom  de  Fort  des  Messieurs.  Dans  l'une  de 
ces  tourelles,  Marguerite  Bourgeoys  fit  enseigner  aux  en- 
fants des  sauvages  qui  habitaient  l'enceinte  réservée  à  l'est 
du  fort. 

13.  La  Cathédrale  anglicane. — Continuant  notre  course 
par  la  rue  Notre-Dame  vers  l'est,  nous  passons  au  coin  de 
la  rue  Saint-Sulpice  devant  le  site  qu'occupait  la  résidence 
de  l'explorateur  Duluth,  et  au  coin  de  la  rue  Saint-Laurent 
devant  celui  qu'occupait  La  Mothe-Cadillac,  fondateur  de 
Détroit.  Avoisinant  cette  maison  se  trouvait  la  Prison, 
bâtie  en  retrait  de  la  rue  Notre-Dame,  sur  le  site  de  laquelle 
fut  érigée  plus  tard  la  Cathédrale  anglicane  ouverte  au  culte 
en  1814  et  incendiée  en  1856.  Le  quartier  résidentiel  anglais 
s'étant  déplacé  vers  l'ouest,  la  cathédrale  et  l'évêché  s'éta- 
blirent au  site  actuel  de  la  rue  Sainte-Catherine,  entre  les 
rues  de  l'Union  et  de  l'Université. 

14.  Congre  [fat  ion  de  Notre-Dame. — La  première  école 
de  Marguerite  Bouregoys  fut  ouverte  en  1658  dau^  un  grenier 


au  sud  de  la  rue  Saint-Paul,  et  fut  transportée  en  1683  sur 
le  terrain  octroyé  par  M.  de  Maisonneuve  entre  celui  de 
l'Hôtel-Dieu  et  les  rues  Saint-Jean-Baptiste,  Notre-Dame  et 
Saint-Paul. 

Sur  ce  même  terrain  furent  construites  en  1093  l'église 
de  Notre-Dame  de  Pitié  où  Jeanne  Leber  vécut  en  recluse 
volontaire,  et  en  1718  la  chapelle  de  Notre-Dame  de  la  Vic- 
toire en  accomplissement  d'un  voeu  des  citoyens  de  Montréal 
lors  de  la  tentative  d'invasion  de  1711,  tandis  que  les  ci- 
toyens de  Québec  donnaient  à  la  même  occasion  le  nom  de 
Notre-Dame  des  Victoires  à  la  petite  église  de  Notre-Dame 
de  la  Recouvrance  à  laquelle  ils  avaient  déjà  donné  le  nom 
de  Notre-Dame  de  la  Victoire  lors  de  la  levée  du  siège  de 
Québec  par  Phipps  en  1G90. 

Les  religieuses  de  la  Congrégation  ayant  construit  leur 
magnifique  établissement  des  rues  Sherbrooke,  Atwater  et 
Wood,  la  ville  de  Montréal  se  rendit  acquéreuse  de  cet  im- 
meuble pour  y  continuer  l'ouverture  des  rues  Saint-Laurent 
et  LeRoyer;  elle  subdivisa  les  résidus  de  ces  terrains  en  lots 
à  bâtir,  les  revendit  à  l'enchère  pour  se  rembourser  du  coût 
d'achat  et  réalisa  même  un  bénéfice  dans  cette  transaction. 
Tous  les  édifices  furent  rasés  avant  la  vente  pour  enlever 
aux  acquéreurs  la  tentation  de  les  utiliser,  même  l'église  de 
Notre-Dame  de  Pitié  qui  aurait  cependant  pu  être  réservée 
en  marge  de  la  rue  Saint-Laurent;  le  vieux  pensionnat  de 
pierre  aux  contrevents  de  fer  qui  longeait  la  rue  Saint-Jean- 
Baptiste  datait  de  1844. 

Marguerite  Bourgeoys  avait  aussi  construit  à  la  Pointe- 
Saint-Charles,  en  face  de  l'île  Saint-Paul,  la  maison  Saint- 
Gabriel  qui  appartient  encore  aux  Soeurs  de  la  Congré- 
gation ;  elles  y  conservent  religieusement  plusieurs  objets  qui 
ont  servi  à  leur  vénérable  fondatrice. 


—  28  — 

15.  Eglise  et  Monastère  des  Jésuites. — Ces  édifices  se 
trouvaient  sur  remplacement  actuel  du  Palais  de  Justice 
et  de  la  petite  place  de  l'hôtel-de-ville.  Construits  en  1692, 
ils  furent  affectés  au  service  des  tribunaux  après  la  conquête 
en  1763,  et  le  gouvernement  y  fit  construire  un  palais  de 
justice  et  une  prison  en  1800.  L'édifice  actuel,  ou  plutôt  les 
trois  premiers  étages  du  corps  principal  datent  de  1850. 

A  l'ouest  de  la  terrasse  qui  s'étend  en  face  du  Palais 
de  justice,  une  congrégation  de  juifs  espagnols  et  portugais 
construisit  en  1777  la  première  synagogue  de  Montréal,  sur 
la  petite  rue  Saint-Jacques,  près  de  la  rue  Notre-Dame.  Les 
bâtisses  qui  se  trouvent  à  cet  endroit  devaient  faire  place  à 
une  nouvelle  aile  du  palais  de  justice  s'étend ant  le  long  de 
la  rue  Notre-Dame  jusqu'à  la  rue  Saint-Gabriel  pour  faire 
pendant  à  l'aile  actuelle  construite  sur  l'emplacement  de 
de  l'église  presbytérienne  Saint-Gabriel  dont  ]e  Eev.  Robert 
Campbell  a  écrit  une  copieuse  histoire;  ce  projet  a  depuis 
été  modifié. 

16.  La  Place  Jacques-Cartier. — C'est  dans  la  partie 
sud  de  cette  place  que  fut  construit  en  1723  le  Château  du 
Marquis  de  Vaudreuil,  gouverneur  général  de  la  Nouvelle- 
France,  bel  édifice  dont  la  façade  s'élevait  sur  la  rue  Saint- 
Paul,  au  coin  de  la  rue  qui  portait  alors  le  nom  de  Saint- 
Charles,  et  dont  les  jardins  s'étendaient  vers  la  rue  Notre- 
Dame. 

En  1773,  la  Fabrique  acheta  cet  immeuble  au  prix  de 
19,500  francs  pour  y  transporter  le  Collège  de  Montréal  fondé 
à  la  Longue-Pointe  par  M.  Curatteau  en  1767.  Le  collège 
subsista  à  cet  endroit  jusqu'à  sa  destruction  par  le  feu  en 
1803,  fut  reconstruit  sur  la  rue  du  Collège  à  l'ouest  de  la 
rue  McGill  et  prit  le  nom  de  Petit  Séminaire  de  Montréal.. 


—  29  — 

Plus  tard,  le  nombre  grandissant  des  élèves  fit  songer  les 
Messieurs  de  Saint-Sulpice  à  construire  un  édifice  plus  spa- 
cieux sur  remplacement  du  Fort  des  Messieurs,  ("'est  le 
collège  actuel  et  les  classes  y  furent  ouvertes  en  février  1862, 
tandis  que  l'édifice  de  la  rue  du  Collège  était  affecté  au 
casernement  des  troupes. 

Après  la  destruction  du  château  de  Vaudreuil  la  ville 
fit  l'acquisition  du  terrain  pour  y  ouvrir  un  marché  à  l'ouest 
duquel  elle  traça  une  rue  parallèle  à  la  rue  Saint-Charles 
qu'elle  nomma  rue  de  la  Fabrique.  Ce  marché  fut  connu 
sous  le  nom  de  "Marché  Neuf".  Après  la  construction  du 
marché  Bonsecours  en  1845,  il  fut  démoli,  les  noms  des  rues 
Saint-Charles  et  de  la  Fabrique  disparurent  et  le  tout  prit 
le  nom  de  Place  Jacques-Cartier. 

Le  monument  Nelson  avait  été  élevé  à  cet  endroit  par 
souscription  publique  en  1808. 

17.  Château  de  Ramezay. — Claude  de  Ramezay,  gou- 
verneur de  Montréal,  fit  construire  ce  château  en  1705  et 
donna  son  prénom  à  la  petite  rue  Saint-Claude  qui  le  longe^, 
à  l'est.  Après  sa  mort,  le  château  fut  vendu  à  la  Compagnie 
des  Indes  qui  en  fit  ses  quartiers  généraux  de  1715  jusqu'à 
la  conquête,  alors  qu'il  devint  la  résidence  officielle  des 
gouverneurs  anglais. 

Lors  de  l'invasion  américaine,  les  délégués  Franklin, 
Carroll  et  Chase  s'y  installèrent  et  c'est  ici  que  l'imprimeur 
Fleury  Mesplets,  venu  avec  eux  pour  publier  de  la  littérature 
de  propagande  à  l'adresse  des  Canadiens,  monta  la  première 
presse  montréalaise  en  1776. 

Lord  Metcalfe  fut  le  dernier  gouverneur  anglais  qui 
résida  au  château  de  Ramezay.  L'édifice  servit  ensuite  de 
cour  de  justice,  puis  l'Ecole  Normale  et  l'Université  Laval  y 


—  30  — 

reçurent  tour  à  tour  leurs  élèves.  Enfin,  le  gouvernement 
l'avant  mis  à  l'enchère  en  1895,  la  ville  de  Montréal  s'en 
rendit  acquéreuse  et  le  confia  à  la  Société  d'Archéologie  et 
de  Numismatique  à  raison  d'un  loyer  nominal  pour  en  faire 
un  musée  d'archéologie  ouvert  gratuitement  au  public. 

18.  Eglise  et  Marché  Bonsecours. — Descendant  la  rue 
Saint-Claude,  nous  arrivons  au  Marché  Bonsecours  construit 
en  1815  et  dont  le  deuxième  étage  hospitalisa  l'administra- 
tion municipale  jusqu'à  la  construction  de  l'hôtel  de  ville 
actuel. 

Le  conseil  de  ville  avait  siégé  jusqu'en  1814  dans  une 
maison  de  Madame  de  Beau  jeu,  sise  rue  Notre-Dame  entre 
les  rues  Saint-François-Navier  et  Saint- Jean  ;  les  bureaux 
furent  alors  transportés  dans  la  maison  d'aqueduc  Hayes 
située  rue  Notre-Dame  à  l'est  de  la  rue  Saint-Claude  et  dont 
le  troisième  étage  était  occupé  par  le  réservoir  de  l'aqueduc. 
On  dit  qu'un  jour  le  conseil  faillit  être  noyé  par  une  fuite 
d'eau  qui  se  fit  jour  à  l'improviste  ;  ce  devait  être  au  cours 
d'une  discussion  ardente  comme  nous  en  avons  parfois  de  nos 
jours,  et  nos  édiles  décidèrent  sagement  d'éloigner  leurs 
têtes  de  cette  épée  de  Damoclès  nouveau  genre,  en  décidant 
la  construction  d'un  édifice  destiné  à  servir  d'Hôtel-de- Ville 
et  de  marché  public,  au  coût  de  $200,000;  les  séances  du 
conseil  y  furent  inaugurées  le  21  janvier  1852. 

L'angle  sud-est  de  cet  édifice  occupe  l'emplacement  du 
Palais  de  l'Intendance  construit  en  1698  au  coin  de  la  rue 
Saint- Victor  et  qui  servait  de  logement  et  de  bureaux  au 
personnel  administratif  sous  le  régime  français,  ainsi  que 
de  résidence  à  l'intendant  lui-même  lorsqu'il  séjournait  à 
Montréal. 

La  chapelle  de  Bonsecours  fut  commencée  en  1657  par 


—  31  — 

Marguerite  Bourgeoys  et  construite  en  dépit  d'obstacles  de 
toutes  sortes.  C'était  un  petit  bâtiment  en  bois  de  30  pieds 
par  40  qui  fut  remplacé  en  1G73  par  un  édifice  en  pierre 
de  40  x  75.  Incendiée  en  1754,  cette  chapelle  fut  rebâtie  en 
1772,  puis  restaurée  et  "modernisée"  de  1885  à  1888;  elle  a 
perdu  beaucoup  de  ce  cachet  d'originalité  qu'on  aime  à  re- 
trouver dans  les  vieilles  choses,  en  particulier  les  petites 
boutiques  pittoresques  qui  la  flanquaient  le  long  de  la  rue 
Saint- Victor,  comme  on  en  voit  parfois  dans  les  vieilles  villes 
d'Europe. 

19.  Rue  Friponne  et  Faubourg  Québec. — Continuant 
notre  route  sur  la  rue  Saint-Paul  vers  l'est,  nous  arrivons 
bientôt  "à  l'endroit  où  se  trouvaient  les  Magasins  du  Roi, 
centre  du  commerce  de  la  colonie  où  les  coureurs  de  bois 
venaient  échanger  leurs  fourrures  pour  les  produits  indus- 
triels de  l'Europe.  On  sait  à  quelles  exactions  furent  soumis 
les  pauvres  habitants  victimes  de  ce  monopole,  surtout  sous 
l'administration  de  Bigot  et  de  ses  acolytes;  aussi  s'en  ven- 
gèrent-ils en  donnant  le  nom  de  "Friponne''  à  la  rue  qui 
passait  devant  ces  magasins. 

Un  peu  plus  loin  la  rue  Saint-Paul  atteignait  le  mur 
des  fortifications,  et  comme  c'était  le  chemin  qui  conduisait 
vers  Québec,  la  porte  Saint-Martin,  qui  y  ouvrait  sur  la  cam- 
pagne, prit  insensiblement  le  nom  de  Porte  de  Québec,  de 
même  que  le  groupe  de  maisons  qui  s'élevèrent  en  dehors  des 
murs  à  cet  endroit  fut  désigné  sous  le  nom  de  "Faubourg 
Québec." 

20.  Citadelle  et  Canoterie. — Nous  sommes  arrivés  a 
l'extrémité  de  la  ville  qui  se  terminait  à  cet  endroit  par  un 
monticule  d'une  cinquantaine  de  pieds  de  hauteur  sur  lequel 
on  construisit  vers  1G5G  un  moulin  à  vent  qui  fut  plus  tard 


—  32  — 

entouré  d'une  palissade  avec  quatre  bastions  et  d'un  fossé. 
En  1723  une  batterie  royale  y  fut  installée,  le  drapeau  royal 
y  fut  déployé  en  permanence  et  l'endroit  prit,  le  nom  de 
"Citadelle".  En  1821  ce  monticule  fut  nivelé  et  le  gouver- 
neur Dalhousie  donna  ce  terrain  à  la  ville  pour  en  faire  un 
parc  public  qui  prit  le  nom  de  "Carré  Dalhousie"  ;  c'est 
l'endroit  qu'occupe  aujourd'hui  l'hôpital  Notre-Dame. 

Au  sud  de  la  rue  Saint-Paul  se  trouvaient  les  casernes 
destinées  aux  soldats  de  la  citadelle,  et  près  du  fleuve  la 
Canoterie  Royale. 

21.  Les  Rues  de  Ville-Marie. — Le  plan  de  Montréal  ne 
fut  pas  tracé  dès  l'origine  avec  un  ensemble  de  rue  alignées 
régulièrement:  les  voies  de  communication  entre  les  divers 
établissements  s'ouvrirent  au  fur  et  à  mesure  du  besoin  et 
ne  consistaient  d'abord  qu'en  de  simples  sentiers.  Le  plus 
ancien  de  ces  sentiers  fut  ouvert  en  1645  et  faisait  commu- 
niquer le  vieux  fort  avec  l'Hôtel-Dieu  ;  c'étaient  alors  les 
deux  seuls  établissements  de  Ville-Marie,  auxquels  vint 
s'ajouter  quelques  années  plus  tard  le  château  de  M.  de  Mai- 
sonneuve  construit  à  mi-chemin  entre  les  deux.  C'est  donc 
la  rue  Saint-Paul  qui  est  la  plus  ancienne  de  notre  ville; 
elle  fut  ainsi  nommée  en  l'honneur  du  fondateur  de  Montréal, 
Paul  de  Chomedey  de  Maisonneuve.  En  1649  on  ouvrit  la 
rue  Saint- Joseph  (aujourd'hui  Saint-Sulpice)  de  la  rue 
Saint-Paul  à  la  Place  d'Armes. 

En  1672  le  nombre  des  habitations  étant  devenu  assez 
important,  M.  le  curé  Dollier  de  Casson  fit  préparer  par 
Maître  Bénigne  Basset,  arpenteur  et  notaire,  un  plan  offi- 
ciel des  rues  de  la  ville  qui  furent  baptisées  de  noms  destinés 
à  honorer  les  principaux  fondateurs.  La  rue  Saint-Pierre 
fut   ainsi  nommée  en   l'honneur  de   Pierre   Chevrier,   sieur- 


—  33  — 

de  Fancamp,  qui  obtint  conjointement  avec  Jérôme  Le  Royer 
de  la  Dauversière  la  concession  de  Montréal;  M.  le  curé 
François  Dollier  de  Casson  donna  son  nom  à  la  rue  Saint- 
François-Xavier;  la  rue  Saint-Lambert  prit  ce  nom  du 
fameux  major  Lambert  Closse;  la  rue  Saint-Gabriel  honora 
les  deux  premiers  curés  de  Montréal,  les  abbés  Gabriel  de 
Queylus  et  Gabriel  Souart;  la  rue  Saint-Charles  reçut  ce 
nom  en  l'honneur  du  valeureux  Charles  Lemoyne;  la  rue 
Saint-Jacques  fut  ainsi  nommée  en  l'honneur  de  M.  Jacques 
Olier,  fondateur  de  Saint-Sulpice  ;  enfin  la  rue  principale 
prit  le  nom  de  Notre-Dame  en  l'honneur  de  la  patronne  de 
Ville-Marie,  tandis  que  la  rue  Saint-Joseph  qui  longeait 
l'Hôtel-Dieu  fut  destinée  à  honorer  le  patron  de  cette  belle 
institution. 

22.  Les  Fortifications. — Le  vieux  fort  de  Ville-Marie 
fut  pendant  longtemps  le  seul  lieu  de  refuge  des  premiers 
colons;  l'Hôtel-Dieu  et  le  château  de  M.  de  Maisonneuve 
furent  à  leur  tour  protégés  de  mauvaises  palissades,  mais 
les  colons  qui  osèrent  s'établir  en  dehors  de  ces  murs  de 
protection  restaient  exposés  aux  attaques  sournoises  des 
Iroquois.  Il  y  avait  en  outre  à  craindre  les  coups  de  main 
des  Anglais  de  la  Nouvelle-York  avec  qui  l'on  était  en  guerre 
presque  continuelle,  et  sur  les  instances  de  M.  Chaussegros 
de  Léry  on  commença  en  1717  la  construction  d'un  mur  en 
maçonnerie  qui  entoura  toute  la  ville,  avec  bastions,  portes 
de  sortie,  etc.,  suivant  l'art  contemporain  des  fortifications 
élevé  par  Vauban  au  rang  d'une  véritable  science. 

Ce  mur  longeait  au  sud  la  ligne  des  eaux  hautes  du 
fleuve,  remontait  vers  le  nord  dans  la  direction  de  la  rue 
McGill,  tournait  à  l'est  le  long  de  la  rue  des  Fortifications 
qui  en  a  gardé  le  nom,  se  prolongeait  par  la  rue  du  Champ 


—  34  — 

de  Mars  jusqu'au  site  actuel  de  la  rue  Berri  où  il  contournait' 
la  colline  de  la  Citadelle,  pour  descendre  vers  le  fleuve.  Il 
formait  ainsi  un  long  quadrilatère  avec  bastions  distribués 
à  divers  endroits,  dans  les  enfoncements  desquels  les  sau- 
vages amis  dressaient  leurs  wigwams. 

Il  va  sans  dire  que,  dans  une  aussi  rapide  promenade, 
il  a  été  impossible  de  faire  la  revue  de  tous  les  sites  histo- 
riques de  Ville-Marie.  L'on  a  dû  forcément  se  restreindre 
à  un  territoire  de  peu  d'étendue,  celui  du  berceau  de  la  ville, 
afin  d'en  faire  le  parcours  en  quelques  heures.  Mais  l'intérêt 
que  cette  visite  a  provoqué  chez  tous  ceux  qui  y  ont  pris 
part,  hommes,  femmes,  vieillards  et  écoliers,  a  fourni  la 
preuve  que  notre  peuple  a  conservé  religieusement  le  culte 
de  sa  olorieuse  histoire.-' 


Le  premier  jour  des  fêtes  a  été  dignement  clôturé  le 
soir  par  un  concert  patriotique  qui  avait  lieu  sur  le  Parc 
Lafontaine  et  auquel  assistait  une  foule  immense. 

La  célébration  du  275e  anniversaire  de  Montréal  s'est 
poursuivie  le  lendemain,  18  mai,  avec  non  moins  d'enthou- 
siasme que  la  veille.  Ce  deuxième  jour  était  plus  particu- 
lièrement consacré  à  la  commémoraison  officielle  du  sou- 
venir. C'était  la  ville  de  Montréal  elle-même  qui  devait, 
par  la  bouche  de  ses  représentants  accrédités,  apporter  le 
témoignage  de  sa  reconnaissance  à  ses  vénérés  fondateurs, 
aux  laborieux  artisans  de  sa  future  prospérité. 

Dans  l'avant-midi,  une  imposante  délégation  composée 
des  personnages  les  plus  marquants  de  la  ville,  et  à  la  tête 


—  35  — 

de  laquelle  se  trouvaient  M.  l'éehevin  Dubean,  représentant 
la  ville  de  Montréal,  M.  le  consul  de  France,  C.  E.  Bonin, 
et  M.  Victor  Morin,  président  de  la  Société  Saint-Jean- 
Baptiste,  partait  de  l'Hôtel  de  Ville  et  se  rendait  successive- 
ment aux  divers  monuments  qui  abritent,  avec  les  restes  de 
quelques-uns  des  enfants  les  plus  glorieux  de  Ville-Marie,  nos 
plus  émouvants  souvenirs. 

La  première  visite  fut  pour  la  maison-mère  des  Soeurs 
Grises,  rue  Guy.  Le  chapelain  de  l'institution,  M.  l'abbé 
Bouliier,  p. s. s.,  reçut  les  pèlerins,  pendant  que  les  orphelins 
et  les  orphelines,  sur  deux  rangs,  le  drapeau  fleurdelisé  à 
la  main,  entonnaient  le  chant:  "O  Canada!"  Aux  fenêtres, 
les  blessés  de  retour  du  front  applaudissaient. 

La  délégation,  ayant  ensuite  été  conduite  à  la  chapelle, 
M.  Féehevin  Dubean,  au  nom  de  la  ville  de  Montréal,  déposa 
une  couronne  de  fleurs  sur  la  pierre  tombale  de  "la  Véné- 
rable Servante  de  Dieu,  Marguerite  Dufrost  de  la  Jemmerais, 
veuve  d'Youville,  fondatrice  et  première  supérieure  des 
Soeurs  de  la  Charité,  née  le  15  octobre  1701  et  décédée  le 
23  décembre  1771." 

A  la  sortie  de  la  chapelle,  M.  l'abbé  Bouliier  prononça 
une  courte  allocution,  félicitant  les  pèlerins  du  bel  acte  de 
justice  qu'ils  venaient  d'accomplir  en  honorant  la  mémoire 
de  Mme  d'Youville,  une  des  plus  pures  gloires  de  Montréal, 
et  une  de  ses  plus  insignes  bienfaitrices. 

De  la  rue  Guy,  la  délégation  se  rendit  chez  les  Dames 
de  la  Congrégation,  rue  Sherbrooke,  y  saluer  une  autre 
grande  mémoire  et  y  déposer,  au  nom  de  ula  ville  de  Mont- 
réal reconnaissante'',  une  seconde  couronne,  sur  le  tombeau 
de  Marguerite  Bourgeoys.  Au  nom  de  la  supérieure  et  de 
sa  communauté,  le  chapelain  de  la  maison,  M.  l'abbé 
Garrouteigt,  p.s.s.,  remercia  la  ville  de  cet  hommage  pieux 


—  37  — 

pied  du  Mont-Royal  ce  poste  avancé  de  civilisation  et  d'apos- 
tolat", le  cortège  se  remit  en  marche  vers  la  Place  d'Armes 
où  devait  se  clore  cette  belle  démonstration  patriotique, 
devant  le  monument  de  Paul  de  Chomedey  de  Maisonneuve. 

M.  Eu  dore  Dubeau,  pro-maire,  parlant  au  nom  de 
l'autorité  municipale,  déclara  qu'elle  était  heureuse  de 
coopérer,  avec  la  Société  Saint- Jean-Baptiste  et  la  Société 
Historique  de  Montréal,  à  ces  fêtes  du  Souvenir.  Après 
avoir  en  quelques  mots  évoqué  la  carrière  de  l'illustre  fon- 
dateur, M.  de  Maisonneuve,  il  souligna  renseignement  pré- 
cieux (pie  cette  leçon  d'histoire  vivante  doit  donner  à  tout 
coeur  de  patriote  et  spécialement  à  la  jeunesse  qui  saura 
puiser  dans  l'exemple  des  ancêtres  la  vaillance  et  le  courage 
nécessaires  pour  les  luttes  à  venir. 

M.  C.-E.  Bonin,  consul  général  de  France,  dont  la  place 
était  toute  marquée  dans  cette  manifestation  du  souvenir 
français,  prit  ensuite  la  parole.  Il  apportait  l'hommage  de 
la  France  à  l'un  de  ses  plus  glorieux  enfants,  le  fondateur 
de  Montréal,  mais  il  ne  croyait  pouvoir  mieux  l'exprimer 
qu'en  rappelant  le  salut  ému  adressé  à  cette  même  place, 
huit  jours  auparavant,  à  M.  de  Maisonneuve  par  3e  maréchal 
Joffre.  Le  vainqueur  de  la  Marne  venait  de  recevoir  de 
Montréal  un  accueil  qu'aucun  mot  ne  saurait  rendre,  car  on 
y  sentait  battre  le  coeur  même  de  la  race  et  de  la  cité.  "L'oeil 
encore  plein  de  la  vision  des  foules  innombrables  venues 
pour  l'acclamer,  l'oreille  toute  vibrante  de  la  tempête  des 
ovations,  le  Maréchal,  avec  son  cortège  d'honneur,  se  dirigeait 
vers  le  départ,  lorsqu'il  demanda  de  s'arrêter  ici  même,  en 
cette  Place  d'Armes,  alors  presque  déserte.  Le  matin,  dès 
son  arrivée,  il  avait  eu  la  noble  pensée  d'y  faire  porter  la 
grande  couronne  qui  est  encore  au  pied  du  monument  comme 
un  hommage  à  Paul  Chomedey  de  Maisonneuve  et  il  tenait 


—  3G  — 

rendu  à  l'une  des  mères  de  la  patrie  canadienne,  et  en  sou- 
ligna la  haute  signification. 

L'Hôtel-Dieu,  dont  l'établissement  remonte  aux  pre- 
miers jours  de  notre  histoire,  était  une  étape  toute  marquée 
a  ce  pèlerinage  de  ]a  reconnaissance.  Comme  chez  les 
Soeurs  Grises  et  chez  les  Dames  de  la  Congrégation,  la  céré- 
monie fut  imposante.  Les  délégués  s'assemblèrent  dans  la 
cour  de  l'Hôpital,  au  pied  de  la  statue  de  Jeanne  Mance 
qu'entouraient  comme  une  escorte  d'honneur  les  gardes- 
malades  vêtues  de  blanc  et  les  cadets  du  Mont  Saint-Louis. 
Après  le  dépôt,  au  pied  du  monument,  d'une  troisième  cou- 
ronne, hommage  de  la  ville  de  Montréal  à  l'admirable  fon- 
datrice de  l'Hôtel-Dieu,  des  discours  furent  prononcés  par 
le  Dr  E.-P.  Lachapelle  et  par  le  R.  P.  Valentin  Breton,  de 
l'ordre  des  Frères  Mineurs,  le  Dr  Lachapelle  caractérisant 
en  quelques  phrases  heureuses  l'oeuvre  impérissable  de 
Jeanne  Mance  et  exprimant  le  voeu  que,  à  côté  de  sa  statue, 
sur  ce  sol  de  Ville-Marie,  s'en  élevât  bientôt  une  autre,  celle 
de  M.  Olier,  et  le  R.  P.  Breton,  remerciant  les  organisateurs 
d'avoir  voulu  "associer  au  souvenir  des  fondateurs  de  Ville- 
Marie,  au  souvenir  du  P.  Vimont,  jésuite,  qui  célébra  la 
messe  d'arrivée  en  1642,  le  souvenir  des  Récollets,  premiers 
apôtres  du  Canada,  et  le  souvenir  plus  précieux  encore  à 
la  foi  montréalaise  du  prêtre  qui,  pour  la  première  fois,  le 
24  juin  1615,  offrit  sur  notre  île  le  sacrifice  eucharistique, 
le  Franciscain  Denis  Janiay". 

Après  une  dernière  station  à  la  place  d'Vouville  où, 
face  au  monument  élevé  en  souvenir  de  la  fondation  de 
Montréal  par  les  soins  de  la  Société  Historique,  M.  Victor 
Morin,  président  de  cette  même  Société,  lut  une  vibrante 
adresse  "aux  généreux  fondateurs  de  Ville-Marie,  aux 
hommes  courageux  et  aux  saintes  femmes  qui  établirent  au 


à  venir  saluer  lui-même  au  passage  la  statue  du  héros.  A 
trois  pas  derrière  lui,  l'amiral  Chocheprat,  la  main  au  front, 
la  saluait  aussi,  et  plus  loin  les  officiers  de  la  mission  fran- 
çaise, rangés  en  ligne,  faisaient  silencieusement  le  même 
geste  militaire.  Pas  un  mot  ne  fut  dit,  pas  un  autre  geste 
ajouté;  rien  ne  vint  troubler  la  grandeur  de  cette  scène. 
Le  vainqueur  de  la  Marne,  le  grand  Français  qui  a  sauvé 
avec  son  pays  le  monde  civilisé,  rendait  ce  muet  et  magni- 
fique hommage  à  cet  autre  grand  Français  qui  a  fondé  la 
métropole  canadienne.  Quel  spectacle,  quels  souvenirs  et 
quel  enseignement  !" 

Puis,  M.  Victor  Morin  et  M.  S.  M.  Baylis,  ce  dernier  en 
langue  anglaise,  remercièrent  les  nombreux  assistants  de 
leur  participation  à  cette  belle  fête  historique. 

Les  fêtes  commémoratives  se  terminèrent  le  soir,  au 
Château  Ramezay,  par  une  séance  spéciale  offerte  par  la 
Société  d'Archéologie  et  de  Numismatique  à  ses  invités,  à 
la  ville  de  Montréal,  au  maire,  aux  Commissaires,  aux 
échevins  et  à  la  Société  Historique  de  Montréal,  séance  toute 
consacrée  aux  souvenirs  historiques  de  notre  cité. 

Après  un  discours  d'ouverture  où  M.  W.  D.  Lightall, 
président  de  la  Société  et  iui-même  un  des  historiens  de 
Montréal,  rappela  avec  autant  de  tact  que  d'érudition  les 
commencements  de  notre  ville,  et  ses  rapides  progrès,  MM. 
Victor  Morin  et  A.  Fauteux  firent  les  frais  principaux  de  la 
séance,  le  premier  par  une  intéressante  revue  des  portraits 
des  illustrations  canadiennes  qui  ornent  les  murs  du  château 
Ramezay,  et  le  second,  par  la  lecture  d'un  travail  historique. 
Le  cours  régulier  de  la  séance  fut  interrompu  quelque  temps 
pour  recevoir  M.  Ferdinand  P>uisson  qui,  de  passage  à  Mont- 
réal comme  conférencier  de  l'Alliance  française,  avait  tenu 
il  se  joindre  à  cette  manifestation  du  souvenir  français.    Au 


—  39  — 

cours  d'une  chaleureuse  improvisation,  le  distingué  visiteur 
prononça  un  bel  éloge  de  nos  institutions  religieuses  qu'il  ve- 
nait de  visiter  et  loua  hautement  la  fécondité  de  l'oeuvre 
catholique  en  notre  pays.  Ces  déclarations  du  président  de 
la  Ligue  d'Enseignement  furent  vivement  applaudies. 


Telles  furent  ces  fêtes  du  275e  anniversaire  de  Montréal 
qui  ont  permis  à  la  population  de  Montréal  de  se  retremper 
dans  les  souvenirs  anciens  et  d'y  puiser  un  réel  réconfort. 

Toute  la  presse  canadienne  française  en  a  signalé  à  bon 
droit  l'importance  et  l'opportunité,  et  nous  ne  doutons  pas 
qu'elles  porteront  des  fruits. 


LIVRE  TERRIER 

de  la 

SEIGNEURIE    DE   MONTRÉAL 

mentionnant  les  coitcessions  et  mutations 
de  terrains  compris  dans  les  limites  des 
a  nciennes  fortifications. 


Nous  avons  la  satisfaction  de  publier,  à  l'occasion  du 
275e  anniversaire  de  la  fondation  de  Montréal,  un  recueil 
documentaire  de  la  plus  haute  importance  pour  l'histoire  de 
notre  ville;  c'est  en  quelque  sorte  un  tableau  synoptique  des 
possesseurs  successifs  de  chaque  pied  de  terrain  du  "vieux 
Montréal"  sous  le  régime  français. 

Le  livre-terrier  de  la  seigneurie  de  Montréal  fut  ouvert  par 
les  Messieurs  de  Saint-Sulpice  sur  autorisation  qui  leur  fut 
accordée  par  une  ordonnance  de  l'intendant  Talon  en  date 
du  1er  novembre  1666;  les  entrées  y  sont  faites  dans  l'ordre 
numérique  que  nous  avons  conservé  dans  cette  publication; 
elles  commencent  au  coin  des  rues  Saint-François  et  Saint- 
Louis,  (aujourd'hui  Saint-François-Xavier  et  Capitale)  et 
se  dirigent  vers  Test,  le  long  des  fortifications.  Ce  registre 
et  le  plan  auquel  il  se  rapporte  n'existent  plus  aujourd'hui, 
mais  les  entrées  du  terrier  ont  été  copiées  vers  1700  dans  un 
nouveau  registre  qui  continue  les  entrées  jusqu'en  1795  et 
qui  se  trouve  au  séminaire. 

En  1792  Louis  Guy,  arpenteur  et  notaire,  dressa  un  nou- 


—  41  — 

veau  plan  sur  lequel  les  terrains  portés  au  terrier  furent 
inscrits  avec  de  nouveaux  numéros,  à  Fencre  rouge,  qui  sont 
portés  en  même  couleur,  en  marge  des  entrées  originaires. 
Ce  plan  s'arrêtait  à  l'ancienne  rue  Saint-Charles  qui  fait 
aujourd'hui  partie  de  la  place  Jacques-Cartier,  mais  M.  La- 
palice  a  pu  le  compléter  au  moyen  d'autres  plans  trouvés 
dans  les  archives  du  Séminaire  de  Saint-Sulpice,  et  Fa  divisé 
en  dix  planches  pour  en  faciliter  la  consultation. 

Les  numéros  d'ordre  inscrits  en  gros  caractères  en  tête 
de  chaque  description  sont  donc  ceux  du  terrier  originaire; 
ils  servent  à  localiser  rapidement  la  description  des  terrains 
qui  appartenaient  aux  diverses  personnes  dont  les  noms  fi- 
gurent à  l'index  publié  à  la  fin  du  volume,  tandis  que  les 
numéros  imprimés  entre  parenthèses  en  tête  des  alinéas, 
avec  indication  de  la  planche,  sont  ceux  du  nouveau  plan 
qui  sert  à  les  localiser,  et  qui  sont  inscrit  à  Fencre  rouge  en 
marge  des  entrées  originaires  ainsi  que  sur  le  plan. 

La  table  de  concordance  donne,  en  regard  du  numéro 
que  porte  la  propriété  sur  le  plan,  son  numéro  d'ordre  et  le 
numéro  de  la  planche  où  elle  se  trouve.  Il  est  bon  de  se  rap- 
peler que  les  concessions  originaires  couvraient  de  grandes 
étendues  de  terrain  qui  ont  été  morcelées  par  la  suite; 
quelques-unes  de  ces  subdivisions  ont  été  faites  dans  Fancien 
terrier  qui  porte  à  cet  effet  des  lettres  et  même  dos  resubdi- 
visions  ajoutées  aux  numéros  et  lettres  originaires. 

Ainsi,  pour  trouver  la  propriété  d'une  personne  déter- 
minée nous  référons  au  chiffre  qui  suit  son  nom  dans  l'index 
et  nous  trouvons  dans  le  texte,  sous  le  numéro  d'ordre  de 
ce  chiffre  (caractères  gras),  la  description  et  l'historique 
des  mutations  de  cet  immeuble;  en  même  temps  le  chiffre 
indiqué  entre  parenthèses,  en  tête  de  chaque  alinéa  de  cette 
description,  nous  renvoie  à  la  planche  où  il  est  localisé.     Si, 


d'un  autre  côté,  on  veut  trouver  le  nom  du  propriétaire  d'un 
immeuble  indiqué  au  plan,  on  cherchera  dans  la  table  de 
concordance,  en  regard  du  numéro  de  cet  immeuble,  le 
numéro  d'ordre  qui  nous  renvoie  au  texte  où  se  trouve  la 
description  de  l'immeuble  et  l'indication  de  ses  propriétaires 
aux  diverses  époques  couvertes  par  le  terrier. 

Nous  devons  cette  intéressante  publication  à  la  bien- 
veillance de  M.  O.  M.  H.  Lapalice,  archiviste  de  la  fabrique 
Notre-Dame,  qui  a  fait  pour  son  compte  personnel,  avec  l'au- 
torisation des  MM.  de  Saint-Sulpice,  la  transcription  Ver- 
batim et  orthographique  du  nouveau  livre-terrier  et  de  ses 
annotations;  pour  faciliter  les  recherches  au  milieu  du 
grand  nombre  d'entrées  qu'il  contient,  M.  Lapalice  a  préparé 
une  table  de  concordance  entre  les  numéros  d'ordre  de 
l'ancien  terrier  et  ceux  du  nouveau,  et  il  a  dressé  un  index 
alphabétique  des  noms;  il  met  généreusement  son  manuscrit 
à  la  disposition  de  ses  collègues  de  la  Société  Historique  de 
Montréal  qui  auraient  des  vérifications  à  faire  dans  leurs 
recherches. 

no  1 

(PL  5 — No  193) — Ce  terrain  contient  environ  22  pieds 

de  front  sur  la  rue  st  louis  sur  environ  32  de  profondeur 
le  long  de  rue  st  françois,  il  parroit  quil  faisoit  partie  de 
la  profondeur  d'un  terrain  concédé  à  sr.  Jacques  le  moine  le 
8  may  1672,  chargé  de  6d.  de  cens  par  toise  carrée,  comme  il 
parroit  par  le  contrat  marqué  No  13,  la  rue  st  louis  n'étant 
point  formée  alors,  il  paroit  que  le  terrain  dudit  Jacques 
lemoine  renfermoit  l'espace  qu'elle  occupe,  et  quelque  chose 
de  ce  qui  est  audela  suivant  l'alignement  de  l'emplacement 
des  srs  leber  et  Charles  lemoine  qui  est  le  terrain  marqué 
No  23. 


— -  4o  

Nous  n'avons  point  d'autre  titre  du  présent  emplace- 
ment, le  nommé  pierre  mallet  en  jouissoit  en  1725  puis 
Mr.  leber  de  senneville  adjudicataire  le  15xbre  1739,  puis 
andré  Baudin  acquéreur  le  5  février  1748,  puis  françois 
husard  dit  la  mollière  ensaisiné  le  23  juillet  1760,  puis  pierre 
paquet  dit  vanyer  ensaisiné  puis  Jean  Bap  le  grand  ensai- 
siné le  2  xbre  1778,  puis  Joseph  petel  ensaisiné  le  30  janvier 
1779. 

NO    2 

(PI.   5 — No  194) — 22  pieds  de  front   sur  rue   st  louis 

sur  environ  32  de  profondeur,  ce  terrain  comme  le  précèdent 
peut  avoir  fait  partie  de  la  concession  faitte  a  sr  Jacques 
le  moine  le  8  may  1G72,  mais  quoy  qu'il  en  soit,  il  y  a  un  titre 
nouvel  et  conces  ;  du  présent  terrain  en  datte  du  9  may  1725 
en  faveur  du  sr  michel  massé,  doit  6d  de  cens  par  toise 
carrée. 

Louis  mallet  acquéreur  dudit  terrain  ensaisiné  le  7  fé- 
vrier 1779. 

NO    3 

(PL  5 — Partie  du  No  195) — 18  pieds  de  front  sur  rue  st 

louis  sur  32  de  profondeur,  ce  terrain  comme  les  deux  pre- 
cedens,  peut  faire  partie  de  la  concession  faitte  au  sr.  Jacques 
le  moine  le  8  may  1672,  mais  quoy  qu'il  en  soit  nous  avons 
un  titre  nouvel  et  nouvelle  concession  du  présent  terrain 
en  datte  de  16  xbre  1720,  en  faveur  de  madame  de  repentigni, 
par  lequel  il  est  chargé  de  5s.  de  rente.  6d  de  cens  par  toise 
carrée. 

Joseph  marie  lecuyer  a  acquis  le  24  janvier  1731,  ensai- 
siné le  17  7bre  1737,  puis  raimond  menard  a  acquis  et  a  été 


—  44  — 

ensaisiné  le  22  Tbre  1766,  puis  Joseph  poitras  ensaisiné  le 
13  Tbre  1775. 

No    4 

PL  5. — (Partie  de  No  195). — sr.  francois  hazur  de  petit 
marois  concessionnaire  le  20  7bre  1685  d'un  petit  emplace- 
ment de  10  pieds  sur  20.  ce  terrain  a  été  retiré  par  les  sei- 
gneurs le  14  aoust  1706,  puis  lesdits  seigneurs  l'ont  recon- 
cedé  avec  plus  grande  quantité  dans  le  même  contrat  que  cy 
après  No  5  a  Charles  alavoine,  qui  a  donné  en  contre  échange 
le  terrain  rue  st  francois  marqué  No  13. 

dans  cette  nouvelle  concession  se  trouve  renfermée  la 
moitié  du  terrain  qu'occupoit  cy  devant  la  rue  ditte  michili- 
machina  qui  traversoit  cy  devant  jusques  au  bord  de  leau 
(et  dont  partie  a  été  supprimée  en  1709)  mais  partie  de  la 
rue  st.  louis  qui  a  été  ouverte  vers  1713  a  été  prise  sur  ce 
même  terrain  qui  est  aujourdhuy  de  30  pieds  de  front  sur 
la  ditte  rue  st.  louis  sur  environ  30  de  profondeur,  doit  de 
cens  a  raison  de  6d  par  toise. 

puis  sr.  francois  poisset  a  acquis  avec  plus  grande  quan- 
tité le  5  février  1716,  ensaisiné  le  20  février  1716,  puis  jean 
tabau  a  acquis  dudit  sr.  poisset  les  30  pieds  du  présent  No 
en  deux  contrats,  l'un  du  23  février  1724,  l'autre  du  3  xbre 
1727,  ensaisiné  pour  l'un  des  deux  le  18  mars  1733,  puis 
francois  Bariteau  a  acquis  le  28  7bre  1747,  ensaisiné  ]e  13, 
9bre  1747,  puis  raymond  menard  ensaisiné  le  25  février  1778. 

No    5 

PI.  5.— (Partie  de  No  196).— Mathieu  Brunet  dit  Letang 
concessionnaire  d'un  petit  emplacement  de  18  pieds  sur  15 
le  4  mars   1692,  puis  retiré  par  les  seigneurs  le   15   avril 


—  45  — 

1709  et  puis  par  lesdits  seigneurs  reconcédé  avec  plus 
grande  quantité  dans  le  même  contrat  que  cy  dessus 
No  4  par  échange  du  3  9bre  1709  au  sr.  Charles  alavoine  qui 
a  donné  en  contre  échange  le  terrain  rue  st  francois  marqué 
No  dans  cette  nouvelle  concession  se  trouvent  renfermés 
la  moitié  du  terrain  qu'occupoit  cy  dessus  et  partie  de  la 
rue  michilimachina  qui  separoit  lé  présent  terrain  de  No  4 
cy  dessus  et  partie  de  la  rue  chagouaninion  qui  separoit  le 
dit  terrain  de  No  6  cy  après  lesquelles  dictes  rues  ont  été 
suprimées  en  1709  la  première  en  partie,  et  la  seconde  en 
entier. 

mais  partie  de  la  rue  st.  louis  qui  a  été  ouverte  en  1713, 
a  été  prise  sur  ce  terrain  qui  est  aujourdhuy  de  28  pieds  de 
front  (sur  rue  st.  louis)  sur  environ  32  de  profondeur,  doit 
pour  iceluy  de  cens  10s  et  de  rente  constitué  10  lbs  amorty  le 
28  février  1760. 

sr  francois  poisset  a  acquis  le  5  février  1716,  ensaisiné 
le  20  février  1716,  puis  sr.  Joseph  guyon  després  a  acquis  le 
31  xbre  1727,  ensaisiné  le  5  may  1734,  puis  jh.  perinaut  héri- 
tier, puis  jh.  Howard  ensaisiné  le  19  may  1787,  puis  samuel 
jacob  ensaisiné  le  19e  may  1787,  puis  Marie  jacob  a  acquise 
dt  les  lots. 

No   6 

PI.  5. —  (Partie  de  No  196). — sr.  Joseph  guyon  després 
concessionnaire  en  première  concession  ou  a  titre  nouvel 
d'un  terrain  de  32  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  louis  jusques 
a  la  ligne  des  fortifications  le  3  7bre  1713  doit  511  de  cens 
et  7s  6d  par  chaque  toise  carrée. 

le  dit  després  avoit  acquis  cy  devant  20  pieds  de  large 
du  dit  terrain  entre  les  rues  chagouamiguon  et  outaoise, 
pour  lesquels  20  pieds  ensaisiriés  le  20  juin  1713,  les  dittes 


—  46  — 

rues  ayant  été  supprimées  alors  les  seigneurs  ont  concédé 
audit  després  par  ledit  contrat  cy  dessus  6  pieds  de  large 
de  chaque  coté  du  dit  terrain  qui  font  la  moitié  de  la  lar- 
geur de  chacune  des  dittes  rues,  et  font  pour  le  présent  em- 
placement comme  dit  est  32  pieds  de  large. 

puis  jh.  perinaut  héritier.    . 

puis  jh.  Howard  ensaisiné  le  19  may  1787.  puis  samuel 
jacob  ensaisiné  le  19  may  1787,  puis  Marie  Jacob  a  acquis 
dt.  les  lots. 

No    7 

PL  5. — (No  197). — Sr.  etienne  rocbert  concessionnaire 
le  10  mars  1713,  (partie  en  1ère  concession  partie  en  titre 
nouvel)  d'un  terrain  de  106  pieds  de  long  sur  le  niveau  de 
la  rue  st.  louis  20  pieds  sur  toute  la  profondeur  jusques  à 
la  ligne  des  fortifications,  doit  de  cens  1011  pour  le  tout, 
une  grande  partie  de  ce  terrain  avoit  été  concédée  cy-devant 
a  differens  particuliers  en  plusieurs  contrats  comme  il  suit. 

Jacques  pinguet  concessionnaire  de  20  pieds  sur  25  le 
20  may  1690  puis  possédés  par  le  nommé  pierre  mallet,  et 
puis  retiré  par  les  seigeurs  en  1707. 

louis  marié  site.  Marie  concessionnaire  de  20  pieds  en- 
carré  le  15  mars  1684.  puis  Charles  renauld,  puis  louis  tetro 
ensaisiné  le  7  8bre  1698,  puis  claude  caron  le  13  7bre  1706. 
j)uis  retiré  par  les  seigneurs  en  1707. 

titre  nouvel  des  deux  susdits  emplacements  et  conces- 
sion d'une  partie  de  la  rue  outaoise  supprimée  en  faveur  de 
sr.  Jacques  Charles  decouagne  en  datte  du  30  xbre  1709,  puis 
sr.  etienne  rocbert  a  acquis  du  sr.  decouagne  le  29  7bre  1711, 
ensaisiné  le  20  mars  1713. 

plus  le  dit  sr.  etienne  rocbert  concessionnaire  de  50 
pieds  sur  leur  profondeur  le  1er  juillet  1707.     enfin  ledit 


—  47  — 

sr.  etienne  rocbert  concessionnaire  le  10  mars  1713.  partie 
en  première  concession  partie  en  titre  nouvel  de  tous  les 
terrains  cy  dessus  et  autres  non  encore  concédés,  contenant 
106  pieds  le  long  de  rue  st.  louis  sur  environ  20  de  profon- 
deur, doit  de  cens  pour  le  tout  1011  et  une  rente  annuelle  de 
7-10  laquelle  a  été  amortie. 

sr.  Charles  auguste  reaume  en  a  acquis  65  pieds  3/4  sur 
53  le  16  et  ensaisiné  le  26  juin  1751.  sr.  simon  sanguinet 
ensaisiné  le  9  7bre  1765,  puis  françois  berthelet  dit  Savoyard. 

PI.  5. —  (Partie  de  No  198) — Les  srs  Baby  ont  acquis 
des  héritiers  rocbert  par  adjudication  du  1758  le 

restant  dudit  terrain  contenant  environ  40  pieds  sur  25. 
lesdits  Baby  ensaisinés  le  15  mars  1759,  puis  le  sr.  Thomas 
baron  ensaisiné  le  26  février  1783. 

No   8 

PI.  5. — (Partie  de  No  198) — un  emplacement  faisant 
face  a  la  place  du  marché  contenant  sur  le  niveau  de  la 
ditte  place  34  pieds  ^  sur  36.  jusqu'à  la  ligne  des  fortifica- 
tions. 

il  n'y  a  jamais  eu  de  concession  de  ce  terrain  par  les 
seigneurs,  dès  le  commancement  de  l'établissement  de  cette 
ville  le  roy  Favoit  pris  pour  en  faire  le  corps  de  garde,  puis 
on  en  a  fait  la  boulangerie  du  roy,  jusques  a  ce  qu'enfin  le 
12  avril  1755  le  sr  victor  varin  commissaire  ordonnateur 
pour  le  roy  a  montreal  la  vendu  au  sr.  daniel  chabert  de 
Joncaire  ensaisiné  le  22  9bre  1757.  puis  les  srs.  Baby  ont 
acquis  le  19  janvier  1758  ensaisinés  le  13  février  1758.  puis 
le  sr.  thomas  burn  (Baron)  ensaisiné  le  26  février  1783. 

No   9 

PI.  5. — (No  209  et  Partie  de  No  210) — nouveau  corps 


-48- 

de  garde  établi  vers  Fan  1700,  sur  la  place  au  marché  et  sur 
le  niveau  de  rue  st.  louis  contenant. 

il  n'y  a  point  de  contrat  de  concession  de  ce  terrain,  il 
a  été  pris  pour  l'usage  du  roy. 

cependant  le  sr  toussaint  pauthier  en  a  acquis  de  Mr 
victor  varin  commissaire  ordonnateur  faisant  pour  le  roy 
le  15  avril  1762  (Notaire  Daunai  ensaisiné  le  14  août)  30 
pieds  de  front  sur  pareille  profondeur  jusques  a  la  ligne 
des  fortifications,  faisant  partie  dudit  corps  de  garde  du 
coté  du  nord  est.    le  surplus  demeure  au  roy. 

puis  philippe  loubet  ensaisiné,  puis  hughes  fairis  ensai- 
siné puis  robert  herderson  ensaisiné  puis  John  turner  ensai- 
siné le  26  juillet  1783. 

No    10 

PI.  5. — (Partie  de  No  210) — dénis  etienne  sr.  de  clairin 
concessionnaire  de  73  pieds  le  23  aoust  1698.  doit  de  cens  111 
ce  terrain  est  divisé  en  deux  parties  Tune  contenant  50  pieds 
de  front  sur  toute  la  profondeur  jusques  aux  fortifications 
adjugé  à  Mr  danré  de  blanzy  le  15  juillet  1738.  ensaisiné  le 
16  7bre  1748.  l'autre  partie  cy  après  au  milieu  de  la  page. 
Jean  Benarcl  dit  Beausoleil  a  acquis  les  50  pieds  de  Mr  danré 
le  16  7bre  1748.  ensainsiné  le  14  xbre  1750.  puis  en  1758 
jean  petit  dit  lamarche  ensaisiné  le  23  xbre  1766.  puis  sr. 
francois  chevrier  a  acquis  le  24  7bre  1767.  puis  jerome 
bu  gués  ensaisiné  le  1er  aoust  1769.  puis  philippe  loubet  en- 
saisiné 3  avril  1775.  puis  hughes  fairis  ensaisiné  le  26  juillet 
1783.  puis  robert  henterson  ensaisiné  le  26  juillet  1783.  puis 
john  turner  ensaisiné  le  26  juillet  1783. 

PI.  5.— (No  211)— l'autre  partie  de  No  10  contient  23 
pieds  sur  toute  la  profondeur  jusques  aux  fortification  ad- 


—  49  — 

jugés  à  etienne  campion  dit  labonté  le  18  xbre  1736,  ensai- 
siné  le  5  aoust  1738. 

No    11 

PI.  5 — (No  212) — Sr  jean  quenet  concessionnaire  de 
73  pieds  sur  environ  22  le  27  7bre  1698.  doit  de  cens  111. 

Sr  louis  prudhomme  a  acquis  le  8  7bre  1729.  ensaûsné 
le  14  8bre  1729. 

NO    12 

PI.  5 — (No  213) — demoiselle  Catherine  gauchet  veuve 
de  sr.  j.  b.  migeon  concessionnaire  de  60  pieds  sur  environ 
22,  le  22  may  1699.  doit  de  cens  16s  5d,  et  une  rente  cons- 
tituée le  8  lbs  7s.  6d.  il  semble  que  la  rente  est  amortie  quoy- 
que  la  quittance  n'en  soit  pas  dans  le  contrat,    reste  le  cens. 

le  k  p.  pierre  trotier  desauniers  a  acquis  du  sr.  de  la  gau- 
chetière  le  22,  et  ensaisiné  le  23  may  1712.  vers  1750  Joseph 
lebeau,  ensaisiné  le  3  janvier  1784.  puis  le  sieur  Robert 
Anderson,  ensaisiné  le  15  avril  1784. 

No    13 

sr,  Jacques  lemoine  concessionnaire  de  60  pieds  sur 
toute  la  profondeur  jusques  au  niveau  des  emplacements 
de  srs  lebert  et  Charles  lemoine  (ce  sont  les  emplacements 
marqués  no  (23)  c'est  à  dire  jusques  au  bord  de  l'eau)  le  8 
may  1682.   doit  de  cens  6d  par  toise  carrée. 

la  rue  st.  louis  ouverte  en  1714  a  coupé  ce  terrain  en 
deux  parties  inégales  dont  Tune  plus  petite  est  occupée  par 
les  emplacements  marqués  Nos  1,  2  et  3. 

l'autre  partie  plus  grande  marquée  comme  cy  No  13.  60 
pieds  sur  entre  les  rues  st.  francois,  st.  paul  et  st.  louis 


—  50  — 

est  subdivisée  en  plusieurs  emplacements  comme  cy  après. 

d'abord  les  srs  derepentigni  et  héritiers  le  moine  ont 
possédé  l'entier  terrain. 

jean  denigoret  de  bois  morel  en  avoit  acquis  une  partie 
pour  laquelle  ensaisiné  le  12  avril  1709.  le  sr  poitier  dit 
laverdure  en  avoit  aussi  acquis  plusieurs  parties  des  héritiers 
repentigni,  pour  lesquelles  ensaisiné  les  22  février  1711,  7 
xbre  1715,  6  mars  1724. 

titre  nouvel  au  dit  sr.  jean  poitier  en  datte  du  15  mars 
1723  pour  74  toises  et  huit  pieds  en  superficie  dudit  terrain, 
pour  lesquels  doit  6d  tournois  par  toise  carrée. 

le  sr.  rené  decouagne  a  acquis  de  la  veuve  pautier  en- 
saisiné le  18  9bre  1732. 

enfin  en  1755,  le  dit  No  13  est  divisé  comme  il  suit. 

No    13  a 

PL  5 — (Partie  de  No  185  A) — louis  pivert  dit  le  pari- 
sien en  a  20  pieds  sur  rue  st.  louis  sur  32  le  long  de  rue  st. 
francois  en  superficie,  acquis  de  Mme  Bouat  héritière  le 
moine  le  19  février  1748  puis  louis  pivert  dit  parisien  ensai- 
siné le  12  9bre  1766,  puis  madame  lamonodières  ensaisiné 
le  16  xbre  1767. 

(Partie  de  No  185a). — héritière  le  moine  le  19  février 
1748  puis  louis  piverd  dit  parisien  ensaisiné  le  12  9bre  1766, 
puis  madame  lamonodières  ensaisiné  le  16  xbre  1767. 

No    13  b 

PI.  5 — (Partie  de  Nos  185a,  186a) — le  sieur  jean 
noel  desrivières  en  a  20  pieds  sur  environ  65i  traversant 
de  rue  st.  louis  a  la  rue  st.  paul,  acquis  du  sr.  rené  de  couagne 
le  7  8bre  1755  ensaisiné  le  3  xbre  1755  doit  par  toise  6d  tour- 


—  51  — 

nois.  Puis  Madame  Lanionodière  possède  une  partie. — Puis 
Eustache  trotier  deriviere  beaubien  l'autre  partie  ensaisiné. 
— Puis  le  Sr.  Trudeau  a  acquis  la  part  de  Made  Lamono- 
dière. 

No    13  c 

PI.  5 — (Partie  de  No  185a) — pierre  leduc  dit  souligni 
en  a  20  pieds,  sur  rue  st.  paul  sur  31  le  long  de  rue 
st.  francois  en  superficie  17  toises  8  pieds,  acquis  des  héri- 
tiers repentigni  le  17  fevurier  1747  ensaisiné  le  2  auvril 
1749,  puis  le  sr.  pierre  ranger  ensaisiné  le  12  may  1749,  puis 
le  même  du  sr.  jean  noel  desrivières  de  la  monodière  ensai- 
siné le  20  mars  1766.    Puis  le  Sr.  Trudeau  a  acquis. 

No    13  d 

PI.  5 — (Partie  de  No  186a) — Le  sr.  rené  de  couagne 
20  pieds  sur  68  p.  traversant  de  rue  st.  louis  a  la  rue  st.  paul 
en  superficie  doit  6d  par  toise  tournois,  puis  eustache 

trotier  deriviere  beaubien  ensaisiné  le  20  avril  1768. 

No    14 

PI.  5 — (Partie  de  No  186a) — louis  marié  dit  ste  marie 
concessionnaire  d'un  emplacement  de  12  pieds  sur  rue  cha- 
gouamignon  jusques  a  l'emplacement  du  sr  poitier  représen- 
tant le  sr  lemoine  C'est-a-dire  sur  24  pieds,  le  15  mars  1690, 
puis  claude  robillard  a  acquis  le  8  9bre  et  ensaisiné  le  17 
xbre  1691.  puis  le  sr.  marin  de  lamarque  ensaisiné  le  16 
juillet  1698. 

la  rue  st'  louis  percée  vers  Tan  1714  a  emporté  une  partie 
de  ce  terrain,  et  le  sr.  J.  B.  neveu  a  retiré  le  surplus  qui  fait 
un  même  emplacement  avec  le  terrain  suivant. 


52 


le  sr.  Claude  inaugue  concessionnaire  d'un  emplacement 
dont  nous  n'avons  pas  le  contrat,  la  ditte  concession  du  10 
mars  1691.  puis  sr.  claude  dudevoir  a  acquis  le  23  juin,  et 
ensaisiné  le  12  juillet  1692.  puis  retiré  par  les  seigneurs  le 
3  7bre  1706. 

et  par  les  dits  seigneurs  vendu  au  sr.  J.  B.  neveu  le  21 
Tbre  1715.  doit  de  cens  6d  tournois,  et  une  rente  constituée 
de  22511  argent  de  france. 

No    15 

PI.  5 — (No  189)— marie  pacro  veuve  plichon  duvernay 
concessionnaire  de  19  pieds  sur  49  de  profondeur  le  1er  mars 
1688  une  partie  de  ce  terrain  sur  sa  devanture  a  été  emportée 
par  la  rue  st.  louis  percée  vers  1715  est  du  pour  le  présent 
terrain  151  de  cens  et  d'une  rente  constitué  de  751b  amorty 
le  8  février  1760. 

Jean  petit  de  bois  morel  a  acquis  ce  terrain  et  le  6  aoust 
1714  les  seigneurs  ont  concédé  au  dit  sr.  jean  petit  six  pieds 
d'augmentation  de  largeur  sur  toute  la  profondeur  restante, 
qui  est  de  (22i  d'un  coté  et  26i  de  l'autre)  les  dits  6  pieds 
faisants  la  moitié  de  la  rue  chagouamignon  supprimée  audit 
tems  par  ordonnance  de  Mr  l'intendant  et  qui  separoit  cy 
devant  le  terrain  du  dit  No  15  de  celuy  de  No  (17)  cy  après 
pour  lequel  l'autre  moitié  de  la  ditte  rue  a  été  réservée,  char- 
gés les  6  pieds  présentement  concédés  de  an  sol  de  cens. 

sr.  Joseph  guion  després  a  acquis  le  8  juin  1716  puis  Jh. 
perinault  héritier  puis  Jh.  Howard  ensaisiné  le  19e  may 
1787,  puis  samuel  Jacob  ensaisiné  le  19e  may  1787,  puis 
Marie  Jacob  a  acquise  dt.  les  lots. 

No    16 

PL   5 — (No   187  A) — martin   massé  concessionnaire  de 


—  53  — 

20  pieds  sur  rue  st.  paul  et  30  de  profondeur  entre  les  rues 
michilimachina  et  chagouamignon  le  8  mars  1683  doit  6d  de 
cens  et  une  rente  constitué  de  60  11  la  rente  amortie  par  Mr 
hervieux  en  1744. 

ce  terrain  a.  aujourdhuy  26  pieds  de  large  parcequ'on 
y  a  ajouté  environ  6  pieds  qui  font  la  moitié  de  la  rue  cha- 
gouamignon suprimée. 

il  y  a  aussi  45  ou  50  pieds  de  profondeur  ainsi  qu'il  par- 
roit  par  les  ensaisinemens  cy  après,  mais  nous  n'avons  point 
de  titre  de  ces  augmentations. 

le  sr.  Charles  nolan  lamarque  a  acquis  de  massé  par  ad- 
judication du  16  janvier  1722,  ensaisiné  le  13  avril  1729  pour 
26  pieds  sur  60  puis  le  sr.  Bouat  puis  le  sr.  françois  volant 
adjudicataire  ensaisiné  le  18  mars  1735  pour  26  pieds  sur 
45  puis  sr.  pierre  J.  B.  hervieux  adjudicataire  le  28  aoust 
ensaisiné  le  1er  7bre  1744  puis  sr.  jean  giasson  ensaisiné  le 

21  may  1760  puis  pierre  Berthelet  ensaisiné  le  27  9bre  1792. 

'   No    17  '  ' 

PI.  5 — (Nos  188  et  192) — jean  magnan  dit  lesperance 
concessionnaire  de  16  pieds  V2  de  large  sur  la  rue  outaoise, 
sur  22  pieds  de  profondeur  jusques  a  la  rue  chagouamignon, 
le  8  janvier  1692  doit  5d  de  cens  et  une  rente  const.  de  2811 
ld  la  rente  est  amortie. 

le  dit  terrain  retiré  par  les  seigneurs,  des  héritiers  ma- 
gnan en  différentes  parties  et  puis  par  eux  vendu  a  jean 
tuillier  dit  lacombe,  nre.  adhemard  le  4  juin  1707  (nous 
n'avons  pas  ce  contrat)  puis  concession  an  dit  jean  tuillier 
lacombe  de  6  pieds  de  large  le  long  de  son  emplacement 
faisant  moitié  de  la  rue  outaoise  supprimée  le  4  juillet  171  \ 
doit   1  11  de  cens. 

il  doit  v  avoir  une  antre  augmentation  de  encore  <>  pieds 


—  54  — 

de  large  faisant  moitié  de  la  chagouainignon  de  l'autre  coté 
dudit  emplacement  pareillement  supprimée,  nous  n'avons 
pas  ce  dernier  contrat. 

avec  les  deux  susdittes  augmentations  ce  terrain  contient 
aujourdhuy  34  pieds  sur  la  rue  st.  louis  sur  16  de  profon- 
deur, doit  7d  de  cens. 

sr.  dominique  nafrechoux  a  acquis  le  1er  et  ensaisiné  le 
15  février  1716. 

Joseph  robert  langlois  a  acquis  14  pieds  le  18  9bre,  en- 
saisiné le  4  xbre  1726  puis  J.  B.  Baillarget  héritier  par  sa 
femme  du  sr  robert  langlois.  puis  sr  ignace  hubert  lacroix 
a  acquis  le  20  ensaisiné  le  26  avril  1762.  Charles  demers  des- 
sermons a  acquis  le  9  mars  1731  ensaisiné  le  7,  7bre  1733, 
puis  le  sr.  Jacques  quenel  fontblanche  adjudicataire  le  18  et 
ensaisiné  le  28  août  1741.    Puis  Pe  Guy  corne  héritier 

(La  portion  possédée  par  Ignace  Lacroix  fait  partie  du 
No  188  sur  le  niveau  rue  St  Louis  et  celle  possédée  par  Pierre 
Guy  représentant  font  blanche  fait  partie  de  No  192). 

No    18 

PL  5 — (Nos  188  et  190) — maximilien  chedeville  dit  la 
garenne  concessionnaire  de  20  pieds  sur  50  en  deux  contrats, 
l'un  du  27  may  1683  pour  20  pieds  en  quarré,  l'autre  du  20 
may  1690  portant  titre  nouvel  du  précèdent  et  augmentation 
d'iceluy  jusques  à  la  concurrance  de  5  pieds  de  profondeur 
chargé  de  12s  6d  de  cens  et  de  80  Ils  de  rente  constitué. 

puis  possédé  (en  partie  par  Charles  demers  dessermons 
et  l'autre  partie)  par  gisle  papin  de  qui  les  seigneurs  ont 
retiré  en  1706  en  vertu  d'une  ordonnance  de  Mr.  Rodot  in- 
tendant. 

puis  par  les  dits  seigneurs  reconcedé  (la  partie  retirée) 
a  Charles  demers  dessermons  le  9  juillet  1707  chargé  de  6s 


—  oo  — 

de  cens  et  de  90 11  M  de  rente  constitue  amortie  en  1743  et  G 
may  1762. 

plus  audit  Charles  deniers  dessermons  concession  de  6 
pieds  de  large  le  long  de  son  emplacement  le  16  aoust  1719 
lesquels  font  la  moitié  de  la  rue  outaoise  supprimée  doit  ld 
de  cens. 

plus  manque  un  autre  contrat  pour  autres  6  pieds 
faisant  la  moitié  de  la  rue  chagouamignon  pareillement  sup- 
mentations  ce  terrain  contient  aujourdhuy  34  pieds  sur  rue 
st.  paul  sur  environ  50  de  profondeur,  doit  de  cens  14s  6d. 

Joseph  robert  langlois  en  a  acquis  la  moitié  en  1725. 
puis  J.  B.  Baillarget  héritier  par  sa  femme  de  robert  langlois, 
puis  sr.  ignace  hubert  lacroix  a  acquis  le  20  ensaisiné  le  26 
avril  1762.  Charles  demers  dessermons  l'autre  moitié  puis 
sr  Jacques  quenel  fontblanche  adjudicataire  le  18  ensaisiné 
le  28  aoust  1741,  puis  sr.  jean  Orillac  ensaisiné  le  11  7bre 
1764  acquis  de  font  blanche. 

(La  portion  possédée  par  le  sr  Ignace  Lacroix  fait  par- 
tie du  No  188  sur  le  niveau  de  la  rue  St  Paul  et  la  portion 
de  Mr  Orilliac  représentant  font  blanche  fait  partie  du  No 
190). 

No    19 

PI.  5 — (Partie  de  No  192) — louis  marié  dit  ste  marie 
concessionnaire  de  20  pieds  de  large  sur  la  place  d'armes 
et  20  pieds  de  profondeur  jusques  a  la  rue  outaoise,  doit  5s 
de  cens,  et  de  rente  constitué  3511  nous  n'avons  pas  ce  con- 
trat mais  il  en  est  fait  mention  dans  l'ensaisinement  de  claude 
caron  du  25  juin  1694  cy  après,  il  parroit  que  la  rente  est 
amortie  quoy  que  nous  n'en  ayons  aucun  titre. 

jean  roy  dit  deschats  a  acquis  de  louis  marié  le  15  mars 
1684  puis  claude  caron  le  1er  ensaisiné  le  25  juin  1689  puis 


—  56  — 

Jacques  cardinal,  puis  Jacques  hubert  lacroix  le  1er  Tbre 
1720  ensaisiné  le  18  aoust  1724  pour  22  pieds  sur  31  de  pro- 
fondeur. 2  pieds  laissés  par  la  rue  st.  louis  percée  en  1714  et 
12  pieds  pris  sur  la  rue  outaoise  suprimée  en  1707  font  cette 
augmentation. 

puis  sr.  rené  de  couagne  adjudicataire  le  18  mars  ensai- 
siné le  18  9bre  1732  puis  sr.  Jacques  quenel  dit  font  blanche 
le  16  niay  ensaisiné  le  4  juin  1735.  puis  pierre  guy  comme 
héritier. 

No   20 

PI.  5 — (Partie  de  No  190) — jean  guy  concesionnaire 
de  20  pieds  sur  la  place  au  marché,  joignant  le  terrain  de 
louis  marié  sur  20  de  profondeur  le  12  aoust  1684.  doit  6cl 
de  cens  et  35  de  rente  constitué,  la  ditte  rente  est  amortie. 

plus  le  dit  jean  guy  concessionnaire  le  22  juillet  1686 
de  10  pieds  encore  joignant  les  cy  dessus  sur  20  de  profon- 
deur et  faisant  partie  de  Fencien  hengard  des  seigneurs  mar- 
qué cy  après  No  21.  doit  6d  de  cens  et  15  11  de  rente  constitué, 
la  ditte  rente  est  amortie. 

et  ledit  emplacement  tel  qu'il  est  aujourdhuy  contient 
30  pieds  sur  26  y  compris  6  pieds  faisant  partie  de  la  rue 
outaoise  supprimée  et  doit  de  cens  2s. 

jean  magnan  dit  lesperance  a  acquis  de  guy  ensaisiné 
le  8  may  1688  puis  le  sr.  dominique  nafrechoux  puis  le  sr. 
Théberge  acquéreur  le  4  aoust,  1716,  ensaisiné  le  28  mars 
1724  pour  30  pieds  sur  26  puis  sr.  Jacques  quenel  dit  font 
blanche  adjudicataire  le  12  may  et  ensaisiné  le  28  aoust 
1741  puis  sr.  jean  oreillac  ensaisiné  le  11  7bre  1764. 

No    21 

PL   5 — (  X<>   191) — iiti   Kenj^ard   cy   devant   appartenant 


—  57  — 

aux  seigneurs,  de  40  pieds  de  long  sur  la  place  au  marché 
sur  20  (de  large.  10  pieds  sur  20  en  ont  été  retranchés  et  don- 
nés à  jean  guy  pour  remplacement  cy  devant  No  20  resté  à 
30  pieds  sur  20. 

J.  B.  deniers  concessionnaire  des  dits  30  arpens  (1)  sur 
20  en  deux  contrats  l'un  pour  20  pieds  en  quarré,  faisant  l'en- 
congnure  de  laditte  place  et  de  rue  st.  paul  chargé  de  5s  de 
cens  et  de  3511  de  rente  constituées. 

nous  n'avons  pas  ce  contrat  il  en  (est)  fait  mention 
dans  le  2ond  cy  joint  et  dans  l'ensaisinement  de  pierre  mallet 
cy  après. 

l'autre  contrat  audit  J.  B.  demers  pour  10  pieds  sur 
20  entre  les  cy  dessus  et  jean  guy  en  datte  du  1er  mars  1687. 
doit  2s  6d  de  cens  et  15  11  de  rente  constituées,  ces  deux  rentes 
ont  été  amorties  en  1745.  reste  ls  6d  de  cens. 

pierre  mallet  a  acquis  ensaisiné  le  26  janvier  1691  puis 
jean  legras  en  faveur  duquel  ont  été  donné  6  pieds  d'aug- 
mentation au  bout  dudit  terrain  faisant  partie  de  la  rue 
outaoise  alors  suprimée  par  contrat  en  datte  du  10  8bre 
1706,  doit  pour  la  ditte  augmentation  ls  de  cens  et  au  moyen 
d'icelle  le  présent  emplacement  contient  20  pieds  sur  26. 

raphael  Bauvais  a  acquis  ensaisiné  le  16  aoust  1725 
puis  Jacques  quenel  dit  font  blanche  ensaisiné  le  23  7bre 
1736  puis  pierre  ranger  ensaisiné  puis  jean  Bap.  legraud 
ensaisiné  le  2  xbre  1778  puis  le  sr.  fouilier  héritier. 

No   22 

PI.  5 — (No  200 A) — la  place  au  marché. 

No   23 

sr  Charles  dailboust  demusseau  concessionnaire  de  104 


(1)     Arpens  dans  le  texte  a  été  substitué  pour  pieds. 


—  58  — 

pieds  de  long  le  long  de  la  place  au  marché  sur  60  pieds  de 
profondeur  en  deux  contrats. 

l'un  du  18  janvier  1666  pour  60  pieds  sur  50  chargé  de 
12  de  cens,  l'autre  du  27  aoust  1668  pour  44  pieds  sur  50 
chargé  de  5s  de  cens,  nous  n'avons  pas  ce  dernier  contrat, 
il  en  est  fait  mention  dans  le  titre  nouvel  cy-après. 

c'est  cet  emplacement  qui  règle  la  profondeur  de  celuy 
marqué  cy  devant  No  13  par  une  ligne  parallelle  qui  auroit 
deu  estre  tirée  de  l'un  a  l'autre. 

la  rue  st.  louis  percée  en  1714  occupe  une  partie  de  ce 
terrain  qui  na  plus  aujourdhuy  quenviron  94  pieds  de  pro- 
fondeur. 

les  srs.  Jacques  leber  et  Charles  lemoine  de  longeuil  ont 
acquis  du  sr.  dailboust  le  17  juillet  1680  ensaisinés  le  10 
février  1681. 

puis  titre  nouvel  aux  héritiers  lemoine  en  datte  du  13 
février  1694. 

le  sr.  louis  conte  dupré  a  acquis  le  20  ensaisiné  le  22 
juillet  1694  puis  distribué  en  différentes  parties  comme  cy 
après. 

No   23  a 

PI.  5 — (No  202) — la  partie  qui  fait  l'encongnure  de  la 
place  au  marché  (et  de  la  rue  st.  louis)  et  qui  contient  ..... 

pieds  sur  la  ditte  place,  et sur  la  dite  rue  st.  louis, 

acquis  par  sr.  J.  B.  charly.  st  ange  en  différentes  parties, 
pour  Tune  desquelles  ensaisiné  le  21  aoust  1713  puis  rené 
tuillier  dit  Lacombe  a  acquis  du  sr.  louis  charly  le  19  jan- 
vier ensaisiné  le  5  février  1746  puis  pierre  ignace  dubois  dit 
la  fove  ensaisiné  le  15  mav  1775. 


—  59  — 

No    23  b 

PL  5 — (No  200) — la  partie  joignant  la  cy  dessus  en  re- 
montant la  place,  contient  31  pieds  de  front  sur  le  niveau  de 
la  ditte  place  au  marché,  acquis  par  Mr.  hyou  de  la  décou- 
verte du  sr.  conte  dupré  en  deux  contrats  Fun  pour  20  pieds 

de  large  sur ensaisiné  le  22  janvier  1711,  l'autre  de  13 

pieds  en  quarré  ensaisiné  le  21  février  1713  puis  francois 
auge  dit  lajeunesse  adjudicataire  le  19  avril  1735  ensaisiné 
le  11  7bre  1739. 

No    23  c 

PI.  5 — (Partie  des  Nos  199,  201) — suit  en  remontant  la 
place  au  marché  un  emplacement  de  17  pieds  sur  le  niveau 
de  la  ditte  place  sur  50  pieds  en  profondeur  adjugé  au  sr. 
charly  st.  ange  sur  les  biens  du  sr.  louis  compte  dupré  en- 
saisiné le  8  juillet  1723  puis  Joseph  durocher  a  acquis  le  14 
avril  1739  ensaisiné  le  24  avril  1745  puis  la  veuve  et  héri- 
tiers jean  magnan  lesperance  adjudicataires  en  ensaisinés 
en  1753  puis  Denis  Viger  ensaisiné  le  24  may  179G. 

No    23  d 

PI.  5 — (Partie  des  Nos  199,  201)— La  partie  qui  fait 
l'encongnure  de  la  rue  st.  paul  et  de  la  ditte  place  au  marché 

contient  60  pieds  sur  la  ditte  rue  st.  paul  et le  long 

de  la  ditte  place  au  marché,  dont  partie  acquise  des  héritiers 
dupré  par  st.  antoine  magnan  dit  lesperance  ensaisiné  pour 
icelle  le  25  juin  1722  puis  possèdent  les  héritiers  jean  magnan 
dit  lesperance.  Mr  Denys  Vigers  ensaisiné  le  24  may  1796. 

No   24 

sr.    Jacques   lebert   et   Charles   lemoine   concessionaires 


—  60  — 

le  8  juin  1667,  selon  le  contrat  de  70  pieds  sur  111 
de  profondeur  mais  selon  le  verbal  du  sr  angers  du  8  juin 
1731  le  tairrin  est  porté  pour  60  pieds  seulement  sur  100 
de  profondeur  la  rue  st.  louis  allors  percée  en  1714  empor- 
toit  une  partie  dudit  terrain  dans  sa  profondeur,  reste  pour 
60  pieds  sur  100.  doit  de  cens  par  an  1 11  10s  tournois. 

le  sr.  pierre  J.  B.  hervieux  a  acquis  du  sr.  leber  de  st. 
paul  le  14  et  ensaisiné  le  28  8bre  1717  ledit  emplacement 
partagé  vers  1745  entre  les  héritiers  hervieux  (Jacques  her- 
vieux et  sr.  toussaint  poitier)  en  deux  parties  égales  de  30 
pieds  chacune  sur  100  de  profondeur. 

PI.  5 — (No  203) — la  partie  du  coté  du  sudouest  30  pieds 
sur  100  possédés  par  le  sr.  toussaint  poitier. 

PI.  5 — (No  204) — la  partie  du  coté  du  nord  est  30  pieds 
sur  100  possédés  par  le  sr.  Jacques  hervieux. 

No   25 

sr  Bénigne  Basset  concessionnaire  de  32  pieds  % 
de  front  sur  118  de  profondeur  en  deux  contrats  l'un  du 
14  janvier  1666,  qui  porte  44  pieds  sur  60,  mais  il  y  en  a 
onse  pieds  et  demy  de  large  cédés  par  ledit  sr.  Basset  en 
faveur  des  srs.  leber  et  lemoine  pour  l'emplacement  mar- 
quez cy  devant  No  24,  et  en  reconnoissance  de  cette  cession 
les  seigneurs  ont  concédé  au  dit  sr.  basset  le  terrain  marqué 
dans  ce  second  contrat,  comme  il  suit,  le  second  contrat 
au  sr.  basset  en  datte  du  12  aoust  1668  porte  32  pieds  % 
joignant  les  cy  dessus  sur  68  de  profondeur  doit  pour  le  tout 
10s  de  cens. 

une  partie  du  présent  terrain  a  été  emportée  par  la  rue 
st.  louis  percée  vers  l'an  1714  reste  pour  le  présent  empla- 
cement dans  son  entier  32  pieds  %  sur  1x2  de  profondeur 
distribués  à  differens  particuliers  comme  il  suit. 


—  61  — 

Pï.  5 — (Partie  de  No  205) — francois  arel  despointes  a 
acquis  des  srs.  Bassets  environ  18  pieds  le  long  de  rue  st.  louis 
sur  50  joignant  le  No  24  par  contrat  du  7  juillet  1721  en- 
saisiné le  4  9bre  1741  puis  rené  Bracard  le  7  ensaisiné  le 
10  juillet  1746  puis  jean  Benard  dit  jolicoeur  le  13  7bre  en- 
saisiné le  2  8bre  1748  puis  Mr.  J.  B.  Durocher  ensaisiné  le 
3  7bre  1791. 

PL  5 — (No  206)— francois  Brossard  a  acquis  des  héri- 
tiers Basset  15  pieds  le  long  de  rue  st.  louis  sur  environ  50  de 
profondeur  joignant  No  26  cy  après  le  9  juillet  1721  ensai- 
siné le  31  8bre  1724  puis  le  sr.  louis  prudhomme  adjudica- 
taire le  23  juin  1741  ensaisiné  le  5  avril  1746. 

PI.  5— (Partie  de  No  205)— la  partie  qui  répond  a  la 
rue  st.  paul  contient  32  pieds  V2  sur  environ  50  acquis  des 
srs.  Bassets  par  le  sr.  Charles  alavoine  vers  1721  puis  le  sr. 
paul  guillet  a  acquis  le  2  mars  1731,  ensaisiné  le  8  7bre  1746. 

le  sr.  panet  a  acquis  en  1758  ensaisiné  le  15  9bre  1758 
puis  J.  B.  Benard  dit  jolicoeur  ensaisiné  le  23  juin  1760 
puis  Mr.  Jean  Baptiste  Durocher  ensaisiné  le  3  7bre  1791. 

No    26 

PI.  5 — (No  207) — sr.  pierre  picoté  de  belestre  con- 
cessionnaire de  60  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul,  sur  G0 
pieds  de  profondeur  le  11  janvier  1666  doit  de  cens  selon 
l'expédition  non  signée  que  nous  avons  du  contrat  12d  tour- 
nois par  toise  quarrée,  mais  je  crois  que  ledit  cens  est  ré&iiit 
a  10  1  pour  tout  ledit  terrain  et  ensemble  pour  la  continuation 
d'ireluv  jusquès  sur  le  niveau  de  la  rue  st.  louis,  (c'est  en- 
viron 100  pieds  pour  le  tout)  de  laquelle  continuation  nous 
n'avons  point  de  contrat  de  concession. 

le  sr.   dnilboust  de   nmsseau   possédait    en    1712   puis    b* 


—  62  — 

sr  dailboust  de  perigni.  puis  en  1763  sr.  pierre  deriviere  en- 
saisiné. 

No    27 

PL  5 — (Partie  de  No  208) — sr.  j.  B.  migeon  de  bran- 
sac  concessionnaire  de  60  pieds  en  quarré  dans  l'encognure 
des  rues  st.  paul  et  st.  Joseph  le  10  janvier  1666.  le  contrat 
est  parmy  ceux  des  concessions  des  terres  de  l'isle  a  No  948. 
doit  de  cens  selon  le  dit  contrat  12d  tournois  par  toise  quar- 
rée,  mais  je  crois  que  ledit  cens  est  réduit  à  10  1  tant  pour  le 
susdit  terrain  que  pour  la  continuation  d'iceluy  même  lar- 
geur de  60  pieds  auboutissant  jusques  sur  le  niveau  de  la 
rue  st.  louis,  nous  n'avons  pas  le  contrat  de  concession  de 
laditte  continuation,  ledit  terrain  dans  la  suite  a  été  divisé 
comme  il  suit. 

Le  sr.  pierre  trotier  desauniers  a  acquis  de  Mr.  migeon 
de  la  gauchetière  60  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  louis  sur 
60  de  profondeur  le  long  de  rue  st.  Joseph,  acquis  le  22  et 
ensaisiné  le  23  may  1712  puis  sr.  francois  sonmandre  delor- 
me  a  acquis  par  échange  avec  le  sr.  desauniers  en  datte  du 
18  7bre  1751. 

en  1757  le  sr.  Joseph  cadet  ensaisiné  le  30  may  1758  puis 
le  sr.  louis  penissant  lods  payes  le  22  aoust  1760.  puis  en 
1760  le  sr.  Charles  reaume  (le  14  sept.  1760,  Panet)  ensai- 
siné le  12  xbre  1772,  puis  le  sr.  Christophe  sanguinet  (le  17 
Deere  1772  Mezier)  ensaisiné  le  30  janvier  1776,  puis  le  sr. 
beaubien  Desrivieres  (le  15  mars  1775  Panet)  ensaisiné  le 
12  aoust  1776.  Puis  Mr.  William  Murray  a  acquis  (le  28 
sept.  1792,  Delisle)  et  a  été  ensaisiné  le  16  juin  1795. 

PI  5 — (Partie  de  No  208) — les  autres  60  pieds  en 
quarré  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  et  st.  Joseph  acquis  des 


—  63—      • 

héritiers  migeon  par  nicolas  pertuis  ensaisiné  le  13   8bre 
1708. 

le  dit  sr.  pertuis  avoit  vendu  plusieurs  parties  de  ce  ter- 
rain scavoir  au  sr.  maurice  Blondeau  40  pieds  rue  st.  Joseph 
sur  21  le  11  7bre  1711  pour  lesquels  ensaisiné  le  16 
janvier  1712.  plus  a  pierre  mercereau  20  pieds  sur  rue 
st.  Joseph  sur  30  le  long  de  rue  st.  paul  le  7  avril  ensaisiné 
le  19  may  1715  et  au  sr.  alexis  moniere  30  pieds  (res- 
tans)  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  sur  60  de  profondeur  a 
luy  adjugés  le  28  aoust  et  ensaisiné  le  1er  7bre  1722.  plus 
ledit  sr.  moniere  a  acquis  de  mercereau  le  23  7bre  ensaisiné 
le  26  9bre  1729.  enfin  ledit  sr.  moniere  a  acquis  de  Blondeau 
le  16  7bre  1731  ensaisiné  le  12  7bre  1732  et  possède  tout  ce 
quarré.  en  1754  le  sr.  penissault  par  succession,  puis  en  1760 
le  sr.  Charles  reaume  ensaisiné  le  12  xbre  1772.  puis  le  sr. 
sanguinet  ensaisiné  le  30  janvier  1776.  puis  le  sr.  beaubien 
Derivieres  ensaisiné  le  Puis  Mr.  William  Murray  a 

acquis   (ainsi  que  ses  auteurs,  par  les  mêmes  titres  que  ci- 
dessus)  et  a  été  ensaisiné  le  16  juin  1795. 

No   28 

jean  sargnac  dit  lafond  concessionnaire  le  2  may 
1713  de  60  pieds  courant  le  long  de  la  grande  rivière 
sur  toute  la  profondeur  entre  le  terrain  des  religieuses 
(c'est  a  dire  no  47)  jusques  au  chemin  du  bord  de  l'eau  et 
tenant  d'un  bout  a  la  rue  st.  Joseph  et  d'autre  terrain  non 
concédé,  doit  ls  de  cens. 

Cette  concession  est  devenue  nule.  ce  terrain  étant  occu- 
pé par  les  fortifications. 

il  y  a  dans  les  archives  une  liasse  de  papiers  et  de  pro- 
cédures au  sujet  de  ce  terrain  marqué  no  28. 


—  64  — 

No   29 

Barbe  chovin  veuve  ignace  hubert  lacroix  conces- 
sionnaire le  22  juillet  1721  de  43  pieds  sur  toute  la  pro- 
fondeur entre  la  rue  st.  louis  et  celle  du  bord  de  l'eau,  doit 
211  de  cens  et  1511  de  rente. 

cette  concession  est  devenue  nulle,  ce  terrain  ayant  été 
emporté  pour  les  fortifications  de  la  ville. 

No   31 

PI  3 — (No  1) — pierre  prudhomme  concessionnaire  dont 
le  6  9bre  1694  d'un  emplacement  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul 
dont  la  largeur  est  déterminée  par  celle  de  celuy  de  francois 
prudhomme  qui  est  vis-a-vis.  comme  nous  n'avons  pas  le 
contrat  de  francois  prudhomme  je  ne  connois  pas  au  juste 
la  largeur  du  présent  emplacement,  je  crois  qu'elle  doit 
estre  de  18  toises  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul,  sur  toute  la 
profondeur  jusques  a  la  petite  rivière,  doit  de  cens  8d  par 
toise  quarrée. 

les  fortifications  de  la  ville  de  montreal  faittes  vers 
l'an  1725  ont  emporté  une  partie  de  cet  emplacement  dans  sa 
profondeur,  qui  n'est  plus  que  d'environ  36  pieds,  et  peut- 
être  aussi  sur  sa  largeur. 

possèdent  le  restant  en  1720,  les  héritiers  prudhomme 
en  1745,  la  veuve  et  héritiers  st.  disier.  puis  Joseph  papineau 
ensaisiné  le  12  mai  1781. 

No   32 

S 

PI.  3 — (No  1) — pierre  prudhomme  concessionnaire 
d'un  emplacement  dont  nous  n'avons  pas  de  contrat  conte- 
nant 62  pieds  %  de  front,  la  profondeur  devoit  estre  jusques 
a  la  petite  rivière,  mais  depuis  que  la  ville  est  murée,  il  est 


—  65  — 

borné  a  34  pieds  d'un  coté  et  37  de  l'autre,  en  superficie. 
63  toises  doit  par  an  de  cens  6d  par  toise. 

possédant  en  1755  sr.  alexis  mesiere  le  pelle,  héritier 
cochois. 

No   33 

PI.  3 — (No  3) — dénis  etienne  sr.  de  clairin  conces- 
sionnaire le  29  juillet  1693  d'un  emplacement  de  108  pieds 
sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  sur  toute  la  profondeur  jusques 
a  la  petite  rivière,  (depuis  la  construction  des  murs  de  la 
ville  la  ditte  profondeur  se  trouve  bornée  a  environ  36  pieds  ) 
doit  par  an  6d  par  toise  carrée. 

le  sr.  etienne  robert  a  acquis  le  15  janvier  1715  ensaisiné 
le  14  juin  1717  puis  Joseph  poupart  dit  lafleur  a  acquis  le 
26  7bre  1717  ensaisin  le  11  8bre  1717.  pierre  Jacques  biron 
a  acquis  de  lafleur  le  29  juin,  ensaisiné  le  21  aoust  1718. 
Jacques  langlois  a  acquis  de  biron  le  23  ensaisiné  le  31  aoust 
1718. 

No    34 

J.  B.  celoron  sr.  de  blainville  concessionnaire  le  30  xbre 
1693  d'un  emplacement  dont  la  largeur  est  désiguée  par  celle 
de  celuy  qui  est  vis-à-vis,  c'est  a  dire  contenant  72  pieds  sur 
toute  la  profondeur  jusques  a  la  petite  rivière,  (depuis  la 
construction  des  murs  de  la  ville,  la  ditte  profondeur  est 
bornée  a  pieds),  doit  par  an  6d  par  toise  quarrée. 

PI.  3 — (No  4) — pierre  Boutin  en  a  acquis  la  moitié  pour 
laquelle  ensaisiné  le  3  février  1746.  puis  le  22  7bre  1754 
alexandre  delienne  dit  Bélanger  ensaisiné  le  3  juillet  1760. 
puis  en  1765  toussaint  cavelier  ensaisiné  le  30  juillet  1765. 
puis  marianne  cherier  veuve  de  toussaint  cavelier  héritière. 


—  66  — 

PL  3 — (No  5) — michel  Baugy  en  avait  acquis  la  moitié 
puis  pierre  gagné  a  acquis  de  Beaugi  ledit  gagné  ensaisiné  le 
7  juillet  1730  puis  Jacques  chapon  ensaisiné  le  î)  xbre  1778. 
puis  francois  pallin  dit  dabonville  ayant  épousé  la  veuve 
chapon  puis  pierre  monarque  ensaisiné  le  8  juillet  1781,  puis 
jean  Bap.  allard  ensaisiné  le  18  8bre  1796. 

No   35 

jean  lehoux  dit  decaris  concessionnaire  avant  1679 
d'un  arpent  en  superficie  dans  la  commune  de  mont- 
real  doit  de  cens  5s  par  an.  nous  n'avons  pas  ce  contrat  a 
moins  qu'il  ne  soit  parmy  ceux  des  concessions  de  terre, 
la  rue  st.  paul  traverse  cet  arpent  et  le  coupe  en  deux  par- 
ties, dont,  Tune,  du  coté  nord  ouest,  contient  un  arpent  sur 
le  niveau  de  la  ditte  st.  paul  (moins  24  pieds  occupés  par  la 
rue  st.  pierre)  sur  environ  40  pieds  de  profondeur. 

l'autre  partie  du  coté  de  la  petite  rivière  contient  pareil- 
lement un  arpent  sur  la  ditte  rue  st.  paul  (moins  24  pieds 
qui  sont  occupés  par  la  rue  st.  pierre),  et  les  fortifications 
de  la  ville  ayant  coupé  une  partie  de  sa  profondeur  elle  se 
trouve  bornée  environ  a  pieds. 

•  tout  ledit  terrain  a  été  partagé  entre  les  héritiers  des- 
caris, paul,  michel  et  louis  en  trois  parties  égales  contenant 
chacune  environ  50  pieds  de  chaque  coté  de  la  rue  st.  paul 
et  possédés  comme  il  suit. 

PI.  4 — (du  coté  du  sud-est  No.  132) — paul  descaris  50 
pieds  le  long  de  la  rue  st.  paul  sur  le  long  de  la  rue  st.  pierre 
doit  par  an  6d. 

puis  le  sr.  simonet  ensaisiné  le  12  mars  1776  pour  5G 
pieds  sur  puis  francois  samson  ensaisiné  le  2  avril 

1778. 


—  67  — 

PI.  4 — (Ko  133) — micel  descaris  50  pieds  sur  doit 

par  an  6d  voyes  francois  siraonet  cy  dessus  puis  prisque 
bergevin  ensaisiné  le  11  aoust  1777.  Puis  acquis  par  jean 
Mittleberger  le  22  aoust  1780  devant  Mtre  foucher  et  a  été 
ensaisiné  le  18  février  1797. 

PI.  4 — (No  134) — louis  descaris  50  pieds  sur 
doit  par  an  6d.  cet  emplacement  n'est  plus  que  de  38  pieds 
parceque  12  en  ont  été  démembrés  et  acquis  par  le  sr.  de  la 
découverte  pour  ajouter  au  No  36  cy  après,  ainsi  qu'il  est 
marqué  dans  l'ensaisinement  du  30  avril  1705,  les  38  pieds 
restans  possédés  en  1725  par  Charles  labrosse.  en  1735  par 
louis  lefevre,  réputé  ensaisiné  ayant  passé  par  l'incendie. 

PL  4 — (du  coté  du  nord  ouest)  —  (Partie  du  No  107)  — 
paul  descaris  50  pieds  le  long  de  rue  st.  paul  sur  40  le  long  de 
rue  st.  pierre,  doit  par  an  6d.  francois  giraudeau  dit  la  prai- 
rie a  acquis  ensaisiné  le  30  9bre  1753  puis  george  geopper. 
puis  marie  Wiggans  mariée  avec  sr.  philipe  jacob  ensaisiné 
le  10  8bre  1761.  puis  daniel  phicher  ensaisiné  le  31  juillet 
1784.  puis  jean  Platte  ensaisiné  le  2e  aoust  1790. 

PI.  4 — (Partie  de  No  107) — micliel  descaris  50  pieds  sur 
environ  30,  doit  par  an  6d  divisés  comme  il  suit. 

les  héritiers  michel  descaris  30  pieds. 

PI.  4 — (Partie  de  No  109) — francois  robidoux  environ 
25  pieds  ensaisiné  le  6  février  1760  puis  vendus  a  francois 
moler  dit  la  sonde  nre.  souste  le  17  9bre  1760  lods  payés,  fran- 
cois robidoux  rentre  par  sentence  du  14  juillet  1761,  puis  jean 
Bap.  madeleine  ensaisiné,  puis  Joseph  raimond  ensaisiné, 
puis  le  sr.  pierre  fortier  ensaisiné  le  2  xbre  1778,  puis  lan- 
glois  a  acquis,  ensaisiné  le  23  xbre  1794,  puis  le  sr.  pierre 
foretier  ensaisiné  le  30  7bre  1796. 

Planche  4 — (Partie  de  No  109) — louis  descaris  50 
pieds  sur  environ  40  doit  par  an  6d  acquis  de  jean  descaris 


—  68  — 

cy  devant  de  85  pieds  se  trouve  réduite  par  les  fortifications 
a  45  pieds). 

Nous  n'avons  point  ce  contrat  de  concession  dans  nos 
archives,  parroit  devoir  par  an  6d  par  toise  carrée  selon  l'en- 
saisinement  cy-après. 

rené  fezeret  avoit  acquis  du  sr.  Boucher  (ensaisiné  le 
15  7bre  1699,  puis  le  sr.  de  tiersan  gendre  dudit  fezeret  a  pos- 
sédé, pierre  gagné  a  acquis  du  sr.  thiersan  le  3  7bre  ensaisiné 
le  11  9bre  1719,  puis  le  sr.  martin  curot  lods  payés  en  1722, 
puis  le  10  mars  1759,  le  sr.  papin  a  payé  ses  lods  ensaisiné 
le  19  avril  1759,  pour  40  pieds  sur  45,  puis  la  veuve  chaboyé 
le  premier  7bre  et  a  payé  ses  lods. 

No    38 

PI.  4 — (Partie  de  No  137) — sidrach  dugué  ecuyer  sr. 
de  boisbriant  concessionnaire  de  45  pieds  sur  toute  la  pro- 
fondeur jusques  a  la  petite  rivière  le  24  février  1672  doit 
par  an  6d  tournois  par  toise  carrée  (la  profondeur  du  dit 
emplacement  se  trouve  bornée  par  les  murs  de  la  ville  a  en- 
viron 48  pieds). 

le  sr.  alexandre  turpin  a  acquis  et  ensaisiné  le  27  aoust 
1684  puis  leonard  baron  dit  st.  cibart  ensaisiné  le  2  juillet 
1711,  puis  le  sr.  rené  decouagne.  puis  Mr.  de  budmont  comme 
ayant  épousé  la  veuve  decouagne. 

puis  le  sr.  francois  st.  germain  dit  lamoureux  a  acquis 
de  Mr.  de  budmont  avec  environ  25  pieds  de  l'emplacement 
suivant  ensaisiné  pour  68  ou  70  pieds  sur  toute  la  profondeur 
le  29  xbre  1722,  puis  le  sr.  julien  rivard  ensaisiné  pour  70 
pieds  sur  45  d'un  coté,  et  48  de  l'autre  le  19  7bre  1739,  puis 
sr.  jean  Bap.  legras  pour  70  pieds  sur  45  d'un  coté  et  48 
pieds  de  l'autre  en  1767,  puis  le  sr.  maurice  blondeau  en- 


—  69  — 

son  père,  et  ensaisiné  le  15  juin  1696,  puis  francois  descaris 
et  noel  toupin  ont  acquis  de  louis  descaris  ensaisiné  le  16 
juillet  1724  partagés  comme  il  suit. 

francois  descaris  25  pieds,  puis  Joseph  jette,  ensaisiné 
le  23  may  1742,  puis  Joseph  raimond,  puis  Mr.  foretier  en- 
saisiné le  2  xbre  1778,  puis  langlois  ensaisiné  le  23  xbre 
1794. 

PI.  4 — (No  110) — noel  toupin  25  pieds,  ensaisiné  comme 
cy  dessus  le  16  juillet  1724,  puis  jerome  bagués  ensaisiné  le  11 
7bre  1770,  puis  michel  aversole?  ensaisiné  le  14  juillet  1775. 

No    36 

PI.  4 — (No  135) — Philippes  carion  ecuyer  sr.  dufrenois 
concessionnaire  le  15  may  1679  de  38  pieds  sur  toute  la  pro- 
fondeur jusques  a  la  petite  rivière  (la  ditte  profondeur  depuis 
la  construction  des  murs  de  la  ville  se  trouve  Bornée  a  en- 
viron 60  pieds)  doit  par  an  6d  par  toise  carrée. 

remplacement  tel  qu'il  est  aujourd'huy  depuis  1705  con- 
tient 50  pieds  de  large  a  cause  de  12  pieds  qui  ont  été  démem- 
brés de  No  35  pour  lesquels  12  pieds  il  n'est  du  que  6d  en 
tout,  comme  il  est  marqué  dans  rensaisinement  cy-après. 

le  sr.  hyon  de  la  découverte  a  acquis  50  pieds  sur  toute 
la  profondeur  ensaisiné  le  30  avril  1705,  puis  le  sr.  toussaint 
cavelier  50  pieds  sur  73,  ensaisiné  le  10  may  1735,  puis  le  sr. 
pierre  bouthilier  ensaisiné  le  17  juillet  1779,  puis  samuel 
edge  ensaisiné  le  28  juillet  1783. 

No   37 

PI.  4 — (No  136) — pierre  boucher  sr.  de  Boucherville 
concessionnaire  en  1679  de  40  pieds  sur  toute  la  profondeur 
jusques  a  la  petite  rivière    (la  ditte   profondeur  qui    etoit 


—  70  — 

saisine  le  23  mars  1770,  puis  le  sr.  alexandre  Henry  ensai- 
siné  le  22  aoust  1778. 

NO    39 

PL  1 — (Partie  de  No  137) — sr.  claude  rimbault  con- 
cessionnaire en  1672  de  50  pieds  sur  toute  la  profondeur 
jusques  à  la  petite  rivière  (depuis  la  construction  des  murs 
de  la  ville  la  ditte  profondeur  est  bornée  a  environ  46  pieds), 
doit  6d  par  toise  carrée  (comme  il  parroit  par  Tensaisine- 
ment  suivant  )  nous  n'avons  pas  ce  contrat  dans  nos  archives. 

Jacques  de  foye  faisant  pour  simon  mars  a  acquis  le  8 
aoust  1677.  ensaisiné  le  12  mai  1678,  puis  le  sr.  Charles  de- 
couagne  ensaisiné  le  28  janvier  1683,  puis  sr.  renault,  de- 
eouagne  fils  a  vendu  ledit  emplacement  en  deux  parties  de 
25  pieds  chacune,  la  première  a  Jean  cuillerier  ensaisiné 
pour  icelle  le  6  mars  1698,  puis  le  sr.  de  budmont  a  acquis  et 
a  vendu  au  sr.  francois  st.  germain  lamoureux  en  1722  et 
ajouté  a  No  38  comme  dit  est  cy-dessus. 

reste  pour  le  présent  emplacement  25  pieds  sur  environ 
46  vendus  par  le  sr.  renault  decouagne  a  jean  B.  Beauvais 
ensaisiné  le  4  avril  1699,  puis  le  sr.  de  iinctot,  puis  le  sr. 
josué  de  chap  lacorne  ensaisiné  le  8  7bre  1746,  puis  sr.  j.  B. 
legras  ensaisiné  le  27  7bre  1747,  puis  le  sr.  maurice  blondeau 
ensaisiné  le  9  juin  1775,  puis*  le  sr.  alexandre  henry  ensaisiné 
pour  partie  le  22  aoust  1778. 

No   40 

PI.  4 — (No  138) — le  sr.  francois  marin  perrot  lors 
gouverneur  de  montreal  concessionnaire  vers  l'an  1672  d'en- 
viron 115  pieds  le  long  de  rue  st.  paul  sur  toute  la  profon- 
deur jusques  a  la  petite  rivière,  parroit  devoir  de  cens  par 


—  71  — 

an  4d  pour  le  tout,  nous  n'avons  pas  ce  contrat  dans  nos 
archives. 

le  sr.  louis  conte  dupré  faisant  pour  sr.  Charles  aubert 
de  lachenaye  a  acquis  de  la  dame  veuve  perrot  ensaisiné  le 
30  juin  1688,  puis  sr.  francois  choret  de  st.  romain  ensaisiné 
le  11  juin  1697  (pour  88  pieds  et  les  27  pieds  de  plus  comme 
<3y-après)  puis  le  sr.  rené  decouagne  ensaisiné  le  23  janvier 
1714,  puis  le  sr.  josué  de  chap  chevalier  de  lacorne  pour 
avoir  épousé  la  veuve  decouagne,  puis  Mr.  St-Luc,  adjudi- 
cataire, puis  jean  Descaris  ensaisiné  le  18  may  1778,  puis 
Zachrie  heurtebise  ensaisiné  le  22  may  1778  pour  44  pieds  sur 
toute  la  profondeur,  puis  Joseph  monnié  ensaisiné  16  juillet 
1782  pour  environ  44  pieds  sur  toute  la  profondeur,  puis 
Mme  Jacob,  puis  le  sr.  Swain  ensaisiné,  puis  samuel  David. 

PL  4 — (No  140) — pierre  picoté  ecuyer  sr.  debeletre 
et  le  sr.  de  tonty  concessionnaires  vers  1672  d'un  emplace- 
ment d'environ  35  pieds  sur  environ  40  doit  6d  par  toise  car- 
rée, nous  n'avons  pas  ce  contrat  dans  nos  archives. 

PI.  4 — (No  139) — sr.  J.  B.  nolan  lamarque  a  acquis  du  sr. 
Charles  aubert  de  lachenaye  27  pieds  sur  toute  la  profondeur, 
pour  lesquels  ensaisiné  le  18  février  1690,  puis  le  sr.  Jean 
sonmandre,  puis  le  sr.  raymoneau  ensaisiné  le  10  may  1712, 
puis  sr.  nicolas  pinau  ensaisiné  le  18  may  1714,  puis  Joseph 
denau  destaîlli  ensaisiné  le  11  9bre  1714,  puis  francois  millet 
ensaisiné  le  15  xbre  1750,  puis  thomas  vacher  ensaisiné,  puis 
Jean  mittlebergeres  ensaisiné  le  6  avril  1778. 

No    41 

le  sr.  gervais  Baudouin  a  acquis  ensaisiné  le  7  juillet 
1696  et  le  31  janvier  1697. 

plus  au  bout  de  la  ditte  profondeur  en  tirant  vers  la 
petite  rivière  étoit  un   autre  emplacement   de  20   pieds  en 


—  72  — 

carré  concédé  a  Jean  leduc  le  1er  mars  1683.     doit  6d  par- 
toise. 

plus  encore  au  bout  de  celuycy  en  tirant  toujours  vers 
la  petite  rivière  autres  20  pieds  en  carré,  le  dit  jour  1er  mars 
1683  doit  6d  par  toise  (nous  n'avons  pas  ce  contrat  dans 
nos  archives). 

•  sr.  pierre  st.  germain  dit  lamoureux  avoit  acquis  vers 
1696  les  emplacements  de  leduc  et  fezeret,  et  le  18  janvier 
1697,  il  a  été  concédé  au  dit  st.  germain  une  petite  rue  en 
cul  de  sac  prenant  au  bout  des  40  pieds  de  Mr.  de  beletre  cy 
dessus,  tirant  jusques  a  la  petite  rivière,,  et  séparant  les  ter- 
rains de  leduc  et  fezeret,  de  partie  du  terrain  de  No  42  cy- 
après.  doit  6d  par  toise  carrée. 

puis  ledit  sr.  gervais  Baudouin  a  acquis  du  dit  st.  ger- 
main, ensaisiné  le  16  juillet  1698,  puis  Mme  rouville  héri- 
tière du  sr.  Baudouin,  puis  Jacques  campault  ensaisiné  le  15 
may  1712,  puis  toussaint  Baudry  ensaisiné  le  7  avril  1745. 

depuis  la  construction  des  fortifications  l'emplacement 
est  borné  a  environ  57  pieds  de  profondeur. 

No   42  » 

PL  4 — (Partie  de  No  141  et  142) — simon  guillory  con- 
cessionnaire le  5  aoust  1680  de  60  pieds  en  carré  chargés 
de  6d  par  toise,  nous  n'avons  pas  ce  contrat  dans  nos  archi- 
ves,   il  en  est  fait  mention  dans  l'ensaisinement  cy-après. 

sr.  jean  millot  et  francois  mailloth  son  gendre  ont  acquis 
42  pieds  de  large  du  dit  emplacement  sur  toute  sa  profondeur, 
ensaisinés  le  11  7bre  1694,  puis  Mlle  mailloth  a  acquis  la 
part  de  jean  millot  pour  laquelle  ensaisinée  le  1er  avril  1717,. 
les  héritiers  mailloth  possèdent,  puis  le  sr.  leueston  ensaisiné 
le  7  xbre  1772. 


—  73  — 

les  18  pieds  restans  du  présent  emplacement  sur  GO  de 
profondeur  sonts  transportés  dans  no  43  cy-apres. 

puis  mr.  robertson  ecuyer  a  eu  remplacement  de  mr. 
leueston  par  échange  ensaisiné  le  7  xbre  1772,  puis  le  sr. 
comartin  ensaisiné  le  5  7bre  1783,  puis  Mdme  Sauvage  en- 
saisiné le  20  février  1795  pour  une  partie,  puis  jean  Bou- 
theiller  héritier  Sauvage  par  sa  femme. 

NO    42  c 

PI.  4 — (Partie  de  No  142) — au  bout  des  00  pieds  de 
profondeur  cy-dessus,  sr  maurice  blondeau  est  concession- 
naire d'un  restant  de  terre  en  tirant  vers  la  petite  rivière. 

(jusques  a  la  ligne  des  fortifications)  contenant  14  toi- 
ses en  superficie  le  28  février  1715,  doit  de  cens  3d  pour  le 
tout. 

sr.  Joseph  Baby  de  cheneville  possède  et  fait  partie  de 
l'ensaisinement  du  9  juin  1752  puis  jh.  perrault  charpentier 
ensaisiné  le  19  8bre  1795  pour  le  présent  terrain  et  une  partie 
du  no  142  au  bout  du  terrain  du  sr.  Bouthittier. 

No    43 

PI.  4— (Partie  de  No  142,  143  et  144)— 18  pieds  sur  60 
faisants  partie  des  60  pieds  e  ncarré  marqués  dan  No  42,  cy 
devant  concédés  a  simon  guillory  le  5  aoust  1680  chargés 
de  6d  par  toise. 

sr.  jean  milot  avoit  acquis  avant  1694  et  la  ditte  année 
1694  a  vendu  ledit  terrain  au  sr.  jean  pouguet. 

sr.  pierre  lamoureux  dit  st.  germain  ayant  acquis  des 
héritiers  pouguet,  avec  plus  grande  quantité  pour  lequel  en- 
saisiné le  29  aoust  1695,  les  seigneurs  ont  concédé  audit 
st.  germain  une  rue  de  9  pieds  de  large  qui  alloit  dudit  em- 


placement  a  la  petite  rivière  jusques  au  niveau  de  rempla- 
cement du  sr.  Boudor  qui  est  no  ey  après,  puis  le  sr. 
maurice  Blondeau  a  acquis  de  st.  germain  avec  plus  grande 
quantité,  ensaisiné  le  17  Xbre  1710,  puis  le  sr.  Joseph  Baby 
de  cheneville  avec  la  même  quantité  ensaisiné  le  9  juin  17?3r 
puis  Jh.  perrault  charpentier  ensaisiné  le  19  8bre  1795. 

No    44 

PI.  4 — (Partie  de  Xo  142) — sr.  claude  charon  conces- 
sionnaire le  11  aoust  1671  de  20  pieds  de  front  sur  la  rue 
st.  paul  et  40  de  profondeur  le  long  de  rue  st.  francois.  doit 
de  cens  6d  tournois  par  toise  carrée. 

sr.  Jean  pouguet  possedoit  vers  1694,  puis  pierre  1  amou- 
reux dit  st.  germain  a  acquis  conjointement  avec  no  43,  cy 
dessus  ensaisiné  le  29  aoust  1095,  puis  maurice  blondeau, 
ensaisiné  pour  le  tout  le  17  Xbre  1710,  puis  sr.  Joseph  Baby 
de  cheneville  ensaisiné  pour  le  tout,  et  plus  pour  no  42C  le 
9  juin  1752,  puis  Jh.  perrault  charpentier  ensaisiné  le  19 
8bre  1795. 

No    45 

PL  4— (Partie  de  Xo  142)— Jacques  picot  dit  labrie 
concessionnaire  vers  1070  d'un  terrain  contenant  environ 
20  pieds  en  carré  chargés  de  6d  par  toise  de  cens,  nous  n'avons 
pas  ce  contrat  dans  nos  archives. 

puis  Mr.  duhautmenil  avoit  acquis  (et  possedoit  en 
1677).  puis  vers  1094,  Jean  milot,  puis  en  1695  sr.  pierre 
st.  germain  dit  lamoureux,  puis  le  sr.  Jacques  crevfer  dit  du- 
vernois,  puis  le  sr.  Joseph  Baby  de  cheneville  ensaisiné  le  6 
8bre  1754,  puis  Jh.  perrault  charpentier  ensaisiné  le  19  8bre 
1795. 


—  io  — 

No    46 

PI.  4 — (No  143)  —  (No  144) — sr.  claude  charron  con- 
cessionnaire le  22  aonst  1677  d'un  terrain  le  long  de  la  rue 
st.  francois  depuis  No  45  jusques  vers  la  petite  rivière  sur 
20  pieds  de  profondeur,  doit  Gd  tournois  par  toise  carrée. 

le  sr.  jean  Boudor  a  acquis  ensaisiné  le  10  may  1687, 
puis  le  sr.  godefroy  de  tonancourt  ensaisiné  le  17  juin  1711, 
puis  Jacques  dénis  dit  lionois  ensaisiné  le  19  7bre  1747,  puis 
andré  guy  ensaisiné  le  31  mars  1778. 

puis  Jean  Bap.  vallée  ensaisiné  pour  partie  de  no  46,  le 
22  janvier  1783. 

No    47 

les  religieuses  hospitalières  de  l'hôtel  dieu  st.  Joseph 
concessionnaire  le  9  janvier  1682  (Not  Mangue)  du  ter- 
rain de  leur  hôpital,  en  fief  (marqué  cy-après  no  178) 
et  plus  d'environ  un  arpent  de  terrain  en  superficie,  franc 
de  cens  tant  qu'il  demeurera  en  la  possession  dudit  hôpital, 
et  en  cas  de  vente  a  des  particuliers  chargé  de  tel  cens  qu'il 
plaira  au  séminaire  de  st.  sulpice  d'imposer  aux  particuliers 
propriétaires. 

le  terrain  a  été  vendu  par  les  religieuses  a  differens 
particuliers  et  le  cens  a  été  fixé  a  3d  par  toise  selon  la  re- 
connaissance passée  par  differens  particuliers  lors  proprié- 
taires le  14  Nbre  1723.  (not.  Raimbeau) 

ledil  terrain  divisé  comme  il  suit,  contient  environ  205 
pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul,  la  parai lel le  le  long  de 
rue  st.  louis  même  longueur  205  pieds. 

No   47  a 

IM.  6 — (No  259) — lo — rencongnnre  des  rues  st.  paul  e1 


—  76  — 

st.  Joseph  contenoit  d'abord  31  pieds  sur  rue  st.  paul  sur  46  le 
long  de  rue  st.  Joseph,  vendu  par  les  religiuses  a  laurens  re- 
nault,  ensaisiné  le  6  aoust  1696  puis  le  sr.  de  bercy  a  acquis 
ensaisiné  le  26  juillet  1722  et  22  mars  1724. 

plus  ledit  sr.  deberey  ensaisiné  le  17  janvier  1729  pour 
une  augmentation  audit  terrain  de  25  pieds  le  long  de  rue 
st.  Joseph,  sur  31,  de  profondeur,  laquelle  augmentation  fait 
la  moitié  d'un  terrain  de  46  pieds  sur  laditte  profondeur  de 
31  vendu  par  lesdittes  religieuses  vers  1696  au  sr.  gedeon 
de  catalogue,  et  par  luy  a  henry  catin  ensaisiné  le  27  avril 
1712,  puis  jean  verger  dit  desjardins  ensaisiné  le  24  avril 
1715,  puis  ignace  vien  ensaisiné  le  19  8bre  1717.  fait  depuis 
ce  tems  la  pour  remplacement  dudit  sr.  deberé  31  pieds  sur 
environ  70,  puis  en  1764  madame  presar  veuve  du  sr.  pierre 
vallée  ensaisinée  puis  le  sr  ermentiger  ensaisiné  le  28  juin 
1785,  puis  le  sr.  ignace  chevrier  ensaisiné  le  28  juin  1785. 

No   47  b 

ensaisiné  le  28  juin  1785. 

PI.  6 — (No  266) — 2o — claude  pauthier  laverdure  ensai- 
siné le  17  Xbre  1698  pour  environ  26  pieds  sur  la  rue  st. 
Joseph  sur  31  de  profondeur  le  long  de  la  rue  st.  louis,  acquis 
des  religieuses,  puis  louis  leroux  ensaisiné  le  29  Xbre  1707, 
puis  le  nommé  la  chossé  qui  a  augmenté  son  emplacement 
de  6  pieds  le  long  de  rue  st.  Joseph,  sur  ]aditte  profondeur 
de  31  pieds  les  dits  6  pieds  démembrés  de  remplacement 
venant  du  sr.  gedeon  de  Catalogne  dont  il  est  parlé  cy  dessus 
article  premier  selon  rensaisinement  du  5  9bre  1727. 

puis  le  sr  puybareau  ensaisiné,  puis  Charles  desery  héri- 
tier, puis  pierre  manassé  dit  levelié  ensaisiné  le  27  ma  y 
1781,    puis  hoyle   ensaisiné   le  mars    1791, 

puis  Jh.  perrault  charpentier  ensaisiné  le  19  8bre  1795. 


—  77  — 

No   47  c 

PL  6 — (No  260) — 3o — sr.  franeois  poulin  de  franche- 
ville  a  acquis  des  dames  religieuses  environ  43  pieds  rue 
st.  paul  sur  60  de  profondeur  avant  Tan  1720.  contient  en 
sup.  72  toises,  puis  le  sr.  Christophe  sanguinet  ensaisiné  le 
8  janvier  1772,  puis  le  sr.  m.  Kierti  dont  les  lods  ont  été  pavé 
par  Mr.  gony  sheriff  1778  puis  le  sr.  laurent  ermatiger  en- 
saisiné le  27  avril  1786,  puis  le  sr.  loubet  ensaisiné  le  11 
juillet  1786,  puis  le  sr.  franchères  ensaisiné  le  11  juillet  1786. 

No   47  D 

PI.  6 — (No  267) — lo — le  sr.  volant  de  radisson  a  acquis 
des  dames  religieuses  50  pieds  sur  20  de  profondeur  pour  les- 
quels ensaisiné  le  28  aoust  1699  et  le  15  juin  1720  il  a  vendu  le 
dit  terrain  sur  le  pied  de  50  pieds  sur  62  (ayant  sans  doute 
dans  cet  intervalle  de  tems  acquis  le  surplus  des  dittes  dames 
religieuses)  a  J.  B.  j outra  dit  desrosiers,  ensaisiné  le  11  aoust 
1720.  puis  Mme  soumandre  ensaisinée  le  21  7bre  1721 
plus  la  ditte  dame  soumandre  ensaisinée  le  20  février 
1723,  pour  une  augmentation  (d'environ  10  pieds  de  large) 
acquis  en  trois  parties  des  srs.  radisson,  lachossé  et  catin 
contenant. 

et  le  5  9bre  1727  ensaisiné  encore  pour  un  passage  d'en- 
viron 16  pieds  sur  rue  st.  Joseph  entre  remplacement  du  sr. 
deberey  article  1er  et  celuy  du  dit  lachossé  article  2ond  fait 

pour  le  tout  en  superficie  90  toises  ou  environ le 

sr.  thomas  trotier-dufy  desauniers  a  acquis  du  sr.  soumandre 
ensaisiné  le  8  Nbre  1751. 

No    47  e 

PI.  6— (Partie  de  No  261)— 5o— si*,  franeois  volant  de  ra- 


—  78  — 

disson  acquéreur  des  dames  religieuses  avant  1720  de  35 
pieds  %  de  terre  sur  G2  de  profondeur,  en  superficie  60  toi- 
ses, puis  Mr.  duplessis  faber,  héritier  du  dit  sr.  de  radisson 
puis  francois  deniers  dit  mon  fort,  puis  antoine  poudret  en- 
saisiné  ensemble  pour  plus  grande  quantité  comme  cy  après 
article  6  le  9  juillet  1746. 

No    47  F 

PL  6— (Partie  de  261)— 6o— 31  pieds  %  sur  61%  de  pro- 
fondeur, la  ditte  largeur  le  31  pieds  %  restante  de  celle  de  43 
pieds  vendus  par  les  religieuses  a  jean  gareau  dit  st.  onge, 
ensaisiné  le  24  mars  1701,  et  ledit  jour,  acquis  par  le  sr. 
dejordis  puis  par  henri  catin,  avec  la  ditte  profondeur  de  61 
pieds,  lequel  catin  a  vendu  environ  10  pieds  de  large  de  son 
terrain  en  1723  a  la  dame  soumandre  comme  est  dit  cy-de- 
vant  article  4,  reste  pour  le  présent  emplacement  31  pieds  % 
sur  la  ditte  profondeur  de  61  puis  possédés  par  ignace  hubert 
héritier  de  catin,  puis  par  francois  deniers  dit  monfort,  puis 
antoine  poudret  ensaisiné  avec  l'article  5  cy-dessus  le  9  juil- 
let 1746. 

No    47  g 

PL  6 — (Partie  de  No  262) — 7o — les  srs.  Joseph  guion 
després  et  tetro  acquéreurs  des  dames  religieuses  vers  1720 
chacun  de  environ  35  pieds  sur  rue  st.  paul  et  environ  50 
ou  60  de  profondeur  (environ  20  pieds  de  large  de  ce  terrain 
ont  été  acquis  par  jean  latour  et  fourment  remplacement 
dudit  terrain  cy  après  article  9)  reste  pour  le  présent  em- 
placement 31  pieds  sur  pareille  profondeur  (d'environ  60) 
chargés  aussi  bien  que  ledit  chemin  mitoyen  de  3d  par  toise. 
ledit  Joseph  guion  després  ayant  acquis  de  tetro  possedoit 
le  tout  en  1740. 


—  79  — 

sr.  Charles  doire  a  acquis  des  héritiers  després  ensaisiné 
le  6  7bre  1746,  puis  sr.  michel  avrard  a  acquis  le  16  aoust 
1758  ensaisiné  le  7  may  1759. 

No    47  h 

PL  6— (Partie  des  Nos  262  et  263)— 8o— alexis  legay 
avoit  acquis  cy-devant  des  dames  religieuses  41  pieds  le  long 
de  rue  st.  louis,  sur  20  de  profondeur,  par  luy  vendus  au  sr. 
julien  auger  dit  grand  champ,  ensaisiné  le  13  may  1712.  puis 
la  veuve  henri  catin  a  acquis  le  18  7bre  1725,  puis  jean  ver- 
ger desjardins  le  31  mars  1733  les  religieuses  ont  retiré  et 
vendu  au  sr.  jean  latour  (20  pieds  de  large  sans  y  compren- 
dre un  chemin  mitoyen  entre  le  présent  emplacement  et  celui 
de  l'article  6,  sur  toute  la  profondeur,  jusques  au  terrain  du- 
dit  latour,  cy  ensuite  déclaré)  ensaisiné  le  10  may  1747. 

au  bout  des  60  pieds  de  profondeur  cy  dessus  article  7, 
le  sr.  puygibault  possedoit  un  terrain  de  20  pieds  de  large 
sur  la  face  du  nord-ouest  et  33  pieds  de  profondeur  par  luy 
vendus  au  susdit  J.  B.  latour  ensaisiné  le  16  7bre  1735  fait 
a  présent  pour  ledit  sr.  latour  20  pieds  sur  rue  capitale  sans 
y  comprendre  un  passage  mitoyen  de  10  ou  11  pieds,  sur  en- 
viron 60  de  profondeur. 

possèdent  en  1758,  sr.  jean  leber  de  senneville  ensaisiné 
le  25  aoust  1758,  puis  le  28  avril  1759  ignaee  Bourassa  a  payé 
ses  lods  ensaisiné  le  4  7bre  1759,  puis  le  sr.  edouard  chêne 
ensaisiné  le  24  janvier  1780,  puis  le  sr.  scott  ensaisiné  le  29 
7bre  1784. 

No    47  i 

PI.  6— (Partie  de  No  263)— 9o— 20  pieds  restans  du  ter- 
rain du  sr.  tetro  cy  devant  article  7  rue  st.  paul  sur  environ 
50  ou  60  de  profondeur. 


—  SO- 
le  sr.  j.  B.  latour  possède  avant  1746  comme  ayant  épou- 
sé la  veuve  tetro  puis  sr.  jean  leber  de  senneville  ensaisiné 
le  25  aoust  1768,  puis  le  28  avril  1759  ingnace  Bourassa  a 
pavé  ses  lods,  ensaisiné  le  1  7bre  1759,  puis  le  sr.  edouard 
chêne  le  24  janvier  1780,  puis  le  sr.  Scott  ensaisiné  le  29 
7bre  1781. 

No    47  l 

PI.  6 — (Partie  de  No  261) — lOo — 15  ou  16  pieds  sur  le 
niveau  de  rue  st.  louis  restans  du  terrain  dont  est  parlé  cy- 
devant  article  8  sur  environ  60  de  pofondeur,  vendus  par 
les  religieuses  a  ignace  gamelin,  avec  plus  grande  quantité 
pour  laquelle  ensaisiné  comme  cy-apres  article  11  et  12  le 
8  may  1717.  sr.  Jacques  porlier  ensaisiné  le  17  Xbre  1765, 
puis  le  sr.  de  longueil  ensaisiné  le  28  7bre  1778. 

No    47  m 

PI.  6 — (Partie  de  No  261) — llo — marguerite  caesar  ditte 
la  garidelette  a  acquis  vers  1720  des  dames  religieuses  en- 
viron 25  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  et  environ  40  de 
profondeur,  puis  par  elle  abandonnée  aux  pauvres  de  lhotel 
dieu  et  par  eux  vendus  a  ignace  gamelin  le  7  juillet  1743, 
ensaisiné  avec  plus  grande  quantité  le  8  may  1747.  Jacques 
porlier  ensaisiné  le  17  Xbre  1765,  puis  messire  le  baron  de 
longueil  ensaisiné  le  28  7bre  1778. 

No    47  n 

PL  6 — (Partie  de  No  264) — 12o — Jean  Brunet  posses- 
seur avant  1725  de  40  pieds  le  long  de  rue  st.  louis  sur  50 
pieds  de  profondeur  (en  partie  acquis  de  Joseph  guion  després 
et  le  tout)  venant  du  terrain  des  dames  religieuses,  sr.  fran- 


—  81  — 

cois  pallieur  a  acquis,  ensaisiné  le  3  juiu  1739,  puis  sr.  ignace 
ganielin,  ensaisiné  avec  plus  grande  quantité  le  8  may  1747, 
sr.  Jacques  porlier  ensaisiné  le  17  Xbre  1765,  puis  messire 
Joseph  le  baron  de  longueil  ensaisiné  le  28  7bre  1778. 

No    48 

environ  un  arpent  en  superficie  contenant  environ 
205  pieds  le  long  de  rue  st.  paul  sur  toute  la  profondeur 
jusques  a  la  rivière  (même  largeur  de  205  pieds  le  long  de 
rue  st.  louis)  concédés  aux  soeurs  de  la  congrégation  le 
29  aoust  1668,  doivent  pour  le  tout  12d  de  cens,  et  en  cas 
d'aliénation  a  des  particuliers,  tel  cens  qu'il  plaira  aux  sei- 
gneurs imposer. 

puis  les  soeurs  de  la  congrégation  après  avoir  vendu 
38  pieds  sur  leur  profondeur  au  sr.  thomas  de  joncaire  en 
l'an  1690  comme  il  sera  dit  cy-après  en  l'article  7  du  présent 
No  48  ont  cédé  le  restant  de  tout  ce  qui  appartenoit  dans 
tout  ce  No  48  aux  religieuses  de  lhoteldieu  vers  Tan  1692 
par  échange  pour  partie  du  terrain  marqué  no  181  que  les 
dittes  religieuses  ont  démembré  de  leur  enclos  pour  aug- 
manter  celuy  des  dittes  soeurs  comme  il  est  marqué  aux  dits 
Nos  179  et  181.  nous  n'avons  aucun  des  contrats  concer- 
nants tout  ce  qui  a  été  dit  cy  dessus. 

enfin  tout  le  terrain  du  présent  No  48  a  été  vendu  par 
les  dittes  soeurs  ou  par  les  dittes  religieuses  a  differens  par- 
ticuliers comme  il  suit. 

No   48  a 

PL  6 — (Partie  de  No  264) — lo — le  sr.  de  st.  romain  en 
a  acquis  des  religieuses  40  pieds  environ  75  de  profondeur 
qu'il  possedoit  vesr  1723,  puis  vendus  au  sr.  ignace  gamelin 
ensaisiné  le  9  7bre  1733.  dans  le  dit  ensaisinement  il  est  dit 


—  82  — 

qu'il  doit  Gd  par  toise,  je  crois  qu'il  faut  dire  3d.  puis  le  sr. 
Jacques  porlier  ensaisiné  le  17  Xbre  1765,  puis  messire  Joseph 
baron  de  lonsnieil  ensaisiué  le  28  7bre  1778. 


l.-^ 


No    48  b 

2o — jeau  jehanue  possédait  en  1723  d'environ  30  pieds 
sur  le  niveau  de  la  rue  st.  louis  sur  environ  47  (Biffé). 

No   48  c 

PI.  G — (No  2G5) — 3o — rené  gassien  possesseur  des  1723 
d'environ  38  pieds  sur  rue  st.  paul  sur  environ  50  le  long 
d'une  petite  rue  qui  descent  vers  le  fleuve,  vis-a-vis  la  porte 
cochère  des  religieuses  doit  3 cl  par  toise,  ensaisiné  pour 
francois  gassien  le  21  Xbre  1716. 

Charles  larche  a  hérité  de  gassien  en  1715  puis  le 
jacque  poupard  ensaisiné  le  6  8bre  1781,  puis  John  turner 
ensaisiné  le  19  avril  1785. 

No    48  d 

PL  6 — (No  268) — lo — les  héritiers  henri  catin  posses- 
seur dès  1723  du  terrain  au  bout  du  cy  dessus  jusques  sur  le 
niveau  dé  la  rue  st.  louis  acquis  des  religieuses  contenant 
pieds  sur  doit  3d  par  toise. 

Jacques  lebeau  a  acquis  des  héritiers  catin  30  pieds  en 
carré  faisant  partie  du  dit  terrain  puis  julien  rivard  a  acquis 
de  lebeau  ensaisiné  le  4  8bre  1729. 

(Petite  rue). — 5o. — suit  une  petite  rue  d'environ  15 
pieds  de  large  traversant  de  rue  st.  paul,  jusques  au  bord 
de  l'eau  vis-a-vis  la  porte  cochère  de  la  cour  des  religieuses, 
la  dit  te  rue  prise  sur  le  dit  terrain  No  48,  et  réservé  par  les 
dittes  religieuses  clans  la  vente  du  terrain  cy  après,  article 
0. 


No    48  e 

PL  6 — (No  269) — Go — le  sr.  duplessis  faber  acquéreur 
des  dames  religieuses  d'environ  GO  pieds  sur  le  niveau  de 
rue  st.  paul  sur  toute  la  profondeur  jusques  la  rivière 
le  4  7bre  1724,  les  religieuses  ont  tout  de  suite  retiré  ce  ter- 
rain et  l'ont  vendu  au  sr.  J.  B.  des  Chalions  de  st.  ours  le 
14  Tbre  de  la  ditte  année  1721.  cependant  ledit  sr.  duplessis 
a  fait  ensaisiner  son  contrat  le  14  mars  1732,  et  c'est  neant- 
moins  ledit  sr  desehalions  qui  a  vendu  au  sr.  Charles  hery 
ensaisiné  le  19  Xbre  1744  pour  GO  pieds  sur  environ  90  de 
profondeur,  doit  3d  par  toise  carrée. 

plus  le  dit  sr.  hery  ensaisiné  le  10  may  1751  pour  40 
pieds  en  carré  acquis  des  religieuses  et  situés  dans  langle 
du  sud  au  bout  des  90  pieds  de  profondeur  cy  dessus,  doit 
6  pour  toute  la  ditte  augmentation. 

le  sr.  etienne  st.  dizier  ensaisiné  le  14  aoust  17G4  a  acquis 
du  sr.  hery. 

No    48  f 

PI.  G — (Ko  270) — 7o — le  sr.  pauthier  acquéreur  le  12 
avril  1690,  des  soeurs  de  la  congrégation  38  pieds  jusques 
rivière  pour  lesquels  ensaisiné  le  2$  juin  ditte  année  1690. 

plus  le  dit  sr.  pothier  ensaisiné  le  2  juillet  1G94  pour 
-  6  pieds  de  large  sur  la  ditte  profondeur  acquis  des  religieuses 
hospitalières  a  qui  ledit  terrain  apparténoit  alors  pour  l'avoir 
acquis  des  soeurs  vers  1692. 

puis  le  sr.  thomas  de  joncaire  a  acquis  du  sr.  pothier 
ensaisiné  le  19  Xbre  1707  et  puis  ledit  sr.  joncaire  ensaisiné 
le  25  juin  1708  pour  autre  augmentation  de  6  pieds  de  large 
sur  toute  la  ditte  profondeur,  acquis  des  diitcs  religieuses. 
l'ait  pour  tout  ledit  terrain  environ  50  pieds  de  large. 


—  84  — 

puis  le  sr.  pierre  lestage  ensaisiné  pour  49  pieds  x^  sur 
90  du  coté  du  sud  ouest  et  86  du  coté  du  nord  est  le  18  aoust 
1744,  puis  le  sr.  Charles  hery  ensaisiné  le  29  juillet  1754,  puis 
sr.  Jean  Baptiste  auge  ensaisiné  le  14  aoust  1767,  puis  le 
sr.  Joseph  bendon  ensaisiné  le  3  juillet  1782,  puis  samuel 
judah  ensaisiné,  puis  Mr.  John  McGill  ensaisiné  le  29  7bre 
1795. 

No    49 

PL  6 — (No  271) — claude  fezeret  et  Jacques  picot  dit 
la  brie  concessionnaires  en  1665  et  1666  chacun  d'un  certain 
terrain  marqué  dans  les  contrats  qui  portent  leur  nom  et 
numérotés  comme  dessus,  et  chargés  de  12d  par  toise  en 
carré  a  la  st.  reniy.  les  dits  propriétaires  on  rendu  leurs 
contrats  a  Mr.  duhautmenil  vers  Tan  1672,  lequel  terrain 
contenoit  38  pieds  de  front  sur  le  niveau  de  la  rue  st.  paul, 
il  n'avoit  que  36  pieds  de  haut  dans  sa  plus  grande  profon- 
deur, mais  Mr.  souard  faisant  lors  pour  les  seigneurs  de 
montreal  en  a  donné  la  continuation  au  dit  sr.  de  hautmenil 
jusques  au  bord  de  la  rivière,  aussi  bien  que  la  continuation 
du  terrain  cy-après  marqué  no  51,  pour  45  pieds,  le  dit  sr. 
de  hautmenil  etoit  neveu  de  Mr  souard  lors  curé  de  la  pa- 
roisse de  montreal  dont  le  dit  terrain  fut  nommé  depuis  le 
parc  de  Mr.  de  hautmenil  ou  de  Mr.  Souard. 

lequel  dit  terrain  a  été  vendu  depuis  par  ledit  sr.  de 
hautmenil  comme  il  suit,  scavoir  4  perches  11  pieds  c'est  a 
dire  83  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  sur  toute  la  pro- 
fondeur jusques  a  la  grande  rivière,  au  sr.  pierre  le  sueur, 
pour  lesquels  ensaisiné  le  17  janvier  1692.  doit  5d  de  cens 
pour  le  tout  (et  15  autres  pieds  restans  sur  le  niveau  de  la 
^ie  st.  paul  avec  la  continuation  des  45  pieds  de  no  51  au 
sr.  andré  charly  st.  onge,  en  differens  tems  comme  il  se»a 


—  85  — 

dit  cy-après  au  dit  no  51)   sr  pierre  lestage  a  acquis  du  sr. 
lesueur  les  83  pieds  sur. .  . .  jusques  aux  remparts  ensaisiné 
le  9  juillet  1725,  puis  le  sr.  f rancois  marie  decouagne  ens;  * 
sine  le  28  avril  1759. 

No    50 

le  no  50  est  un  ancien  procès  verbal  de  bornage  de 
la  profondeur  de  profondeur  de  15  ou  20  emplacements  qui 
suivent  immédiatement  après  en  date  du  18  9bre  1683,  avant 
que  les  murs  de  la  ville  fussent  marqués,  lesquels  ont  emporté 
une  partie  de  la  profondeur  des  dits  terrains,  ce  procès  verbal 
de  bornage  est  parmy  les  contrats  de  concessions  de  ville 
selon  son  ordre  qui  est  comme  dit  est  no  50. 

No   51 

PI.  6 — (No  272) — sr.  andré  cliarly  st.  ange  conces- 
sionnaire de  45  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul,  et  21  de 
profondeur  le  18  Xbre  1666,  chargé  selon  l'expédition  que 
nous  avons  du  contrat  de  6d  tournois  par  toise  carrée,  mais 
selon  une  remarque  a  la  marge  dudit  contrat  faitte  par  Mr. 
donay  en  1696,  lors  procureur  du  séminaire,  il  n'est  marqué 
dans  la  minute  que  15  deniers  pour  le  tout. 

cet  emplacement  en  differens  tems  a  contenu  jusques 
a  60  pieds  de  large,  sur  toute  la  profondeur  jusques  a  la 
grande  rivière  scavoir. 

le  dit  sr.  st.  ange  en  avoit  acquis  de  Mr.  de  hautmesuil 
premièrement  5  pieds  de  large  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul, 
et  plus  la  continuation  des  dits  15  pieds  cy  dessus  jusques 
a  la  ditte  grande  rivière,  le  tout  faisant  partie  de  ce  qui  est 
marqué  en  parantaise  vers  no  49  cy-devant,  et  ensuite  le 
dit  sr.  cliarly  a  vendu  au  sr.   claude  mangue   10   pieds  de 


—  86  — 

large,  sur  le  niveau  de  la  ditte  rue  st.  paul,  a  prendre  du 
coté  du  nord  est  sur  toute  la  ditte  profondeur  jusques  a  la 
ditte  grande  rivière,  lesquels  dits  10  pieds  sur  la  ditte  pro- 
fondeur doivent  être  ajoutés  a  no  52  cy-après.  toutes  ces 
acquisition  faittes  avant  1683  et  c'est  du  bout  de  la  ligne  de 
séparation  de  10  pieds  restans  alors  audit  sr.  charly,  d'avec 
le  terrain  restant  a  lors  a  Mr.  du  hautmesnil  qu'il  faut  partir 
pour  prendre  l'alignement  dont  il  est  parlé  dans  le  procès- 
verbal  de  bornage  du  18  9bre  1683,  marqué  cy-devant  no  50. 

ensuite  depuis  ce  tems  là  et  avant  1692  le  dit  sr.  cliarly 
a  acquis  de  Mr.  de  hautmenil  encore  10  pieds  de  front  sur  la 
rue  st.  paul  sur  la  ditte  profondeur,  jusques  a  la  grande  ri- 
vière, faisant  le  reste  du  terrain  qui  est  marqué  en  parantaise 
vers  no  19,  ensorte  que  l'emplacement  dudit  sr.  charly  a 
contenu  depuis  environ  50  pieds  sur  la  profondeur  jusques 
a  la  grande  rivière,  et  ensuite  une  partie  de  la  ditte  profon- 
deur ayant  été  emportée  par  les  fortifications  ;  elle  a  été  ter- 
miné au  bout  de  77  pieds. 

puis  sr.  J.  B.  Cliarly  st.  ange  a  acquis  de  ses  cohéritiers 
ensaisiné  le  19  janvier  1701,  puis  claude  laserre  dit  laforme 
ensaisiné  le  7  9bre  1717,  puis  retiré  par  ledit  sr.  charly  le 
13  may  1722,  puis  edme  moreau  ensaisiné  le  1er  juin  1723, 
puis  Mr.  foucher  ensaisiné  le  23  juillet  1738,  puis  le  sr. 
Joseph  marie  rimbault  de  st.  Blain  ensaisiné  le  9  8bre  1755, 
puis  le  sr.  J.  B.  pascal  pillet  ensaisiné  le  3  juillet  1761,  puis 
Mdme  Lecavalier  ensaisiné  le  19  Xbre  1795. 

No   52 

PI.  7 — (No  273) — mathurin  jousset  dit  la  loire  con- 
cessionnaire le  15  juin  1672  de  36  pieds  sur  toute  la  pro- 
fondeur jusques  au  chemain  qui  court  le  long  de  la  grande 
rivière  doit  6d  tournois  par  toise  carrée. 


—  87  — 

la  profondeur  du  dit  terrain  contenoit  d'abord  108  avant 
qu'on  eu  fait  les  fortifications  de  la  ville  mais  depuis  ce 
tems  là  la  ditte  profondeur  se  trouve  bornée  a  environ  68 
pieds. 

le  sr.  claude  mangue  avoit  acquis  et  possedoit  avant 
1683  plus  possedoit  encore  au  dit  tems  dix  pieds  de  large 
sur  le  niveau  de  la  ditte  rue  st.  paul  sur  toute  la  profondeur 
a  ajouter  a  son  dit  emplacement  du  coté  du  nord-est,  et  prèa 
sur  no  51,  ainsy  qu'il  est  dit  cy  devant  au  dit  no  51  et  posse- 
doit alors  46  pieds  sur  la  ditte  profondeur  dont  36  chargés 
de  6d  tournois  par  toises  et  10  chargés  seulement  de  6d  pour 
le  tout;  le  10  février  1735  (nre.  Rimbault)  jean  Brunet  dit 
Lasablonniere  ensaisiné  puis  sr.  francois  Marie  decouagne 
a  acquis  le  27  mai  1737  non  ensaisiné  mais  a  payé  ses  lods. 
Acquis  le  25  avril  1759  par  jean  moignard  ensaisiné  le  6 
juin  1760.  Puis  reunis  par  Fr.  M.  decouagne  qui  l'a  vendu  le 
10  février  1768  (nre.  Panet)  puis  Mrs.  Tompson  et  lilly  en- 
saisines  le  21  Xbre  1768,  puis  dlle  Johte  Grey  ve.  de  louis 
lamy  desfonds  ensaisinée  le  16  juin  1782.  Elle  a  acquis  le 
27  mai  1782  (nre.  Sanguinet). 

No   53 

PI.  7 — (No  273a) — Jacques  hubert  dit  la  croix  conces- 
sionnaire le  16  février  1672  de  30  pieds  sur  toute  la  profon- 
deur jusques  a  la  grande  rivière  (il  y  avoit  d'abord  105  pieds 
et  depuis  les  fortifications  bâties  64  pieds  seulement)  doit 
par  an  6d  tournois  par  toise  carrée. 

ad  rien  Bétourné  dit  laviolette  a  acquis  ensaisiné  le  3 
juin  1689  puis  rené  mignot  dit  la  frenaye  ensaisiné  le  29 
janvier  1721  les  héritiers  la  frenaye,  puis  Jacques  dalong 
qui  avait  acquis  avec  son  rrefe  rené  ensaisiné  le  4  juin  171)2. 
Puis  le  sr.  Jacob  Schieffelin  a  acquis  le  14  mars  1794,  et  a 


—  88  — 

été  ensaisiné  le  11  may  1796.     Puis  le  sr.  Thomas  Powis  a 
acquis  le  22  mars  1791. 

No    54 

PI.  7 — (  Xo  271) — andré  carrière  concessionnaire  le 
17  janvier  1672  de  10  pieds  sur  toute  la  profondeur,  jusq  les 
au  bord  de  la  grande  rivière,  doit  de  cens  6d  tournois  par 
toise  carrée,  la  profondeur  de  cet  emplacement  avant  les 
fortifications  s'etendoit  a  102  pieds,  mais  depuis  les  fortifi- 
cations bâties,  elle  est  bornée  a  61  pieds. 

les  héritiers  carrière  ont  possédée,  puis  Jean  Baptiste 
ponget  ensaisiné  pour  la  moitié  le  20  mars  1721,  et  pour 
l'autre  moitié  le  13  niay  1729,  puis  francois  Brebion  dit 
sansquartier  ensaisiné  pour  le  tout  le  11  juin  1717.  Puis  les 
Soeur  grises  par  testament  du  bre  1772  N.  Panet. 

No   55 

PI.  7 — (Xo  275) — nicolas  milet  dit  le  beauceron  con- 
cessionnaire en  1672  par  un  billet  de  Mr.  dolier  de  21  pieds 
sur  toute  la  profondeur  jusques  a  la  grande  rivière,  chargé 
de  6d  par  toise  carrée,  ledit  billet  Brûlé  et  cession  par  ledit 
millet  du  dit  emplacement  a  Mr.  dolier  le  22  8bre  1691  et  con- 
cession dudit  jour  par  ledit  sr.  dolier  a  pierre  gilbert  desau- 
tels dudit  emplacement  doit  6d  par  toise  carrée,  le  sr.  jean 
renault  a  acquis  ledit  emplacement  en  1692  et  le  16  juin 
1693  il  en  a  passé  titre  nouvel  a  Mr.  dolier,  qui  luy  a  donné 
tout  le  terrain  que  pourroit  servir  de  continuation  audit 
emplacement  aux  mêmes  charges  que  dessus. 

Joseph  trudeau,  puis  amable  desery  héritiers. 

No   56 

est  une  rue  descendant  a  la  rivière,  de  11  pieds  de  large. 


—  89  — 

No    57 

PL  7 — (No  348) — etienne  remigaud  concessionnaire 
de  60  pieds  sur  tonte  la  profondeur  jnsqnes  a  la  grande  ri- 
vière le  20  janvier  1G72  doit  6d  tournois  par  toise  carrée. 

Mr.  de  st.  michel  a  acquis,  puis  Mr.  Catalogne  et  guillory 
qui  possedoit  avec  plus  grande  quantité  en  1083. 

Charles  deniers  en  a  acquis  des  héritiers  guillory  envi- 
ron 40  pieds  dont  20  ont  pareille  profondeur  de  40  pieds  et 
les  autres  20  pieds  en  ont  environ  60  fait  en  superficie  selon 
un  toisage  fait  par  morant  en  1745  dont  le  plan  est  dans  ledit 
contrat  pour  le  présent  emplacement  49  toises  24  pieds, 
pour  lesquels  ledit  Charles  deniers  ensaisiné  le  11  mars  1749 
(20  pieds  restans  dudit  emplacement  sur  leur  profondeur 
servant  a  remplacement  cy-apres). 

puis  Mr.  Alexandre  Auljo  negôt,  ensaisiné  le  1  may 
1793  pour  40  pieds  sur  la  profondeur,  puis  jacob  Schiefflin 
a  acquis  le  29  9bre  1792  et  a  été  ensaisiné  le  11  Mars  1796, 
puis  le  sr.  Thomas  Oakes  a  acquis  le  23  avril  1794. 

No    58 

PI.  7 — (No  349) — laurens  archambault  concessionnaire 
le  3  mars  1672  de  30  pieds  sur  toute  la  profondeur  jusques 
a  la  grande  rivière  doit  6d  tournois  par  toise  carrée. 

le  sr.  sinion  guillory  a  acquis  en  1683  puis  le  sr.  rené 
cuillerier  a  acquis  sur  lé  pied  de  50  pieds  (  dont  20  sont  pris 
sur  remplacement  cy-dessus  No  57)  sur  la  ditte  profondeur 
ensaisiné  le  22  janvier  1687.  puis  Mr.  dailboust  de  perigni, 
puis  sr.  francois  rimbault  duvergé  puis  sr.  Joseph  riml>ault 
de  st.  Blain,  puis  Charles  lefevre  dit  lendreville  ensaisiné 
le  27  avril  1751,  plus  pour  3  pieds  de  remplacement  suivant 
ensaisiné  le  1er  juillet  1762,  puis  le  sr.  etienne  dumeynion 


—  90  — 

ensaisiné  le  1er  avril  1778,  puis  le  sieur  antoni  janson  dit 
lapalme  ensaisiné  le  16  Sbre  1790.  Puis  Jolm  Mittleberger 
a  acquis  le  15  Sbre  1790  )nre.  Gerbraud  Beck(  et  a  été  en- 
saisiué  le  18  fèv.  1797. 

No    59 

PL  7 — (Partie  de  Xo  350) — pierre  pertuis  dit  lalime 
concessionnaire  de  28  pieds  sur  toute  la  profondeur  jusques 
a  la  grande  rivière,  vers  Tan  1672. 

plus  francois  sabatier  concessionnaire  vers  le  même  terns 
de  30  pieds  sur  la  ditte  profondeur  (nous  n'avons  pas  ces 
contrats  ) .  ' 

jean  aubuchon  dit  lesperance  a  acquis  ces  deux  empla- 
cements et  en  a  passé  titre  nouvel  en  datte  du  15  avril  16S0 
sur  le  pied  de  58  pieds  sur  la  ditte  profondeur,  chargé  de 
6d  par  toise,  depuis  que  les  fortifications  sont  bâties  la  pro- 
fondeur est  de  60  pieds  du  coté  du  sud  ouest  et  56  du  coté  du 
nord  est  selon  le  plan  de  daguille  du  17  7bre  1729  au  rang 
des  contrats. 

pierre  incard  a  acquis  ensaisiné  le  27  mars  1716,  puis 
louis  ducharme  ensaisiné  le  16  aoust  1725  puis  le  sr  frobisher 
ensaisiné  le  30  janvier  1783  puis  le  chevalier  jonhson  ensai- 
siné le  26  janvier  1797. 

No   60 

PI.  7 — (Partie  de  Xo  350) — francois  daux  possesseur 
en  1672  puis  guillaùme  Bouchard  concessionnaire  le  28  juil- 
let 1673,  de  30  pieds  sur  toute  la  profondeur  jusques  a  la 
grande  rivière,  doit  de  cens  6d  tournois  par  toise  carrée,  il 
y  a  56  de  profondeur. 

sr.   francois   pôuguet   possedoit  en   1680,   puis   sr.   rené 


—  91  — 

cuillerier,  puis  Jeanne  renaude  veuve  madryé  ensaisinée  le 
21  may  1701,  puis  Jean  riday  dit  le  bosseron  ensaisiné  le  20 
juin  1709,  puis  louis  menard  dit  st.  onge  ensaisiné  le  29  juin 
1713.  puis  étieime  ogé  ensaisiné  le  0  8bre  1751,  puis  louis 
ducharme  ensaisiné  le  27  7bre  1751.  puis  le  soeur  frobisher 
ensaisiné  le  30  janvier  1783,  puis  le  chevalier  johnson  en- 
saisiné le  20  janvier  1797. 

No    61 

PI.  7 — (No  351) — Charles  testard  de  folleville  con- 
cessionnaire le  12  9bre  1072  de  10  pieds  sur  toute  la  pro- 
fondeur jusques  a  la  grande  rivière,  doit  de  cens  Od  tournois 
par  toise  carrée. 

possède  antoine  diquet  dit  madrié  pour  avoir  épousé 
marie  testard,  puis  charles  delaunay  ensaisiné  le  19  juillet 
1700,  puis  J.  B.  pquget  dit  grisdelin  ensaisiné  le  21  avril 
1713. 

No    62 

PI.  7 — (Xo  352) — rené  sauvageau  de  maisonneuve 
concessionnaire  en  1072  de  23  pieds  sur  toute  la  profondeur 
jusques  a  la  grande  rivière,  parroit  devoir  Od  tournois  par 
toise  carrée.  (  nous  n'avons  pas  ce  contrat  dans  nos  archives) 
francois  lory  dit  gargot  possedoit  en  1083  puis  pierre  niallet. 

plus  pierre  jannot  concessionnaire  le  28  juillet  1073  de 
30  autres  pieds  de  front  a  coté  du  dit  terrain  sur  la  ditte 
profondeur  jusques  a  la  grande  rivière,  doit  de  cens  6d  tour- 
nois par  toise  carrée. 

francois  janot  possedoit  en  1083  puis  pierre  niallet,  puis 
Charles  delaunay  ensaisiné  pour  Le  tout  le  12  may  1705,  puis 
Joseph   denan  destailli  ensaisiné  le  27  avril   1752,   puis   sr. 


—  92  — 

pierre  alexis  moniere  ensaisiné  le  13  juillet  1758,  puis  sr. 
pierre  cardinal  ensaisiné  le  19  aoust  1767. 

No    63 

PI.  7 — (Partie  de  No  353) — pierre  devanchy  conces- 
sionnaire le  28  juillet  1G73  de  10  pieds  sur  toute  le  profon- 
deur jusques  a  la  grande  rivière,  doit  par  an  6d  tournois 
par  toise  carrée. 

pierre  rousset  dit  le  taillandier  possedoit  en  1683,  puis 
la  dame  st.  amant  puis  Joseph  parent  ensaisiné  le  30  Xbre 
1698,  puis  jean  Bap.  lefebvre  comme  héritier  puis  jacob 
Jordan  ensaisiné  le  12  février  1776,  puis  le  sr  etienne  du- 
meynion  ensaisiné  le  1er  avril  1778,  puis  le  sr.  daniel  sun- 
therlan  ensaisiné  le  19  9bre  1787,  puis  le  sr.  etienne  dumey- 
nion  a  acquis  par  insolvabilité  ensaisiné  le  même  jour  puis 
J'.  Bte.  Durocher  Esqr.  a  acquis  le  26  9bre  1793  et  ensaisiné 
le  25  aoust  1791. 

No    64 

PL  7 — (Partie  de  353) — julien  Blois  concessionnaire 
le  28  juillet  1673  de  40  pieds  sur  toute  la  profondeur  jusques 
a  la  grande  rivière,  doit  de  cens  6d  tournois  par  toise  carrée. 

pierre  roussel  dit  le  taillandier  possedoit  en  1683,  puis 
la  dame  st.  amant,  puis  Joseph  parent  ensaisiné  le  30  Xbre 
1698,  puis  Jean  Bap.  lefebvre  comme  héritier  puis  jacob 
Jordan  ensaisiné  le  12  feuvrier  1776,  puis  antoine  janison 
ensaisiné  le  12  feuvrier  1776,  puis  le  su.  etienne  dumeynion 
ensaisiné  le  1er  avril  1778,  puis  le  sr.  daniel  suntherland  en- 
saisiné le  19  7bre  1787,  puis  le  sr.  etienne  dumeynion  a  acquis 
par  insolvabilité  ensaisiné  le  même  jour.  Puis  J.  Bte.  Du- 
rocher Esq.  a  acquis  le  26  9bre  1793  et  ensaisiné  le  25  aoust 
1791. 


—  93  — 

No   65 

PL  8 — (No  351  et  Fartîe  de  355) — Vincent  chamaillard 
et  pierre  cabasier  concessionnaire  le  premier  le  28  juillet 
1673  de  30  pieds,  et  le  second  le  20  juillet  1673  de  40  pieds 
sur  toute  la  profondeur  jusques  a  la  grande  rivière  chargea 
de  6d  tournois  par  toise  carrée. 

ces  terrains  ont  été  reunis  au  domaine  et  nous  n'avons 
qu'un  extrait  de  ces  contrats  dans  l'ancien  livre  des  ensai- 
sinemens. 

puis  le  sr.  sidrac  dugué  de  boisbriant  concessionnaire 
de  70  pieds  sur  toute  la  profondeur  jusques  a  la  grande  ri- 
vière, le  23  aoust  1687,  doit  par  an  6d  par  toise  carrée. 

Jacques  perrot  en  a  acquis  15  pieds  du  coté  du  nord  est 
sur  toute  la  profondeur  pour  lesquels  ensaisiné  le  2  niay 
1688  puis  la  dame  laperle  ensaisinée  le  5  janvier  1695  puis 
Mr.  paul  dailboust  de  perigni  ensaisiné  le  11  février  1709 
puis  preudent  et  francois  vinet  frères,  ensaisinés  le  8  aoust 
1710,  puis  bernard  philippes  dit  belhumeur  ensaisiné  le  20 
may  1712. 

No  65  (SUITE)  ET  N>  66 

PL  8 — (Partie  de  Ko  355) — 25  pieds  du  présent  empla- 
cement sur  toute  la  profondeur  dépendent  du  no  65  cy-des- 
sus  concédés  par  ledit  contrat  du  23  aoust  1687. 

plus  jean  senecal  concessionnaire  de  30  pieds  sur  tonte 
la  profondeur  jnsques  a  la  grande  rivière  le  30  juillet  1673, 
chargés  de  6d  par  toise  carrée.  (Nous  n'avons  pas  ce  contrat 
il  en  est  seulement  fait  mention  dans  l'ancien  livre  des  en- 
saisinemens).  les  seigneurs  ont  retiré  ce  t  erra  in  et  l'ont  de- 
puis concédé  en  partie  comme  il  suit. 

la  veuve  Jacques  picot  dit  labrie  concessionnaire  le  26 


—  91  — 

février  1677  de  25  pieds  sur  toute  la  profondeur  jusques  a  la 
grande  rivière,  doit  Od  tournois  par  toise  carrée,  maximilien 
chedeville  dit  la  garenne  possedoit  en  1683  puis  les  religieuses 
hospitalières  de  montreal  et  sr.  etienne  guiot  curé,  puis  jean 
tournois  ensaisiné  le  18  may  1689,  puis  etienne  trudeau  en- 
saisi  né  le  21  8bre  1696  possède  les  50  pieds  sur  leur  profon- 
deur, les  héritiers  J.  B.  trudeau.  Charles  lefebvre  comme  hé- 
ritier. 

Xota. — il  est  a  remarquer  sur  le  terrain  qui  suit  les  no 
66  de  l'autre  part  jusques  a  l'angle  de  la  rue  st.  Charles,  que 
ce  terrain  contient  environ  125  pieds  qui  avoient  d'abord  été 
concédés  a  differens  particuliers  en  1673  scavoir  5  pieds 
restant  dudit  no  66,  ainsi  qu'il  avoit  été  concédé  a  jean  sene- 
cal,  30  pieds  concédés  a  etienne  campault,  30  pieds  a  pierre 
de  lugeras,  30  pieds  a  Jacques  thuilier  dit  desvignes,  et  30 
pieds  a  pierre  lorain,  nous  n'aons  pas  l'expédition  de  tous 
ces  contrats,  mais  seulement  l'extrait  dans  l'ancien  livre  des 
ensaisinemens. 

tous  ces  terrains  ont  été  reunis  au  domaine  des  seigneurs 
avant  l'an  1683,  et  les  ont  reconcedé  comme  il  suit. 

No    67 

PL  8— (Partie  de  No  355,  Partie  de  No  356)— sr.  Bé- 
nigne Basset  concessionnaire  le  23  8bre  1683  d'un  restant 
de  terre  entre  les  héritiers  labrie,  et  le  terrain  possédé  cy- 
devant  par  la  veuve  francois  Beaux,  et  alors  par  le  nommé 
planchard  (c'est  a  dire  23  pieds)  sur  toute  la  profondeur 
jusques  a  la  grande  rivière  doit  en  tout  6d  de  cens. 

etienne  trudeau  a  acquis  ensaisiné  le  11  9bre  1709  (pos- 
sède environ  10  pieds  sur  toutes  sa  profondeur)  les  héritiers 
J.  B.  trudeau. 

Charles  lefebvre  comme  héritier. 


—  95  — 

No    68 

PL  8 — (Partie  de  No  356) — francois  Beaux,  et  puis 
le  nommé  planchard  possesseurs  en  1683  d'un  terrain  de 
35  pieds  de  large  sur  toute  la  profondeur  jusques  a  la  grande 
rivière,  (nous  n'avons  pas  ce  contrat)  mais  les  seigneurs 
ont  retiré  ledit  terrain  et  ensuite  par  accord  (relatif  a  no 
156)  avec  le  sr.  bénigne  basset  en  datte  du  29  février  1692, 
ils  lui  ont  concédé  ledit  terrain  chargé  seulement  d'un  sol 
de  cens. 

louis  trudeau  a  acquis  ensaisiné  le  7  mars  1715,  puis 
sr.  Charles  Joseph  devoyelle  ensaisiné  le  28  juillet  1760,  sr. 
pie  re  mesière  ensaisiné  le  25  juin  1767.  sr.  de  bruyerres  en- 
saisiné le  22  7bre  1767. 

Je  soussigné  au  déclare  que  le  séminaire,  ne  pré- 
tend aucune  propriété  directe  sur  le  terrain  qui  pourroit 
se  trouver  entre  les  représentais  Mr.  de  vaudreuil  et  celuy 
acquis  par  sr.  de  bruyères  du  sr.  pierre  mezieres  par  contrat 
du  11  aoust  1761  et  que  s'il  se  trouve  en  cet  endroit  quelle 
terrain  qui  paroisse  non  concédé  on  en  fait  la  cession  par 
ces  présentes  audit  sr.  de  bruyère  pour  en  jouir  aux  condi- 
tions portées  dans  le  contrat  de  concession  du  terrain  qui] 
a  acquis  comme  cy  dessus,  a  montreai  le  17  8bre  1761. 

Montgolfier. 

No    69 

PL  8 — (Partie  de  Xo  356a) — sr.  daniel  dulud  de  gres- 
lon  concessionnaire  avant  Lan  1683  de  54  pieds  sur  toute  la 
profondeur  jusques  a  la  grande  rivière  (nous  n'avons  pas  ce 
contrat)  avant  1683  ledit  sr.  dulud  en  avoit  vendu  30  pieds 
joignant  planchard  an  si*.  Jean  Jacques  patron,  et  recédé  aux 
■seigneurs  les  autres  24  pieds  joignant  la  rue  st.  charle,  les- 


—  96  — 

quels  seigneurs  ont  de  nouveau  concédé  les  dits  21  pieds  au 
si\  Bénigne  basset  par  le  contrat  du  23  8bre  1683,  marqué 
no  67  et  69.  enfin  les  dits  seigneurs  ont  retiré  le  tout  tant 
dudit  sr.  patron,  que  dudit  sr.  Basset,  et  Ton  reconcedé 
comme  il  suit. 

daniel  de  greslon  ecuver  sr.  dulud  concessionnaire  le 
21  juin  1695  de  57  pieds  sur  36  de  profondeur,  chargés  de  6d 
de  cens  par  toise  carrée. 

sr.  philippes  de  rigaud  marquis  de  vaudreuil  possède  en- 
saisiné  a  paris  par  Mr.  Lechassier  en  1721,  puis  Mr.  michel 
marquis  de  lotbiniere  père  ensaisiné  le  6  octobre  1791  puis 
Basile  proulx  ensaisiné  le  21  9bre  1792. 

No    70 

PI.  8 — (Partie  de  No  356a) — 15  pieds  sur  toute  la  pro- 
fondeur concédés  au  sr.  bénigne  basset  le 
doit  par  an  6d  pour  le  tout, 

le  sr  philippes  de  rigaud  marquis  de  vaudreuil  ensaisiné 
pour  ledit  terrain  le  1er  7bre  1726,  puis  Mr.  Michel  marquis 
de  Lotbiniere  père  ensaisiné  le  6  octobre  1791,  puis  Basile 
proulx  ensaisiné  le  21  9bre  1792. 

rue  st.  Charles  de  18  pieds. 

No    71 

sr.  Charles  dailboust  demusseau  concessionnaire  le  7 
7bre  1671  de  V2  arp.  de  front  sur  le  niveau  de  rue 
st.  paul  et  toute  la  profondeur  jusques  a  la  grande  ri- 
vière, doit  de  cens  6d  par  toise  carrée,  le  sr.  dailboust  de 
coulonge  a  acquis  le  2  9bre  1691  puis  a  rétrocédé  aux  sei- 
gneurs le  10  avril  1711,  et  le  16  dudit  mois  d'avril  1711  les 
seigneurs  ont  reconcedé  a  nicolas  marchand  a  la  même  charge 
de  6d  par  toise  (les  expressions  dudit  acte  sont  depuis  l'em- 


—  97  — 

placement  que  possède  actuellement  Pr.  Roy  jusqu'au  niveau 
de  la  rue  st.  Charles,  il  y  a  environ  97i). 

ce  terrain  a  été  divisé  depuis  en  différentes  parties 
comme  il  suit. 

PI.  8 — (No  378) — lo — le  roy  en  a  acquis  des  héritiers 
marchand  vers  l'an  1730,  environ  36  pieds  de  front  sur  la 
profondeur  jusques  aux  fortifications  qui  est  d'environ  42 
pieds,  ce  terrain  sert  depuis  de  corps  de  garde,  les  lods  en 
sont  dus. 

PI.  8 — (No  379) — 2o — sr.  J.  B.  de  coste  comme  ayant 
épousé  marie  Joseph  marchand  en  1725,  en  a  eu  en  avance- 
ment doirié  environ  38  pieds,  la  parallelle  de  31  sur  la  pro- 
fondeur jusques  aux  fortifications  qui  est  de  42  pieds. 

Jacques  mauquin  a  acquis  ensaisiné  le  2  janvier  1736, 
puis  Mr.  J.  B.  Durocher  héritier. 

PL  8 — (No  380) — 3o — Charles  charpentier  comme  ayant 
épousé  marie  marchand  en  1730  en  a  eu  23  pieds  sur  la  ditte 
profondeur  de  42  jusques  aux  fortifications. 

edme  moreau  a  acquis  ensaisiné  le  6  avril  1731. 

plus  ledit  moreau  ensaisiné  encore  pour  14  pieds  joi- 
nant  le  cy  dessus  le  26  7bre  1735.  les  dits  14  pieds  acquis  des 
héritiers  Blot  et  faisant  partie  de  no  72  cy  après,  fait  pour  le 
présent  emplacement  37  pieds  sur  la  ditte  profondeur  de  42. 

henri  campault  a  acquis  de  moreau  ensaisiné  le  20  7b re 
1735. 

puis  le  sr.  marquis  ensaisiné  le  26  avril  1779. 

puis  jacque  viger  ensaisiné  le  3  may  1779. 

No    72 

jean  drapeau  dit  desforges  concessionnaire  le  9  juin 
1696  de  6  perches  de  front  (il  paroit  qu'il  y  a  une 
erreur,   car   il   y   a   sur   le   terrain   7   perches   et   3    pieds) 


—  98  — 

prenant  an  bout  de  la  terre  qu'il  a  acquise  de  loisel  (c'est  a 
dire  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  ou  se  terminoit  le  terrain 
dudit  loisel,  la  ditte  rue  n'étant  pas  percée  alors  vers  ces  ter- 
rains qui  etoient  hors  de  l'enceinte  de  la  ville  qui  se  termi- 
noit a  la  rue  st.  Charles)  sur  environ  4  perches  de  profondeur 
eu  tirant  du  coté  de  la  grande  rivière  doit  de  cens  Gd  par  toise. 

francois  Bot  a  acquis  puis  le  nommé  laroche  a  acquis, 
puis  pierre  roy  ensaisiné  (pour  partie)  le  15  may  1711.  plus 
ledit  pierre  roy  ensaisiné  pour  l'autre  partie  qui  est  de  13 
pieds  le  2  8bre  1714. 

14  pieds  de  ce  terrain  sur  toute  leur  profondeur  du  coté 
du  sud  ouest  ont  été  démembrés  en  1735  et  ajoutés  a  l'article 
3me  de  no  71  cy  dessus,  comme  dit  est  au  dit  lieu. 

les  94  pieds  restans  ont  été  vendus  a  differens  particu- 
liers comme  il  suit. 

FI.  8 — (Xo  381) — lo — le  sr.  pierre  guy  pour  (environ) 

62  pieds  ensaisiné  le  10  Xbre  1740 desfonds  possède 

en  1751  pour  avoir  épousé  une  guy. 

PI.  8 — (Xo  382) — pierre  roy  ensaisiné  pour  43  pieds  le  2 
8bre  1714  et  pour  14  pieds  le  15  May  1711.  Puis  le  sr.  Hame- 
lin  possède. 

No    73 

V2  arp.  sur  toute  la  profondeur  jusques  a  la  grande 
rivière  dont  nous  n'avons  point  de  contrat  de  conces- 
sion, il  parroit  qu'ils  ont  été  concédés  a  Mr.  claude 
robutel  de  st.  andré  entre  les  années  1084  et  1092,  car  ils 
n'étoient  pas  concédés  lors  de  la  concession  au  sr.  petit  de 
no  74  cy  après,  et  ledit  sr.  petit  est  ensaisiné  le  9  avril  1091 
pour  l'avoir  acquis  dudit  sr.  de  st,  andré.  puis  en  1090  fran- 
cois Blot  possedoit.  ce  terrain  ne  parroit  chargé  pour  tout 
cens  que  de  2s  6d. 


—  99  — 

ce  terrain  a  été  divisé  comme  il  suit. 

PI.  8 — (No383) — lo — etienne  truteau  en  a  acquis  de 
francois  Blot  40  pieds  pour  lesquels  ensaisiné  le  12  8bre 
1714,  puis  jacque  david  ensaisiné  le  9  8bre  1782. 

PI.  9 — (No  384) — 2o — 40  autres  pieds  sonts  demeurés 
aux  héritiers  Blot.  Charles  desery  dit  latour  a  acquis  ensai- 
siné le  16  juillet  1745. 

No    74 

Jean  petit  de  boismorel  concessionnaire  le  2  7bre 
1G84  de  trois  quarts  d'arpens  a  prendre  sur  le  niveau 
de  rue  st.  paul  (lequel  niveau  de  rue  st.  paul  est  le 
bout  des  trois  quarts  d'arpens  de  Mr.  de  st.  andré  donnés 
dans  le  contrat  pour  limites,  la  ditte  rue  st  paul  qui  n'étoit 
pas  percée  alors  parceque  la  ville  ne  sétandait  pas  encore 
jusques  la,  ayant  été  prise  depuis  sur  le  bout  du  terrain  du- 
dit  sr.  de  st.  andré)  jusques  au  niveau  de  la  rue  st.  louis,  doit 
de  cens  Gd  par  toise  carrée. 

sr.  josepii  guion  despres  a  acquis  de  petit  ensaisiné  le 
22  Xbre  1711,  puis  il  a  vendu  100  pieds  a  differens  particu- 
liers comme  il  suit,  les  35  pieds  de  surplus  réservés  pour  no. 
75  cy  après. 

PI.  9. —  (No  385) — lo — andré  mereil  ensaisiné  pour  40 
pieds  le  21  avril  1724  puis  Vincent  morant  ensaisiné  le  21 
7bre  1748  contient  en  sup.  72  toises  2/3  puis  Mr.  chabrand 
de  lille  ensaisiné  le  23  Obre  1768  puis  le  sr.  Joseph  perinau 
ensaisiné  le  9  juillet  1781  puis  le  sr.  guiïlâume  powell  en- 
saisiné le  31  Xbre  1787  puis  le  sr.  guiïlaumé  dunbar  bctryer 
ensaisiné  le  33  Xbre  1787. 

PL  9— (No  386)—  2o-Ue  sr  thimothée  silvain  pour  60 
pieds  ensaisiné  le  18  may  1725,  puis  sr.  pierre  gauieliii  mau- 
gras  ensaisiné  le  11  7bre  1745,  puis  sr.  Joseph  bouclier  de  la 


BIBLIOTHfCA 


—  100  — 

broçquerie  héritier,  puis  le  sr.  pierre  gamelin  ensaisiné  le  22 
9bre  1770,  puis  le  sr.  Jolm  Gray  eusaisiné  le  3  aoust  1796, 
jmis  le  Sr.  Sundhèrlahg  eusaisiné  le  22  8bre  1796. 

No    75 

PL  9 — (Xo  387) — ce  terrain  coutient  85  pieds  de  large 
sur  toute  la  profondeur  jusques  aux  fortifications  (il  j  a 
111  pieds  d'un  coté)  en  superficie  231  toises  2  pieds  3  pou- 
ces toisé  par  J.  B.  auger  le  10  9bre  1736,  et  a  été  concédé  en 
trois  parties. 

la  première  est  de  35  pieds  démembrés  de  no  71  comme 
il  a  été  dit  cy  devant  audit  no  71.  doit  6d  par  toise  carrée. 

la  2de  est  de  20  pieds  concédés  au  sr.  jean  petit  de  bois- 
inorel  le  21  janvier  1680.  nous  n'avons  pas  ce  contrat  dans 
nos  archives,  parroit  devoir  6d  tournois    par  toise  carrée. 

la  3me  est  de  30  pieds  qui  faisoient  d'abord  partie  d'un 
terrain  de  60  pieds  qui  vers  1680  avoit  été  concédé  a  simon 
ody  dit  leroy,  puis  retiré  par  les  seigneurs,  qui  le  31  may 
1685,  ont  concédé  lesdits  30  pieds  au  susdit  jean  petit  de 
boismorel  chargé  de  6d  tournois  par  toise  carrée. 

sr.  Joseph  guion  després  a  acquis  le  tout  de  petit,  en- 
saisiné  avec  plus  grande  quantité  le  22  Xbre  1711,  puis  andré 
roy  acquéreur  le  29  janvier  1716,  eusaisiné  le  5  9bre  1736, 
puis  Mr.  de  st.  paul  de  senneville  ensaisiné  le  12  janvier  1737, 
puis  Mr.  dautrive  ensaisiné  le  5  Xbre  1753,  puis  Mr.  de  con- 
trecoeur ensaisiné  le  30  juin  1758,  puis  le  sr.  jacob  Jordan  en- 
saisiné le  13  9bre  1780. 

No    76 

PL  9 — (Xo  388) — ce  terrain  contient  sur  le  niveau  de 
rue  st.  paul  172  pieds  et  la  parallelle  199,  du  coté  de  no  75 


—  101  — 

114,  et  du  coté  de  no  78,  133  pieds  en  euperficie  632  toises 
29  pieds,  concédés  en  5  differens  contrats  comme  il  suit. 

lo. — vincent  lenoir  concessionnaire  le  23  9bre  1685,  de 
60  pieds  sur  toute  la  profondeur  jusques  au  chemain  de  la 
grande  rivière,  lequel  terrain  avoit  été  cy-devant  conecdé 
avec  plus  grande  quantité  à  simon  ody  dit  leroy,  puis  retiré 
par  les  seigneurs  et  concédés  comme  dit  est  audit  lenoir, 
chargé  de  6d  par  toise  carée.  Mille  soumandre  a  acquis  de 
lenoir,  ensaisiné  le  27  janvier  1722,  puis  Mr.  de  longueil 
ensaisiné  le  1  Xbre  1728. 

2o. — pierre  de  vanchy  concessionnaire  le  15  avril  1680 
de  50  pieds  sur  toute  la  profondeur  jusques  au  chemain  de 
la  grande  rivière,  chargé  de  6d  tournois  par  toise  carrée. 

rené  montreuil  a  acquis,  puis  Mr.  de  longueil  ensaisiné 
le  16  Xbre  1709. 

3o. — pierre  chêne  dit  xtonge  concessionnaire  le  19  avril 
1680  de  50  pieds  sur  toute  la  profondeur  jusques  au  chemain 
de  la  grande  rivière,  doit  6d  tournois  par  toise  carrée.  Mr. 
de  longeuil  a  acquis  ensaisiné  le  5  juillet  1701. 

4o. — sr.  Charles  le  moine  de  longeuil  concessionnaire  le 
6  juillet  1701  de  12  pieds  sur  toute  la  profondeur  jusques 
au  chemain  de  la  grande  rivieie,  doit  de  cens  6d  par  toise 
carrée. 

5o. — sr.  Charles  lemoine  de  longueuil  concessionnaire  le 
8  Xbre  1707,  d'une  lisière  dé  terrain  au  bout  de  son  emplace- 
ment prenant  18  pieds  de  large  sur  le  niveau  du  terrain  de 
bonsecours,  et  20  toises  de  long  en  remontant  au  sud  ouest, 
doit  6d  de  cens  par  toise  carrée. 

Mr.  Begon  a  acquis  de  Mr.  de  longeuil  tous  les  terrains 
cy  dessus  dont  procès  verbal  de  bornage  se  trouve4  parmy 
les  contrats,  le  dit  sr.  Begon  ensaisiné  le  17  7bre  1737,  puis 


—  102  — 

No    77 

les  srs  pierre  rimhau.lt  et  gedeon  de  Catalogne  con- 
cessionnaires le  25  juillet  1721,  de  tout  le  terrain,  non  con- 
cédé audela  de  la  rue  st.  louis  depuis  le  niveau  d'icelle  jus- 
ques  au  bord  de  la  grande  rivière,  a  prendre  vis-à-vis  le  ter- 
rain de  jean  petit  (qui  est  no  75  ey  devant)  en  descendant 
en  1764  le  sr.  Joseph  fluri  deschambault  ensaisiné  le  5  9bre 
1765,  puis  le  Chevalier  Johnson  ensaisiné  le  26  janvier  1797. 
jusques  au  bout  d'embas  de  la  ville,  doit  par  an  3  sols  par 
toise  carrée. 

ce  contrat  n'a  plus  lieu  depuis  que  les  fortifications 
sont  bâties  en  1725,  les  dittes  fortifications  ayant  occupé 
ce  terrain. 

No    78 

PL  9 — (No  406) — terrain  de  bonsecours  contenant  en- 
viron 100  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul,  la  parallèle 
d'environ  115  pieds,  sur  environ  135  pieds  de  profondeur, 
faisant  en  superficie  environ  400  toises. 

ce  terrain  appartient  aux  seigneurs  de  montreal  n'ayant 
jamais  été  concédé  a  personne,  cependant  sur  le  milieu  de 
ce  terrain  il  y  a  une  chapelle  sous  le  titre  de  notre  dame  de 

bonsecours,  contenant toises  en  superficie,  laquelle  a 

été  consommé  et  détruite  par  l'incendie  de  1754. 

elle  a  voit  été  bâtie  ers  l'an  1673  par  la  permission  des 
seigneurs  par  la  soeur  marguerite  bourgeois  première  supé- 
rieure et  institutrice  des  soeurs  de  la  congrégation  dans  ce 
pais,  comme  il  parroit  par  le  livre  des  délibérations  des  mar- 
guilliers  de  la  paroisse  de  montreal  pag.  69. 

et  le  6  9bre  1678  les  dittes  soeurs  ont  transporté  la  ditte 


— 103  — 

chapelle  a  la  fabrique  de  montreal,  comme  il  parroit  par  la 
délibération  du.dit jour,  portée  dans  ledit  registre  pag.TS. 

No    79 

PI.  9 — (Partie  de  No  40êa) — terrain  des  héritiers 
montigni  de  87  pieds  sur  le  niveau  de  la  rue  st.  paul,  et  la 
parallelle  de  138  pieds  sur  131  de  profondeur  d'un  coté  et 
60  de  l'autre,  en  superficie  471  toisè  sept  pieds. 

ce  terrain  avoit  d'abord  été  concédé  a  differens  parti- 
culiers se  avoir. 

une  partie  a  jean  poulin  le  23  91>re  1687,  puis  acquise 
par  jean  cousinau  et  Jacques  seguin  ensaisinés  le  23  janvier 
1692,  puis  par  Jacques  robillard.  puis  par  moise  hilret  en- 
saisiné  le  13  mars  1694,  puis  Jacques  viger,  puis  ledit  sr  de- 
montigni le  5  niay  1738. 

autre  partie  concédée  vers  la  ditte  année  1687,  a  cbarles 
nicolas  Iîrazeau  puis  acquise  par  nicolas  gaudry  dit  bour- 
bonnière,  et  ledit  bourbonnniére  abandonnée  aux  seigneurs 
le  7  juin  1711. 

autre  partie  concédée  audit  sr.  demontigni  vers  la  ditte 
année  1687. 

autre  partie  concédée  a  urbain  Baudreau  dit  graveline 
vers  la  ditte  année  1687  et  de  luy  acquise  par  le  dit  sr.  demon- 
tigni. 

autre  partie  etoit  une  ancienne  rue  ditte  rue  st.  francois 
qui  separoit  les  terrains  de  poulin  et  de  Braseau.  de  ceux 
du  dit  sr.  demontigni  et  de  Baudrau.  laquelle  partie  (h1  rue 
a  été  suprimée  en  1739,  et  concédée  par  les  seigneurs  a  la 
dame  veuve  et  héritiers  montigni  par  transaction  du  12  7!>re 
1739,  comme  il  suit. 

transaction,  titre  nouvel  et  concession  a  la  daine  veuve 
et  héritiers  montigni  en  datte  du   12  7hre   1739,  de  tout  le 


—  104  — 

terrain  cy-dessus  contenant  471  toise  sept  pieds  en  super- 
ficie, chargé  de  6d  par  toise  carrée  de  cens  annuel. 

laquelle  ditte  dame  de  inontigni  a  cédé  en  contre  échange 
aux  seigneurs  48  toises  et  six  pieds  en  superficie  joignant 
ledit  terrain  et  celuy  de  bonseeours,  et  faisant  partie  de  ce- 
luy  que  la  ditte  dame  de  montigni  avoit  acquis  de  Jacques 
viger  le  5  may  1738. 

le  sr.  Jacques  desrivieres  cohéritier  montigni  pour  avoir 
épousé  demoiselle  marie  anne  montigni  possède  ce  terrain 
par  transaction  avec  ses  cohéritiers  en  1755,  puis  le  sr.  pe- 
nisseau  a  acquis  ensaisiné  le  26  janvier  1759,  puis  le  sr. 
Joseph  cadet  puis  le  sr  andré  grasset  de  st.  sauveur  ensai- 
siné le  23  juillet  1760. 

NO     80 

PL  9 — (Partie  de  406a) — ce  terrain  fait  partie  de 
celuy  qui  avoit  été  concédé  vers  l'an  1687  a  urbain  Baudreau 
dit  graveline  chargé  de  6d  de  cens  par  toise  carrée;  mais 
dont  nous  n'avons  pas  le  contrat  dans  nos  archives,  puis 
acquis  par  Mr.  de  montigni,  lequel  sr  de  montigni  en  avoit 
vendu  en  1723,  62  pieds  de  large  sur  le  niveau  de  la  rue  st. 
paul  et  71  de  profondeur,  qui  fait  pour  le  présent  emplace- 
ment 126  toises  en  superficie  a  Mr.  de  contrecoeur,  pour 
lesquels  ensaisiné  le  28  8bre  1723. 

Le  sr.  penisseau  a  acquis  ce  terrain  et  tout  celuy  de  Mr. 
demontigni  cy  dessus  ensaisiné  le  26  janvier  1759,  puis  le  sr. 
Joseph  Cadet,  puis  le  sr.  andré  grasset  de  st.  sauveur  ensai- 
siné le  23  juillet  1760.  Puis  Mr.  Deschambault  ensaisiné 
pour  le  tout  savoir  597  toises. 

No   81 

une  rue  de  20  pieds  de  large,  qui  descend  de  rue  st.  paul 
vers  la  rivière. 


—  105  — 

No    82 

PI.  10 — (Partie  de  411) — elie  Beaujan  concessionnaire 
le  22  8bre  1691  de  40  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul,  sur 
52  d'un  coté  et  57  de  l'autre,  en  superficie  60  toises,  doit  de 
cens  par  an  6d  par  toise. 

Jacques  mauquin  possedoit  en  1693  pour  avoir  épousé 
Catherine  Beaujan,  puis  henri  catin  a  acquis  de  mauquin. 

No   83 

PI.  10 — (Partie  de  411) — mathurin  mauquin  concession- 
naire le  18  8bre  1693  de  40  pieds  de  front  sur  le  niveau  de 
rue  st.  paul  sur  57  d'un  coté  et  63  de  l'autre,  en  superficie 
66  toises  3/4.    doit  par  an  6d  par  toise. 

dans  le  même  contrat  est  la  concession  de  no  88  cy  après. 

henri  catin  a  acquis  de  mauquin. 

No   84 

PL  10 — (Partie  de  411) — henri  catin  concessionnaire  le 
20  avril  1697  de  40  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  sur  63 
d'un  coté  et  69  de  l'autre,  en  superficie  73  toises  1/4.  doit 
par  an  6d  par  toise  carrée. 

avant  que  cet  emplacement  eut  été  concédé  a  catin  il 
l'avoit  été  borné  pour  pierre  engrave  qui  possedoit  en  1694 
et  qui  l'ayant  rendu  aux  seigneurs  il  l'ont  concédé  a  catin. 

Jacques  viger  a  acquis  de  catin  ces  trois  emplacements, 
pour  lesquels  ensaisiné  le  25  may  1709,  puis  el  sr.  claude 
Boucher  de  laperière  ensaisiné  le  27  9bre  1749,  puis  Jacques 
viger  ensaisiné  pour  les  nos  82,  83  et  84  le  1er  8bre  1777. 
Puis  M.  jaeob  Jordan  ensaisiné  le  20  lObre  1796.  Mr.  .John 
Gray  ensaisiné  pour  76  Pieds  de  front  du  coté  du  Nord  est 
sur  la  profondeur,  le  3  mai  1797. 


—  106  — 

No    85 

PL  10 — (Partie  de  No  412) — Léonard  paillé  ou  pail- 
lard  dit  st.  amour  concessionnaire  le  10  aoust  1694,  de  40 
pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  sur  69  d'un  coté  et  75  de 
l'autre,  faisant  en  superficie  80  toises. 

et  le  dit  jour  par  le  même  contrat  concessionnaire  d'un 
autre  emplacement  au  bout  et  joignant  le  cy  dessus  de  42 
pieds  de  front  jusques  a  la  rue  st.  francois.  même  profondeur 
que  le  cy  dessus  de  69  pieds  d'un  coté  et  75  de  l'autre,  en 
superficie  84  toises,  doit  par  an  tous  les  deux  6d  par  toise 
carrée 

jean  bardet  dit  Boisdoré  a  acquis,  ensaisiné  le  6  Xbre 
1712,  puis  Joseph  senecal,  puis  etienne  Blot  père  ensaisiné 
le  22  juin  1793  puis  francois  Blot  fils  héritier. 

No   86 

PI.  10 — (No  414) — francois  cousturier  concessionnaire  le 
11  9bre  1691  de  40  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  la 
parallelle  38  pieds  sur  75  d'un  coté  et  81  de  l'autre,  en  super- 
ficie 84  toises  et  demy,  doit  par  an  6d  par  toise  carrée. 

No    87 

PI.  10 — (No  415) — séraphin  lauzon  concessionnaire  le 
10  avril  1696  de  40  pieds  de  front  sur  le  niveau  de  rue  st. 
paul,  la  parallelle  35  sur  81  de  profondeur  d'un  coté,  et  87 
de  l'autre,  en  superficie  87  toises  *&.  doit  par  an  6d  par  toise 
carrée. 

Joseph  francois  lepage  a  acquis  des  héritiers  lauzon  en- 
saisiné le  1er  juin  1747,  puis  en  1749  charles  viger,  puis  en 
1762  Jacques  viger  ensaisin-  le  24  juillet  1762. 


— ■■  107  — 

NO    88 

PI.  10 — (No  407) — matlmrin  mauquin  concessionnaire  le 
18  8bre  1694  de  40  pieds  snr  le  niveau  de  me  st.  francois, 
et  51  de  profondeur  d'un  coté  et  57  de  l'antre,  en  superficie 
63  toises,  doit  par  an  6d  par  toise  carrée. 

dans  le  mem  contrat  est  la  concession  de  no  83  cy  devant 
moise  ilret  a  acquis  de  mauquin  ensaisiné  le  3  juin  1694. 
puis  michel  campault  ensaisiné  le  2  avril  1724,  puis  Etienne 
Blot  père  ensaisiné  le  22  juin  1793  puis  le  capitaine  Muray 
héritier,  puis  francois  Blot  fils  ensaisiné  le  22  juin  1793. 

No   89 

PI.  10 — (No  408) — jean  sarros  dit  laviolette  concession- 
naire le  18  may  1691,  de  40  pieds  de  front  sur  le  niveau  de 
rue  st.  francois  et  57  d'un  coté  et  64  de  l'autre,  en  superficie 
67  toises  1/4  doit  par  an  6d  par  toise  carrée. 

le  sr,  th  ornas  a  acquis  de  sarros.  puis  pierre  dubeau  dit 
chevalier,  ensaisiné  le  18  8bre  1717,  puis  Etienne  Blot  père, 
ensaisiné  le  22  juin  1793,  puis  francois  Blot  fils  héritier, 
puis  Mr.  John  Gray  ensaisiné  le  3  Mai  1797. 

No    90 

PL  10 — (Nos  409  et  410) — henri  catin  concessionnaire  le 
18  may  169.1  de  40  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  francois 
sur  64  d'un  coté  et  69  de  L'autre,  en  superficie  69  toises  3/4 
doit  par  an  6d  par  toise  carrée. 

francois  deguir  dit  larose  a  acquis  de  câlin,  puis  le  sr. 
thomas,  puis  pierre  dubeau  <  1  ï t  chevalier  ensaisiné  le  18  8bre 
171S,  puis  Etienne  Blot  père  ensaisiné  le  22  juin  1793,  puis 
francois  Blot  fils  héritier,  puis  M.  John  Gray  ensaisiné  Le  3 
Mai  1793. 


—  108  — 

No   91 

PL  10 — (Partie  de  No  412  joignant  le  No  ci-dessous)  — 
f  rancois  guilmot  dit  la  lande  concessionnaire  le  15  avril  1696 
de  10  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  francois.  la  parallelle  de 
38  pieds  sur  75  de  profondeur  d'un  coté,  et  81  de  l'autre;  en 
superficie  81  toises  ^,  doit  par  an  6d  par  toise. 

toussaint  hunault  a  acquis  de  guilmot,  puis  Mr.  Charles 
lemoine  baron  de  longeuil  ensaisiné  le  19  8bre  1696,  puis 
cédé  par  ledit  sr.  de  longeuil  le  28  juin  1701,  a  pierre  chêne 
dit  st.  onge  par  échange  pour  partie  de  no  76  cy  devant,  puis 
le  sr.  J.  B.  hervieux  adjudicataire  le  3  février  1721  ensaisiné 
le  4  8bre  1721,  puis  jacque  viger,  puis  en  1732  jacque  cusson, 
puis  en  1758  J.  B.  daveluy  la  rose  ensaisiné  le  15  février  1760, 
puis  en  1760  Joseph  gautier  ensaisiné  le  15  février  1760. 

No    92 

PL  10 — (No  413  et  partie  de  412) — toussaint  hunault 
concessionnaire  le  25  9bre  1693  de  40  pieds  sur  le  niveau  de 
rue  st.  francois,  la  parallèle  de  35  pieds,  et  profondeur  81 
pieds  d'un  coté  et  87  de  l'autre,  en  superficie  89  toises  30 
pieds  doit  par  an  6d  par  toise  carrée,  nous  n'avons  pas  ce 
contrat  dans  nos  archives,  il  en  est  fait  mention  dans  l'ensai- 
sinement  cy  après. 

Mr.  Charles  lemoine  de  longeuil  a  acquis  ensaisiné  le  19 
8bre  1696,  puis  par  le  dit  sr.  de  longeuil  cédé  le  28  juin  1701 
a  pierre  chêne  dit  st.  onge  par  échange  pour  partie  de  no  76 
cy-devant,  puis  le  sr.  J.  B.  hervieux  adjudicataire  le  3  février 
1721,  ensaisiné  le  4  8bre  1721,  puis  Charles  viger  ensaisiné  le 
10  juin  1732.  (1) 

Un  terrain  situé  Rue  St.  Gile  près  des  casernes  de  vingt- 
neuf  pieds  de  front,  mais  par  derière  seulement  27  Pieds  et 


—  109  — 

en  profondeur  vingt  sept  pieds  quatre  pouces,  borné  par  de- 
vant  par  la  dite  Rue  St.  Gile,  en  profondeur  et  d'un  Coté 
aux  terres  de  Sr.  John  Turner  (?)  Et  d'autre  Coté  a 

Sr.  Jacques  Vigé. 

Le  Sieur  Tourneret  et  James  vincent  ensaisinés  le  12 
mars  1795,  cet  emplacement  fait  partie  du  No  92  et  est  re- 
présenté sur  le  nouveau  par  le  No  413.     (1) 


Le  document  suivant  est  hors  texte.    Note  du  copiste. 

No   93 

PI.  10 — (Ce  terrain  n'est  pas  désigné  sur  le  plan,  il  se 
trouve  vis-à-vis  le  No  407). — Charles  viger  fils  concession- 
naire le  20  mars  1721  d'un  restant  de  terrain  s'il  s'y  trouve, 
entre  le  niveau  de  rue  st.  francois  quartier  de  bonsecours, 
et  le  chemain  du  bord  de  l'eau,  tenant  du  coté-  du  sud  ouest 
a  une  rue  qui  descent  vers  la  grande  rivière,  et  du  coté  du 
nord  est  a  l'emplacement  que  pierre  dubeau  dit  chevalier  a 
acquis  de  thomas  doit  6d  par  toise  carrée,  puis  Mr.  John 
Gray  ensaisiné  le  3  mai  1797. 

Le  document  suivant  est  hors  texte.    Note  du  copiste. 

Sr.  Charles  Vigé  fils.      Bonsecours      No  93. 
6d.  par  toise. 

PARDEVANT  LE  NOTAIRE  ROYAL  en  la  nouvelle 
france  résident  a  villemarie  soussigné,  fut  présent  Messire 
francois  Vachon  de  belmont  Lun  des  prestre  du  Séminaire 
de  St.  Sulpice  de  paris,  Supérieur  de  Mrs.  Les  Ecclésiastiques 
du  Séminaire  de  Ville  marie  procureur  de  Messire  francois 
Les  Chassier  prestre  Docteur  de  la  faculté  de  paris  Supé- 
rieur de  Messieurs  Les  Ecclésiastiques  dud  Séminaire  de  St. 
Sulpice  de  Paris,  Seigneurs  propriétaires  de  Lad.  ïsle  de 
Montréal  et  autres  Lieux,  lequel  assisté  de  Messire  francois 


—  110  — 

Cheze  Lun.  desd.  Srs,  Ecclésiastique  et  leur  procureur  aud 
Séminaire  de  ■Villemarie,.  a  Reconnu  et  confessé  avoir  Balle,, 
cédé, .quitte.  Transporté  Et  délaissé  a,  titre  de  Cens  des  main- 
tenant et  a  toujour  sans  aucune  garentie  sinon  que  le  terrain 
cy  après  déclaré,  et  en  la  centive  desd.  Srs.  Seigneurs  de 
montreal,  l]t  nentendre  concéder  que  ce  qui  ne  Test,  point 
encor  et  a  Charles  Vigé  fils  Demt.  en  cette  .Ville  a  ce  pres.t 
et  accept.  preneur  aud.  titre  pour  Luy  ses  hois  ayant  cause 
a  lavenir  ITn '  emplacemt.  que  led.  Vigé  a  demandé  comme 
non  concédé,  depuis  le  Coin  de  la  rue  qui  desscent  le  long 
de  l'emplacem.t  de  feu  moyse  hileret  jusqu'à  certain  empla 
eem.t  concédé  a  Thomas  et  possédé  a  pres.t  par  le  Chevalier 
dubeau  a  -.Prendre  led  emplacement,  accorder  par  ces  présen- 
te pardev.t  a  la  rue  St*  .français  et  Dautre  Costé  a  la  Rue  ou 
Chemin. qui  sera  Régler  du  Costé  du  fleuve  St  Laurent  d'un 
a  lad.  Rue  qui  descent  au  bord  de  l'eau,  et  d'autre  aud,  em- 
placem.t  de  Chevalier  ainsy  que  led.  Terrain  se  poursuit  et 
comporte  Pour  en  jouir  faire  et  disposé  Par  led.  preneur 
sesd.  hoirs  et  ayant  cause  de  ce  jour  a  lavenir  en  toute  pro- 
priété aux  charge  clause  &  condition  suivante  seavoir  de 
bastir  Incessanieiit  sur  les  emplacem.t  et  Closre  le  surplus 
et  entretenir  led.  bâtiment  et  clôture  en  bon  estât  a  toujours 
a  peine  de  nullité  des  présentes  nonobstant  toute  les  exception 
et  a  peine  de  nullité  des  présentes  en  cas  d'empechein.t  par 
force  majeur  faire  moudre  ses  grains  au  moulin  desd.  Srs. 
Seigneurs  et  non  a  d'autre  a  peine  de  confiscation  desd.  grains 
demandes  arbitraire,  même  de  payer  le  droit  de  mouture  aux 
meunier  desd.  Srs.  Seigrs.  pour  les  grains  que  led.  preneur 
on  ses  hoirs  ou  ayant  cause  auroient  fait  moudre  ailleurs 
et  de  payer  par  chacun  an  aud.  Srs.  Seigneurs  en  leur  hostel 
xeig.alle  ou  lieu  de  leur  Recepte  aud.  Villemarie  au  jour  de 
St.  martin  ou  onzième  nouembre  Six  deniers  de  Cens  pour 


—  111  — 

chaque  toise  quarré  de  superficie  dud.  emplacemt.  dont  la 
première  anné  de  paymt.  eschera  au  onzième  nonembre  pro- 
chain.  Led.  Cens  portant  profit  de  lots  et  vente  gaissines 
deffauts  et  amande  avec  tous  authe  Droits  seig.aux  uuande 
le  cas  y  eschera  suivant  la  Coutume  de  paris  et  autre  a  lad. 
charge  que  led.  preneur  sesd.  hoirs  ou  ayant  cause  ne  pour- 
ront Vendre  céder  et  transporté  ny  autremt.  ailliener  led. 
emplacemt.  ny  parties  a  aucunes  main  morte  ny  communauté 
en  cas  de  vente  a  dautre  lesd.  Srs.  Sëigrs.  auront  Droit  de 
retirer  quand  Bon  leur  semblera  par  préférence  a  tous  ac- 
quéreurs en  Remboursant  au  detempteur  lors  du  Retrait  le 
prix  pincipal  et  loyaux  coûts  a  toute  lesquelles  clauses  et 
conditions  charge  et  servitudes  Led.  preneur  s'est  volontai- 
remt.  soumis  et  obligés  por.  luy  ses  hoirs  et  ayant  causes 
et  a  promis  le  tout  exécuter  et  ny  contrevenir  directement 
ny  Indirectement  et  de  faire  borner  led.  emplacenit.  en  pré- 
sence des  voisin  et  en  fournir  un  procès  verbal  d'un  Juré 
arpenteur  a  ces  de] vend  avec  autant  des  présentés  mrxd.  Srs. 
Keigrs.  de  Montréal  et  ce  dans  un  mois  d'hny  ail  pins  tard. 
Le  tout  a  peine  de  tout  dépens  dommages  et  interest. 

Car  ainsy  &  Promettant  &  Obligeant  &  Kenonceant 
&.  Fait  et  passé  and.  Ville  marie  en  une  des  salles  dud.  sé- 
minaire L'an  mil  sept  cens  vingt  un  le  vingtième  dé  mars 
après  mydy  en  présence  des  Srs  Ignace  Camelin  et  déan 
baptiste  Ilervieux  demenrans  and  Ville  Marie,  et  ont  signé 
a  la  minute  a  la  Réserve  dnd  rrenefir  qti'j  a  flètfîàïtë  ne  scavoir 
signer  de  ce  interpellé.     Lecture  faite.    \  1  } 

•P.  RATMBAULT: 

No   .94 

IM.  10— (Vis-a-vis  408  &  409)—  le  nommé  (bornas  'con- 
cessionnaire vers  Tan  1710  d'un  terrain  d'environ  80  pieds 


—  112  — 

sur  le  niveau  de  rue  st.  francois  quartier  de  bonsecours  sur 

la  profondeur  jusques  au  chemain  du  bord  de  l'eau,  doit  par 

an  6d  par  toise  carrée,  nous  n'avons  pas  ce  contrat  dans  nos 

archives,  il  est  fait  mention  dans  celuy  de  no  93  cy-dessus. 

pierre  dubeau  dit  chevalier  a  acquis  de  thomas,  ensai- 
siné  le  18  8bre  1718. 

No    95 

PL  10 — (Vis-a-vis  412) — Joseph  senecal  concessionnaire 
le  20  janvier  1723,  de  42  pieds  de  front  sur  le  niveau  de  la 
rue  st.  francois,  quartier  de  bonsecours  sur  toute  la  profon- 
deur jusques  au  chemain  qui  court  le  long  de  la  grande  ri- 
vière, doit  par  an  6d.  par  toise  carrée. 

20  jan.  1723.       Bon  Secours  No  95. 
(6d  par  toise). 

Le  document  suivant  est  hors  texte. 

PARDT.  LE  NOTAIRE  ROYAL  de  L'Isle  Et  Jurisdic- 
tion  royalle  de  Montréal  de  la  nouvelle  france  résident  a 
Ville  marie  soussigné  fut  présent  Messire  francois  Vachon 
de  Belmont  l'un  des  prêtres  du  Séminaire  de  St.  Sulpice  de 
paris  supérieur  de  M. M.  Les  Ecclésiastiques  du  séminaire 
de  Ville  marie  procureur  de  Mre.  francois  L'Eschassier  prê- 
tre docteur  en  Théologie  de  la  Sacré  faculté  de  paris  supé- 
rieur de  messieurs  les  Ecclésiastiques  dud.  séminaire  de  St. 
Sulpice  de  paris  seigneurs  propriétaires  de  lad.  Tsle  de  Mont- 
réal et  autres  Lieux  lequel  assisté  de  Mre.  francois  clièze 
prêtre  secrétaire  et  oeconome  au  d.  séminaire  de  Villemarie, 
a  volontairement  reconnu  et  confessé  avoir  ci  devant  et  par 
ces  présentes  Baillé  et  concédé  a  Titre  de  Cens  et  rente  sei- 
gneuriale non  racheptable  des  Maintenant  et  a  Toujours  sans 
aucune  Garentie,  sinon  que  le  Terrain  Cy-après  déclaré  est 
dans  la  Censive  des  d.  Srs.  Seigneurs  de  Montréal,  et  n'en- 


—  113  — 

tendre  concéder  que  ce  qui  ne  l'a  pas  été  avant  la  concession 
faite  par  led.  sieur  Chèze,  a  Joseph  Senecal  me.  forgeront 
de  cette  ville,  a  ce  présent  et  acceptant  preneur  aud.  Titre 
pour  luy  ses  hoirs  et  ayans  cause  a  l'avenir,  l'Espace  de 
Terrain  qui  se  trouvera  au  devant  de  son  emplacement  de 
l'autre  coté  de  la  rue  St.  François  et  de  La  largeur  de  sond. 
Emplacement  que  led.  Senecal  a  dit  luy  avoir  été  Concédé 
dès  il  y  a  Trois  ans  suivant  le  billet  dud.  Sr.  Chèze,  qu'il  a 
représenté  et  demeuré  annexé  aux  présentes,  tenant  Led. 
Emplacement  d'un  bout  de  la  rue  St.  françois  d'autre  bout 
au  chemin  qui  sera  réglé  du  coté  du  fleuve  St.  Laurent,  d'un 
Coté  a  L'emplacement  de  Chevalier,  d'autre  a  celuy  qui  est 
au  devant  de  l'emplacement  du  sieur  Hervieux,  ainsy  que  le 
tout  se  poursuit  et  comporte,  pour  en  jouir,  faire  et  disposer 
en  toute  propriété  aux  Charges,  Clauses,  Conditions  Servi- 
tudes et  reserves  Suivantes,  Scavoir  de  Bâtir  sur  led.  Empla- 
cement et  Clore  le  surplus  et  entretenir  lesd.  Batimens  et 
Clôture  en  bon  état  a  toujours  a  peine  de  nullité  des  pré- 
sentes, Nonobstant  toutes  exceptions  et  a  peine  de  nullité 
des  présentes  en  cas  d'Empêchement  par  force  Majeure,  faire 
a  d'autres  a  peine  de  Confiscation  desd.  Grains  et  d'amende 
arbitraire,  même  de  payer  le  droit  de  mouture  aux  meuniers 

Moudre  ses  Grains  aux  moulins  desd.  Srs  Seigneurs  et  non 
desd.  Srs  Seigneurs  pour  les  grains  que  led.  preneur,  sesd. 

hoirs  ou  ayans  cause  auroient  fait  moudre  ailleurs  et  de  payer 
par  chacun  an  auxd.  Sieurs  Seigneurs  en  leur  hostel  sei- 
gneurial ou  lieu  de  leur  recepte  aud.  Villemarie  au  Jour  de 
St.  Martin  onzième  novembre  six  deniers  de  Cens  pour 
chaque  Toise  quarrée  de  superficie  dudit  emplacement  que 
led.  preneur  fera  Incessamment  mesurer  et  Borner  a  ses  dé- 
pens par  un  Juré  arpenteur  duquel  il  fournira  le  procès 
verbal  auxd.  Srs  Baillieurs  a  peine  de  tous  dépens  dommages 


—  114  — 

et  Interest  et  dont  la  première  année  de  payement  est  Echue 
au  onzième  novembre  de  Tannée  mil  sept  cent  vingt  deux, 
Led.  cens  portant  profit  de  Lots  et  vente  saisine.     Deffauts 
et  amendes  avec  tous  autres  droits  seigneuriaux  quand  le 
Cas  y  Echera  suivant  la  Coutume  de  paris,  et  outre  a  la 
Charge  que  led.  preneur  sesd.  hoirs  ou  ayant  cause  ne  pour- 
ront vendre,  donner,  céder,  transporter  ny  autrement  aliéner 
le   dit    Emplacement   ny   partie   a   aucune    main   morte   ny 
Commté,  ny  y  Mettre  cens  sur  cens  et  sans  que  ces  pntes 
puissent  nuire  ny  préjudiciel-  aux  droits  desd.  Sr  Seigneurs 
ny  a  ceux  d'autruy,  et  encas  de  vente  a  d'autre  Lesd.  S.  Sei- 
gneurs pourront  et  auront  droit  de  retirer  quand  bon  leur 
semblera -par  préférence  a  tous  acquéreurs  en  remboursant  a 
detempteur  lors  du  retrait  le  prix  principal  et  loyaux  coûts. 
A  Tou-ttes  lesquelles  clauses  charges  et  conditions  led.  pre- 
neur  s'est   volontairement    soumis   et   obligé   pour  Luy   ses 
hoirs  et  ayans  cause  et  a  promis  le  tout  suivre  et  Exécuter 
et  ny  contrevenir  directement  ny  Indirectement  et  de  faire 
Borner  led.,  Emplacement  en  présence  des  voisins  et  en  four- 
nir un  procès  verbal  d'un  Juré  arpenteur  a  ses  dépens  avec 
autant  des  présentes  auxd.    Sieurs   Seigneurs   de   Montréal 
et  Ce  dans  un  mois  d'huy  au  plus  tard.     Le  tout  a  peine  de 
tous  dépens  dommages  et  Interest.     Car  ainsy  va  Promet- 
tant va  obligeant  va  Renonçant  va  Fait  et  Passé  aud.  Ville- 
marie  en  une  des  salles  dud.  séminaire,  L'an  mil  sept  cent 
vingt  trois  le  vingtième  Janvier  avant  midy,  présence  des 
Sieurs  Jullien  Trottier  Desrivieres  et  Antoine  magnan  mar- 
chands de  cette  ville  soussignés  a  la  Minute  avec  lesd.  par- 
ties'et   NTore  soussigné  a  la  reserve  dud.  preneur  qui  a  dé- 
claré  ne  le  scavoir  de  ce   Interpellé  ;  Lecture  faite  suivant 
Lordoniiance  v  a. 

P.  RAIMBAULT. 


— 115  — 

No   96 

PL  10— (Vis  a  vis  412) — 80  pieds  de  front  sur  toute 
la  pronfondeur  qu'ils  peuvent  avoir  jusques  aux  fortifica- 
tions, qui  paroissent  n'être  concédés  à  personne,  scavoir  qui 
possède 

No   97 

rue  st.  martin  qui  descent  vers  la  rivière  d'environ  20 
pieds  de  large. 

No   98 

PL  10 — (No  410) — 2  arpens  en  superficie  concédés 
par  Mr.  dolier  aux  pères  recollets,  Mr.  leber  de  senneville 
acceptant  le  26  8bre  1081  pour  leur  établissement  en  cette 
ville  a  la  charge  par  eux  de  dire  tous  les  ans  au  premier  jour 
de  l'an  une  basse  messe  pour  les  seigneurs, 

nous  n'avons  pas  ce  contrat  dans  nos  archives,  il  en 
est  fait  mention  dans  l'ancien  livre  des  ensaisinemens  dans 
le  registre  qui  est  a  la  fin  dudit  livre  pag.  30. 

le  Sr  Charles  garpart  piot  de  langloiserie  a  acquis  en 
1690  des  pères  recollets,  le  sr  Bertrand  arnaud  faisant  pour 
les  dits  pères,  et  par  ce  contrat  de  vente  passé  par  adhemard 
le  22  mars  1696,  ce  terrain  au  lieu  de  la  messe  qui  etoit  a  dire 
a  été  chargé  de  15s.  de  cens,  le  dit  sr  de  langloiserie  ensainé 
le  12  avril  1696. 

puis  ce  terrain  a  été  acquis  au  nom  du  roy  et  nommé 
d'abord  la  canot terie  royale,  c'est  aujourd'hui  le  magasin  du 
roy. 

No    101* 

PL  ?> — (Partie  de  Xo  G) — le  sr  St.  disier  ensaisiné  le 


—  116  — 

6  may  1727.  pour  un  terrain  irregulier  de  figure  trapèze  ac- 
quis de  Mr.  de  st.  miehel  de  18  pieds  sur  rue  st  paul.  la  pa- 
rallèle 38,  et  95  de  profondeur,  puis  Joseph  papineau  ensai- 
siné  le  12  Juin  1781. 

NO    101 

est  un  terrain  qui  fait  partie  de  la  concession  qui 
est  marquée  au  rang  des  contrats  de  terres  de  l'isle  de 
Montréal,  No  911D,  qui  contenoit  2  arp  sur  15,  a  coramancer 
au  bord  de  la  petite  rivière  deux  arpents  et  continuer  jus- 
ques  a  la  ditte  profondeur  en  tirant  environ  du  coté  du  nord 
ouest  concédés  au  sr.  Charles  de  lauzon  vers  l'an  1650,  chargé 
de  3d.  de  cens  par  an. 

ledit  terrain  acquis  par  Mr  Charles  lemoine  de  longeuil 
le  5  janvier  1656  et  par  luy  vendu  a  miehel  messier  dit  st. 
miehel  le  1  9bre  1657. 

depuis  ce  tems  là  les  deux  arpens  de  large  sur  la  pro- 
fondeur qui  se  trouve,  entre  les  deux  petites  rivières  a  été 
occupée  comme  il  suit,  lo  une  partie  a  été  vendue  par  Mr. 
de  st.  miehel  a  differens  particuliers  et  fait  partie  du  faux- 
bourg  st.  Joseph,  le  moulin  a  eau  des  seigneurs  proche  la 
ville  est  bâti  sur  ce  terrain.  2o  une  autre  partie  est  occupée 
par  les  glassis,  fosses  et  remparts  de  la  ville  du  coté  du  sud 
ouest.  3o  une  autre  partie  qui  est  au  dedans  de  la  ville 
fournit  le  terrain  de  la  rue  augustine  le  long  des  dits  rem- 
parts, et  de  quelques  emplacements  placés  sur  le  niveau  de 
cette  ditte  rue,  ainsi  quil  va  estre  dit  cy-après. 

ledit  terrain  qui  est  dans  Fencinte  de  la  ville  sur  le  ni- 
veau de  rue  augustine  a  été  vendu  ou  donné  vers  l'an   .... 
aux  révérends  pères  recollets,  qui  l'ont  ensuite  détaché  de 
leur  enclos  et  vendu  a  differens  particuliers  comme  il  suit. 


—  117  — 

No    101  a 

PI.  3 — (No  20) — le  sr.  etienne  rocbert  acquéreur  vers 
1724  avec  plus  grande  quantité,  des  pères  recollets  d'un  res- 
tant de  terrain. 

no  101  b 

PL  3 — (No  20 A) — sr.  Charles  auguste  reaume  a  acquis 
de  Mr.  rocbert  45  pieds  sur  le  niveau  de  rue  augustine  sur  en- 
viron 24  de  profondeur,  pour  lesquels  ensaisiné  le  26  juin 
1751,  puis  le  sr.  Charles  augustin  reaume  ensaisiné,  puis  le 
sr.  simon  sanguinet  ensaisiné. 

no  101  c 

PI.  3 — (No  21) — Joseph  parent  menuisier  a  acquis  des 
pères  recollets  45  pieds  sur  34  le  18  aoust  1722,  ensaisiné  le 
21,  7bre  1722,  puis  jean  Bap.  pelladeau  ensaisiné  le  15  xbre 
1774,  puis  pierre  imbaut  héritier. 

No    101  d 

PL  3 — (partie  de  22) — pierre  hyvon  dit  lebert  et  J.  B.  pa- 
tenote  son  gendre  on  acquis  des  pères  recollets  45  pieds  sur 
40  pour  lesquels  ensaisinés  le  24,  7bre  1724. 

No    101  e 

PL  3 — (Partie  de  22) — gabriel  y  von  dit  leber  a  acquis 
des  pères  recollets  45  pieds  sur  50  pour  lesquels  ensaisiné  le 
24,  9bre  1732.  puis  jean  monier  dit  languedoc  ensaisiné  le  23 
9bre  1767,  puis  andré  me  loud  ensaisiné  le  5,  7bre  1783,  puis 
thomas  busby  ensaisiné  en  feuvrier  1789. 

No    101  f 

PL  3— (Partie  de  22)— J.  B.  Cousineau  a  acquis  des 
pères  recollets  45  pieds  sur  44  d'un  coté,  51  de  l'autre,  en- 


—  1.18  — 

saisine  le  8  janvier  1737,  puis  Joseph  arel  ensaisiné  le  G  mars 
1745. 

No    101  g 

PL  3 — (19A) — passage  de  ...  pieds  (pie  les  pères  recollets 
se  sont  réservés  pour  entrer  clans  leur  enclos. 

No    101  h 

PI.  3 — (Xo  23)  jean  fontenelle  dit  Champagne  a  acquis 
des  pères  recollets  le  17  aoust  172(5  80  pieds  sur  le  niveau  de  la 
rue  augustine,  et  79  sur  le  niveau  de  la  rue  'notre-dame,  pierre 
Blain  a  acquis,  ensaisiné  Je  21  bre  1738,  puis  le  sr.  daniel 
cliabert  de  joncaire,  ensaisiné  le  17  janvier  175-1,  puis  le  sr. 
louis  lefevre  du  chouquet,  ensaisiné  le  13  aoust  1700,  puis 
le  sr.  Joseph  perineau  ensaisiné  le  27  avril  1777  puis  Au- 
gustin rayinond  dit  la  jeunesse  ensaisiné  le  2S  may  1777  puis 
Joseph  lamotte  ensaisiné  le  28  may  1777. 

No    101  i 

PI.  3 — (Xo  21) — 37  pieds  %  sur  121),  acquis  des  repré- 
sentais michel  messier  par  .paul  Bouchard  avec  plus  grande 
quantité,  puis  dénis  lécours,  et  par  ledit  dénis  lecours  vendus 
a  henri  jarry  et  aune  badel  veuve  jean  dani  ensaisinés  le  22, 
9bre  1715.  jean  poirier  héritier,  jarry  a  eu  la  partie  K  cy- 
apres  et  les  héritier  danis  ont  eu  le  présent  terrain. 

francois  pépin  en  a  acquis  30  pieds  sur  129,  par  adju- 
dication du  8  juillet  1755.  les  7 -pieds  V>  de  plus  par  la  ditte 
adjudication  échus  au  sr.  philïppes  dailboust  de  CUsy  qui  se 
trouve  avoir  15  pieds  de  large 

ledit  francois  pépin  ensaisiné  le  27  mars  1759.  puis  cour- 
ramberque  ensaisiné  le  21  f'euvrier  1775,  puis  Charles  toupin 
ensaisiné  le  18  feuvrier  1779. 


—  119  — 

No    101  k 

PI.  3 — (No  25) — HT  pieds  V2  sur  129,  acquis  par  henri 
jarry  eusaisiné  le  22.  9bre  1715,  puis  eu  1722  jeau  poirier 
héritier  jarry,  puis  le  sr.  pliilippes  dailboust  de  cusy  a  acquis 
de  poirier  eusaisiné  le  18.  mars  1755.  plus  autre  7  pieds  % 
faisant  partie  de  la  partie  I  ey  dessus  adjugés  au  dit  sr. 
dailboust  de  eusy  le  8  juillet  1755,  a  payé  lods. 

no  101  l 

L  (Partie  Nos  21  et  25).— 60  pieds  en  carré  acquis 
d'abord  avec  plus  grande  quantité  de  mieliel  messier  par  pàul 
Bouchard,  puis  par  luy  vendue'  à  dénis  le  cour  le  12.  8bre 
1721,  et  par  ledit  lecours  vendus  a  pierre  verdon  eusaisiné 
le  2  mars  1736,  puis  mr.  dailboust  de  cusy  eusaisiné  le  26 
mars  1769. 

no  101  m 

terrain  joignant  les  fortifications  acquis  d'abord  avec 
plus  grande  quantité  de  mieliel  messier  par  paul  Bou- 
chard, et  par  ledit  Bouchard  vendu  a  dénis  le  cours  le  12. 
8bre  1721. 

No    102 

tout  ce  terrain  fait  partie  de  la  concession  qui  est 
marquée  au  rang  des  contrats  des  terres  de  Fisle  de  mont- 
real  marqué  no  912D,  qui  contenoit  2  arp.  sur  15,  a  com- 
niancer  a  environ. un  arpent  du  bord  de  la  pegtite  rivière  (  le- 
quel est  réservé  ••pour  la  'commune  de  montreal  )  2  arpe.ns  de 
large,  et  continuer  pareille  largeur  en  tirant  dans  la,  profon- 
deur de  Tisle ■environ  du  coté  du   nord   ouest .  .j'ous(|ues  a    la 


—  120  — 

ditte  profondeur  de  15  arp.  chargé  pour  tout  cens  de  3d.  par 
arp.  en  superficie. 

est  stipulé  dans  le  présent  contrat  que  si  les  seigneurs 
avoient  besoin  de  partie  de  ce  terrain  pour  l'établissement 
de  la  ville,  ils  pourroient  le  prendre  en  remplaçant  pareille 
quantité  dans  la  profondeur,  et  en  payant  le  terrain  défriché 
selon  l'estimation  qui  en  seroit  faitte  de  sa  valeur  par  des 
expers. 

pierre  gadbois  est  le  premier  concesionnaire  le  4  jan- 
vier 1648. 

la  partie  dudit  terrain  qui  est  au  delà  de  la  petite  rivière 
qui  passe  le  long  des  fortifications  demeure  au  rang  des 
terres,  mais  la  partie  renfermée  dans  l'eneinte  de  la  ville  a 
été  vendu  par  les  héritiers  gadbois  a  differens  particuliers 
comme  il  suit. 

les  R.  R.  p.  p.  recollets  avoient  acquis  la  plus  grande 
quantité  de  ces  terrains  vers  l'an  1690  en  5  contrats  differens 
dont  nous  avons  la  ratification  faitte  par  Mr.  trouson  en 
date  du  27.  février  1693.  parmy  nos  contrats  marquée  comme 
cy  dessus  no  102,  le  restant  de  ce  terrain  étant  demeuré  des 
lors  aux  héritiers  gadbois,  et  le  tout  distribué  en  détail 
comme  il  suit. 

no  102  a 

PI.  3 — (No  26) — J.  B.  leduc  avoit  eu  avec  plus  grande 
quantité  ce  terrain  des  recollets  par  échange  du  19  aoust 
1692,  et  contient  59  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  sur 
toute  la  profondeur  jusques  aux  murs  de  la  ville. 

puis  J.  B.  couturier  dit  bourguignon  avoit  acquis  de 
jean  leduc,  et  possedoit  avant  1715,  comme  il  parroit  par 
l'ensaisinement  de  henri  jarry,  pour  le  terrain  contigu  au 
22.  9.bre  1715,  puis  dominique  janson  la  palme  par  succès- 


—  121  — 

sion  de  bourguignon,  puis  Mr.  claude  drouet  de  carqueville 
ensaisiné  le  17,  7bre  1751,  puis  le  Sr.  jean  porteous  héritier 
par  sa  femme,  puis  James  Waker  Ecuyer  ensaisiné  le  27. 
7bre  1790. 

NO    102  b 

PL  3 — (No  27) — 40  pieds  sur  toute  la  profondeur  jusques 
aux  murs  de  la  ville  acquis  par  Jean  Baptiste  leduc  par 
échange  avec  les  recollets  du  19.  aoust  1692  avec  plus  grande 
quantité,  puis  par  ledit  leduc  vendus  a  J.  B.  Couturier  dit 
bourguignon  (J.  B.  pelladeau  dit  st.  jean  en  avoit  acquis 
de  couturier  tout  ce  qui  trouvoit  au  bout  de  la  profondeur 
de  100  pieds,  mais  ignace  delrene  a  acquis  de  st„  jean  en 
1751.)  puis  dominique  janson  lapalme  pour  droit  de  son 
épouse,  puis  Joseph  couvret  a  acquis  par  échange  du  1er 
mars  1726,  puis  michel  cousturier  dit  Bourguignon  a  acquis 
de  couvret  ensaisiné  le  26  mars  1736.  puis  dominique  jean- 
son  la  palme  par  succession,  puis  ignace  delrenne  ensaisiné 
le  21,  9bre  1751,  puis  sr.  claude  Benois  ensaisiné  le  12.  juillet 
1752,  puis  pascal  pilet  ensaisiné  le  13  janvier  1759. 

No    102  c 

PI.  3 — (No  28) — 30  pieds  toute  la  profondeur  jusques 
aux  murs  de  la  ville  acquis  par  etienne  Joseph  mars  des  héri- 
tiers gadois.  puis  acquis  par  jean  fontenelle  dit  Champagne 
ensaisiné  le  1er  mars  1714.  puis  en  1736  Mr.  de  budmond,  et 
puis  Mrs.  alexandre  et  philippe  dailboust  de  cusy,  et  par 
eux  vendus  a  louis  le  foureur  dit  Champagne  le  24  may  1745. 

No    102  d 

PI.  3— (No  29)— 30  pieds  sur  80  de  profondeur  en  tirant 
vers  les  murs  de  la  ville  vendus  par  Mr.  dailboust  de  cou- 


—  122  — 

longe  et  de  ousy  héritiers  pierre  gadois  avec  plus  grande 
quantité  a  Mr.  de  budmont  vers  Tan  1730,  et  par  Mr-  de 
budmond  vendus  a  Jacques  larclieveque  dit  la  promenade  le 
2G.  février  1735.  puis  par  ledit  la  promenade  vendus  a  Mr. 
herbin  ensaisiné  le  28.  février  1758. 

plus  au  bout  des  dits  80"  pieds  lesdits  sr.  dailbouts  héri- 
tiers gadois  avoient  vendu  a  français  mars  dit  contois  le 
terrain  qui  se  trouvoit  entre  ledit  emplacement  jusques  a 
10  pieds  des  murs  de  la  ville  le  17.  xbre  1753,  ledit  sr.  herbin 
a  acquis  de  contois  en  février  175.8,  puis,  Mr.  le  docteur 
Bender  ensaisiné  pour  le  terrain  cy  dessus  le  7  février  1792. 

No    102  e 

E  (Ko  30).— 30  pieds  sur  80  de  profondeur  en  tirant 
vers  les  murs  de  la  ville,  vendus  avec  pins  grande  quantité 
par  Mr.  dailboust  de  coulombe  et  de  cusy  héritiers  pierre 
gadois  a  Mr.  de  budmond  vers  Tan  1730,  et  par  Mr.  de  bud- 
mond vendus  a  Jacques  larclieveque  dit  la  promenade  le  26. 
février  1735. 

no   102  F 

rue  st.  guillaume  de  ...  pieds  de  large. 

No    102  g 

PL  3 — (  Partie  de  No  33) — J.  B.  et  henri  jarry  dit  la  liaye 
ont  acquis  des  héritiers  pierre  gadois  environ  5  perches  de 
front  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  sur  toute  la  profondeur 
jusques  aux  pieux  de  la  ville,  pour  lequel  terrain  ensaisiné 
le  9.  xbre  1090,  et  par  les  héritiers  jarry  distribués  en  dif- 
ferenx  emplacements,  reste  pour  le  présent.' 

30  pieds  en  carré  faisant  partie  d'un  terrain  acquis  dé 


— 123  — 

henry  jarry,  par  Joseph  martel  le  7.  8bre  1698.  puis  jean 
fontenelle  dit  Champagne  ensaisiné  le  1er  mars  1714,  puis 
J.  B.  sadé  dit  la  lime  le  13  avril  1747,  puis  sr.  pierre  vallé 
ensaisiné  le  21.  7bre  1767.  puis  pierre  auger  desnoyers  en- 
saisiné le  13  février  1758'. 

No   102  h 

PL  3 — (Partie  de  No  3.2  et  33) — ...  pieds  sur  le  niveau 
de  rue  st.  guillaume  sur  30  faisant  partie  d'un  terrain  acquis 
par  henry  jarry  des  héritiers  gadois  pour  lequel  ensaisiné  le 
9.  xbre  1690,  et  dont  partie  vendue  par  ledit  jarry  a  Joseph 
martel  le  7.  octobre  1698.  puis  a  jean  fontenelle  dit  Cham- 
pagne ensaisiné  le  1er  mars  1714.  puis  le  présent  terrain  au 
sr.  Jacques  hëry  dùplânty,  puis  le  sr.  Charles  hery  duplanty, 
puis  le  2  mars  1752  francois  mars  dit  contois  dont  les  lods 
sont  payés  le  3  juin  1759.  puis  le  18.  7bre  1756  pierre  deguir 
dit  larose  ensaisiné,  puis  agathe  ïàrctieveque  veuve  brunet 
ensaisinée  le  12.  xbre  1782,  puis  jean  Bap.  Jobar  héritier  puis 
le  sr.  pierre  vallée  ensaisiné  le  23  janvier  1783. 

No    102  i 

PI.  3— (Partie  des  Xos  31,  32  et  34)— 53  pieds  sur  le  ni- 
veau de  rue  st.  guillaume  sur  environ  85  pieds  de  profondeur, 
faisants  partie  d'un  terrain  acquis  par  J1B.  et  henri  jarry 
des  héritiers  pierre  gadois  pour  lequel  ensaisiné  le  9.  xbre 
1690,'  et  dont  partie  vendue  par  ledit  jarry  a .'Joseph  martel 
le  7.  Sbre  1698.  puis  a  jean  fontenelle  dit  Champagne  ensai- 
siné le  1er  mars  1714,  puis  J.  B.  sadé  dit  lalime  le  13  avril 
1747,  puis  si*,  pierre  vallé  ensaisiné  le  21.  7bre  1757. 

No    102  k 

PI.  3 — (No  31  ) — ...  pieds  rëstans  aux  héritiers  pierre  ga- 
dois, pais  le  sr.  pierre  vallée  ensaisiné  le  17  juillet  1782. 


—  124  — 

No    102  l 

PI.  3 — (Partie  de  No  34) — 30  pieds  sur  G5  faisant  partie 
du  terrain  acquis  par  J.  B.  et  henri  jarry  des  héritiers  pierre 
gadois,  pour  lequel  ensaisiné  le  9.  xbre  1690.  puis  le  5.  xbre 
1735  jean  chabot,  puis  le  16  aoust  1739.  francois  marc  dit 
contois.  puis  le  28.  9bre  1748,  J.  B.  duroussel  puis  le  sr. 
pierre  vallée  le  29.  7bre  ensaisiné  le  5.  8bre  1752. 

No    102  MNO 

PI.  3 — (Partie  de  No  35)- — 31  pieds  sur  75,  faisant 
partie  de  plus  grande  quantité  acquise  par  antoine  duquest 
dit  madry  des  héritiers  pierre  gadois,  pour  lesquels  ensaisiné 
le  9.  7bre  1694.  puis  pierre  Couturier  dit  bourguignon  a  ac- 
quis de  madry  le  7.  8bre  1G99,  puis  J.  B.  menard  ensaisiné 
le  13  aoust  1713.  puis  Bernard  dumouchel  a  acquis  le  11  may 
1725.  puis  Jacques  perinau  dit  lam arche,  jean  latouche  dit 
st.  jean  et  philippes  lachenaye  ont  acquis  de  dumouchel  cha- 
cun une  partie  d'environ  30  pieds  sur  75  en  1725.  pour  les- 
quels ensaisinés  en  commun  le  7.  février  1727.  et  ont  passé 
titre  nouvel  pareillement  en  commun  en  datte  du  1er  février 
1727.  fait  pour  le  présent  emplacement  31  pieds  sur  75  échus 
a  Jacques  perinau  dit  lamarche,  puis  Jacques  perinau  a  cédé 
les  dits  31  pieds  a  dumouchel  de  qui  il  avoit  acquis,  le  dit 
dumouchel  a  recédé  a  J.  B.  menard  de  qui  il  avoit  pareille- 
ment acquis,  puis, le  9  xbre  1727,  alexis  moniere  a  acquis  de 
menard  au  nom  de  la  fabrique  de  montreal  ensaisiné  le  29. 
juin  1728.  puis  le  1er  7bre  173G  sr.  nicolas  antoine  coulon 
devillier  puis  pierre  vallé  ensaisiné  le  22  mars  1745. 

No   102  n 

PL  3— (No  3G  et  partie  de  35)— 31  pieds  sur  75,  pour 


—  125  — 

lesquels  voyés  tout  ce  qui  est  marqué  cy  devant  a  la  lette  M. 
dans  le  premier  article. 

les  31  pieds  dont  est  icy  question  est  la  partie  de  jean 
latouche  dit  st.  jean  ou  soupra,  acquise  par  pierre  vallé  en- 
saisiné  le  28  aoust  1751. 

puis  antoine  baumon  sur  ce  no.  30  pieds  sur  50  pieds. 

No    102  o 

PI.  3 — (No  37) — 28  pieds  y2  sur  75  pour  lesquels  voyés 

tout  ce  qui  est  marqué  cy  devant  a  la  lette  N.  article  premier. 

les  28  pieds  %  dont  est  icy  question,  sont  la  partie  de 
philippes  lachenaye,  puis  adjugée  au  sr.  pierre  lestage,  en- 

saisiné  le  28.  xbre  1733.  puis  Jacques  gareau  dit  vadeboncoeur 

ensaisiné  le  22.  juin  1767.  puis  jean  mallot.  lods  payé  en  1767. 

no  102  p  ■ 

PL  3 — (No  38) — 90  pieds  en  carré  acquis  des  héritiers 
pierre  gadois  par  andré  rapin  ensaisiné  le  15  may  1693.  puis 
Joseph  gautier.  puis  J.  B.  chenier  ensaisiné  le  16  février 
1713.  puis  le  sr.  etienne  rocbert  ensaisiné  le  22  aoust  1722. 
puis  la  fabrique  de  montreal  pour  cimetière  ensaisiné. 

PL  3 — (No  39) — magasin  des  poudres  du  roy.  Terrain 
irregulier  sur  lequel  est  construit  le  magasin  des  poudres  qui 
appartient  au  Roy.  Ce  terrain  est  actuellement  occupé  par 
la  rue  St-Jacques. 

PL  4 — (No  40) — Est  un  terrain  irregulier  (voyez  le 
plan)  dépendant  de  la  terre  de  Robert  Le  Cavelier,  occupé 
par  le  cimetière  de  l'église  anglicane.  Ce  terrain  est  occupé 
en  partie  par  la  rue  St-Jacques,  et  le  reste  a  été  partagé  en 
emplacements  désignés  sous  les  Nos  515,  etc.  (Notes  prises 
dans  un  livre- terrier  subséquent.) 


—  126  — 

No    102  Q 

PL  3— (Xo  19)—  terrain  des  RE.  PP.  reeollets  contenant 
environ  4  àritens  en  superficie  et  faisants  partie  de  la  terre 
de  gadois,  par  eux  acquis  des  héritiers  gadois  en  5  differens 
contrats,  la  première  acquisition  de  Jean  martinet  dit  font- 
blanche  du  17  avril  1092,  pour  3  arpens  en  superficie  le  2ond 
du  18  avril  1692  de  V2  arp.  vendu  par  Jacques  cochois.  le  3me 
du  22  may  1692  pour  un  emplacement  vendu  par  J.  I>.  ga- 
dois.  le  4me  par  échange  du  23  aoust  1692.  autre  emplace- 
ment cédé  aux  dits  p.]).  recollets  .par  ledit  Jacques  cauchois, 
h1  r>me  échange  du  19.  aoust  1692  avec  Jean  leduc  poui?  autre 
emplacement;  tous  lesdits  contrats  passés  par  adhemard  et 
ratifiés  par  Mr.  trouson  supérieur  du  séminaire  de  st.  sulpice 
a  paris  le  27  février  1(593,  aux  closes  et  conditions  en  iceux 
exprimées. 

\ot( en  inar(/e. — Il  y, a  dans  les,  archives  deux  liasses  de 
papiers. qui  concernent  les  recollets,  la  première, est  de  leur 
établissement  ,a  m ontreaL  et  { de  l'affaire  de  leur,  interdit,  la 
seconde  regarde  renterrement  de  Mr.  lefebyre  prêtre  cana- 
dien qui  qnoy  qu'il  ait  élu  sa  sépulture  elles  les  .dits  pères  a 
ete  enterré  a  la  paroisse. 

No    102  R 

[  1  3 — (Xo  18) — 36  ou  40  pieds  sur  111  acquis  de  pierre 
gadois  fils  par  .1.  B.  Barrois,  puis  Tan  1727  Vincent  lenoir, 
j)iiis  (Mi  1732,  4.  H.  poitier  pour  une  partie,  puis  le  fout 
adjugés  a  pierre  Bardet  dit  la  pierre  ensaisiné  le  29.  janvier 
1747,  puis  rené  pigeau  dit  lajeunesse.  puis  louis  corbiere  dit 
languedoc  pour  avoir  épousé  la  veuve  pigeau  ensaisiné  lé  7. 
8bre  1757.  puis  Basile  gagné  a  acquis  en  1757,  payé  par  le 
Shérif  f  puis  M.  S.  C.  uchet  a  acquis. 


— 12"  — 
No   102  s 

PL  3 — (Partie  de  No  17) — 40  ou  44  pieds  sur  111  acquis 
avec  plus  grande  quantité  des  héritiers  pierre  gadois  par 
Jacques  cardinal  ensaisiné  le  22  may  1698.  puis  le  sr.  Squstre 
ensaisiné  puis  îïicolas  clément  Dellille  ensaisiné  ;  puis  le  sr. 
foretier  ensaisiné  le  29.  xbre  1779. 

No   102  t 

P.  3 — (Partie  de  No  17)— 36  pieds  sur  111  faisant  partie 
de  plus  grande  quantité  acquise  de  pierre  gadois  fils  par 
Jacques  Cardinal,  ensaisiné  le  22  mav  1(>98,  puis  J.  B.  loat- 
man  ensaisiné  le  30  aoust  1717,  puis  en  1729  Joseph  daniel 
niadox  ensaisiné  le  11  janvier  1729,  puis  andré  soustre  ensai- 
siné puis  le  Sr.  pierre  foretier  ensaisiné  le  30.  7bre  1796. 

no  102  u 

PL  3 — (No  16)  —environ  40  pieds  sur  111  venant  des 
héritiers  gadois  adjugés  avec  plus  grande  quantité  au  sr. 
J.  B.  neveu  le  30  janvier  1722  ensaisiné  le  15  may  1725,  puis 
gabriel  gibault  ensaisiné  le  6  janvier  1744,  et  ensuite  au  dit 
gibault  titre  nouvel  en  datte  du  30  janvier  1744,  en  vertu 
duquel  ledit  emplacement  doit  de  cens  6d  par  toise  carré. 

puis  hustache  prevost  ensaisiné  le  15  avril  1755. 

No    102  x 

PL  3 — (Partie  de  No  15) — 50  pieds  sur  environ  111  de 
profondeur  acquis,  des  héritiers  pierre  gadois  par  .J.  IL  le- 
fevre  dit  anger  ensaisiné  le  31.  8b ;e  1707.  puis  .J.  B.  huber- 
dean  dit  lafrance  ensaisiné  le  27  avril  1744,  puis  le  sr.  comtois 
ensaisiné  le  15.  xbre  1774,  puis  le  sr.  jean  Bap.  pelladeau 
ensaisiné  le  15.  xbre  1774. 


—  128  — 

No    102  y 

PI.  3 — (Partie  de  No  15) — 40  pieds  sur  111  faisant  partie 
de  la  terre  de  pierre  gadois,  et  par  francois  prudhomme  héri- 
tier gadois  vendu  avec  plus  grande  quantité  a  pierre  rené 
gassien  dit  tourangeau,  ensaisiné  le  13  xbre  1704. 

puis  cette  ditte  partie  vendue  par  rené  Bracard  héritier 
gassien  au  sr.  J.  B.  deganes,  ensaisiné  le  13.  Tbre  1751,  puis 
le  sr.  louis  debeaune  ensaisiné  le  13.  8bre  1753.  puis  Jean 
Ba*p.  pelladeau  ensaisiné  le  15  xbre  1774. 

no  102  z 

PL  3 — (No  14) — environ  40  pieds  sur  111  faisant  partie 
de  la  terre  de  pierre  gadois  et  du  terrain  vendu  par  francois 
prudhomme  héritier  gadois,  a  pierre  rené  gassien  dit  tou- 
rangeau, ensaisiné  le  13.  9bre  1704. 

puis  cette  ditte  partie  vendu  par  rené  Bracard  héritier 
gasien  a  Jean  Bap.  prudhomme  dit  sansquartier  ensaisiné 
le  8  juillet  1746. 

No    102  aa 

P.  3 — (Nos  6  et  7) — un  emplacement  de  108  pieds  sur 
le  niveau  de  rue  st.  paul,  et  137  pieds  de  profondeur  faisant 
partie  de  la  terre  de  pierre  gadois  et  possédé  par  francois 
prudhomme  héritier  gadois  en  1693. 

il  a  enticipé  environ  40  pieds  dans  toute  sa  devanture 
sur  l'ancienne  commune  de  montreal  pour  s'approcher  de  la 
rue  st.  paul,  percée  sur  la  ditte  commune  vers  1667,  et  sur 
laquelle  la  terre  de  gadois  qui  commançoit  a  un  arpent  loing 
du  bord  de  la  petite  rivière  n'aboutissoit  pas  tout  a  fait. 

puis  j.  h.  papineau  ensaisiné  le  12  juin  1781  conjointe- 
ment avec  les  Nos  101  et  31. 


—  129  — 

No    102  bb 

PL  3 — (No  8) — 62  pieds  sur  environ  137  de  profondeur 
faisant  partie  de  la  terre  de  pierre  gadois,  dont  Jacques  co- 
chois  avoit  acquis  40  pieds  sur  toute  la  profondeur  jusques 
a  l'enclos  de  fontblanche  qui  appartient  aujourdhuy  aux  re- 
collets, pour  lesquels  ensaisinés  le  19  juillet  1863,  et  puis 
retirés  par  les  seigneurs  et  concédés  a  Jacques  cochois  en 
deux  contrats,  le  1er  de  42  pieds  sur  la  ditte  profondeur,  en 
datte  du  6.  may  1685,  que  nous  n'avons  pas  dans  nos  archives, 
mais  dont  il  est  parlé  dans  Fencien  terrier,  chargé  de  20s. 
de  cens,  le  second  pour  20  pieds  sur  100  de  profondeur  en 
datte  du  15  may  1685,  chargé  pareillement  de  20s.  de  cens, 
lesquels  20  pieds  avoient  été  abandonnés  par  pierre  cavelier. 

le  tout  adjugé  le  16.  9bre  1751,  a  sr.  alexis  meziere  le 
pelle  qui  est  un  des  héritiers  cochois. 

No    102  ce 

PL  3 — (No  9) — 66  pieds  sur  rue  st  paul  sur  137  de  pro- 
fondeur faisants  partie  de  la  terre  de  pierre  gadois,  et  acquis 
des  héritiers  gadois  par  michel  lecour  ensaisiné  le  1er  janvier 
1685  par  paul  Bouchard  qui  possédoit  en  1693. 

ledit  Bouchard  a  enticipé  environ  40  pieds  dans  toute  sa 
devanture,  sur  l'ancienne  commune  de  montreal,  pour  s'apro- 
cher  du  niveau  de  la  rue  st.  paul  percée  sur  la  ditte  com- 
mune vers  l'an  1667,  et  sur  laquelle  la  terre  de  gadois,  qui 
commençait  a  un  arpent  loing  du  bord  de  la  petite  rivière, 
n'aboutissoit  pas  tout  a  fait. 

les  héritiers  michel  lecours  ont  repris  sur  paul  Bouchard, 
puis  Michel  Bel  air,  comme  héritier  Lecours,  puis  Etienne 
Poitras  a  acquis  le  25,  8bre  1768  la  juste  moitié  dudit  empla- 
cement puis  Jacques  Loupe  a  acquis  le  9,  9bre  1773  de  Th. 


—  130  — 

Desautel  époux  de  la  veuve  (Tetieune  Poitras,  puis  Fr.  Cou- 
ture a  acquis  de  Mich.  Belaire  l'autre  moitié  du  susdit 
emplacement  le  5  avril  1774,  puis  le  10  aoust  1778,  Sr.  Dumas 
a  acquis  de  Jacques  Loupe. 

No    102  dd 

PI.  3— (Partie  de  No  10)  — (Partie  de  No  13)— 45  pieds 
sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  et  192  de  profondeur  faisant 
partie  de  la  terre  de  pierre  gadois  et  acquis  des  héritiers 
gadois  par  antoine  afin  ville  qui  possèdent  en  1693. 

ledit  attinville  avoit  anticipé  environ  40  pieds  sur  l'an- 
cienne commune  de  montreal  pour  s'aprocher  du  niveau  de 
la  rue  st.  paul  percée  sur  la  ditte  commune  vers  l'an  1667,  et 
sur  laquelle  la  terre  de  gadois,  qui  commançoit  a  un  arpent 
loing  de  la  petite  rivière  n'aboutissoit  pas  tout  a  fait. 

le  sr.  hector  fournier  duvivier  a  acquis,  puis  pierre  ran- 
ger ensaisiné  le  30.  9bre  1746,  puis  jean  cedilos  dit  st.  jean 
ensaisiné  avec  plus  grande  quantité  le  11  mars  1750,  puis 
en  1759  pierre  lecerf  dit  la  chasse  ensaisiné  le  27  mars  1759, 
puis  jean  bezau  ensaisiné  le  13  niay  1787,  puis  michel  chaque 
ensaisiné  le  13  may  1787  pour  45e  de  front  sur  la  rue  St. 
Paul  sur  84  de  profondeur. 

No    102  ee 

PI.  3— (Partie  de  No  10,  11  et  12,  et  partie  de  No  13)  — 
72  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  sur  192  de  profondeur 
tirant  le  long  de  rue  st.  pierre  faisant  partie  de  la  terre  de 
pierre  gadois  acquis  des  héritiers  gadois  par  le  sr.  Claude 
robutel  de  st.  andré  ensaisiné  le  12  avril  1673.  puis  en  1676 
le  sr.  de  brussy,  puis  le  sr.  J.  B.  celoron  de  blainville,  en- 
saisiné pour  6  pieds  d'augmentation  audit  terrain  le  17  juin 


—  131  — 

1672,  puis  adjugé  a  pierre  ranger  dit  paquet  ensaisiné  le 
22  juillet  1746,  puis  jean  cedilos  dit  st.  jean,  ensaisiné  avec 
plus  grande  quantité  le  11  mars  1750,  puis  en  1759  pierre 
lecerf  dit  lâchasse  ensaisiné  le  27  mars  1759,  puis  louis  landy 
ensaisiné  le  1er  aoust  1769  pour  54  pieds  sur  112,  puis  louis 
Shandy  ensaisiné  pour  un  autre  lopin  de  47  pieds  jusqu'aux 
murailles  des  révérends  pères  recollets  le  12  may  1770,  puis 
jean  bezeau  ensaisiné  le  13  may  1787,  puis  miche!  chagué 
ensaisiné  le  13  may  1787  pour  171/o  pieds  sur  rue  st.  paul  sur 
84  pieds. 

No    103 

suit  la  rue  st.  pierre  percée  en  1672,  selon  le  verbal  des 
alignemens  de  rues  de  la  ville  de  montreal  du  mois  de  juillet 
de  laditte  année,  la  ditte  rue  st.  pierre  de  24  pieds  de  large 
dont  douze  pris  sur  la  terre  de  pierre  gadois  et  12  sur  celle 
de  robert  le  cavellier. 

No   103  a 

Un  arpent  %  en  superficie  de  ce  terrain,  en  2  arp,  %  de 
front  de  V2  arp.  de  profondeur  qui  comprend  les  lettres  A.  B. 
C.  D.  E.  F.  G.  H.  fait  partie  de  l'ancienne  commune  de  Mont- 
réal abandonné  par  les  seigneurs  a  la  fabrique  de  Montreal, 
et  servoit  (h1  cimetière  en  1673,  puis  la  ditte  fabrique  du  con- 
sentement des  seigneurs  Ta  vendu  a  diff erens  particuliers 
comme  il  suit. 

PL  4— (Partie  de  No  107)—  Mr.  J.  B.  migeon  sr.  de 
Bransat  en  a  acquis  30  perches  en  superficie  a  prendre  y% 
arp.  de  large  sur  le  niveau  de  rue  st.  pierre,  et  6  perches  de 
profondeur  le  11  avril  1681,  doit  par  an  5s.  de  cens. 

puis  le  sr.  lienard  de»  beau  jeu  héritier  du  sr.  migeon,  et 


—  132  — 

par  les  héritiers  du  dit  sr.  de  beau  jeu  vendu  au  sr.  philippes 
thomas  de  joncaire,  ensaisiné  le  15  février  1754,  puis  par 
ledit  sr.  philippes  de  joncaire  cédé  a  son  frère  daniel  de 
chabert  de  joncaire  en  1755,  et  puis  repris  par  ledit  sr. 
philippes  thomas  de  joncaire  ensaisiné  le  9  avril  1756.  les 
srs.  price  et  haywood  associés  ensaisinés  le  7  avril  1767,  puis 
Mr.  liughes  ensaisiné  puis  alexandre  hay  ensaisiné  le  14 
avril  1791. 

Puis  Chartrand  Delisle  Kecteur  ensaisiné  le  6.  7bre 
1794.  Puis  Jean  Platt  a  acquis  et  a  été  ensaisiné  le  16  fev. 
1797.  puis  Elmer  Cushing  ensaisiné  le  29  avril  1797  pour 
une  partie  irregulière  du  terrain  de  Platt  103A.  104G. 

No  103  b  ET  No  103  c 

Nota. — Ces  deux  numéros  n'apparaissent  plus  au  nou- 
veau terrier. 

No    103  d 

PI.  4 — (Partie  de  Nos  111  et  108) — rené  fezeret  a  acquis 
de  la  fabrique  de  montreal  60  pieds  sur  90.  nre  cabasier  le 
8  mars  1678,  chargé  de  5s.  de  cens,  nous  n'avons  pas  ce  con- 
trat, il  en  est  fait  mention  dans  celuy  du  sr.  J.  B.  migeon 
cy  devant  partie  A. 

le  sr.  de  tiersan  héritier  fezeret  possède,  puis  les  srs. 
price  et  haywood  associés  ont  payés  les  lods  par  mr.  gray 
sheriff,  puis  Mr.  hughes  ensaisiné,  puis  Mr.  alexandre  hay 
ensaisiné  le  14  avril  1791,  puis  le  11.  7bre  1782  Salomon 
Levy  a  acquis  sur  le  dit  emplacement,  un  morceau  irregulier 
de  51e — 9°  au  bout  de  la  profondeur  joignant  les  héritiers 
Laronde,  du  coté  du  Sud-ouest  65i — 5°  d'autre  bord  au  nord- 
est  75e  et  dans  la  ligne  qui  sépare  ledit  emplacement  de  celui 
serve  par  le  susdit  Sr.  Hay,  29i  a  commencer  de  la  ligne  du 
sud-ouest  et  gagnant  au  nord-est,  au  bout  des  29i  il  y  a 


—  133  — 

8i — 3°  sur  une  ligne  d'equerre  avec  la  susditte,  et  au  bord 
de  cette  dernière  reprend  une  ligne  aussi  d'equerre  avec  elle 
26i  9°  ce  qui  termine  sa  figure,  ensaisiné  le  13.  7bre  1793 
puis  Samuel  Birnie  a  acquis  le  même  morceau  le  17  aoust 
1792.  Puis  le  Sr.  Alexandre  Henery  a  acquis  du  Sr.  Hay 
le  restant  du  terrain  et  a  été  ensaisiné  le  21  aoust  1795. 

No   103  e 

PI.  4 — (Partie  de  108) — pierre  gadois  a  acquis  de  la  fa- 
brique de  montreal  54  pieds  sur  90.  le  20  mars  1678,  chargé 
de  5s.  de  cens,  possède  en  1720  le  sr.  mangé  héritier  gadois, 
puis  le  sr.  Barthzsch  adjudicataire  en  1758,  ensaisiné  le  27. 
xbre  1758,  puis  le  Sr.  Levy  Salomon  a  acquis  et  ensaisiné 
le  13e  7bre  1793,  puis  acquis  le  17  aoust  1792  par  Samuel 
Birnie. 


(Note  hors  texte). — Mr.  Jacob  Jordan  a  payé  le  13. 
7bre  1793  tous  les  lods  que  Mr.  Levy  Salomon  devoit  pour 
les  differens  emplacemens  quil  avoit  acquis  en  ville,  sur  le 
niveau  de  la  rue  st.  paul 


No    103  F 

PI.  4 — (No  112) — Sr.  Charles  decouagne  adjudicataire 
d'un  restant  de  l'ancien  cimetière  de  la  paroisse  de  Montreal, 
ensaisiné  le  17  juin  1685,  parroit  ne  devoir  que  3d.  de  cens, 
sr.  dominique  gaudet  a  acquis  avec  plus  grande  quantité; 
ensaisiné  ïe  18  may  1736. 


— 134  — 

No    103  « 

PL  4— (No  116).— 40  .pieds  de  iront  sur  le  niveau  de  rue 
st.  nicolas  et  69.  de  profondeur  faisant  partie  de  l'ancien 
cimetière  et  du  terrain  adjugé  au  sr,  cliarles  decouagne,  pour 
lequel  ensaisiné  le  17  juin  1085,  chargé  de  Gd.  de  cens  seu- 
lement, puis  adjugés  au  Sr.  J.  15.  conte  dupré  ensaisiné  le 
10  7bre  1739. 

No    103  h 

PI.  4—  (No.  117)— 40  pieds  de  front  sur  le  niveau  de  rue 
st.  nicolas  et  09.  de  profondeur  faisant  partie  de  l'ancien 
cimetière  et  du  terrain  adjugé  au  sr.  cliarles  decouagne,  pour 
lequel  ensaisiné  le  17  juin  1685,  chargé  de  6d.  de  cens  sep- 
lement.  puis  adjugés  au  Sr.  J.  B.  conte  dupré  ensaisiné  le 
10  7bre  1739.  puis  a  possédé  par  succession  dame  therèse 
decouagne  veuve  du  sr.  francois  poulin  de  fancheville,  puis 
le  sr.  jean  francois  de  vassan  ensaisiné  le  31  aoust  1753. 
puis  pierre  leduc  ensaisiné  le  6  mars  1760,  puis  madame 
prudliomme  par  adjudication  ensaisiné  le  2,  xbre  1774. 

Nos    104    105    ET    106 

Nota. — tout  ce  terrain  contient  environ  10  arps.  en  su- 
perficie en  2  de  large  sur  5  de  profondeur,  et  fait  partie  de  la 
terre  de  2  arp..  sur  20  concédée  à  robert  le  cavalier  le  24. 
8bre  1654.  chargée  pour  tout  cens  de  3d.  par  arpent,  laquelle 
commançoit  sur  le  bord  de  la  commune  a  15.  perches  loing 
du  bord  de  la  petite  rivière,  et  dont  le  présent  terrain  a  été 
démembré  pour  servir  a  des  emplacements  de  ville. 

je  divise  ce  terrain  en  3  parties  la  première  marquée 
No  104  contenant  environ  2  arp  %  en  superficie  a  prendre 


—  135  — 

les  deux  dits  arpents  de  large  sur  le  bord  de  la  commune 
jusques  a  la  rue  st.  sacrement. 

la  2de  partie  no  105  d'environ  4  arps.  en  superficie, 
même  largeur  de  2  arps.  a  prendre  sur  le  niveau  de  la  rue 
du  st.  sacrement  jusques  a  la  rue  notre  dame. 

la  3me  partie  no  106  d'environ  3  arps.  en  superficie, 
même  largeur  de  2  arp.  a  prendre  sur  le  niveau  de  rue  notre 
dame  jusques  aux  fortifications,  tout  ce  terrain  a  été  ensuite 
divisé  en  differens  emplacements  particuliers,  ainsi  qu'il  va 
estre  marqué  cy-après. 

No    104 

Nota.  —  ce  terrain,  comme  il  a  été  dit  cy-dessus 
contient  environ  2  arps.  et  V2  en  superficie  en  2  de  large  sur 
le  Bord  de  la  commune  jusques  au  niveau  de  la  rue  st.  sacre- 
ment, avant  1680  Mr.  J.  B.  migeon  sr-  de  Bransac  avoit 
acquis  de  robert  le  cavelier  ou  de  ses  héritiers  environ  un 
arp.  en  superficie  faisant  le  coing  des  rues  st.  pierre  et  du 
st.  sacrement,  contenant  environ  200  pieds  sur  la  ditte  rue 
st.  pierre  et  156  sur  le  niveau  de  celle  du  st.  sacrement,  com- 
prenant ledit  terrain  les  lettres  g.  h.  i.  k.  L. 

le  sr.  liènard  de  beau  jeu  a  hérité  du  sr.  migeon  vers 
l'an  1700,  et  puis  par  les  héritiers  du  dit  sr.  de  Beaujeu 
vendu  a  differens  particuliers  comme  il  suit. 

No    104  g 

PL  4— (Partie  de  No  107) — environ  60  pieds  sur  le  ni- 
veau de  rue  st.  pierre  sur  toute  leur  profondeur  acquis  avec 
plus  grande  quantité  des  héritiers  Beaujeu  par  le  sr.  phi- 
lippes  thomas  de  joncaire  ensaisiné  le  15  février  1754,  puis 
ledit  sr.  philippes  de  joncaire  cédés  au  sr.  daniel  chabert  de 


—  136  — 

joncaire  son  frère,  et  puis  repris  par  ledit  sr  philippes  tho- 
mas  de  joncaire  ensaisiné  le  9  avril  1756.  les  srs.  priée  et 
haywood  associés  ensaisinés  le  7  avril  1767,  puis  Mr.  hughes 
ensaisiné,  puis  alexandre  hay  ensaisiné  le  14  avril  1791, 
puis  Chartrand  Delisle  Recteur. ensaisiné  le  16e  fev.  1797. 
Puis  Jean  Platt  a  acquis  et  a  été  ensaisiné  le  16e  fev.  1797. 

No    104  h 

PL  1 — (Partie  de  No  106) — le  sieur  rené  decouagne  a 
acquis  des  héritiers  beau  jeu  57  pieds  sur  le  niveau  de  rue 
st.  pierre  sur  87.  de  profondeur  pour  lesquels  ensaisiné  avec 
plus  giande  quantité  le  15.  7bre  1753.  puis  le  sr  bourassa 
la  ronde  ensaisiné  le  17.  7bre  1768,  puis  Mr.  McCord  en- 
saisiné le  7.  7bre  1792. 


PL  4 — (Partie  de  106) — 57  pieds  sur  le  niveau  de  rue 
st.  pierre  et  87  de  profondeur  acquis  par  le  sr.  rené  de- 
couagne avec  plus  grande  quantité  des  héritiers  Beaujeu 
ensaisiné  le  15  7bre  1753,  puis  le  sr.  bourassa  laronde  en- 
saisiné le  14.  7bre  1768,  puis  Mr.  McCord  ensaisiné  le  7. 
7bre  1792. 

No    104  k 

PL  4 — (Partie  de  ]STo  106)— 57  pieds  sur  le  niveau  de  rue 
st.  pierre  et  87  de  profondeur  le  long  de  la  rue  st.  sacrement 
acquis  par  le  sr.  Joseph  guion  des  prés  des  héritiers  Beaujeu, 
ensaisiné  le  23  mars  1750,  puis  hustache  provots  ensaisiné 
le  7.  9bre  1767,  puis  Jean  Bap  pelladeau  fils  ensaisiné,  puis 
jean  pelladeau  père  ensaisiné  le  15  xbre  1774,  puis  paneton 
son  héritier. 


—  137  — 

Je  crois  que  cet  emplacement  a  été  à  Mr.  McCord,  ainsi 
que  No  H.  I.  et  L.  et  qu'il  aura  été  ensaisiné  pour  celui-ci 
en  même  temps  que  pour  les  autres.  Extraits  de  Mr.  Cha- 
boillez  le  15.  9bre  1787,  on  trouve  une  vente  de  Panneton  a 
Mr.  McCord,  d'un  terrain  qui  ne  peut  être  que  celui-ci. 

No    104  l 

PL  4 — (Partie  de  106) — 69  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st. 
sacrement  sur  environ  171  de  profondeur  acquis  par  le  sr. 
rené  decouagne  des  héritiers  Beau  jeu  ensaisiné  le  11.  7bre 
1768,  puis  Mr.  McCord  ensaisiné  le  7.  7bre  1792. 

No    104  m 

PL  4 — (Partie  de  No  106) — 28  pieds  sur  le  niveau  de  rue 
st.  sacrement  sur  90  de  profondeur,  retirés  par  les  seigneurs 
des  héritiers  Robert  le  cavelier,  et  par  eux  concédés  au  sr. 
rené  de  couagne  le  1er  juillet  1690.  chargés  de  10s.  de  cens, 
et  d'une  lente  annuelle  de  lOtt.  il  parroit  que  la  rente  est 
amortie,  puis  le  sr.  bourassa  laronde  ensaisiné  le  11  7bre 
1768.  puis  Mr.  McCord  ensaisiné  le  7.  7bre  1792. 

N0     104  Nn 

PL  4 — (Partie  de  106) — la  partie  marquée  par  la  grande 
N  contient  %  arp.  en  superficie  en  un  arpent  de  long  et 
%  arp.  ou  90  pieds  de  profondeur  acquis  de  robert  le  cavelier 
par  sr.  rené  de  couagne,  ensaisiné  le  29.  aoust  1695. 

et  la  petite  N  contient  pareille  quantité  de  terrain  de 
un  arp.  de  front  sur  le  niveau  de  rue  du  st.  sacrement 
(nicholas)  et  toute  la  profondeur  jusques  au  terrain  cy  des- 
sus exprimé,  acquis  ou  hérité  par  le  sr.  ignace  hubert  lacroix 
de  robert  le  cavelier,  et  puis  vendu  par  ledit  sr.  hubert  au 


—  138  — 

sr.  rené  decouagne  ensaisiné  le  28.  juillet  1689,  puis  le  sr. 
bourassa  laronde  ensaisiné  le  14.  Tbre  1768.  puis  Mr.  McCord 
ensaisiné  le  7.  7bre  1792. 

suit  la  rue  st.  nicolas  ouverte  vers  Tan  1730,  prise  au 
bout  qui  aboutit  a  rue  st.  paul,  sur  une  petite  rue  qui  aloit 
cy  devant  a  l'ancien  cimetière,  et  le  reste  sur  le  terrain  du 
sr.  rené  de  couaene. 


u&j 


No    104  N3 

PI.  1 — (Partie  de  No  113) — 40  pieds  de  front  sur  la  rue 
st.  nicolas  et  90  de  profondeur  le  long  et  sur  le  niveau  de 
rue  du  st.  sacrement,  acquis  du  sr.  J.  B.  de  couagne  par  le 
sr.  francois  auguste  guillet  de  chaumon,  ensaisiné,  le  23  may 
1733.  pour  louis  varin  dit  Fapistole  adjudicataire  ensaisiné 
le  30  avril  1752. 

No    104  N4 

PL  1 — 40  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  nicolas  sur  74  de 
profondeur  acquis  du  sr.  pierre  alexis  monière  et  demoiselle 
marie  decouagne  son  épouse  héritiers  decouagne,  par  sr. 
pierre  guy  ensaisiné  le  20  may  1733. 

No   105 

Cecy  est  un  terrain  d'environ  3  arps.  en  superficie 
faisant  partie  de  la  terre  concédée  a  robert  le  cavelier 
le  24.  8bre  1654  chargée  de  trois  deniers  de  cens  par  arpent 
en  superficie  comme  il  a  été  dit  cy  devant  au  premier  article 
de  no  104  et  divisée  ensuite  cette  ditte  partie  en  diferens 
emplacements  comme  il  suit. 


—  139  — 
NO     105  Aa 

18  perches  en  superficie  en  62  pieds  ou  environ 
sur  la  rue  du  st.  sacrement  et  environ  100  pieds  le  long  de 
rue  st.  pierre  acquis  des  héritiers  robert  cavelier  par  rené 
cuillerier  ensaisiné  le  29  aoust  1695,  puis  pierre  chantran 
ensaisiné  le  28  juillet  1703.  puis  sr.  michel  lepallieur  dit  la 
ferte  qui  possedoit  en  1710.  et  a  divisé  ensuite  ledit  emplace- 
ment comme  il  suit. 

No    105  a î 

PI.  4 — (No  66) — julien  de  lierre  dit  bonvouloir  ensaisiné 
pour  la  moitié  qui  est  48  pieds  sur  la  rue  st.  pierre,  et  72 
sur  la  rue  du  st.  sacrement  le  15  février  1722,  puis  francois 
Bureau  dit  Bourbonnois  ensaisiné  le  19  juillet  1751,  puis  le 
sr.  pierre  foretier  ensaisiné  en  xbre  1778. 

No    105  a  2 

PL  4 — (No  65) — claude  du  devoir  dit  lachine  a  acquis 
vers  1725  du  sr.  michel  le  pallieur  pareille  quantité  de  48 
pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  pierre  sur  environ  72  de  pro- 
fondeur, puis  en  1756  francois  petit,  puis  en  1756  J.  B.  lenoir, 
puis  francois  frérot  comme  héritier  puis  louis  boudron  dit 
moper  ensaisiné  le  29  mars  1781. 

No    105  bi 

PI.  4 — (No  64) — environ  160  pieds  sur  le  niveau  de  la  rue 
st.  pierre  et  environ  70  de  profondeur  acquis  des  héritiers 
robert  lecavalier  par  sr.  francois  chorelle  de  st.  romain,  et 
Joseph  crevier  duverné  ensaisiné  le  29  aoust  1699. 

la  dame  veuve  duverné  en  a  vendu  35  pieds  sur  la  ditte 
profondeur  a  francois  petit  ensaisiné  le  5  mars  1719. 


—  140  — 
NO     105  B2 

PL  4— (No  63) — le  sr.  maurice  Blondeau,  environ  115 
pieds  a  elle  restans  sur  le  niveau  de  la  rue  st.  pierre  sur  toute 
la  profondeur  vers  l'an  1722. 

J.  B.  petit  a  acquis  du  sr.  Blondeau  36  pieds  sur 4a  ditte 
profondeur,  ensaisiné  le  23.  9bre  1724. 

NO     105  B3 

PI.  4 — (No  60) — J.  B.  legrand  adjudicataire  le  30  avril 
1751  d'environ  90  pieds  restans  au  sr.  Blondeau,  le  long  de 
rue  st.  pierre  en  environ  70  sur  rue  notre  dame,  puis  Jean 
Bap.  legrand  ensaisiné  le  2  xbre  1778,  puis  le  sr.  pierre  fore- 
tier  héritier. 

par  contrat  du  9  janvier  1711  les  seigneurs  ont  acquis 
de  Jeanne  cavelier  héritière  de  feu  robert  cavelier  tout  le 
terrain  renfermé  alors  entre  les  rues  notre  dame  et  l'empla- 
cement de  guillaume  cavelier  d'un  coté,  la  rue  du  st.  sacre- 
ment de  l'autre,  la  rue  st.  jean  du  coté  du  nord  est,  et  la 
parallèle  aux  emplacements  de  pallieur  et  duverné,  lequel 
terrain  cy-apres  renfermé  tout  ce  qui  est  marqué  par  les 
lettres  C.  D.  e.  f.  g.  h.  i,  cy  après. 

ensuite  ce  terrain  a  été  concédé  par  les  seigneurs  a  dif- 
ferens  narticuliers  comme  il  suit. 


PL  4 — (No  61) — antoine  vernet  concessionnaire  le  30 
xbre  1714  (notre  Rimbault,  la  concession  porte  jusqu'à  la  con- 
tinuation de  la  rue  de  Phopital)  d'environ  30  pieds  sur  le 
niveau  de  rue  notre  dame  sur  environ  50  de  profondeur  en 
sup.  48  toises,  doit  par  an  6d.  par  toise  carrée,  pierre  Bardet 


—  141  — 

dit  la  pierre  avoit  acquis  de  vermet,  en  .  .  .  puis  J.  B.  legrand 
a  acquis  le  3.  juin  1746,  ensaisiné  le  2  xbre  1778.  puis  le 
sr.  pierre  foretier  héritier. 

No    105  d 

PL  4 — (No  62) — jean  deslandes  dit  champigni  conces- 
sionnaire le  30  xbre  1714  (Nre  Riinbault,  même  clause)  d'en- 
viron 30  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  sur  environ 
60,  (en  sup.  48  toises)  de  profondeur,  doit  par  an  6d  par 
toise  carrée. 

raphael  Beauvais  a  acquis  ensaisiné  le  6.  7bre  1734. 
puis  rené  lebault  ensaisiné  le  23  may  1756,  puis  an  toi  ne  la- 
combe  comme  héritier.  Mr.  fouchet  fils  ensaisiné  le  21,  lObre 
1796. 

No    105  e 

PL  4 — (No  69) — J.  B.  dutramblé  dit  desrosiers  conces- 
sionnaire le  15  janvier  1712  (Nore  Rimbault,  tenant  d'un  coté 
a  la  continuation  de  la  rue  de  l'hôpital)  d'environ  80  pieds 
sur  le  niveau  de  rue  st.  alexis  et  environ  60  de  profondeur 
en  surperficie  136  toises  24  pieds,  doit  de  cens  par  an  6d 
par  toise,  puis  Charles  miviles  pour  avoir  épousé  la  veuve. 

No   105  f 

PL  4 — (No  68) — Jacques  richard  concessionnaire  le  11 
xbre  1711  de  40  pieds  sur  environ  60,  en  superficie  71  toise 
24  pieds,  doit  6d  par  toise  carrée. 

guillaume  valade  a  acquis  le  12  août  1716.  puis  Jacques 
caillé  le  11  juillet  1717.  puis  hustache  provots  ensaisiné; 
puis  J.  B.  Tabau  père  ensaisiné  le  15  8bre  1792. 


—  142  — 

No    105  g 

PL  4 — (Partie  de  No  67) — Joseph  cartier  dit  larose  con- 
cessionnaire le  16.  xbre  1711  de  40  pieds  sur  environ  60  de 
profondeur,  en  superficie  environ  67  toises,  doit  par  an  6d. 

par  toise  carrée. 

jean  fontenelle  dit  Champagne  a  acquis  ensaisiné  le  1er 

mars  1711,  puis  Jacques  cardinal  ensaisiné  le  21  may  1723, 

puis  Joseph  dugas  adjudicataire  le  19  février  1737  ensaisiné. 

puis  francois  desautels  ensaisiné  le  31  mas  1778. 

No    105  h 

PI.  1 — (Partie  de  No  67) — julien  auger  dit  grand  champ 
concessionnaire  le  28.  7bre  1711  de  45  pieds  sur  le  niveau  de 
rue  st.  alexis  et  environ  60  de  long  de  rue  du  st.  sacrement 
doit  6d.  par  toise. 

jean  fontenelle  dit  Champagne  a  acquis  ensaisiné  le  1er 
mars  1714,  puis  Jacques  cardinal  ensaisiné  le  21  may  1723. 
puis  Joseph  dugas  adjudicataire  le  19  février  1737,  ensaisiné 
puis  francois  desautels  ensaisiné  le  31  mars  1778. 

No   105  i 

Nota. — pierre  crepeau  concessionnaire  le  10  janvier 
1711  de  tout  le  terrain  renfermé  entre  les  rues  st.  sacrement, 
l'hôpital,  st.  jean,  st.  alexis,  dont  le  verbal  est  marqué 
comme  a  coté,  No  104  I,  doit  de  cens  6d.  par  toise  carrée. 

ledit  pierre  crepeau  a  vendu  plusieurs  parties  de  son  dit 
emplacement  a  differens  particuliers  comme  il  suit. 

N0     105  1  1er 

PI.  4— (No  76)  — 

Charles  valade  a  acquis  de  crepeau  eniron  25  pieds  sur 


—  143  — 

le  niveau  de  rue  du  st.  sacrement  et  50  de  profondeur  le  long 
et  sur  le  niveau  de  rue  st.  alexis  le  17  aoust  171G.  puis  micliel 
plessis  ensaisiné  le  21  fev.r  1789. 

No    105  12 

PL  1— (No  77)  — 
Joseph  chevautier  a  acquis  de  crepeau  avant  1716  25  pieds 
sur  le  niveau  de  rue  du  st.  sacrement,  et  50  de  profondeur 
le  long  et  sur  le  niveau  de  rue  st.  J.  B.  doit  6d  par  toise  puis 
rené  nivard  dit  toulouse  ensaisiné  le  5  may  1767,  puis  jean 
malo  ensaisiné  le  5  may  1767. 

No    105  1 3 

PL  4(No  74)  — 

Jacques  caillé,  a  acquis  de  crepeau  le  14  8bre  1713,  45 
pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  alexis,  et  environ  28  de  profon- 
deur, doit  6d  par  toise,  puis  en  171 6  guillaume  valade,  acquis 
en  1759,  par  pierre  lecerf  dit  lâchasse  ensaisiné  le  27  mars 
1759.  puis  francois  lagrave  héritier,  puis  francois  frérot  en- 
saisiné le  29  aoust  1778,  puis  jean  la  porte  ensaisiné  le  19 
avril  1779  puis  la  veuve  jean  ecnyer  ensaisinée  en  9bre  1788. 

No    105  1 4 

PL  4— (No  75)  — 
jean  desforges  dit  st.  maurice  a  acquis  de  crepeau  45  pieds 
sur  le  niveau  de  rue  st.  J.  B.  sur  environ  28  de  profondeur 
doit  6d  par  toise  ensaisiné  le  5  mars  1727. 

No    105  1  5 

PL  4— (No  73)  — 

32  pieds  sur  toute  la  profondeur  traversant  de  rue  st. 


—  144  — 

J.  B.  a  la  rue  st.  alexis  (en  superficie  54  toises  8  pieds  et  8 
pouces  suivant  le  verbal  de  peladeau  du  20  juin  1757)  acquis 
en  1757  de  pierre  crepeau  par  louis  lardy,  ensaisiné  le  6 
xbre  1768. 

No    105  1 6 

PL  4— (No  72)  — 

pierre  crepeau.  puis  Dufresne  héritier,  puis  Charles  Ma- 
dore  ensaisiné  le  8e  9bre  1785,  puis  lambert  ensaisiné  le  9 
9bre  1785. 

No    105  k 

PI.  4— (Nos  70  et  71)  — 

environ  70  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  fait  partie 
de  la  terre  de  robert  le  cavalier,  cette  ditte  partie  possédée 
en  1709  par  guillaume  cavelier.  puis  par  J.  B.  et  toussaint 
cavelier  ensaisinés  pour  partie  acquise  de  leurs  cohéritiers 
le  12  9bre  1725.  puis  Sr.  andreguy  ensaisiné  pour  une  partie, 
puis  le  Sr.  Louis  chaboiller  notaire  ensaisiné  le  2  juillet 
179G,  pour  la  partie  de  Mr.  andreguy. 

No    105  l 

Nota — 

ce  terrain  contenant  1-2  arp.  en  superficie  faisoit  par- 
tie de  la  te:re  de  robert  le  cavelier.  il  est  échu  en  héritage  a 
louis  niichel  cavelier  et  par  ledit  louis  michel  cavelier 
vendu  le  11  février  1711  au  sr.  francois  volant  de  radisson 
ensaisiné  le  22  février  1711  et  puis  ledit  sr.  de  radisson  vendu 
a  differens  particuliers  comme  il  suit. 

N0     105  L    1er 

PI.  4— (No  78)  — 

environ  30  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  sur 


—  145  — 

environ  60  acquis  par  Mr.  radisson  par  pierre  crepeau  en- 
saisiné le  17  aoust  1711,  puis  pierre  gautier  dit  rabot  en- 
saisiné le  13  j ailier  1717. 

No    105  L2 

PL  4— (No  79)  — 

38  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  sur  environ 
55  acquis  de  Mr.  de  radisson  le  15  juillet  1713,  par  francois 
Becquet  dit  st.  sauveur,  puis  nicolas  Kergrecolet  dit  malouin 
le  30  8bre  1716,  ensaisiné  le  16  aoust  1732,  puis  polingre  en- 
saisiné;  puis  levi  simon  ensaisiné  le  26  1767,  puis  pierre 
mecierlain  ensaisiné  le  1  février  1791,  puis  John  inerkelle 
ensaisiné  le  5  mars  1791. 

No    105  L3 

PL  4— (No  86)  — 

12  pieds  sur  le  niveau  de  la  rue  de  l'hôpital  et  environ 
50  sur  la  rue  st.  J.  B.  acquis  de  Mr.  radisson  par  leonard 
paillé  dit  paillard  ensaisiné  le  14  juillet  1713,  puis  jean 
nioison  ensaisiné  le  8  février  1732. 

NO     105  L4 

42  pieds  sur  le  niveau  de  rue  de  l'hôpital,  et  environ 
60  de  profondeur  acquis  de  Mr.  de  radisson  par  etienne  gi- 
bault  ensaisiné  le  17  auost  1714,  puis  gabriel  gibeault,  puis 
etienne  dubois  une  partie  payée  et  l'autre  remise  le  16  9bre 
1790,  puis  francois  Brunet  a  été  ensaisiné  le  17  9bre  1790, 
puis  Guillaume  Edge  ensaisiné  le  24  8bre  1796. 

No    105  L5 

PL  4— (No  91)  — 

environ  90  pieds  sur  le  niveau  de  rue  de  l'hôpital  sur 


—  146  — 

environ  30  d'un  coté  et  25  de  l'autre  acquis  du  sr.  de  radisson 
en  1711,  par  le  s  '.  pierre  rimbault,  et  puis  par  ledit  sr.  pierre 
rimbault  vendus  le  23  aoust  1711,  scavoir. 

60  pieds  sur  le  niveau  de  rue  de  l'hôpital  sur  environ  30 
a  Jacques  laselle,  charge  par  ledit  contrat  de  vente  de  20d 
de  cens  pour  le  dit  terrain,  et  d'une  rente  constitué  de  911 
au  23  aoust. 

le  constitue  a  été  convertue  le  20  aoust  1777 — B. 

hyacinthe  reaume  a  acquis  une  partie  des  dits  60  pieds 
de  lacelle  le  11  février  1730,  puis  daniel  madox  le  28  mars 
1749,  puis  le  sr.  pierre  bouthilier  ensaisiné  le  20  aoust  1777, 
puis  Jh.  Dorval  ensaisiné  le  2  7bre  1796. 

No    105  L6 

PL  4— (Partie  de  No  96)  — 

environ  30  pieds  sur  le  niveau  de  rue  de  l'hôpital  sur  en- 
viron 25  faisant  partie  du  terrain  que  Mr.  rimbault  avait 
acquis  en  1711  du  sr.  radisson,  comme  il  est  dit  cy-clessus 
a  L5,  et  par  ledit  sr.  rimbault  vendus  le  23  aoust  1711  a  etien- 
ne  gibault. 

puis  vendus  par  ledit  gibault  a  jean  Moison  ensaisiné 
avec  plus  grande  quantité  le  9  xbre  1722. 

No    105  m 

Nota — 

ce  terrain  fait  partie  de  la  concession  faitte  a  robert 
le  cavelier  en  1654  chargé  de  3d  par  arp.  pour  tout  cens, 
ainsy  qu'il  est  marqué  a  no.  103,  article  premier,  et  contient 
cette  présente  partie  en  superficie  environ  1-2  arp.  acquis 
dudit  robert  le  cavelier  par  le  sr.  Bertrand  arnaud  ensaisiné 
le  29  mars  1696,  puis  vendu  a  Mr.  de  budmont  ensaisiné  le 


—  147  — 

21  xbre  1716,  puis  par  ledit  sr.  de  budmont  vendu  a  différons 
particuliers  comme  il  suit. 

No    105  mi 

PL  4— (No  92)  — 

eniron  45  pieds  sur  50  acquis  de  Mr.  de  budniont  par 
Jacques  diel  ensaisiné  le  3  may  1727,  puis  claude  dudcvoir 
ensaisiné  ledit  jour,  3  may  1727,  puis  pierre  charlan  dit  f  ran- 
coeur ensaisiné  le  7  7bre  1740. 

No    105  M  2 

PL  4— (Partie  de  No  96)  — 

environ  30  pieds  sur  environ  45,  endus  par  Mr.  de  bud- 
niont a  jean  moison  ensaisiné  avec  plus  grande  quantité 
(qui  est  a  la  lettre  L6)   le  9  xbre  1722. 

No    105  M3 

PL  4— (No  93)  — 

40  pieds  sur  le  niveau  de  la  rue  st.  jean  et  50  de  profon- 
deur acquis  de  Mr.  debudmont  par  francois  morel  dit  mador 
ensaisiné  le  19  xbre  1722.  puis  pierre  fortin  ensaisiné  le  27 
7bre  1742,  puis  audit  morel  rétrocédé  le  11  8bre  1743,  et  puis 
par  luy  vendu  a  nicolas  chassé,  ensaisiné  le  4  juillet  1744. 

No    105  M4 

PL  4— (No  94)  — 

38  pieds  sur  50  acquis  de  Mr.  debudmont  par  leonard 
jousseaume  dit  st.  pierre  ensaisiné  le  26  7bre  1727.  puis  en 
1757  J.  B.  champau  lods  payés,  puis  en  1765  pierre  jussiome 
rentré  par  sentance,  puis  raymond  quenel  ensaisiné  le  21 
9bre  1778. 


—  148  — 
NO     105  M5 

PL  4— (No  95)  — 

40  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  J.  B.  et  50  de  profon- 
deur le  long  et  sur  le  niveau  de  rue  du  st.  sacrement  acquis 
de  Mr.  debudmont  par  leonard  jousseaunie  dit  st.  pierre 
ensaisiné  le  16  xbre  1721,  puis  en  1757  J.  B>  champau  lods 
payés,  puis  en  1765,  pierre  jussione  rentré  par  sentance,  puis 

le  Sr.  pierre  decalvé  ensaisiné  le  27  avril  1770.  puis  jean  louis 

■ 

laporte  ensaisiné  le  26  mars  1791. 

No    105  M6 

PL  1— (No  97)  — 

40  pieds  sur  le  niveau  de  rue  du  st.  sacrement  sur  80 
acquis  de  Mr.  de  budmont  par  J.  B.  parent  le  28  8bre  1724 
ensaisiné  le  7  7bre  1733. 

puis  therese  Dellille  veuve  parent  ensaisinée  le  19  may 
1783. 

No    106 

Xota — 

ce  terrain  contient  environ  3  a^p.  en  superficie  et  fait 
partie  de  celuy  concédé  a  robert  le  cavelier  en  1654.  chargé 
de  3d  de  cens  par  arp.  pour  tout  cens,  ainsi  qu'il  est  marqué 
au  no  104  article  premier. 

et  puis  ce  présent  terrain  a  été  vendu  par  les  héritiers 
cavelier  en  différentes  parties  comme  il  suit. 

No    106  a 

PL  4— (No  41)  — 

48  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  et  96  de  profondeur 


—  149  — 

acquis  des  héritiers  cavelier  par  claude  du  devoir  eu ...  . 

puis  pierre  Bourget  dit  dufort  eiisaisiué  le  2  8bre  17.19 

No   106  b 

demy  arpent  en  superficie  en  108  pieds  de  front  sur  le  ni- 
veau de  rue  notre  dame,  et  environ  180  de  profondeur,  jusques 
aux  pieux  de  la  ville,  adjugés  au  sr.  francois  le  verrier,  sur 
les  biens  de  robert  le  cavelier,  le  dit  sr.  le  verrier  ensaisiné 
le  23  may  1705,  et  par  luy  vendu  scavoir. 

No    106  b  i 

PL  4— (No  42  et  partie  de  43)  — 

14  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  acquis  par  la 
dame  veuve  pierre  vallé  le  9  may,  et  ensaisiné  le  27  juin 
1758. 

le  sr.  amable  curote  possède  50  pieds  sur  un  arpent 
comme  héritier  de  pierre  vallée,  puis  basile  perot,  ensaisiné 
le  7  mars  1775. 

Puis  fr.  Cazeau  possède  le  24  pieds  restant  sur  toute  la 
profondeur  comme  héritier  Vallé. 

NO     106  B3 

PI.  4— (Partie  des  Nos  43  et  44)  — 
fondeur  acquis  de  Mr.  francois  le  verrier  par  Jean  Baptiste 
péladeau  dit  st.  jean  ensaisiné  le  2  aoust  1735,  puis  la  dame 
veuve  vallé  ensaisinée  le  7  juillet  1758,  pour  le  terrain  ci  des- 
sus et  la  continuation  jusqu'à  la  rue  qui  règne  le  long  des 
fortifications.  Puis  fr.  Cazeau  comme  héritier  en  possède 
26  pieds  de  front  sur  toute  la  profondeur  et  Pre  Vallé  fils 
possède  les  14  pieds  restant. 


—  150  — 

No    106  c 

84  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  et  180  de  pro- 
fondeur acquis  de  robert  le  cavelier  par  le  s  \  Jacques  alexis 
fleury  desehambaux  ensaisiné  le  9  juillet  1692,  puis  de  luy 
hérités  par  le  sr.  francois  le  verrier  qui  après  en  avoir  ré- 
servé 11  pieds  de  large  pour  remplacement  marqué  B.3  cy- 
devant,  a  vendu  le  surplus  comme  il  suit. 

No    106  c î 

PL  4— (No  45  et  No  46)— 

73  pieds  1-2  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  sur  48  1-2 
de  profondeur  d'un  coté  et  45  de  r autre  acquis  par  Mr.  le 
verrier  par  J.  B.  deguir  dit  larose  ensaisiné  le  11  février 
1714.  puis  le  sr  francois  hérault  dit  st.  michel  gourville  en- 
saisiné le  7  8bre  1724.  puis  pierre  Biron  ensaisiné  le  19  avril 
1725.  puis  pierre  auger  desnoyers  ensaisiné  le  24  aoust  1726, 
puis  J.  B.  tabeau  a  acquis  le  4  février  1758,  et  payé  les  lods 
le  13  fev.  1758,  puis  louis  lardy  ensaisiné  pour  42  pieds  et 
1-2  sur  toute  la  profondeur  en  février  1788. 

No    106  B 4 

PI.  4— (Partie  de  No  44)  — 

50  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  sur  toute  la 
profondeur  jusques  aux  pieux  de  la  ville,  a  acquis  de  robert 
cavelier  par  léger  hebert  1698,  puis  par  luy  vendus  a  J.  B. 
cavelier,  lequel  a  vendu  ledit  terrain  a  mari  moreau  laporté 
le  6  avril  1699,  et  puis  ledit  J.  B.  cavelier  Ta  repris  dudit 
laporte  par  échange  du  26  7bre  1699,  puis  acquis  par  le  sr. 
francois  le  verrier  en  1705,  puis  la  dame  veuve  vallé  ensai- 
sinée  le  27  juin  1758. 

Puis  Pre  Vallé  fils  héritier. 


—  151  — 

No    106  d i 

PL  4— (Partie  de  No  19  et  tout  47)  — 

45  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  et  100  pds.  de 
profondeur  venants  de  la  terre  de  robert  le  cavelier,  et  par 
louis  cavelier  l'un  de  ses  héritiers  cédé  vers  Tan  1730  a  Mr. 
pierre  gamelin  maugras,  et  puis  par  ledit  sr.  maugras  vendu 
a  pierre  gautier  dit  rabot,  ensaisiné  le  30  8bre  1780,  puis 
augustin  raymond  dit  la  jeunesse  ensaisiné  le  3  9bre  1781. 

Puis  Th.  Hardy  a  acquis. 

Puis  le  Sr.  Et  campion  a  acquis  du  Sr.  hardy  un  lopin 
au  bout  de  sa  profondeur  de  10  pieds  sur  15  pieds,  en  datte 
du  1  8bre  1789  et  ses  héritiers  ont  été  ensaisinés  le  23  avril 
1796. 

No    106  D2 

PL  1—  (Partie  de  No  49)  — 

45  pieds  au  bout  des  cy  dessus  sur  toute  la  profondeur 
jusques  aux  fortifications  venant  de  la  terre  de  robert  le 
cavelier,  et  par  louis  cavelier,  l'un  de  ses  héritiers,  vendu 
vers  Lan  1730,  au  sr.  pierre  gamelin  maugras,  et  puis  par  le 
dit  sr.  maugras  vendu  a  la  fabrique  de  Montréal  pour  cime- 
tière sur  le  pied  de  45  pieds  sur  79.  puis  par  laditte  fabrique 
cédé  par  échange  du  10  juillet  1750  a  paul  delamarque  s?. 
marin,  ensaisiné  le  2  7bre  1751.  puis  Mr.  de  laroche  héritier 
marin,  puis  sr.  pierre  panet  ensaisiné  le  18  juillet  1763,  puis 
Jean  Bap.  rapin  ensaisiné  le  29  8bre  1767  puis  le  sr.  pierre 
mesiere  ensaisiné  le  25  9bre  1767,  puis  jérome  baguet  ensai- 
siné le  27  aoust  1774,  puis  acquis  par  le  Sr.  Et.  Campion  ]e 
19  may  1774,  et  les  héritiers  ensaisinés  le  23  avril  1796. 


—  152  — 

No    107 

PL  4 — (Partie  de  No  111  c'est  la  devanture)  — 
00  pieds  en  carré  tenant  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul 
concédés  le  15  may  1GT0  a  rené  fezeret,  chargés  de  6d  tour- 
nois par  toise  carrée,  nous  n'avons  pas  ce  contrat  dans  nos 
archives. 

possèdent  en  ....  le  sr.  de  tiersan  héritier  fezeret,  puis 
les  srs.  price  et  haywood  associés,  ont  payés  les  lods,  puis 
mr.  gray  sheriffs  en  1778,  puis  Mr.  Hughes  ensaisiné,  puis 
le  sr.  Alexandre  Hay,  ensaisiné  le  14  avril  1791.  Puis  le  Sr. 
Alexandre  Hennery  a  acquit  et  a  été  ensaisiné  le  21  aoust 
1795.- 

NO     108 

PI.  4 — (devanture  du  No  108)  — 

pierre  gadois  concessionnaire  le  3  juillet  1670  de  60 
pieds  en  carré,  tenant  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  chargés 
de  6d  tournois  par  toise  carrée. 

possédé  en  1720  par  le  sr.  claude  maugé  héritier  gadois, 
puis  le  sr.  Bartzsch  adjudicataire  en  1758,  ensaisiné  le  27 
xbre  1758,  puis  acquis  par  le  Sr.  Levy  Salomon  et  ensaisiné 
le  13  7bre  1793,  puis  acquis  par  Samuel  Birnie  le  17  aoust 
1792. 

No    109 

PL  4 — (devanture  du  No  112)  — 

50  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  et  60  de  profondeur 
concédés  vers  1670  à  claude  rimbault,  chargé  de  6d  tournois 
par  toise  carrée,  nous  n'aons  pas  ce  contrat  dans  nos  archi- 
ves. 


—  153  — 

le  sr.  rené  decouagne  a  acquis  ensaisiné  pour  40  pieds 
le  28  janvier  1683,  puis  le  sr.  dominique  gaudet  ensaisiné 
pour  51  pied  le  18  may  1736. 

No    110 

PL  4— (Partie  de  No  118)  — 

33  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul,  et  10  de  profon- 
deur concédés  le  9  xbre  1672  a  Bénigne  Basset  en  remplace- 
ment d'un  bout  de  terrain  par  luy  cédé  aux  seigneurs  pris 
sur  no.  156  doit  pour  le  tout  3d  de  cens,  le  sr.  claude  tardif 
a  acquis  ensaisiné  le  21  xbre  1682,  puis  le  sr.  hilaire  Bour- 
gine  ensaisiné  le  11  janvier  1688,  puis  le  sr.  sibile,  puis  louis 
philippeau  adjudicataire  ensaisiné  le  17  may  1710.  puis  ma- 
dame prdhomme  ensaisiné  le  2  xbre  1771.  Puis  Jacques  Sau- 
vage a  acquis  ensaisiné  le  20e  fev.  1795. 

puis  Madame  Sauvage  ensaisiné  le  20  février  1795,  sur 
no  110  et  111  pour  40  pieds  sur  74,  puis  Jean  Boutheiller 
héritier  de  Mdme  Sauvage  de  27  pds  sur  40. 

Nota — 

Ici  figure  au  terrier  original  un  croquis  indiquant  en 
trois  parties  les  mutations  d'un  terrain  de  40  pieds  sur  la 
rue  St-Paul  par  74  de  profondeur  dont  deux  parties  ont  été 
acquises  par  Pierre  Berthelet,  l'autre  restant  à  Madame  Sau- 
vage. 

No    111 

PL  4— (Partie  de  No  118)  — 

19  pieds  sur  environ  61  concédés  au  moins  en  partie 
vers  l'an  1670  a  matliurin  langevin  dit  lacroix,  et  qui  par- 
roit  devoir  de  cens  a  raison  de  6d  par  toise. 

nous  n'aons  pas  ce  contrat  dans  nos  archives. 

Gabriel  deberth  ecuyer  sr.  de  chaly  possedoit  en  1688, 


—  154  — 

et  a  vendu  au  sr.  hilaire  Bourgine  ensaisiné  le  13  janvier 
1688,  puis  rené  cuillerier  ensaisiné  le  6  juin  1691,  plus  le 
10  du  même  mois  ensaisiné  pour  un  passage  de  17  pieds  de 
large  et  30  de  profondeur  aboutissant  a  la  rue  st.  nicolas 
en  passant  derrière  no  109.  doit  de  cens  6d  par  toise  acquis 
du  sr.  rené  decouagne  qui  avait  acquis  du  sr.  claude  tardif 
ensaisiné  ledit  sr.  decouagne*  le  14  janvier  1688,  le  dit  sr.  tar- 
dif ayant  acquis  de  gilbert  Barbier  dit  minime  auquel  con- 
cédé en  1670,  nous  n'avons  pac  ce  contrat  de  concession  dans 
nos  archives,  et  le  7  aoust  1690,  le  dit  sr.  cuillerier  conces- 
sionnaire d'un  petit  lopin  de  terre  d'environ  une  toise  en 
superficie,  pour  laquelle  doit  6d  tournois. 

le  sr.  paul  guillet  a  succédé,  le  sr.  louis  de  chapt  cheva- 
lier de  la  corne  a  acquis  des  héritiers  guillet,  ensaisiné  le 
sept  juillet  1758,  puis  madame  prudhomme  ensaisiné  le  2 
xbre  1774.  Puis  Jacques  Sauvage  a  acquis  ensaisiné  le  20 
fev.  1795. 

No    112 

PL  4— (No  123)  — 

environ  39  pieds  en  carré  situés  environ  a  50  pieds  de 
distance  du  niveau  de  la  rue  st.  paul,  concédés  a  maurice 
averty  dit  léger  le  24  janvier  1667,  chargé  de  6d  de  cens  par 
toise  carrée,  nous  n'avons  pas  ce  contrat  dans  nos  archives, 
il  en  est  fait  mention  dans  Fensaisinement  de  francois  Bru- 
net  dit  bourbonnois  au  5  avril  1696. 

ledit  terrain  par  jean  aubuchon  dit  lesperance  le  23 
janvier  1667,  et  ensuite  le  dit  j.  aubuchon  concessionnaire  le 
15  aoust  1670,  de  39  pieds  sur  environ  50  de  profondeur  pour 
aller  joindre  le  terrain  cy  dessus,  doit  6d  tournois  par  toise 
carrée,  fait  en  tout  54  toises  en  superficie. 

le  sr.  gabriel  deberth  de  chaly  a  acquis  vers  1680,  puis 
vers  1685  sr.  antoine  adhemard,  puis  délaissé  par  le  dit  sr. 


—  155  — 

adhemard  le  5  9bre  1688  au  profit  de  pierre  lassant  sr.  des- 
ruisseaux, puis  francois  Brunet  dit  Bourbonnois  ensaisiné 
le  5  avril  1696,  puis  le  sr.  de  ste.  olive,  puis  le  sr.  jean  fran 
cois  devassan,  des  propres  de  Mde  deberey  son  épouse  héri- 
tière au  sr.  ste.  olive,  puis  pierre  leduc  ensaisiné  le  6  mars 
1678,  puis  madame  prudhomme  par  adjudication  ensaisinée 
le  2  xbre  1774. 

No    113 

PL  4— (No  124)  — 

22  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  et  50  de  profondeur 
le  long  et  sur  le  niveau  de  rue  st.  eloy  concédés  à  Charles 
milot  avant  1690,  mais  dont  nous  n'avons  point  de  contrat 
dans  nos  archives,  doit  6d  par  toise  carrée. 

adjugé  a  claude  dudevoir  ensaisiné  le  29  xbre  1707,  puis 
Jacques  diel  ensaisiné  le  30  may  1727,  puis  antoine  lupien 
dit  baron  par  succession  de  diel,  puis  pierre  lucas  a  acquis 
le  5  8bre  1756  ensaisiné  le  14  juillet  1760,  puis  Joseph  Robe- 
reau  dit  Duplessis  a  acquis  et  ensaisiné  le  1  7bre  1795. 

No    114 

Nota — 

ce  terrain  contient  environ  un  arpent  en  superficie  en- 
viron 8  perches  de  large  sur  environ  11  de  profondeur  con- 
cédés à  jean  milot  en  deux  contrats,  scavoir  1-2  arp.  le  26 
janvr.  1655,  et  autre  1-2  arp.  le  11  xbre  1661,  sur  quoy  voyés 
les  titres  a  No.  114  cy  dessus,  paroit  devoir  5s  de  cens  pour 
le  tout, 

ledit  terrain  adjugé  le  3  juin  1701,  partie  a  Jacques  mi- 
lot, partie  au  sr.  rené  decouagne. 

la  partie  du  dit  Jacques  milot  contient  les  lettres,  a,  B, 

c>  D>  e,  f,  g,  h,  i,  K.  , 

le  sr.  decouagne  a  le  surplus. 


—  156  — 

le  tout  vendu  ensuite  par  les  dits  milot  et  decouagne  a 
differens  particuliers  en  emplacement  séparés  comme  il  suit. 

lo  le  sr.  pierre  des  auniers  avoit  acquis  de  Jacques  milot 
ce  qui  est  renfermé  dans  les  lettres  a,  B,  c.  Le  9  janvier 
1723,  ensaisiné  seulement  le  30  mars  1730. 

puis  il  a  vendu  a  differens  particuliers  scavoir. 

No    114  a 

PL  4— (No  122)  — 

environ  50  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  Eloy  dont  en- 
viron 10  sur  20  pieds  de  profondeur,  et  40  sur  environ  50, 
acquis  du  sr.  pierre  desauniers  par  ni  colas  varin  dit  lapis- 
tole  en  deux  contrats,  dont  l'un  ensaisiné  le  1er  juin  1725, 
et  l'autre  le  14  janvier  1780,  Puis  le  sr.  andré  Guy  ensaisiné 
puis  le  Sr.  ignace  Lacroix  ecuie^  ensaisiné  le  16  mars  1796. 

No   114  b 

37  pieds  de  front  sur  le  niveau  de  rue  st.  eloy,  et  environ 
50  de  profondeur  acquis  du  sr.  pierre  desaulniers  par  J.  B. 
varin  dit  lapistole,  ensaisiné  le  20  aoust  1735,  puis  Jacques 
varin,  puis  le  sr.  gervais  hodiesne  le  31  juillet  1747,  puis  le 
sr.  lorimier?  ensaisiné  puis  Jacques  varin  ensaisiné  le  23.  . . 
1777. 

No    114  c 

PL  4— (Nos  120  et  121)  — 

40  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  eloy,  et  environ  50  de 
profondeur  acquis  du  sr.  pierre  des  auniers  par  josepli  mar- 
cheteau  dit  desnoyers,  ensaisiné  le  7  aoust  1732. 

il  parroit  que  le  sr.  hodiesne  en  a  20  pieds. 

Madame  BaBy  ensaisinée  pour  une  partie  (de  20  pieds) 


—  157  — 

dudit  terrain  le  16  8bre  1747,  puis  en  1747  pierre  st.  aubin, 
puis  le  sr.  Joseph  gamelin,  ensaisiné  le  23  juillet  1755,  pour 
les  20  pieds  de  front  du  Sr.  St.  aubin. 

No    114  d 

PL  4— (No  119)  — 

50  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  eloy  et  48  de  profondeur 
vendus  par  Jacques  milot  a  sr.  raymond  Baby,  ensaisiné  le 
28  xbre  1729,  puis  le  sr.  Joseph  coulon  devilier.  ensaisiné  le 
23  aoust  1753. 

No    114  e 

PL  4— (Partie  de  No  113)  — 

25  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  eloy  et  50  de  profondeur 
acquis  de  j arques  milot  par  laurens  marcheteau  dit  desnoyers, 
ensaisiné  le  10  juillet  1730,  puis  le  nommé  Baubin,  pour 
avoir  épousé  la  veuve  marcheteau,  puis  en  1758  Charles  cain- 
pagna  ensaisiné  le  17  7bre  1760. 

No    114  F 

PL  4— (Partie  de  No  113)  — 

25  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  eloy  et  50  de  profondeur 
le  long  et  sur  le  niveau  de  rue  st.  sacrement,  acquis  de  Jac- 
ques milot  par  Sebastien  magué  dit  lacroix,  ensaisiné  le  10 
juillet  1730,  puis  louis  varin  dit  lapistole  ensaisiné  le  9  juil- 
let 1731. 

No    114  g 

PL  4— (Partie  de  No  130)  — 

47  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  eloy  et  environ  37  de 
profondeur  acquis  de  Jacques  milot  par  le  sr.  Jacques  quèael 


—  158  — 

dit  fontblanclie  ensaisiné  le  29  janvier  1724,  puis  le  sr.  simon 
reaume  ensaisiné  le  2  avril  1720. 

No    114  h 

PI.  1— (Partie  de  No  127)— 

10  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  eloy  et  environ  50  de 
profondeur  acquis  de  Jacques  milot  par  pierre  marclieteau 
dit  desnoyers,  ensaisiné  le  10  mars  1732,  puis  micliel  parinier 
dit  beaulieu  ensaisiné  le  19  9bre  1710,  Possédé  par  Pr.  Ber- 
thelet,  ensaisiné  le  27  9bre  1792. 

No   114  i 

I — (Partie  de  Xo  127)  — 

....  pieds  vendus  vers  1722  par  sr.  Jacques  uiillot  au 
nommé  Barte.  Possédé  par  Pr.  Berthelet  ensaisiné  le  27 
9bre  1792. 

No    114  ki 

PI.  4— (Xo  125)—   . 

le  sr.  francois  maillot  a  acquis  de  Jacques  millot  le  20 
janvier  1723  52  pieds  de  front  sur  le  niveau  de  rue  st.  sacre- 
ment, et  44  de  profondeur  le  long  et  sur  le  niveau  de  rue  st. 
eloy,  ensaisiné  le  13  avril  1733,  dont  avoit  vendu  rj  devant 
environ  la  moitié  a  Jacques  Bigot  dit  la  géroflée,  qui  sont 
marqués  a  la  lettre  K  suivante,  reste  au  dit  sr.  maillet  18 
pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  sacrement,  et  11  de  profondeur 
sur  le  niveau  le  rue  st.  eloy. 

NO     114  K2 

PI.  4— (Partie  de  Xo  126)— 

34  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st  sacrement  et  44  de  pro- 


—  159  — 

fondeur  acquis  de  Jacques  millot  aec  plus  grande  quantité 
par  le  sr.  francois  maillot  le  20  janvier  1723,  ensaisiné  le 
13  avril  1733,  puis  acquis  par  Jacques  Bigot  dit  la  geroflée 
ensaisiné  le  31  janvier  1727,  puis  en  1729  le  nommé  collet, 
puis  pierre  campault  ensaisiné  le  19  juillet  1751,  puis  le  sr. 
robert  dobie  ensaisiné  le  23  mars  1775,  puis  le  Sr.  jonh  Sten- 
liouse  ensaisiné  en  mars  1788,  puis  McKeaney  héritier  léga- 
taire, puis  Silvio  Laurent  dits  Berichon  ensaisiné  le  5e  mars 
1788. 

NO    114  l 

PI.  4—  (No  111  et  peut  être  115)  — 

Dame  therese  decouagne  veuve  du  sr.  francois  poulin 
de  francheville  possède  en  qualité  d'heritiere  de  couagne  le 
terrain  marqué  L  Denviron  40i  par  80  comme  cy  a  coté,  puis 
francois  perineau,  puis  mr.  Joseph  Delorimier,  puis  le  sr. 
Jean  Bap.  Jobert  chirurgien  ensaisiné  le  8  8bre  1781,  puis 
madame  Jacob  ensaisinée  le  7  avril  1783,  puis  le  sr.  piene 
louis  panet  ensaisiné  le  15  avril  1783. 

Note,  la  partie  L.  Mme  francheville  héritière,  decoua- 
gne. elle  a  vendu  a  francois  et  J.  B.  perineau  lamarche  cha- 
cun un  emplacement. 

NO    114  PQ 

Nota — 

le  terrain  occupé  par  la  lettre  P.  faisant  partie  de  celuy 
de  jean  milot  dont  il  a  été  parlé  cy-dessus  au  commencement 
de  No  111,  cette  présente  partie  P.  a  été  vendue  par  marie 
godé  veuve  rené  decouagne  au  sr.  pierre  rivon  de  budmont 
ensaisiné  le  13  février  1713,  puis  demoiselle  marie  francoise 
de  couagne  et  autres  héritiers  de  couagne  ont  succédé  au  dit 


—  160  — 

sr.  de  budmont,  et  vendu  ledit  terrain  a  diff  erens  particuliers 
comme  il  suit. 

No    114  p 

PL  4— (No  104)  — 

134  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  sacrement  et  66  de 
profondeur  vendus  par  dame  marie  godé  veuve  decouagne, 
et  héritière  Budmont,  au  sr.  francois  simonet  ensaisiné  le 
8  avril  1745,  puis  le  sr.  st.  george  Dupré  ensaisiné  le  26 
avril  1779. 

NO    114  Q 

PL  4— (No  98)  — 

42  pieds  ou  environ  sur  le  niveau  de  rue  du  st.  sacrement 
sur  125  pieds,  les  héritiers  decouagne  et  dubuisson,  puis 
Jacques  poyrier  ensaisiné  le  13  may  1770. 

No   115 

Nota — 

ce  terrain  contient  environ  un  tier  d'arpent  en  superficie 
et  avoit  d'abord  été  promis  a  jean  milot  par  Mr.  demaison 
neuve  et  ensuite  sans  avoir  égard  a  cette  promesse  concédé 
par  Mr.  de  quelus  a  jean  martinet  dit  fontblanche,  sur  quoy 
voyés  les  procédures  dudit  milot  marquées  no.  114  et  115. 

Ledit  jean  martinet  dit  fontblanche  concessionnaire  le 
21  février  1672  de  5  perches  et  14  pieds  de  front  sur  environ 
100*  pieds  de  profondeur,  doit  de  cens  6d  par  perche  seule- 
ment, acquis  par  le  sr.  de  livillier  le  21  aoust  1702,  et  le 
23me  aoust  1702,  transporté  au  sr.  pierre  rimbault  tout  ce 
terrain,  puis  par  luy  vendus  a  differens  particuliers  comme 
il  suit  se  avoir. 


—  161  — 

le  contrat  de  concession  ne  porte  que  66,  mais  il  parait, 
par  la  superficie  mentionnée  ci  a  coté,  que  c'est  une  erreur. 

no  115  a 

environ  12  pieds  sur  le  niveau  de  rue  de  l'hôpital  sur 
environ  100  pieds  acquis  par  le  sr.  pothier  dubuisson  ,pour 
lesquels  ensaisiné  le  18  Tbre  1717,  et  puis  vendus  en  deux 
emplacements. 

No    115  ai 

PL  1— (Partie  de  No  96)  — 

10  pieds  sur  le  niveau  de  rue  de  l'hôpital  et  environ 
5  pds.  de  profondeur.  (Le  restant  a  été  porté  au  no.  111  Q. 
ci  devant  décrit)  acquis  du  sr.  pothier  dubuisson  par  pierre 
campault,  ensaisiné  le  15  8bre  173 1;  puis  e tienne  dubois  en- 
saisiné le  30  7bre  1771. 

No    115  A  2 

Pi.  4— (No  99)  — 

environ  36  pieds  sur  le  niveau  de  rue  de  l'hôpital,  et 
environ  102  de  profondeur,  se  réduisant  à  18  pds.,  faisants 
partie  du  terrain  que  le  sr.  pothier  dubuisson  avoit  acquis 
de  Mr.  raimbault  pour  lequel  ensaisiné  le  17  7bre  1717. 

puis  J.  B.  Bourg  dit  la  chapelle. 

No    115  b 

PL  1— (No  100  et  partie  de  No  101)  — 

environ  70  pieds  sur  le  nieau  de  rue  de  l'hôpital,  85  pds. 
par  derrière  sur  101  d'un  coté  et  82  pds.  de  l'autre  de  pro- 
fondeur vendus  par  le  sr.  pierre  rimbault  a  antoine  puyperon 
dit  la  fosse,  puis  adjugés  a  Joseph  etienne  dit  durivage,  en- 


—  162  — 

saisine  le  6  may  1749,  puis  le  sr.  pierre  ranger  ensaisiné  le 
24  niav  1751,  puis  en  176G  les  demoiselles  giasson  ensaisiné 
le  11  xbre  1766  pour  une  partie,  Jacques  Leselle  possédant 
le  Reste,  a  été  ensaisiné  le  29  may  1782,  puis  J.  B.  anger 
le  7  8bre  1782,  puis  antoine  Laguerche  ensaisiné  le  21  juillet 
1792,  Puis  Mr.  Th.  Perinau  pour  la  partie  appartenante  aux 
demoiselles  Giasson  a  été  ensaisiné  le  23  aoust  1771. 

No    115  c 

PL  4—  (No  102  et  partie  de  101)  — 

environ  38  pieds  sur  le  niveau  de  rue  de  l'hôpital  sur 
environ  80  pds.  de  profondeur  vendus  par  le  sr.  pierre  rim- 
bault  le  29e  7bre  1718,  a  f  rancois  serat  dit  coquillard  puis  par 
ledit  coquillard  a  antoine  puyperon  dit  la  fosse  le  1er  7bre 
1719,  puis  Jacques  denau  destaillis  ensaisiné  le  14  9bre  1729. 
puis  adpugé  sur  les  héritiers  denau  a  pierre  ranger  ensaisiné 
le  9  avril  1749,  puis  jean  miot  dit  printems  en  a  acquis  une 
partie  en  1750,  Scavoir  38  pds  sur  environ  60  pds.  Puis  en 
1766  les  demoiselles  Giasson  ont  eue  le  restant.  Puis  le  Sr. 
Ths.  Perinaut  a  acquis  la  part  des  demoiselles  Giasson  ensai- 
siné le  23  aoust  1774. 

Ce  terrain  est  chargé  de  2s  6d  de  cens  suivant  le  livre 
des  ensaisinement.  (Voyez  l'ensaisinementdu  Sr.  Pr.  Ranger 
du  9  avril  1749). 

NO    116 

Nota — 

environ  1-2  arp.  en  superficie  concédé  a  nicolas  forget 

dit  despatis  le  25  aoust  1662,  chargé  de  5d  de  cens  pour  le 

tout,  nous  n'avons  pas  ce  contrat  dans  nos  archives,  il  en 

est  fait  mention  dans  l'ensaisinement  du  sr.  etienne  volant 

de  radisson  au  5  xbre  1698  cy  après. 


—  163  — 

les  r.  antoine  forestier  a  acquis  de  despatis,  puis  le  sr. 
etiene  volant  de  radisson  ensaisiné  le  5  xbre  1698,  et  puis 
par  luy  vendu  a  diff erens  particuliers  comme  il  suit. 

No    116  a 

PL  1— (Partie  de  No  80 A  et  partie  de  No  87)— 
42  pieds  sur  le  niveau  de  rue  de  l'hôpital,  sur  environ 
60,  acquis  par  guillaume  tartre  dit  larivière,  ensaisiné  le  2 
juillet  1722.  puis  augustin  raymond  dit  la  jeunesse  pour  20 
pieds  sur  60  pieds,  le  25  février  1780,  puis  J.  B.  charland 
ensaisiné  pour  24  pieds,  puis  Guillaume  Edge  ensaisiné  le 
24  8bre  1796  pour  ce  que  possedoit  J.  B.  charland. 

No    116  b 

PL  4— (No  88)  — 

96  pieds  de  front  sur  le  niveau  de  rue  de  l'hôpital  et  de 
profondeur  91  pieds  d'un  coté  et  70  de  l'autre  acquis  de 
Mr.  de  radisson  par  le  sr.  etienne  robert  de  la  morandiere, 
ensaisiné  le  9  mars  1722,  puis  le  Sr  Jean  Bap.  vienne  ensai- 
siné le  10  avril  1778. 

No    116  c 

PL  4— (No  80)  — 

38  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  sur  environ 
60  de  profondeur,  acquis  de  Mr.  de  radisson  par  la  veuve 
jean  cusson  dit  lacroix,  ensaisiné  le  15  juillet  1713,  puis 
alexandre  larcheveque  ensaisiné  le  6  7bre  1743,  puis  le  sr. 
Joseph  perinau  ensaisiné  le  23  aoust  1774  puis  james  perry 
ensaisiné  le  28  juin  1777,  puis  augustin  raymond  dit  la  jeu- 
nesse ensaisiné  le  4  aoust  1777Î  puis  jean  guerin  (grenier) 
ensaisiné  le  30  avril  1778. 


UH   u~j^  |bb     «  , 


J 


— 164  — 

No    116  d 

PL  4— (Partie  de  Xo  80A)— 

30  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  sur  environ 
GO  de  profondeur  acquis  de  Mr.  de  radisson  avec  plus  grande 
quantité  par  toussaint  perineau  dit  la  marche  ensaisiné  le 
24  aoust  1720. 

(C'est  la  deanture)  — 

puis  acquis  en  1757  par  Joseph  perinau  fils,  puis  repris 
par  toussaint  perinau  père,  puis  repris  par  le  sr.  perinau 
fils,  ensaisiné  le  1er  may  1767,  puis  j  aines  perry  ensaisiné 
le  28  juin  1777,  puis  augustin  raymond  dit  lajeunesse  en- 
saisiné le  4  aoust  1777. 

No    116  e 

PL  4— (No  81)— 

28  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  sur  environ 
65  de  profondeur  vendus  par  Mr.  de  radisson,  scavoir  17 
pieds  a  Jacques  perinau  dit  lam arche,  pour  lesques  il  est  en- 
saisiné le  24  aoust  1720,  comme  il  est  dit  a  la  lettre  D  cy- 
dessus,  et  11  pieds  par  le  dit  sr.  de  radisson  vendus  avec 
plus  grande  quantité  a  antoine  Baumont  dit  pistolet  pour 
lesquels  ensaisiné  le  30  aoust  1720,  comme  il  va  estre  dit 
après  a  la  lettre  F. 

Jacques  jourlan  dit  laffriquin  a  acquis  les  dits  17  pieds 
de  perinau  et  les  11  de  Beaumont  ensaisiné  pour  le  tout  le 
1er  mars  1732,  puis  francois  picard  ensaisiné  le  18  juillet 
1749. 

No    116  F 

PL  4_( Partie  de  No  82) — 

47  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  sur  environ  87 
de  profondeur  vendus  avec   plus  grande  quantité  par  Mr. 


—  165  — 

de  radisson  a  antoine  baumont  dit  pistolet,  ensaisiné  le  31 
aoust  1720,  puis  francois  Baumont. 

No    117 

Nota — 

ce  terrain  contient  56  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre 
dame  sur  toute  la  profondeur  jusques  au  terrain  de  font- 
blanche  qui  est  No  115,  et  aujourdhuy  jusques  a  la  rue  de 
l'hôpital  qui  sépare  les  deux  dit  terrains,  celuy-cy  concédé 
le  30  juin  1677,  au  sr.  abraham  bonat,  chargé  de  cens  pour 
le  tout  de  quarante  sols  tournois. 

ledit  sr.  Bonat  ayant  acquis  ensuite  des  héritiers  jean 
desroches  partie  de  No  120,  comme  il  sera  dit  cy-apres  audit 
No  120,  et  étant  propri-taire  de  ces  deux  terrains  le  16  7bre 
1720,  il  a  vendu  a  francois  de  la  f argue  dit  ste  foy,  Nre  rim- 
bault,  la  partie  de  No  120  marquée  C4,  et  par  ledit  contrat 
ledit  sr.  Bonat  a  chargé  ledit  la  fargue  de  la  rente  de  qua- 
rante sols  tournois  envers  les  seigneurs,  dont  que  ledit  sr. 
Bonat  devoit  pour  le  dit  No  117,  les  seigneurs  n'ont  pas  ac- 
cepté formellement  ce  transport,  mais  depuis  ce  tems  la  le 
dit  lafargue  et  ses  successeurs  ont  payé  la  ditte  rente,  et  le 
dit  sr.  Bonat  et  ses  héritiers  ou  successeurs  en  sont  demeu- 
rés déchargés,  reste  dû  pour  ledit  terrain  6d  en  tout. 

et  puis  par  partage  entre  la  dame  pacaucl  veuve  Bonat 
et  ses  autres  héritiers  en  datte  du  3  8bre  1720,  ce  terrain  a 
été  divisé  en  deux  parties  égales,  comme  cy-après. 

No    117  a 

PL  1— (Partie  de  No  82  et  No  83)  — 

la  partie  A,  56  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame 
et  environ  100  de  profondeur  demeurée  aux  enfens  héritiers 
Bonat,  puis  par  eux  vendus  en  1755,  quelques  pieds  a  fran- 


—  166  — 

cois  Baumont  dit  pistolet,  et  le  reste  a  Mr.  de  montigni,  puis 
en  1766  le  sr.  michel  curotte  ensaisiné  pour  ce  qui  apparte- 
noit  a  mr.  de  montigni. 

No    117  bi 

PL  4—  (Partie  de  Nos  90  et  89)  — 

la  partie  B  contient  56  pieds  de  front  sur  le  niveau  de 
rue  de  Thopital  et  environ  100  pieds  de  profondeur  échu 
par  partage  des  héritiers  bonat  du  3  8bre  1720  a  la  dame  pa- 
cault  veuve  Bonat,  puis  par  elle  vendu  avec  plus  grande 
quantité  à  J.  B.  legardeur  sr  de  repentigni  enssaisiné  le  2 
may  1728,  puis  par  demoiselle  Catherine  de  repentigni  vendu 
le  20  aoust  1749  a  Mr.  herbin  a  raison  de  56  pieds  sur  100 
pds.  de  profondeur,  puis  le  sr.  philippes  pillamet  ensaisiné 
le  22  avril  1754.  puis  pierre  martel  ensaisiné  le  12  février  é 
1760,  puis  martin  querbois  ensaisiné  le  17  9bre  1776,  puis  le 
sr.  maurice  blondeau  ensaisiné  le  17  9bre  1776. 

NO     117  B2 

PI.  4— (Partie  de  No  89)  — 

environ  56  pieds  en  carré  demeurés  aux  héritiers  repen- 
tigni suivant  ce  qui  est  marqué  cy  dessus  a  Bl,  et  ce  qui  sera 
marqué  cy-après  à  No  120  lettres.  ...  le  sr.  jean  lechele  pos- 
sède avec  plus  grande  quantité,  ensaisiné  le  28  juin  1755, 
puis  le  sr.  panet  ensaisiné.  Puis  Gabriel  Cotté  ensaisiné  le  19 
mars  1778. 

No    118 

PI.  4— (No  131)  — 
22  pieds  sur  environ  48  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul, 
concédés  a  Jacques  milot  le  1er  avril  1699,  chargé  de  15s  de 
cens,  pour  tout  ledit  emplacement,  le  sr.  raymond  Baby  a 


—  167  — 

acquis  ensaisiné  le  12  juin  1725.  puis  le  sr.  coulon  devilier 
ensaisiné  le  23  aoust  1753. 

No    119 

Nota — 

78  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  et  environ  50  de 
profondeur  le  long  et  sur  le  niveau  de  rue  st.  francois  con- 
cédés vers  1670,  a  simon  guillory  et  dont  nous  n'avons  pas 
le  contrat  dans  nos  archives,  chargée  de  (kl  tournois  par 
toise  carrée. 

le  sr.  francois  hazur  a  acquis  de  guillory  ensaisiné  le  15 
7bre  1678,  puis  en  1702  le  sr  sarasin,  puis  le  sr.  simon  reau- 
me. père  ensaisiné  le  11  may  1722,  par  qui  il  a  été  distribué 
comme  il  suit. 

No    119  a 

PI.  4— (devanture  de  No  130)  — 

environ  28  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  sur  50 
de  profondeur  cédés  par  le  sr.  simon  reaume  père  a  simon 
reaume  fils  vers  Tan  1735. 

ISO    119  B 

PL  4— (No  129)  — 

environ  45  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  et  50  de 
profondeur  le  long  et  sur  le  niveau  de  rue  st.  francois,  échus 
a  la  veuve  simon  reaume  et  puis  passés  en  la  puissance  de  sr. 
Charles  met  d'auteil  son  second  mary,  puis  par  eux  vendus 
au  sr.  Joseph  gamelin  ensaisiné  le  3  xbre  1746. 

No    120 


Remarque — 

jean   desroches   etoit   concessionnaire  le   10   avril   1655 


—  168  — 

(par  le  même  contrat  que  la  terre  marquée  No  944  au  rang 
des  concessions  des  terres  de  l'isle)  de  un  arpent  en  super- 
ficie a  prendre  sur  le  bord  de  la  commune  3  perches  de  large 
sur  31  perches  et  six  pieds,  chargé  de  5s  de  cens  annuel  pour 
tout  ledit  terrain,  lequel  a  été  divisé  en  suite  en  differens 
emplacements  dont  quelques  uns  ont  été  retirés  par  les  sei- 
gneurs, et  puis  par  eux  re'concedés.  d'autres  sont  demeurés 
simplement  en  la  puissance  des  propriétaires  acquéreurs 
comme  il  suit. 

No    120  a 

est  un  emplacement  de  3  perches  ou  54  pieds,  qui,  avant 
la  concession  de  No  11D,  cy  devant  servoient  de  devanture, 
sur  le  niveau  de  la  commune,  et  font  aujourd'huy  la  pro- 
fondeur d'un  terrain  acquis  par  le  sr.  claude  robutel  de  st. 
andré  des  héritiers  jean  des  roches  le  26  7bre  1662,  et  tenant 

pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  francois,  laquelle  rue  a 

été  prise  depuis  sur  le  terrain  qui  appartenoit  alors  a  nicolas 
godé  a  coté  de  celuy-ci. 

puis  le  sr.  delignery  a  succédé  au  sr.  de  robutel  pour 
avoir  épousé  demoiselle  de  robutel,  et  par  eux  vendu  a  Joseph 
etienne  martel,  ensaisiné  le  18,  9bre  1704,  puis  par  ledit 
martel  vendu  en  différentes  parties  comme  il  suit. 

No    120  ai 

PI.  4— (Partie  de  No  127)  — 

30  pieds  de  front  sur  le  niveau  de  rue  st.  francois  et  70 
de  profondeur  acquis  de  Joseph  etienne  martel  par  Mr.  de 
repentigni  ensaisiné  le  29  janvier  1711,  puis  jean  tabeau 
l'a  acquis  le  18  juin  1715,  puis  marianne  Charles  veuve  de 
marin  Bourdon  ensaisiné  le  6  juin  1719,  puis  hilaire  sureau 
dit  ondain  pour  avoir  épousé  la  veuve  Bourdon  puis  par 


—  169  — 

eux  rétrocédé  a  jean  tabeau  le  16  7bre  1723,  puis  sr.  Jacques 
quenel  dit  fontblanche  ensaisiné  le  21  Tbre  1724,  le  sr.  jean 
orillac  ensaisiné  le  11  7bre  1765,  puis  pierre  Berthelet  ensai- 
siné le  27  9bre  1792. 

No    120  Ax 

PL  4— (No  123)  — 

mrs.  hervieux  et  guy  en  possedoit  aussi  30  pieds  sur 
70,  comme  héritier  fontblanche. 

NO     120  A2 

PL  4— (Partie  de  No  127)  — 

40  pieds  sur  le -niveau  de  rue  st.  francois  sur  54  de  pro- 
fondeur acquis  de  Joseph  etienne  martel  par  paul  dumouchel, 
puis  leonard  paillé  dit  paillard  ensaisiné  le  19  7bre  1714, 
puis  le  13  8bre  1714,  le  sr.  mauriceau,  puis  le  13  aoust  1716, 
antoine  puypetron  dit  lafosse.  puis  jean  poupart  dit  la  fleur 
ensaisiné  le  6  aoust  1727.  puis  le  sr.  jean  orillac  ensaisiné 
le  5  mars  1770,  puis  pierre  Berthelet  ensaisiné  le  27  9bre  1792. 

NO     120  A3 

PL  4— (Partie  de  No  127)  — 

Mme  puodret  a  acquis  de  Joseph  etienne  martel  25  pieds 
sur  37  dans  la  cour  dudit  martel,  pour  lesquels  ensaisiné  le 
2me  janvier  1724.  Charles  poupart  lafleur  a  acquis,  puis  le  sr. 
jean  orillac  ensaisiné  le  5  mars  1770,  puis  pierre  Berthelet 
ensaisiné  le  27  9bre  1792. 

NO     120  A4 

PL  4— (Partie  de  No  126)  — 

....  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  francois  et  le  loua* 
et  sur  le  niveau  rue  du  st.  sacrement,  acquis  de  Joseph  etienne 


—  170  — 

martel  par  antoine  tuné  dit  dufrene  ensaisiné  le  27  avril 
1726  puis,  antoine  moison  ensaisiné  le  15  avril  1751,  puis  les 
srs.  stenliouse  frères  ensaisinés  le  5  7bre  1761.  puis  jonh 
McKennay  héritier  légataire,  puis  silvin  Laurent  dit  Beri- 
ehon,  ensaisiné  le  5  mars  1788. 

NO    120  A  5 

PL  1— (Partie  No  126)  — 

Joseph  martel  fils  concessionnaire  le  30  avril  1739  d'un 
terrain  irregulier  tenant  partie  sur  la  rue  st.  sacrement. 

doit  de  cens  par  an  211  10s  possède  en  1762  le  sr.  thomas 
dufy  desauniers,  puis  la  ditte  année  au  mois  d'aoust  la  veuve 
laroche  ensaisinée  le  10  juillet  1767,  puis  les  srs.  stenliouse 
ensaisinés,  puis  jonh  McKennay  héritier  légataire,  puis  sil- 
vin Laurent  dit  Berichon,  ensaisiné  le  5  mars  1788. 

puis  le  sr.  orillac  10  pieds  sur  environ  70  pieds,  ensai- 
siné le  6  avril  1767. 

No   120  b 

Remarque — 

partie  du  terrain  concédé  a  jean  desroches  le  10  aviil 
1655,  et  puis  cette  ditte  partie  par  les  héritiers  desroches 
vendu  au  sr.  francois  hazeur  en  trois  contrats,  le  1er  ensai- 
siné le  12  8bre  1681,  le  second  ensaisiné  le  13  février  169-1, 
le  3e  ensaisiné  le  29  xbre  1707,  puis  le  sr.  pierre  souniandre 
procureur  du  sr.  hazur,  vendu  aux  seigneurs  le  23  juillet 
1711. 

et  par  les  dits  seigneurs  concédé  le  1er  xbre  1712  a  phi- 
lippes  Robitail  chargé  par  ledit  contrat  de  15s  de  cens  par 
an,  et  puis  par  les  héritiers  robitail  distribué  en  differens 
emplacements  comme  il  suit. 


—  171  — 

No    120  bi 

PL  4— (No  105)— 

40  pieds  sur  le  niveau  de  la  rue  st.  francois  et  80  pieds 
de  profondeur  acquis  de  la  veuve  robitail  par  le  sr.  pierre 
hubert  ensaisiné  le  18  xbre  1747.  puis  dame  Charles  guilmin 
veuve  d'amable  Desrivierres  et  hypolite  Desrivierres  asso- 
ciés ensaisinés  le  20  juin  1770. 

NO    120  B 2 

PL  4— (Partie  de  101)  — 

48  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  francois  et  environ  80 
de  profondeur  acquis  des  héritiers  robitail  par  le  sr  antoine 
moison,  ensaisiné  le  16  may  1756,  puis  les  demoiselles  gyas- 
son  ensaisinées  le  29  may  1760.  puis  le  sr.  Joseph  perinau  en- 
saisiné le  23  aoust  1774. 

No    120  B3 

PL  4— (No  103)  — 

48  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  francois  et  environ  64 
le  long  et  sur  le  niveau  de  rue  de  l'hôpital  acquis  des  héri- 
tiers robitail  par  marguerite  robitail  ensaisinée  le  29  juin 
1755,  puis  en  1756  etienne  gibault,  et  en  1757  antoine  moison, 
ensaisiné  le  14  aoust  1764,  puis  le  sr.  rivard  st.  Disier  ayant 
épousé  la  veuve  moison,  puis  le  sr.  francois  bernard  la  fon- 
taine ensaisiné  le  1er  juillet  1778. 

Puis  Mdme  Veuve  Cotté  ensaisiné  le  12  novembre  1796. 

N0    120  c 

Kern  arque — 

228  sur  le  niveau  de  rue  st.  francois  et  environ  54  de 
profondeur  faisants  partie  du  terrain  concédé  a  jean  des- 


— 172  — 

roches  la  10  avril  1655,  et  puis  par  les  héritiers  desroehes 
vendus  au  sr.  abraham  bonat  ensaisiné  le  20  juin  1678,  puis 
ledit  terrain  divisé  en  deux  parties  égales  par  partage  du  3 
Sbre  1720,  dont  voyés  le  verbal  de  separtion  vers  No  117. 

en  vertu  du  dit  partage  la  moitié  marquée  C  et  2  est  de- 
meurée a  Mme  pacaud  veuve  Bonat,  et  la  moitié  marquée 
C3  et  4  est  demeurée  aux  héritiers  Bonat,  qui  ont  ensuite  les 
uns  et  les  autres  vendu  a  differens  particuliers  comme  il 
suit. 

No    120  C2 

PL  1— (Partie  de  No  90)  — 

le  sr.  J.  B.  Legardeur  de  repentigni  a  acquis  de  Mme 
Pacaud  partie  Cl  et  2  ensaisiné  le  2  may  1728,  puis  par  luy 
ou  ses  héritiers  vendu,  scavoir,  36  pieds  sur  le  niveau  de  rue 
st.  f rancois  et  45  sur  le  niveau  de  rue  de  l'hôpital  \  sndus 
par  Mr.  de  repentigni  a  pierre  gervais  dit  dupuis  ensaisiné  le 
17  7bre  1734,  puis  le  sr.  jean  lechele  ensaisiné  !e  18  may 
1756.  puis  le  sr.  pierre  panet  ensaisiné  pour  une  partie  1764, 
puis  le  sr.  maurice  blond  eau  ensaisiné  pour  36  pieds  de  large 
sur  environ  53  pieds  de  profondeur  le  1  9bre  1776,  puis  le  sr. 
gabriel  cotté  ensaisiné  le  11)  mars  177S. 

No    120  ci 

PI.  4— (Partie  des  Nos  90  et  89)  — 

Le  sr.  jean  lechele  a  acquis  ce  terrain  des  héritiers  re- 
pentigni, scavoir  le  droit  a  un  quart  du  dit  terrain  pour  le- 
quel ensaisiné  le  14  may  1753,  et  la  propriété  du  total,  en- 
saisiné le  28  juin  1755,  puis  pierre  martel  ensaisiné,  puis 
augustin  roy  dit  lajeunesse  adjudicataire,  ensaisiné  le  24 
May  1777,  puis  le  sr.  maurice  blond  eau  ensaisiné  le  21  may 
1777  pour  13  pds.  sur  environ  53,  et  le  sr.  Gabriel  Cotté  poul- 
ie reste  le  19  mars  1778. 


—  173  — 

No    120  es 

PL  4 — (No  85) — 68  pieds  1-2  de  front  sur  le  niveau  de 
rue  st.  francois  et  environ  42  de  profondeur  acquis  des  héri- 
tiers Bonat  par  antoine  Baumont  dit  pistolet  ensaisiné  le 
8  mars  1755.  puis  marie  Joseph  pregen  veuve  vallée  ensai- 
sinée  le  22  mars  1775. 

No   120  C4 

i 

PL  4— (No  84)— 

43  pieds  1-2  sur  le  niveau  de  rue  st.  francois  et  environ 
42  le  long  et  sur  le  niveau  de  rue  notre  damme  acquis  le  16 
7bre  1720  (nre  rimbault)  du  sr.  abraham  bonat  par  fran- 
cois laf argue  dit  ste.  foye,  ensaisiné  le  4  juillet  1721,  et  pa  * 
ledit  contrat  de  vente,  ledit  lafargue  chargé  envers  les  sei- 
gneurs de  211  de  cens  pour  tout  ledit  terrain,  la  ditte  rente 
transportée  du  terrain  marqué  117,  qui  en  etoit  chargé,  et 
qui  était  possédé  alors  par  ledit  sr.  Bonat  selon  la  remarque 
audit  lieu,  les  seigneurs  n'ont  point  accepté  formellement  ce 
transport,  mais  depuis  ce  tems  la  ledit  lafargue  et  ses  succes- 
seurs ont  payé  la  ditte  rente,  et  les  héritiers  bonat  et  leurs 
successeurs  en  sont  demeurés  déchargés. 

ledit  terrain  acquis  par  Bernard  maurice  dit  la  fantaisie 
ensaisiné  le  26  mars  1749,  puis  J.  B.  marcheteau  dit  des- 
noyers ensaisiné  le  21  mars  1772,  puis  mr.  francois  leveque 
ensaisiné  le  21  ...  1772,  puis  Charles  lusignan  ensaisiné  le 
2  xbre  1776. 

No    121 

Nota — 

en  1672  dans  l'alignement  tiré  pour  les  rues  de  la  ville 
il  avait  été  marqué  une  rue  en  ce  lieu  nommé  la  rue  du  cal- 


—  174  — 

Taire  qui  devoit  estre  de  24  pieds  de  large  dont  12  dévoient 
estre  pris  sur  la  terre  de  cavelier  et  12  autres  pieds  sur  le 
terrain  contigu  audit  cavelier,  sur  et  le  long  de  la  ligne  de 
séparation  des  dits  terrains. 

cette  rue  n'a  pas  eu  lieu  et  le  terrain  destiné  pour  icelle, 
avec  quelques  pieds  quy  y  ont  été  ajoutés  forment  aujour- 
d'hui l'emplacement  marqué  comme  cy  dessus  No  121.  nous 
n'avons  point  d'autre  titre  de  la  concession  de  ce  terrain  et 
n'en  scavons  pas  la  redevance,  nous  trouvons  seulement  que 
le  sr.  pierre  forestier  le  possedoit  en  1720,  puis  le  sr.  antoine 
forestier  jusques  en  1735. 

puis  il  a  été  adjugé  au  sr.  paul  de  lamarque  marin  en- 
saisiné  le  12  7bre  1743,  puis  divisé  comme  il  suit. 

No    121  a 

PL  4— (No  48)  — 
J.  B.  Blondeau  pour  la  deventure  d'environ  31  pieds  et  1-2 
sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  et.  .  .  .  de  profondeur  ensaisiné 
le  6.  9bre  1749. 

No    121  b 

PL  4— (Partie  de  No  49)  — 
31  pieds  1-2  au  bout  des  cy  dessus  sur  toute  la  profondeur 
jusques  aux  fortifications  demeurés  en  la  possession  des  heri 
tiers  du  sr.  de  la  marque  marin,  puis  en  1755,  Mr.  de  laroche 
héritier  marin,  puis  sr.  pierre  panet  ensaisiné  le  18  juillet 
17G3,  puis  Jean  Bap.  rapin  ensaisiné  le  29  8bre  1707,  puis 
le  sr.  pierre  mesiere  ensaisin  le  25.  9bre  17G7,  puis  le  sr. 
jerome  baguet  le  27  aoust  1774,  puis  acquis  par  le  sr.  Etienne 

Campion  le  19  may   1774,  et  les  héritiers  ensaisinés  le  23 

avril  1796, 


—  175  — 

No    122 

PL  4 — (Partie  de  No  49) — 40  pieds  de  front  sur  le  niveau 
de  rue  notre  dame  et  80  de  profondeur  concédés  le  1er  7bre 
1674  a  antoine  forestier  chargé  de  6d.  tournois  par  toise  car- 
rée. 

le  sr.  paul  lamarque  marin  a  acquis  vers  l'an  1740,  puis 
vers  1755,  Mr.  de  laroche  héritier  marin,  puis  sr.  pierre  panet 
ensaisiné  le  18  juillet  17G3,  puis  Jean  Bap.  rapin  ensaisiné 
le  29  8bre  1767,  puis  le  sr.  pierre  mesiere  ensaisiné  le  29  9bre 
1767.  puis  gerome  bagnet  ensaisiné  le  27  aoust  1774.  Puis 
acquis  par  le  Sr.  Etienne  Campion  le  19  may  1774,  et  les  hé- 
ritiers ensaisinés  le  23  avril  1796. 

No    123 

environ  40  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  et  180 
de  profondeur  concédés  avant  1674  a  urbin  Brossard,  (nous 
n'avons  pas  ce  contrat  dans  nos  archives)  il  en  est  fait  men- 
tion dans  le  précèdent,  paroit  devoir  de  cens  (kl.  par  toise 
carrée. 

No    123  a 

PL  4—  (No  50)  — 

Le  sr.  dulongpré  possedoit  vers  Lan  1700,  et  vers  Fan 
1740,  il  a  vendu  au  sr  paul  morin  de  la  marque  une  partie 
de  ce  terrain,  après  s'être  réservé  40  pieds  sur  le  niveau  de 
rue  notre  dame,  sur  environ  50,  puis  le  sr.  antoine  polingen 
ensaisiné  le  20  8bre  1772,  puis  le  sr.  Jean  Bap.  guillon  en- 
saisiné le  20  8bre  1772. 

No    123  b 

PL  4— (Partie  de  No  49)— 

40  pieds  sur  toute  la  profondeur  jusques  aux  fortifica- 


—  no- 
tions acquis  vers  1740  du  sr.  du  longpré  par  le  sr.  paul  marin 
lamarque  possède  en  1755,  Mr.  de  laroche  héritier  marin  puis 
sr.  pie  re  panet  ensaisiné  le  18  juillet  1763,  puis  Jean  Bap. 
rapin  ensaisiné  le  29  8bre  1767,  puis  le  sr  pierre  mesiere  en- 
saisiné le  25  9bre  1767,  puis  jerome  Baguet  ensaisiné  le  27 
Aoust  1774,  Puis  acquis  par  le  Sr.  Etienne  Campion  le  19 
may  1774,  et  les  héritiers  ensaisinés  le  23  avril  1796. 

No   124 

Nota — 

Mr.  claude  perrot  gouverneur  de  montreal  vers  l'an  1672 
etoit  concessionnaire  d'environ  un  arpent  en  superficie  en 
130  pieds  de  terrain  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame,  et  190 
de  profondeur,  chargé  de  6d.  de  cens  par  toise  carrée. 

nous  n'avons  pas  ce  contrat  dans  nos  archives,  il  est  fait 
mention  dans  le  gros  livre  de  l'encien  terrier  sous  le  nom  de 
sr.  louis  conte  du  pré  pag.  181. 

le  sr.  Charles  aubert  de  la  chenaye  possedoit  en  1688, 
puis  le  sr.  louis  conte  dupré  a  acquis  vers  l'an  1690  et  puis 
par  la  veuve  et  héritiers  dupré  vendus  à  diff erens  particuliers 
comme  il  suit. 

lo  ce  terrain  a  été  divisé  en  deux  parties  A  et  B  de  65 
pieds  chacune  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  et  toute  la 
profondeur  de  190  pieds,  scavoir 

No   124  a 

la  partie  A.  6  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  et  190 
de  profondeur  adjugés  au  sr.  pierre  lestage,  ensaisiné  le  2 
8bre  1722,  et  puis  par  luy  vendus  comme  il  suit. 

No    124  a  i 

P1.4—  (No  51)  — 

32  pieds  1-2  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  et  58  1-2 


—  177  — 

de  profondeur  acquis  du  sr.  pierre  lestage  par  Jacques  cave- 
lier  ensaisiné  le  22  mars  1733. 

No    124  A2 

PL  1— (No  53)— 
65  pieds  de  large  sur  toute  la  profondeur  jusques  aux  for- 
tifications vendus  par  Mr.  lestage  vers  l'an  1740,  au  sr.  paul 
marin  la  marque,  puis  vers  1745,  acquis  par  la  fabrique  de 
montreal  pour  cimetière  ensaisiné. 

No    124  A3 

PL  4— (No  52)  — 

32  pieds  et  1-2  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  et  environ 
58  1-2  de  profondeur  vendus  par  le  sr.  pierre  lestage  a  jean 
Bouchard  dit  lavalée,  ensaisiné  le  29  8bre  1730,  puis  Joseph 
bouchard  héritier,  puis  le  sr.  bouthilier  ensaisiné  le  17  juillet 
1779,  puis  Jean  Marie  calvé  ensaisiné  le  15  9bre  1781. 

No   124  b 

G5  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  et  190  de  pro- 
fondeur acquis  de  la  veuve  et  héritiers  du  sr.  louis  conte  du- 
pré  par  J.  B.  deguir  dit  la  rose  ensaisiné  le  29  juin  1722. 

NO     124  Blet  2 

32  pieds  1-2  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  et  190  de 
profondeur  acquis  de  J.  B.  deguir  dit  larose  par  zacharie  la 
génois  ensaisiné  le  7  9bre  1722,  puis  le  11  mars  1728  acquis 
par  Bernard  Blaigné  dit  Jarry  et  puis  divisé  en  deux  parties 
comme  il  suit,  scavoir. 


—  178  — 

No   124  b  1 

PL  4—  (No  54)  — 

32  pieds  1-2  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  et  117  de 
profondeur  vendus  par  bernard  Bleigné  dit  Jarry  a  pierre 
cosme  dit  st.  cosme  ensaisiné  le  11  7bre  1738,  puis  en  1756 
francois  desbaufs  a  acquis  ensaisiné  le  22  juin  1767,  puis  le 
sr.  pierre  bouthilier  ensaisiné  le  26  9bre  1767,  puis  la  veuve 
noel  ensaisiné  le  14  may  1781. 

-    no    124  b  2 

PI.  4— (Xo57)  — 

32  pieds  1-2  au  bout  des  cy  dessus  sur  63  de  profondeur 
jusques  sur  le  niveau  de  rue  st.  Jacques,  vendus  par  Bernard 
Blaigné  dit  Jarry  à  J.  B.  Blaigné  dit  Jarry  a  J.  B.  Blaigné 

dit  Jary  son  frère  ensaisiné  le  15  mars  1736,  puis  pierre 
lamothe  ensaisiné  le  20  9bre  1741,  puis  michel  henri  ensai- 
siné le  2  mayl758,puis  louis  lefoureau  ensaisiné;  puis  domi- 
nique  rousseau  ensaisiné  le  13  9bre  1783,  puis  le  sr.  louis 
etienne  têtard  De  montigni  ensaisiné  le  12  9bre  1783,  M.  fou- 
cher  fils  ensaisiné  le  21  10  bre  1796. 

No    124  B3 

PI.  4— (Partie  de  No  55)— 

32  pieds  et  demy  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  et  40 
de  profondeur  restés  a  Jean  Baptiste  deguir  dit  larose,  toutes 
les  autres  parties  marquées  B  cy  devant  et  cy  après  quil  avoit 
toutes  possédées  d'abord. 

puisla  présente  partie  B3  acquise  de  J.  B.  deguir  par 
J.  B.  duroussel,  ensaisiné  le  1er  8bre  1753  ,puis  francois 
bernard  dit  la  fontaine  ensaisiné  le  20  juillet  1772,  puis  le  sr. 
pierre  bouthilier  ensaisiné  le  2  may  1778. 


— 179  — 

No    124  B4 

PL  4— (Partie  de  No  55)  — 

18  pieds  de  large  au  bout  des  cy  dessus  (les  seigneurs 
en  ayant  acquis  de  deguir  15  de  large  joignant  ceux-cy  le  7 
février  1727)  sur  46  de  profondeur  acquis  de  J.  B.  deguir 
par  pierre  des  landes  dit  champigni,  ensaisiné  le  25  avril 
1729,  puis  retiré  par  les  seigneurs  le  2  may  1729,  puis  par  eux 
cédé  par  échange  de  7  aoust  1745  a  pierre  la  mothe,  a  la 
charge  de  6d.  de  cens  par  toise  carrée. 

Puis  le  Sr.  Pr.  Bouthillier  ensaisiné  le  2  may  1778. 

No    124  B5 

PI.  4— (Partie  des  Nos  58  et  59)  — 

32  pieds  1-2  de  large  au  bout  des  cy  dessus  sur  environ 
100  de  profondeur  jusques  sur  le  niveau  de  rue  st.  Jacques 
acquis  de  J.  B.  deguir  dit  la  rose  par  pierre  lamothe  ensai- 
siné le  4  8bre  1730,  puis  le  sr.  jean  paschal  pillet  acquis  en 
partie  le  21  7bre  1760,  ensaisiné  le  19  xbre  1766,  et  le  Sieur 
Jh.  Lebeau  ensaisiné  pour  T autre  partie. 


No   125 


Remarque- 


22  pieds  de  large  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  et  en- 
viron 185  de  profondeur  le  long  et  sur  le  niveau  de  rue  st. 
francois,  terrain  qui  avoit  été  premièrement  cédé  par  les  sei- 
gneurs a  nicolas  godé  par  échange  du  20  février  1678,  en  rem- 
placement d'une  autre  terrain  par  ledit  godé  cédé  aux  dits 
seigneurs,  et  qui  fait  partie  aujourd'huy  de  leur  enclos  dans 
l'encognure  des  rues  notre  dame  et  st.  francois. 

Nicolas  godé  fils  a  acquis  de  son  père  le  9  8bre  1683, 
puis  jean  deniers  a  acquis  le  5  juillet  1688,  puis  ledit  deniers 


—  180  — 

vers  Tan  1700  en  a  vendu  65  pieds  de  long  sur  le  niveau  de 
rue  st.  francois  et  22  de  profondeur  le  long  et  sur  le  niveau 
de  rue  st.  Jacques,  qui  seronts  marqués  cy  après  B2. 

le  surplus  du  dit  terrain,  contenant  115  pieds  sur  le 
niveau  de  rue  st.  francois,  et  22  de  profondeur  le  long  et  sur 
le  niveau  de  rue  notre  dame,  a  été  adjugé  le  22  8bre  1726, 
sur  les  biens  dudit  demers  a  pierre  lamothe,  puis  les  sei- 
gneurs sont  rentrés  dans  cedit  terrain  par  retrait  fait  sur 
la  motte  en  datte  du  20  xbre  1726,  et  puis  le  4  aoust  1727, 
est  intervenue  la  sentance  d'ordre  pour  la  distribution  des 
deniers,  acquittée  par  les  dits  seigneurs 

puis  en  échange  du  7  février  1727,  les  seigneurs  ont  cédé 
à  J.  B.  deguir  dit  larose  25  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st. 
francois  et  22  de  profondeur  marqués  Bl,  chargés  de  6d.  par 
toises  carrée,  et  en  contre  échange  ils  ont  reçu  dudit  deguir 
42  pieds  de  large  et  16  de  profondeur  qui  rentrent  sur  No 
124,  B4,  et  élargissant  dans  cet  endroit  le  terrain  desdits 
seigneurs  et  au  moyen  de  tout  ce  que  dessus,  tout  le  présent 
No  125  demeure  divisé  comme  il  suit. 

No  125  a 

PL  4— (No  56)— 

22  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  et  environ  90 
de  profondeur  le  long  et  sur  le  niveau  de  rue  st.  francois, 
dont  environ  53  pieds  ont  38  de  large,  terrain  appartenant 
aux  seigneurs  sur  lequel  ils  ont  bâti  la  maison  qui  sert  pour 
le  greffe. 

No    125  bi 

PL  4— (Partie  de  No  59)  — 

25  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  francois  et  22  de  pro- 
fondeur cédés  par  les  seigneurs  par  échange  du  7  février  1727, 


—  181  — 

comme  dit  cy  dessus,  a  J.  B.  deguir  dit  la  rose,  chargé  de  6d. 
de  cens  par  toise  carrée. 

acquis  (avec  plus  grande  profondeur  scavoir  de  37  pieds) 
par  pierre  lamothe  ensaisiné  le  31  juillet  1727.  puis  en  1753, 
Bernard  miran  héritier  lamothe.  puis  henri  lebreton  ensai- 
siné le  22  janvier  1759,  puis  le  sr.  ranger  ensaisiné  le  9xbre 
1766,  puis  sr.  etienne  auger  ensaisiné  le  10  xbre  1766,  puis 
le  sr.  Joseph  lebeau  ensaisiné  le  3  février  1774. 

No    125  B2 

PL  4— (Partie  des  Nos  59  et  58)  — 

65  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  francois  et  22  de  pro- 
fondeur le  long  et  sur  le  niveau  de  rue  st.  Jacques  acquis 
vers  l'an  1700  de  J.  B.  deniers  par  mathurin  guillet  chargés 
de  3d.  de  cens  seulement  pour  le  tout. 

acquis  des  héritiers  guillet  par  pierre  lamothe  ensaisiné 
le  28  juillet  1746.  Puis  le  Sr.  Jean  Paschal  Pillet  ensaisiné 
pour  environ  28  pieds  de  front  sur  le  niveau  de  la  rue  st. 
francois  sur  22  pieds  de  profondeur,  Puis  Jh.  Lebeau  ensai- 
siné pour  le  reste  le  3  février  1774. 

No    126 

Remarques.    Bâtisses  et  jardin  du  Séminaire. — 

PL  5— (No  151)— 

la  rue  st.  francois  presque  toute  entière,  les  emplace- 
ments qui  aboutissent  a  cette  rue  du  coté  de  l'enclos  du  sé- 
minaire, et  partie  du  dit  enclos  sont  pris  sur  un  terrain  qui 
avoit  été  concédé  vers  Lan  1651  a  nicolas  godé  père  (nous 
n'avons  pas  ce  contrat  de  concession,  il  faudrait  le  chercher 
parmy  les  contrats  des  concessions  des  terres  vers  la  rivière 
st.  pierre,  mais  il  est  devenu  inutile)  contenant  un  arpent 
en  superficie  en  quatre  perches  de  front,  a  prendre  sur  le 


—  182  — 

bord  de  la  commune  de  Montréal  et  25  perches  de  profon- 
deur en  remontant  du  coté  du  nord  ouest,  c'est  a  dire,  sur  la 
ligne  de  la  rue  st  .francois  qui  a  été  prise  sur  ledit  terrain, 
le  surplus  du  dit  terrain  avant  été  acquis  par  les  seigneurs 
des  héritiers  godé,  scavoir,  Jacques  lemoine,  Jean  desroches 
et  nicolas  godé  fils,  chacun  héritier  pour  un  tier  dans  ledit 
arpent  de  terre,  lesquels  héritiers  ont  partagé  entre  eux  le 
dit  terrain  par  acte  de  partage  du  2  xbre  1661,  puis  ont  vendu 
comme  il  suit  se  avoir 

Jacques  lemoine  a  vendu  aux  seigneurs  son  tier  d'arpent 
le  8  may  1672,  jean  desroches  a  vendu  son  tier  le  27  9bre 
1077,et  nicolas  godé  fils  a  vendu  le  sien  avec  plus  grande 
quantité  par  échange  du  20  février  1678,  qui  a  reçu  des  sei- 
gneurs en  contre  échange  des  seigneurs  le  terrain  marqué 
cy  devant  No  125,  et  comme  il  paroit  par  les  titres  marqués 
du  dit  No  125  en  leur  rang,  et  comme  il  peut  se  confirmer 
encore  un  peu  par  les  titres  marqués  cy  après  No  127. 

ensuite  les  seigneurs  ont  concédé  une  partie  dudit  ter- 
rain acquis  des  héritiers  godé  a  differens  particuliers  comme 
il  sera  déclaré  cy-après  depuis  No  130,  jusques  a  No.  ...  et 
ont  réservé  le  reste  pour  leur  enclos  et  présent  No  126,  com- 
posé le  dit  enclos  partie  du  dit  restant  de  terrain  et  partie 
de  deux  autres  arpens  en  superficie  que  les  dits  seigneurs  se 
sont  réservés  des  le  commencement  et  qui  n'ont  jamais  été 
concédés. 

il  y  a  aussi  un  coing  dudit  enclos  des  seigneurs  conte- 
nant demy  arp.  en  superficie  qui  fait  partie  de  un  arpent  qui 
avoit  été  concédé  a  nicolas  godé  fils  le  23  7bre  1651,  par  un 
contrat,  qui  est  au  rang  des  concessions  de  terre  marqué  No 
511,  et  qui  fait  partie  de  l'objet  du  contrat  de  change  du  20 
février  1678,dont  il  est  parlé  cy-dessus,  et  qui  a  du  raport  avec 
les  susdits  Nos  125  et  127*. 


—  183  — 

enfin  tout  ledit  No  126  tel  qu'il  est  aujourd'hui  contient 
environ  3  arp.  en  superficie  et  est  occupé  par  les  bâtiments 
et  jardin  du  Séminaire. 

Nota — 

Il  y  a  dans  les  archives  une  liasse  de  procédures  entre 
le  séminaire  et  Charles  quenneville  tenancier  en  1724  de  rem- 
placement marqué  rue  st.  francois  No  130,  la  ditte  procédure 
concernant  en  partie  le  mur  mitoyen  de  l'enclos  des  seigneurs 
marqué  cy  No  126. 

No    127 

Remarques — 

nicolas  godé  fils  concessionaire  le  23  7bre  1651,  de  un  ar- 
pent de  terrain  en  superficie,  chargé  pour  iceluy  de  5d.  de 
cens  (le  contrat  est  au  rang  des  concessions  d'habitations 
marqué  No  541) 

par  échange  des  seigneurs  avec  ledit  godé  en  date  du  20 
février  1678,  dont  les  titres  sont  marqués  No  126,  ledit  godé 
a  cédé  aux  dits  seigneurs  la  moitié  de  son  arpent,  qui  se  trou- 
voit  coupé  en  deux  par  la  rue  notre  dame,  et  cette  moitié  cédée 
fait  l'angle  de  l'enclos  des  seigneurs  marqué  No  126,  et  ledit 
godé  avoit  reçu  en  contre  échange  le  terrain  marqué  No  125, 
et  lequel  s'etandoit  alors  en  partie  sur  celuy  de  la  rue  st. 
francois  qui  luy  est  contigu. 

puis  ledit  godé  ayant  vendu  ie  9  8bre  1683,  a  jean  deniers 
la  partie  No  125  comme  est  dit  audit  No.  il  a  aussi  vendu  a 
jean  viau  dit  lesperance  un  demy  arpent  qui  luy  restoit  de 
l'autre  coté  de  la  rue  st.  francois  qui  fait  le  présent  No  et 
pour  lequel  le  dit  jean  viau  est  ensaisiné  le  6  juillet  1683, 
en  conséquence  le  présent  No  127  contient  demy  arpent  en 
superficie,  le  sr.  louis  la  faye  prêtre  a  acquis  de  l'espérance 
le  23  mars  1685,  puis  ledit  sr.  la  faye  et  Mr.  souard  prêtre  de 


—  184  — 

st.  sulpice  ont  donné  ledit  demy  arpent  et  antres  biens  au 
nommé  mathurin  roullier  pour  fonder  les  petites  écoles  par 
acte  du  15  Tbre  1686,  puis  par  acte  du  17  Tbre  1695  le  dit 
roullier  a  cédé  les  dittes  écoles  a  Mr  le  curé  et  marguilliers 
de  la  paroisse  de  montreal,  et  le  9  8bre  1693,  les  dits  marguil- 
liers ont  cédé  lelit  terrain  a  Mr.  dolier  lors  supérieur  du  sé- 
minaire la  charge  dittes  petites  écoles  avec  ledit  terrain,  qui 
par  la  est  revenu  au  séminaire  et  est  a  présent  occupé  comme 
il  suit  : 

No    127  a 

PI.  5— (Partie  de  No  146B)  — 

terrain  appartenant  au  séminaire  sur  lequel  sont  les 
écoles  et  les  écuries  des  seigneurs. 

NO    127  b 

P1.5— (No  145  et  partie  de  146B)  — 

pierre  Biron  concessionnaire  de  40  pieds  sur  le  niveau 
de  rue  st.  francois,  sur  40  pieds  de  profondeur  le  10  9bre 
1712,  chargé  de  6d.  de  cens  par  toise  carrée  de  superficie,  et 
d'une  rente  seigneuriale  de  811  15,  laquelle  rente  a  été  amortie 
le  7  février  1716,  reste  le  cens  seulement  qui  vaut  argent  de 
france  1611  8d.  Jacques  diel  a  acquis  de  biron  le  8  et  ensai- 
siné  le  20  xbre  1716,  puis  duchateau  ensaisiné,  puis  le  sr. 
ranger  ensaisiné,  puis  Jean  Bap.  le  grand  ensaisiné  le  2 
xbre  1778  pour  25  pieds  sur  40  pieds.  Le  restant  du  terrain 
possédé  par  les  Srs.  Priées  &  haywood  ensaisiné  le  4  juillet 
1764.    Ce  terrain  a  été  acquis  par  les  seigneurs. 

No    127  c 

PL  5— (Partie  de  146B)  — 

anne  lemyre  veuve  rupalais  concessionnaire  le  10  9bre 


—  185  — 

1712  de  39  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  francois  et  40  de  pro- 
fondeur, chargé  de  6d.  de  cens  par  toise  carrée,  et  d'une  rente 
foncieresur  iceluy  de  811  10s.  par  an,  fait  réduction  faite  de 
quart  pour  la  ditte  rente  611  Gs.  et  pour  1  cens  14s.  4d. 

Le  constitue  a  été  amortie  par  le  sr.  antoine  baron  en 
1766. 

Charles  texier  avoit  d'abord  acquis  ce  terrain  mais  son 
contra  n'a  été  ensaisiné  que  le  5  xbre  1712.  Jacques  diel  a 
acquis  dudit  texier  ensaisiné  le  12  aoust  1718,  puis  antoine 
baron  en  qualité  d'héritier  diel  possède,  puis  nicolas  flume 
ensaisiné  le  14  juillet  1760.  puis  les  srs.  priées  et  haywood 
ensaisiné  en  1767  le  4  juillet. 

Ce  terrain  a  été  acquis  par  les  seigneurs. 

No    127  d 

PI.  5— (No  146)  — 

46  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  francois  sur  32  de  pro- 
fondeur sur  nie  st.  Jacques  concédés  a  pierre  jeanson  la  palme 
le  18  mars  1713,  doit  de  cens  6d.  par  toise  et  de  rente  foncière 
911  lOd. 

pierre  Biron  a  acquis  ensaisiné  le  13  janvier  1714,  puis 
paul  dumouchel  ensaisiné  le  19  janvier  1714, puis  le  sr.  caesar 
dagnau  de  guindre  ensaisiné  le  28  juin  1747,  puis  paul  Bour- 
geac  dit  provensal  ensaisiné  le  dit  jour  28  juin  1747,  doit 
selon  la  sentance  d'ordre  du  29  juillet  1751,  payer  pour  sa 
part  la  rente  de  7s.  3,  echance  au  2  8bre  fait  par  an  3911  3s. 

Le  séminaire  a  repris  ledit  emplacement  de  Paul  Bour- 
geac  pour  une  somme  qui  luy  étoit  dû.  en  1794  le  séminaire 
a  ajouté  au  présent  Numéro  environ  7  pieds  sur  le  niveau 
rue  st.  Jacques  sur  45  pds.  de  prof,  qui  ont  été  retranché  du 
No  ci-dessous  ainsi  qui  est  écrit  au  dit  numéro. 

Nota--il  y  a  dans  les  archives  une  liasse  de  procédures 


—  186  — 

au  sujet  de  cet  emplacement  marqué  No  129  D  et  E  décrété 
versl'an  1746  sur  les  biens  de  Paul  dumouchel. 

No    127  e 

PL  5— (Partie  de  No  146A)  — 

30  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  Jacques  sur  environ 
4G,  concédés  a  nicolas  houé  dit  la  liberté  le  10  9bre  1712, 
doit  de  cens  Gd.  par  toise  et  de  rente  foncière. 

acquis  par  paul  dumouchel  vers  Tan  1715,  puis  le  sr. 
caesar  degnau  de  guindre  ensaisiné  le  28  juin  1747.  puis  par 
nicolas  vernet  dit  bourguignon,  ensaisiné  ledit  jour  28  juin 
1747,  doit  selon  la  sentance  du  28  juillet  1751,  de  rente  par 
an  3911  3,amorty  le  30  may  1761.  puis  par  nicolas  catin  en- 
saisiné le  27  avril  1754. 

reunie  au  Domaine  le  11  7bre  1792,  en  1794,  le  séminaire 
a  retranché  du  présent  numéro  environ  7  pieds  sur  le  niveau 
de  rue  st.  Jacques  sur  45  pieds  de  profondeur  pour  ajouter 
au  No  146. 

NO     128 

Nota — 

dans  l'ancien  livre  des  ensaisinements  pag.  10  du  coté 
de  la  fin  dudit  livre,  il  est  marqué  que  francois  bailly  etoit 
concessionnaire  d'un  quart  d'arpent  en  superficie  carré,  par 
contrat  du  7  may  1673,  ce  quard  d'arpent  a  été  ensuite  coupé 
en  deux  parties  égales  l'une  sud  l'autre  nord  par  la  rue  st. 
Jacques  qui  le  traverse. 

les  soeurs  de  la  congrégation  avoient  d'abord  acquis  tout 
ce  terrain  du  sr.  bailly,  et  elles  le  possedoient  en  1683,  puis 
il  a  été  retiré  par  les  esigneurs  qui  ont  concédé  la  partie  qui 
etoit  du  coté  du  sud  de  ladite  rue  st.  Jacques  comme  il  suit. 


•-187  — 

No    128  a 

PI.  5— (No  146A)  — 

27pieds  1-2  sur  le  niveau  de  rue  st.  Jacques  et  40  de  pro- 
fondeur concédés  a  francois  Joseph  paire  dit  carpentras  le  10 
9bre  1712,  chargés  de  6d.  par  toise  carrée  de  cens,  et  d'une 
rente  annuelle  de  611,  laquelle  a  été  amortie  en  1734. 

louis  gervais  a  acquis  ensaisiné  le  25  aoust  1735,  puis 
sr.  pierre  gamelin  maugras  ensaisiné  le  28  9bre  1743,  puis 
nicolas  vernet  dit  bourguignon  en  1746,  ensaisiné  le  24  xbre 
1748.  puis  nicolas  catin,  ensaisiné  avec  plus  grande  quantité 
le  27  avril  1754,  réuni  au  domaine  le  11  9bre  1792. 

No    128  b 

PL  5— (No  147)  — 

63pieds  sur  le  niveau  de  la  rue  st.  Jacques,  et  environ 
45  sur  le  niveau  de  la  place  d'armes,  concédés  en  deux  par- 
ties dans  le  même  contrat,  a  jean  feron  dit  saucere,  le  15 
février  1704,  chargé  partie  de  6d.  par  toise,  et  partie  a  raison 
de  5s.  par  arp.  fait  pour  le  tout  de  cens,  france  111  ls.  ld.  et 
de  rente  foncière  6211  lOd.  la  ditte  rente  foncière  est  amortie. 

le  sr.  nicolas  Joseph  denoyel  a  acquis  ensaisiné  le  7  xbre 
1740.  puis  pierre  cardinal  ensaisiné  le  17  8bre  1764.  puis  le 
sr.  panet  ensaisiné  le  22  mars  1778,  puis  les  srs.  faucher  et 
demoulin  ensaisinés  le  4  avril  1778,  le  sr.  antoine  foucher 
possesseur,  puis  Mr.  L'honorable  juge  panet  adjudicataire 
a  été  ensaisiné  le  28  aoust  1790.  puis  'Maître  proux,  le  14 
juin  1790  (Mre  Papineau,)  ensaisiné  le  14  may  1796,  Puis  le 

Sr.  Dillon  le  18  avril  1790  (del )   ensaisiné  le  21  lObre 

1796. 

No    128  c 

la  partie  C  occupée  par  les  remparts  et  appartient  encore 
aux  seigneurs. 


— 188  — 

No    129 

Nota — 

un  arpent  en  quarré  concédé  vers  Tan  1650,  a  Jean  de 
St.  per,  chargé  de  511  de  cens  par  an,  nous  n'avons  pas  ce 
contrat  dans  nos  archives. 

une  partie  de  ce  terrain  marqué  D  fait  partie  aujour- 
d'huy  de  la  place  d'armes,  et  il  en  sera  parlé  cy -après  en  son 
lieu,  le  surplus  étant  échu  a  pierre  gadois  par  succession  du 
dit  jean  de  st.  pé  vers  Tan  1670,  est  depuis  venu  en  la  pos- 
session du  sr.  hector  fournier  duvivier,  comme  héritier  gadois, 
qui  Ta  vendu  a  differens  particuliers  comme  il  suit. 

NO    129  a 

PI.  5— (No  118)  — 

40  pieds  sur  environ  63,  acquis  par  Charles  francois 
coron  ensaisiné  le  29  aoust  1733,  puis  J.  B.  guillon,  ensaisiné 
le  31  mars  1715.  puis  ezechiel  Salomon,  ensaisiné  puis  Charles 
toupin,  ensaisiné  le  19  janvier  1782. 

No    129  b 

PI.  5— (No  149)  — 

45  pieds  sur  environ  63,  acquis  par  Mr.  dailboust  cle- 
cuisy,  ensaisiné  le  29  aoust  1729,  puis  Barthélémy  metivier 
ensaisiné  le  2  8bre  1718. 

No    129  c 

PI.  5— (Nol50)— 

45  pieds  sur  la  place  d'armes  et  63  de  profondeur  le  long 
de  rue  notre  dame  venant  de  la  succession  des  héritiers  du- 
vivier, des  propres  de  marguerite  duvivier,  épouse  du  sr. 
louis  dailboust  de  coulonge,  et  possédé  en  1657,  par  sr.  char- 


—  189  — 

les  dailboust  de  coulonge  fils,  et  en  1761  par  J.  B.  Adhemard 
ensaisiné  le  26  avril  1761. 

No   129  d 

(Partie  de  la  Place  d'armes)  — 

environ  1-2  arp.  en  superficie,  faisant  partie  du  terrain 
concédé  vers  1650  a  Jean  de  st.  pé,  et  par  accord  entre  les 
héritiers  du  dit  de  st.  pé  en  datte  du  16  juin  1672,  échu  à 
demoiselle  agathe  de  st.  pé,  sa  fille  et  épouse  du  sr.  le  gar- 
deur  de  repentigni,  et  par  ledit  sr.  et  dame  de  repentigni  cédé 
aux  seigneurs  par  échange  du  23  janvier  1692,  lesquels  sei- 
gneurs ont  donné  en  contre  échange  audit  sr.  de  repentigni 
le  terrain  marqué  cy-après  No  140. 

No   130 

Nota — 

51pieds  1-2  sur  le  niveau  de  rue  st.  francois  sur  toute 
la  profondeur  jusques  au  mur  du  jardin  du  séminaire,  moi- 
tié dudit  mur  comprise,  concédée  à  Mlle  a  lavoine  vers  l'an 
1700,  puis  par  les  seigneurs  retiré  de  la  ditte  alavoyne  par 
échange  du  3  9bre  1709,  qui  ont  donné  en  contre  échange  a 
laditte  alavoyne  le  terrain  marqué  No  4.  puis  le  présent  ter- 
rain concédé  par  les  seigneurs  le  16  7bre  1712  a  J.  B.  quenne- 
ville,  chargé  de  6d.  de  cens  par  toise  carrée,  ledit  quesneville 
a  vendu  son  terrain  en  deux  parties  comme  il  suit. 

No    130  a 

PL  5  (No  175)  — 

antoine  baumont  dit  pistolet  en  a  acquis  25  pieds  sur 
30  ensaisiné  le  7  mars  1749.  puis  nicolas  vernet  dit  bourgui- 
gnon en  1753.  puis  Mr.  jean  lechele  ensaisiné  le  28  juin  1755. 


— 190  — 

puis  Mr.  portneuf  de  becquencour  ensaisiné  le  23  juin  1756. 
puis  antoine  beaumont  dit  pistolet  ensaisiné  le  22  juillet 
1766.  puis  Charles  francois  delique  18  février  176G. 

No    130  b 

PI.  5— (Xo  176)  — 

25  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  francois  et  environ  35 
de  profondeur  acquis  de  Charles  queneville,  par  adjudication 
du  28  may  1715,  par  Joseph  robereau  dit  duplessis,  auquel 
titre  nouvel  du  12  8bre  1715,  par  lequel  il  se  déclare  chargé 
del3s.  6d  de  cens,  ledit  robereau  ensaisiné  le  7  mars  1749. 

le  1  mai  1751  (Nre  Sinionet)  Nicolas  Dufrène  a  acquis 
ensaisiné  le  19  mai  1751,  le  3  9bre  1763  (Panet)  J.  Bte  Tison 
ensaisiné  le  27  xbre  1763. 
Nota- 
Il  y  a  une  procédure  de  1722,  entre  les  seigneurs  et  Char- 
les quesneville  au  sujet  du  présent  emplacement  pour  le  mur 
mitoyen  de  l'enclos  du  séminaire  qui  peut  servir  pour  tous 
les  autres  emplacements  qui  sont  autour  du  jardin. 

No    131 

PL  5—  (Nol77)  — 

51  pieds  sur  33  d'un  coté  et  37  de  l'autre,  nous  n'avons 
pas  le  contrat  d'une  partie  du  dit  emplacement  laquelle  con- 
tenoit  40  pieds  sur  22,  mais  il  en  est  fait  mention  dans  la 
concession  du  surplus  qui  est  de  titre  nouvel  pour  le  tout, 
la  ditte  continuation  du  surplus  faitte  a  pierre  dubusson  dit 
Subtil  (nre  rimbault)  le  20  may  1700,selon  laquelle  tout 
le  dit  emplacement  est  chargé  de  15s.  de  cens,  et  d'une  rente 
foncière  de  59  11  3s.  laquelle  rente  est  amortie. 

possèdent  en  1749,  les  héritiers  subtil,  louis  lefevre  a 
acquis  ensaisiné  le  8  février  1753,  puis  en  1757,  J.  B.  lasalle, 


—  191  — 

puis  le  13  7bre  17G0  pierre  robineau,  puis  en  1764,  ensaisiné 
le  3  janvier  tobie  isenhart,  puis  dénis  perinau  ensaisiné  le 
30  mars  1778. 

No    132 

60  pies  de  front  sur  le  niveau  de  rue  st.  francois  et  en- 
viron 10  de  profondeur  concédés  en  plusieurs  contrats  a 
pierre  st.  germain  dit  lamoureux,  le  1er  du  15  9bre  1692, 
pour  60  pieds  sur  22,  dans  lequel  sont  renfermés  10  pieds  sur 
22,  qui  avoient  été  concédés  cy-devant  c'est  a  dire  le  30  mars 
1689,  a  claude  pauthier,  le  2ond  contrat  du  15  mars  1695, 
pour  60  pieds  de  long  et  4  1-2  d'un  coté  et  10  de  l'autre,  le 
3me  du  14  janvier  1698,  pour  un  restant  de  terrain  derrière 
le  ey-dessus,  est  dû  de  cens  pour  toute  la  présente  concession 
111  0s.  3d.  et  plusieurs  parties  de  rente  foncière  lesquelles  ont 
été  amorties,  reste  ledit  cens. 

No    132  a 

PL  5—  (Nol78)  — 

le  tout  acquis  par  Joseph  crevier  duverné  ensaisiné  le 
2  juillet  1699  puis  le  sr.  maurice  Blondeau,  puis  gerard  Bar- 
saloue  ensaisiné  le  10  février  1712,  puis  Mr.  de  st.  ours  de 
chalion  ensaisiné  le  13  7bre  1724.  puis  Jean  tuilien  dit  la- 
combe  ensaisiné  le  ....  avril  1726,  puis  Mr.  de  repentigni, 
puis  Jacques  vadeau  dit  va  deboncoeui'  acquéreur  le  27  juillet 
1746  de  45  pieds  sur  40. 

No    132  b 

PL  5— (Partie  de  No  179)  — 

15  pieds  sur  40  acquis  par  pierre  ranger  ensaisiné  le 
9  juillet  1750,  puis  tbomas  dénis  ensaisiné  le  22  décembre 

1763. 


—  192  — 

No    133 

PL  5— (Partie  de  No  179)  — 

30  pieds  sur  environ  45,  concédés  scavoir  30  sur  22  a  jean 
mars  le  1G  juin  1688,  chargé  de  ls.  6d.  de  cens,  acquis  par 
claude  pauthier  dubuissop,  ensaisiné  le  2  aoust  1689,  puis 
Jacques  Brault  ensaisiné  le  10  xbre  1691,  puis  louis  hurtebise 
et  les  héritiers  Brault  lesquels  concessionnaires  de  la  con- 
tinuation dudit  terrain  le  14  janvier  1698,  doit  5s.  de  cens, 
louis  lebault  ensaisiné  le  24  janvier  1708,puis  le  sr.  lamy 
desfonds.,  possesseur  en  1725,  jean  biron,  puis  J.  B.  Boucher 
de  belle  ville,  puis  pierre  ranger  ensaisiné  le  18  9bre  1749, 
puis  en  1763,  le  22  xbre,  thomas  dénis  ensaisiné  le  22  décem- 
bre 1763. 

No    134 

PL  5— (Partie  de  No  180)  — 

francois  audoin  dit  la  verdure  concessionnaire  de  15  pds 
sur  22  le  10  mars  1694,  puis  retirés  par  les  seigneurs  le  10 
xbre  1709,  et  ledit  jour  10  xbre  1709  par  les  dits  seigneurs 
reconcedé  a  jean  de  latour,  chargé  de  10s.  de  cens,  (la  conti- 
nuation par  jean  tuilier  dit  lacombe  concessionnaire  par  un 
des  contrats  C3r-après  designés  a  No  135,  en  datte  du  6  aoust 
1697  de  15  1-2  pieds  de  large  sur  9  pieds  de  profondeur  ou 
environ). 

Antoine  baumont  dit  pistolet  a  acquis  la  deventure,  en- 
saisiné le  3  8bre  1716,  puis  pierre  cosme  dit  st.  cosme  ensai- 
siné le  ....  auost  1720.  puis  Melchior  michalet  acquéreur  le 
24  xbre  1725,  puis  Mr.  de  bagneul  adjudicataire  le  2  aoust 
1729,  puis  J.  B.  cochois  acquéreur  le  29  xbre  1735,  puis  pierre 
ranger  ensaisiné  pour  15  pieds  sur  36  le  7  juin  1750,  puis  fran- 
cois labitte  dit  crepin  ensaisiné  le  8  mars  1773,  le  sr.  leduc 


—  193  — 

st.  orner  Pavait  en  par  retrait  du  sr.  ranger  et  Ta  vendu  au 
sr.  labitte  dit  crepin  puis  le  sr.  jean  dellille. 

No    135 

PL  5— (Partie  de  No  180)  — 

22  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  francois  et  46  de  pro- 
fondeur concédés  en  trois  contrats,  scavoir  22  pieds  sur  22 
a  jean  Bourlis  dit  lebreton,  nre  mangue  le  22  9bre  1687,  5s. 
de  cens.  Mme  vaudry  a  acquis  de  Bourlis  ensaisiné  le  4 
février  1695,  puis  jean  tuillier  dit  lacombe  ensaisiné  le  16  fé- 
vrier 1696  et  le  surplus  concédé  audi  jean  tuillier  dit  lacombe 
scavoir  22  pieds  de  large  au  bout  des  cy  dessus  sur  15,  nre 
basset  le  2  may  1696,  cens  2s.  6d.,  et  partie,  nre  adhemard  le 
6  aoust  1697,est  du  pour  le  tout  de  cens  argent  de  france, 
8s.  5d.  et  de  rente  foncière  3311  8s.  amortie  le  17  aoust  1802. 

Jacques  bigot  dit  la  géroflée  a  acquis  de  tuillier  ensai- 
siné le  27  7bre  1715,  puis  marianne  lemoine  veuve  gyasson 
ensaisinée  le  22  xbre  1719,  puis  jean  Baptiste  Delille  et  guil- 
laume  simonsson  associés  ensaisiné  le  7  janvier  1767, 

No    136 

PL  5— (No  181)  — 

13  sur  environ  45,  scavoir  13  pieds  sur  22  a  J.  B.  mau- 
blanc  de  st.  amat  et  etienne  chancerel  le  20  may  1690,  chargé 
de  5s.  de  cens  et  de  311  de  rente  foncière  amortie,  philippes 
robitail  ayant  acquis  de  st.  amant  et  ensaisiné  le  29  xbre  1695, 
les  seigneurs  ont  concédé  au  dit  robitail  la  continuation  dudit 
terrain  ledit  jour  29  xbre  1695,  chargé  de  6d  de  cens  et  de 
411  8s.  de  rente  amortie. 

possèdent  J.  B.  arnyot  ensaisiné  le  2  7bre  1717,  puis 
hustache  prevost,  puis  etienne  hyvont  dit  rochefort  a  acquis 
le  31  juillet  1748. 


—  194  — 

No    137 

PL  5— (No  182)  — 

36  pieds  sur  78  concédés  scavoir  12  pieds  sur  22  a  Joseph 
perrot  dit  vildaigre  le  13  niay  1690,  et  23  pieds  a  coté  des  cy- 
dessus  sur  encore  22,  concédés  audit  perrot  dit  vildaigre  le 
21  juin  1687. 

le  tout  rétrocédé  aux  seigneurs  par  ledit  vildaigre  le  29 
aoust  1693,  et  par  eux  concédés  comme  il  suit  saavoir.  donii- 
nique  thaumur  dit  lasource  concessionnaire  de  35  sur  le 
niveau  de  rue  st.  francois  sur  40  de  profondeur  d'un  coté 
et  44  de  l'autre  le  27  janvier  1695,  chargé  de  5s.  de  cens  et 
75  livres  de  rente  foncière  amortie,  plus  ledit  sr.  lasource 
concessionnaire  d'une  continuation  de  terrain  de  la  conte- 
nance de  84  toises  et  demie  les  13  et  17  may  1697,  doit  15s. 
de  cens  et  une  rente  annuelle  de  3511  amortie. 

sr.  Jacques  gyasson  a  acquis  ensaisiné  le  1er  février  1757, 
puis  michel  auge,  le  reste  des  lods  m'ont  été  payé  par  mr. 
gray  sheriff  en  xbre  1778,  puis  le  nommé  Grygry  ensaisiné 
le  3  octobre  1789,  puis  alexandre  Henry  ensaisiné. 

NO    138 

PI.  5— (Partie  de  No  183)— 

30  pieds  sur  86  concédés,  scavoir  30  sur  22  a  jean  lar- 
cheveque  le  24  may  1688,  chargé  de  7s.  6d.  de  cens,  acquis 
par  la  veuve  st.  amand,  puis  par  bertrand  arnauld,  puis  par 
etienne  billeron  dit  la  fatigue  ensaisiné  le  17  7bre  1697. 

puis  le  sr.  pierre  le  gardeur  de  repentigni  concession- 
naire le  13  may  1697  de  partie  de  la  continuation  scavoir  de 
18  pieds  sur  66,  doit  5s.  de  cens,  et  une  rente  de  2711  amortie, 
pierre  billeron  dit  la  fatigue  a  acquis  ensaisiné  le  16  8bre 
1697,  plus  ensaisiné  pour  10  pieds  sur  20,  acquis  de  Mr.  de 
repentigni  et  faisant  partie  de  No  140  cy-après  le  7  xbrel722. 


—  195  — 

possèdent  en  1721  etienne  auge  héritier  la  fatigue,  puis 
le  sr.  pierre  bouthillier  ensaisiné  le  19  juin  1780. 

No    139 

PL  5— (Partie  de  No  183)  — 

45  pieds  sur  22  concédés  en  deux  parties  dans  le  même 
contrat  a  nicolas  boyer  scavoir  30  pieds  sur  22,  le  12  may 
1686,  chargés  de  7s.  6d.  de  cens,  et  d'une  rente  annuelle  de 
2411  lOd.  amortie,  et  15  pieds  sur  la  même  profondeur  le  27 
xbre  1689,  chargés  de  3s.  9d.  de  cens,  et  d'une  rente  annuelle 
de  1811  15s.  amortie. 

acquis  par  francois  jean  dit  lamarche  ensaisiné  le  25 
juin  1712,  puis  pierre  billeron  dit  la  fatigue  ensaisiné  le 
19  aoust  1712. 

plus  environ  30  pieds  sur  26  au  bout  de  la  profondeur 
cy-dessus,  faisant  partie  de  No  140D  cy-après  acquis  de  Mr. 
de  repentigni  par  antoine  poudret  en  deux  contrats  ensai- 
sinés  le  28  janvier  1741  et  5  février  1744,  pierre  codere  a  ac- 
quis de  poudret  ensaisiné  pour  le  tout  ledit  5  février  1744, 
puis  Jeanne  dergeuil  veuve  la  fatigue,  ensaisiné  ledit  jour 
5  février  1744,  possède  en  1751  etienne  auge  héritier  la  fa- 
tigue, puis  le  sr.  pierre  bouthillier  ensaisiné  le  9  juin  1780. 

No    140 

environ  un  quard  d'arpent  en  suprficie  irregulière  con- 
tenant sur  rue  st.  francois  75  pieds  et  sur  rue  st.  paul  34 
pieds  concédé  vers  1688  au  sr.  francois  hazur,  puis  retiré  par 
les  seigneurs  vers  l'an  1691,  et  puis  par  eux  concédé  par 
échange  le  23  janvier!692  a  sr.  pierer  legardeur  de  repenti- 
gni, et  demoiselle  agathe  de  st.  pé,  son  épouse  qui  ont  donné 
en  contre  échange  aux  seigneurs  le  terrain  marqué  cy  dessus 
no  129D,  le  présent  terrain  chargé  de  111  3d.  de  cens  pour 


—  19G  — 

le  tout,  par  ledit  sr.  de  repentigni  vendu  en  différentes  par- 
ties comme  il  suit  : 

No    140  a 

PL  5— (No  184)— 

srs  pierre  &  alexis  mesiere  ensaisiné  le  13  avril  1746. 

No    140  b 

PL  5— (No  185)  — 

sr  raymond  amyault  ensaisiné  le  27  mars  1699,  puis  le 
sr.  de  repentigni  a  repris,  puis  les  srs.  pierre  &  alexies  mesiere 
ensaisinés  le  13  avril  1746. 

No    140  c 

PL  5— (Partie  de  No  183)— 

22  pieds  sur  environ  25  acquis  de  Mr.  de  repentigni  par 
Mr.  Luc  de  chapt  de  lacorne  dit  st.  lue  le  20  8bre  1745,  puis 
francois  nolin  ensaisiné  le  21  may  1754. 

No    140  » 

PL  5— (Partie  de  No  183)— 

30pieds  sur  environ  26  acquis  de  Mr.  de  repentigni  par 
antoine  poudret  ,sur  quoy  voyés  No  139,  dont  ledit  terrain 
dépend.  P.  Bouthillier  ensaisiné  le  19  juin  1780. 

No    141 

PL  5— (Partie  de  No  186)  — 

35  pieds  sur  22  concédés  à  Chaterine  testard  veuve  pin- 
gnet  de  repentigni  le  22  juinl695. chargé  de  7s.  6d.  de  cens, 
et  d'une  rente  de  43  11  5s.  adjugé  au  sr.  léger  faisant  pour  sr. 
Jacques  doire-de  bondy  le  1er  8bre  1698.  puis  la  veuve  Jacques 


197 


Sauvage  ensaisiné.  puis  pierre  Berthelet  ensaisiné  le  27  9bre 
1792  pour  35  pieds  sur  22. 

Nota — le  fond  du  constitue  a  été  amorti  le  27  7bre  1787 
Brassier  p.f. 

No   142 

45  pieds  sur  32,  dont  45  sur  22  concédés  au  sr.  Bertrand 
arnauld  le  21  may  1688,  chargés  de  12s.  6d.  de  cens  et  d'une 
rente  annuelle  de  5611  5s.  et  plus  50  pieds  sur  10,  au  bout  des 
cy  dessus,  acquis  du  sr.  de  repentigni  par  le  sr.  bertrand  ar- 
nauld ensaisiné  le  5  juillet  1694,  puis  jean  petit  de  bois  morel, 
puis  divisé  comme  il  suit. 

Nota — la  partie  du  constitue  a  été  amorti  le  27  7bre 
1784.  Brassier,  P.  f. 

No    142  a 

PI.  5— (Partie  de  No  186)  — 

15  pieds  sur  42  acquis  en  1736  par  sr.  Jacques  doire  de 
bondy,  ensaisiné  le  10  7bre  1736,  puis  la  veuve  Jacques  Sau- 
vage ensaisiné,  puis  pierre  Berthelet  ensaisiné  le  27  9bre  1792 
pour  17  sur  32. 

No    142  b 

PL  5— (Partie- de  No  187)  — 

30  pieds  sur  32  acquis  de  bertarand  arnauld  en  .  .  .  par 
le  sr.  j.  petit  de  bois  morel,  puis  le  sr.  maurisseau  héritier 
petit,  puis  le  5  mars  1758,  sr.  francois  nolin,  époux  de  demoi- 
selle morissau,  a  acquis  de  ses  héritiers. 

No   143 

50  pieds  sur  120  de  profondeur  concédés  comme  il  suit 


—  198  — 

scavoir  50  pieds  sur  22  au  sr.  fraucois  viennay  pachot  le  9  juin 
1688,  chargé  de  12s.  6d.  de  cens  et  de  6211  10s.  de  rente  an- 
nuelle puis  possédés  par  le  sr.  Charles  juchereau,  plus  ledit 
sr.  de  juchereau  concessionnaire  en  trois  parties  dans  le  même 
contrat,  Tune  du  11  janvier  1691,  la  2de  du  13  may  1697,  et 
la  3me  le  2  may  1697,  faisant  le  tout  environ  67  pieds  de  large 
au  bout  de  22  cy  dessus,  sur  environ  160  de  profondeur,  char- 
gées la  première  partie  de  7s.  6d.  de  cens  et  9211  5  de  rente. 
la  2de  partie  chargée  de  5s.  de  cens  et  de  60  11  Ils.  6d.  de 
rente,  et  la  3me  de  5s.  de  cens  et  18  11  15s.  de  rente. 

No    143  a 

PL  5— No  174A  et  171)  — 

paul  Bouchard  a  acquis  ensaisiné  le  12  9bre  1701,  puis 
distribué  comme  il  suit.  25  pieds  sur  toute  la  profondeur  ac- 
quis par  le  sr.  pierre  couraud  dit  la  cote  père,  ensaisiné  le  1 9 
aoust  1729. 

No    143  b 

PL  5— (No  171 A  et  174)  — 

25  pieds  sur  toute  la  profondeur  acquis  par  le  sr.  nicolas 
rose  ensaisiné  le  16  7bre  1722,  puis  sr.  pierre  couraud  dit  la 
cote  fils,  ensaisiné  le  11  aoust  1744. 

No    144 

PI.  5— (Partie  de  No  172)  — 

42  pieds  sur  22  concédés  a  vincent  dugast  dit  la  fon- 
taine en  2  contrats  l'un  du  9  avril  1686,  l'autre  du  1er  mars 
1690,  chargé  pour  le  tout  de  10s.  3d.  de  cens,  et  d'une  rente 
de  5111  15,  amortie. 

Jacques  cardinal  a  acquis  une  partie  scavoir  26i  pieds  sur 
22  pds.  qui  forment  le  No  145,ensaisiné  le  22  juin  1696,  puis 


—  199  — 

le  sr.  abraham  Bouat,  a  acquis  des  héritiers  .Dugast  ce  qui 
restait  du  susdit  numéro  et  a  été  ensaisiné  le  27  9bre  1713. 
puis  le  sr.  de  chapt  de  la  corne  ensaisiné  avec  plus  grande 
quantité  le  4  8bre  1711. 

No    145 

Pl#  5_ (Partie  de  No  172)  — 

26  pieds  sur  22  retranchés  du  No  111  acquis  par  Jacques, 
cardinal  le  1er  mars  1690  du  sr.  Vincent  Dugast,  doit  7s.  6d. 
de  cens,  et  une  rente  de  3711  10s.  amortie  ensaisiné  le  22  juin 

1696. 

le  sr.  jumvrain  dufrene  a  acquis  ensaisiné  le  28  9bre  1696 

puis  le  sr.'  abraham  bouat,  ensaisiné  le  27  9bre  1713,  puis  le 
sr.  lue  de  chapt  de  la  corne,  ensaisiné  avec  plus  grande  quan- 
tité le  1  Sbre  1711. 

No    146 

29pieds  sur  22  et  au  bout  d'iceux  environ  80  pieds  de 
large  sur  environ  10,  concédés  scavoir  29  sur  22,  faisant  par- 
tie de  la  concession  faitte  a  pierre  gagné  le  29  mars  1687, 
et  dont  il  sera  parlé  cy-après  a  No  148,  puis  lesdits  29  pieds 
acquis  par  le  sr.  francois  lemaitre  de  la  morille  ensaisiné 
le  11  9bre  1692,  et  les  80  pieds  sur  40  concédés  avec  plus  gran- 
de quantité  audit  sr.  de  la  morille  les  11  janvier  1694,  et  13 
et  22  may  1697,  et  par  la  dame  marguerite  poulin  veuve  la 
morille,  le  surplus  qui  sera  marqué  cy  après  No  417,  rétrocédé 
aux  seigneurs  par  acte  du  12  janvier  1712,  à  la  charge  par 
elle  de  payer  pour  ce  qui  luy  restoit,scavoir  pour  le  tout  le 
présent  No  116,  12s.  3d.  de  cens  et  de  9311  5s.  de  rente  amortie, 
puis  ledit  terrain  possédé  par  les  srs.  st.  olive  et  pomereau, 
puis  par  le  sr.  abraham  bouat,  puis  divisé  comme  il  suit. 


—  200  — 

No    146  a 

PL  5— (Partie  de  No  173)  — 

29  pieds  sur  G9  acquis  par  le  sr.  pierre  chartier  ensaisiné 
le  26  Tbre  1725,  puis  le  si\  leonard  J.  B.  hervieux  ensaisiné  le 
4  avril  1712,  puis  le  sr.  lacorne  dubreuil  héritier  hervieux. 
Puis  demoiselle  Lacorne  héritière. 

No    146  b 

PL  5— (Partie  de  Nos  173  et  172)  — 

environ  60  pieds  sur  environ  40  acquis  par  le  sr.  lue  de 
chap  de  lacorne  dit  st.  lue  avec  plus  grande  quantité,  ensai- 
siné le  4  8bre  1744.  Une  partie  est  Possédé  par  les  héritiers  du 
Sr.  Luc  de  chap  de  lacorne  dit  St.  Luc  et  l'autre  par  demoi- 
selle Lacorne  Dubreuil. 

NO    147 

PL  5— (Partie  de  No  172  et  No  171  entier)— 
terrain  d'environ  80  pieds  en  quarré  concédé  avec  plus 
grande  quantité  au  sr.  pierre  rimbault  le  8  février  1716,  par 
le  contrat  marqué  Nos  147,  149,  chargé  pour  le  tout  de  5s.  de 
cens  fait  au  pro  rata  pour  le  présent  terrain  2s.  6d.  et  une 
rente  annuelle  de  400  11  amortie,  le  sr.  abraham  bouat  a  acquis 
ensaisiné  le  20  juin  1729,  puis  le  sr.  lue  de  chap  de  la  corne 
dit  st.  lue  ensaisiné  le  4  8bre  1744. 

No    148 

PL  5— (No  168)  — 

23  pieds  sur  environ  70  concédés  en  3  contrats  au  nommé 
pierre  gagné,  le  1er  contrat  du  29  mars  1687,  portoit  40  pieds 
sur  22,  mais  29  pieds  de  large  sur  22  ont  été  retranchés  et 


—  201  — 

appartiennent  a  No  146  cy-devant,  reste  pour  le  présent  ar- 
ticle 11  pieds  sur  22,  doit  de  cens  a  proportion  du  terrain  3s. 

le  2nd  contrat  du  3  8bre  1692  pour  12  pieds  sur  22,  doit 
de  cens  2s.  9d. 

le  3me  contrat  du  2  avril  1694  pour  22  pieds  sur  42,  doit 
de  cens  3s.  le  tout  acquis  vers  Tan  1716,  par  le  sr.  pierre  rim- 
bault  puis  par  le  sr.  J.  B.  lamy  ensaisiné  le  14  février  1732, 
puis  le  sr.  conte  dupré  ensaisiné  le  16  xbre  1732. 

No    149 

PL  5— (No  170)  — 

maison  de  Y  ancien  séminaire  contenant  environ  50  pieds 
sur  70  vendue  par  les  seigneurs  au  sr.  pierre  rimbault  avec 
plus  grande  quantité  par  le  même  contrat  que  No  147  cy 
dessus,  en  datte  du  8  février  1716,  chargé  au  pro  rata  de  la 
totalité,  pour  le  présent  terrain  de  2s.  6d. 

le  sr.  J.  B.  coiite  dupré  a  acquis  ensaisiné  le  5  juillet 
1746, 

No    150 

environ  70  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  (y  com- 
pris environ  27  pieds  du  No  151  retranchés  dudit  numéro) 
sur  environ — ,concedés  en  différens  contrats  vers  1660  et 
1666,  aux  srs.  Jacques  testard  de  la  forest,  Jacques  leber  et 
Charles  lemoine,  puis  advenus  à  sr.  Jacques  nolan  lamarque 
pour  avoir  épousé  demoiselle  marie  pournin  veuve  testard, 
et  par  transaction  avec  la  ditte  veuve  testard,  et  le  dit  sr.  de 
la  marque  son  second  mary,  en  datte  du  16  avril  1692,  ledit 
terrain  limité  comme  dit  est,  et  chargé  de  33s.  de  cens  pour 
le  tout. 

puis  le  dil  sr.  la  marque  a  vendu  son  terrain  en  diffé- 
rentes portions  comme  il  suit. 


—  202  — 

No    150  a 

PL  5— (Nos  167  et  169)— 

27  (35)  pieds  sur  environ  48  (et  au  bout  38  pieds  sur 
environ  77  pds,  Plus  a  coté  et  au  bout  du  No  150A  42  pds 
sur  environ  39  pds)  acquis  vers  1712  par  le  sr.  de  la  pipar- 
diere,  puis  par  le  sr.  trotier  des  rivières,  puis  par  le  sr.  J.  B. 
hervieux  ensaisiné  le  19  février  1750,  puis  le  sr.  nicolas  ber- 
thelet  ensaisiné  le  21  9bre  1781. 

Nota — 

Il  y  a  au  sujet  de  ce  terrain  un  recueil  de  procédures 
dans  les  archives  contre  les  héritiers  du  sr.  trotier  des  rivières 
terminées  en  1750,  et  marqué  No  150. 

No    150  b 

PL  5— (No  166)  — 

45  pieds  sur  environ  90,  acquis  du  sr.  lamarque  par  le  sr. 
picoté  de  belestre  ensaisiné  le  9  may  1757. 

No    151 

PL  5— (Partie  de  No  157  et  tout  165)  — 
66  pieds  sur  environ  100  pieds  concédés  a  Jacques  leber 
de  senneville  et  Charles  lemoine  en  plusieurs  contrats,  l'un 
du  22  aoust  1660,  l'autre  du  23  janvier  1664,  doit  5s.  de  cens 
(environ  27  pieds  du  présent  numéro  ont  été  portés  au  No 
150 — ce  qui  réduit  le  présent  a  environ  40  pds  le  front)  pos- 
sèdent en  1745,  Mr. .  .  .  Benoit  héritier  senneville  par  sa 
femme. 

puis  sr.  charly  st.  ange  ensaisiné  en  1763,  pour  34  pieds 
de  frond  sur  117.  puis  le  sr.  le  grand  ensaisiné  pour  les  37 
pieds  sur  117  en  1763,  puis  le  sr.  lacorne  st.  lue  ensaisiné  en 


—  203  — 

1766,  puis  le  sr.  simon  sanguinet  ensaisiné  le  12  aoust  1766 
pour  les  37  pieds  sur  117  pieds,  puis  madame  de  repentigni 
ensaisiuée  le  4  juillet  1777,  puis  le  sr.  lacor'ne  st.  lue  ensaisiné 
le  21  juillet  1777,  pour  12  pieds  sur  toute  la  profondeur,  puis 
Jean  Sunderland  possesseur  de  12  pieds  de  frond,  et  de  pro- 
fondeur jusqu'au  jardin  que  mr.  st.  lue  possède. 
Mr.  Suntherland  ensaisiné. 

No    152 

un  arpent  en  superficie  en  9  perches  de  large  sur  le  ni- 
veau de  rue  st.  paul  et  11  perches  sur  le  niveau  de  rue  st. 
Joseph  concédés  a  Charles  lemoine  sr.  de  longeuil  le  23  juillet 
1651,  dans  le  même  contrat  qui  est  marqué  au  rang  des  con- 
cessions d'habitation  No  539,  doit  pour  le  tout  5s.  de  cens, 
puis  ledit  terrain  divisé  comme  il  suit. 

No    152  b 

PL  5— (No  161  et  partie  de  162)  — 

115  pieds  ou  environ  sur  180  acquis  par  Mr.  de  bienville 
et  chateauguay  héritiers  lemoine  ensaisinés  le  9  d'avril  1709, 
puis  Mr.  lestage  faisant  pour  Mr.  antoine  pascault  ensaisiné 
le  1er  xbre  1710,  puis  Mr.  louis  charly  st.  ange  ensaisiné  le 
22  7bre  1738,  puis  le  sr.  grand  ensaisiné  en  1763,  puis  le  sr. 
lacorne  St.  Luc  ensaisiné  en  1766,  puis  le  sr.  simon  sanguinet, 
le  Sr.  Guillaume  Kay  possède  la  partie  du  Sr.  Grant  ensai- 
siné le  27  avril  1779. 

No    152  B2 

Cette  partie  est  ce  qui  compose  le  No  164. 
le  sr.  sanguinet  possède  partie  sur  no  151  et  no  152 
comme  cy  dessus  57  pieds  de  frond  et  10  pieds  sur  les  quels 


—  201  — 

il  a  droit  de  passage  sur  environ  200  pieds  de  profondeur 
ensaisiné  le  12  aoust  1760,  ])uis  le  sr.  richard  hanteley  en- 
saisiné  7  avril  1778. 

No    152  c 

PL  5— (Partie  de  Xo  162)  — 

21  pieds  sur  40  acquis  des  héritiers  lemoine  par  isaac 
christin  dit  st.  amour,  et  dont  il  est  fait  mention  dans  Pen- 
sais inem eut  du  9  avril  1709.  puis  acquis  par  henri  catin  en- 
saisiné le  10  mars  1717,  puis  jean  garreau  dit  st.  onge  en- 
saisine  ledit  jour  10  mars  1717,  puis  le  nommé  jean  lalande 
pour  avoir  épousé  elizabeth  gareau,  puis  sr.  pierre  guy  mary 
de  la  ditte  gareau,  puis  Joseph  etienne  durivage  ensaisiné  le 
27  7bre  1713,  et  audit  sr.  durivage  titre  nouvel  du  dit  empla- 
cement en  datte  du  12  9bre  1739,  chargé  de  10s.  de  cens,  puis 
le  sr.  louis  charly  st.  ange  ensaisiné  le  3  8bre  1751,  puis  mr. 
legrand  ensaisiné  en  1763,  puis  mr.  lacorne  st.  lue  par  échan- 
ge ensaisiné  le  12  aoust  1766. 

le  sr.  guillaume  Kay  possède  remplacement  qui  se  trouve 
entre  richard  hanteley  et  jean  lilly  sur  la  rue  st.  paul  jusqu'au 
terrain  par  derrière  du  sr.  sanguin  et  avec  deux  passages  qui 
sortent  dans  la  rue  st.  Joseph  ensaisiné  pour  tout  ce  terrain 
le  29  avril  1779. 

No    152  » 

PL  5—  (Partie  de  Xo  161)  — 

22  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  et  environ  60  le 
long  de  rue  st.  Joseph  acquis  en  1709,  des  héritiers  lemoine 
par  pierre  gareau  dit  st.  onge  suivant  rensaisinement  du 
9  avril  1709,  puis  jean  gareau,  ensaisiné  le  23  7bre  1739, 
puis  sr.  michel  avrard,  puis  le  sr.  guillaume  grant  ensaisiné, 


—  205  — 

puis  le  sr.  jean  lilly  ensaisiné  le  14  mars  1775,  pour  32  pieds 
sur  74  pieds,  faisant  partie  du  même  no  152C  et  du  No  152E. 

No    152  e 

PL  5— (Partie  de  No  162  et  161)  — 

40  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  Joseph  et  22  acquis  des 
héritiers  lemoine  par  nicolas  varin  dit  la  pistole  ensaisiné 
le  5  avril  1709,  puis  J.  B.  st.  mars  ensaisiné  le  13  8bre  1724, 
puis  Samuel  peyne,  puis  françois  urbain  moreau  ensaisiné 
le  3  avril  1730,  et  audit  moreau  titre  nouvel  dudit  emplace- 
ment en  date  du  premier  avril  1730,  doit  3d.  de  cens,  puis 
Joseph  durocher  ensaisiné  le  8  juin  1738,  puis  le  sr.  louis 
charly  st.  ange  ensaisiné  le  29  may  1739.  puis  le  sr.  grant 
ensaisiné,  puis  le  Sr.  Lilly  ensaisiné  pr.  partie,  et  le  Sr. 
Guillaume  Kay  aussi  ensaisiné  pr.  partie. 

No    152  F 

PL  5— (No  160)  — 

40  pieds  sur  22  acquis  des  héritiers  lemoine  par 

chauvin,  puis  rené  bissonnet  dit  lafaurie  ensaisiné  le  4  7bre 
1734,  puis  le  sr.  jean  Bap.  adhemart  ensaisiné  le  17  février 
1774. 

No    153 

PL  5— (No  158  et  159  et  partie  de  No  157)  — 

environ  demy  arp.  en  superficie,  concédés  vers  Lan  1660 

a  sr.  Charles  dailboust,  parroit  chargé  de  2s.  6d.  de  cens,  nous 

n'avons  pas  ce  contrat  dans  nos  archives. 

possédé  en  1696  par  le  sr.  de  carrion  seigneur  de  lache- 

naye,  puis  en  1709  par  Mr.  de  ste-  helène,  puis  en  1716,  par 

Mr.  de  varennes,  puis  les  héritiers  varennes,  puis  adjugé  le 


—  206  — 

6  mars  1759  a  chartes  amable  st.  germain,  lemer  a  payé  ses 
lads,  puis  le  sr.  simon  sanguinet  ensaisiné  le  7  avril  1778. 
Puis  le  sr.  sanguinet  a  vendu  une  partie  de  cet  emplacement 
au  Sr.  de  St.  Luc,  et  Mr.  Lenox  son  héritier  a  été  ensaisiné 
le  9  9bre  1796. 

No    154 

PL  5— (Partie  de  No  156)  — 

11  pieds  sur  35  concédés  a  pierre  caillé  dit  larochelle  le 
3  may  1665,  doit  ls.  de  cens,  le  sr.  gedeon  petit  a  acquis  en- 
saisiné le  7  7bre  1686,  puis  guillaume  Goyau  dit  lagarde  en- 
saisiné le  27  xbre  1686,  puis  les  frères  biron  ensaisinés  le  23 
avril  1719,  puis  guillaume  hugron,  puis  guillaume  alexandre 
Jourdain  ensaisiné  les  18  auost  et  16  aoust  1732,  puis  J.  B. 
lemyre  dit  marsollet  en  1733,  puis  le  sr.  duchouguet  héritier 
marsollet,  puis  le  sr.  gantier  de  la  veranderie,  ensaisiné  le  31 
janvier  1757,  pour  remplacement  de  ci-dessus  et  le  No  156, 

ci-après,  puis  Mtre  Berlinguet  a  acquis  le  tout   (au  d 

le  17  Avril  1790)  et  a  été  ensaisiné  le  10  8bre  1795. 

No    155 

PL  5— (Partie  de  No  155)  — 

16  pieds  sur  35  d'un  coté  et  20  de  l'autre  concédés  à 
guillaume  goyau  dit  lagarde  le  17  juillet  1691,  doit  de  cens 
ls.  francoise  mersan  veuve  pertuis  a  acquis  ensaisiné  le  3 
avril  1709,  puis  Mr.  de  labeaume  ensaisiné  le  28  avril  1711, 
puis  le  sr.  pierre  pnybareau  ensaisiné  pour  une  augmentation 
le  18  aoust  1725,  puis  jh  perrault  charpentier  ensaisiné  le  19 
8bre  1795,  pour  38  pieds  de  front  seulement,  le  restant  étant 
porté  au  156B. 


—  207  — 

No    156 

Un  terrain  de  530  toises  en  superficie  concédés  a  Jean 
gervais  partie  par  contrat  en  datte  du  30  aoust  1055  que  nous 
n'avons  pas,  et  partie  par  un  billet  de  Mr.  dolier,  et  puis  titre 
nouvel  de  tout  ledit  terrain,  en  faveur  de  aune  archambault 
veuve  gervais  en  datte  du  23  juillet  1094,  chargé  de  4s.  de 
cens. 

puis  possédé  par  urbain  gervais,  puis  distribué  comme 
il  suit. 

No    156  a 

il.  5— (Ko  153)— 

lonis  duval  héritier  gervais,  53  pieds  sur  le  niveau  de  la 
rue  et  un  jardin  derrière  les  Nos  156  et  155  cy-devant,  puis 
Mr.  Jean  (ïrant  ensaisiné  le  3  may  1791. 

No    156  b 

PL  5—  (No  154)  — 

25  pieds  sur  environ  40,  acquis  par  pierre  perat  et  pour 
lesquels  ensaisiné  les  16  aoust  1725  et  12  mars  1749,  plus  pour 
12  pieds  sur  environ  40,  acquis  de  pnybareau  et  faisant  partie 
de  No  155  cy-devant,  ensaisiné  le  3  8bre  1742. 

No    156  c 

PI.  5 — (Partie  de  No  155)  — 

lopin  de  terre  acquis  les  héritiers  gervais,  par  pierre 
peyras  avec  pins  grande  quantité,  puis  par  luy  vendu  au  sr. 
pierre  puybareau  ensaisiné  le  18  aoust  1725,  comme  dit  est 
cy-devant  a  No  155,  puis  jh  perranit  charpentier,  ensaisiné 
le  19  8bre  1795. 


—  208  — 

No    156  r> 

PI.  5— (Partie  de  Ko  156)  — 

lopin  de  terre  acquis  des  héritiers  gervais  par  pierre 
peiras  avec  plus  grande  quantité  puis  par  luy  vendu  a  guil- 
laume  alexandre  Jourdain,  ensaisiné  le  18  aoust  1725,  comme 
dit  est  cy-devant  a  No  154,  puis  Mtre  Berlinguet  ensaisiné 
le  10  8bre  1795. 

No    157 

PL  5— (Partie  de  Ko  152)  — 

terrain  de  Feglise  et  du  cimetière  de  cette  paroisse  dont 
partie  appartient  a  la  ditte  paroisse  par  abandon  des  sei- 
gneurs sans  qui'l  paroisse  aucun  contrat  de  concession  c'est 
la  partie  A. 

et  partie  a  été  concédée  par  les  seigneurs  au  sr.  Bénigne 
Basset  en  differens  contrats,  dont  l'un  du  21  may  1687  mar- 
qué comme  cy  No  157,  un  autre  marqué  No  110,  et  un  troi- 
sième marqué  No  68,  et  autre  contrat  que  nous  n'avons  pas, 
doit  pour  le  tout  6d.  de  cens,  c'est  la  partie  B.  ledit  terrain 
cédé  par  ledit  sr.  Basset  aux  religieuses  hospitalières  de 
Thotel  dieu  st.  Joseph  vers  Fan  1722,  puis  acquis  par  la  fa- 
brique de  montreal  vers  Fan  1725. 

NO    158 

PI.  5— (Partie  de  No  152)  — 

terrain  de  l'église  de  la  paroisse  appartenant  a  la  fa- 
brique, concédé  par  Mr.  dolier  a  la  ditte  fabrique  le  15  avril 
1693,  selon  les  reserves  et  aux  conditions  marquées  audit 
contrat  par  lequel  Mr.  dolier  a  aussi  remis  à  la  ditte  fabri- 
que une  depte  de  130011. 


—  209  — 

Xote — 

Il  y  a  dans  les  archives  une  liasse  de  papiers  qui  con- 
cernent rétablissement  et  le  service  de  la  paroisse  de  Mont- 
réal. 

No    159 

(nie  du  Calvaire)  — 

encienne  rue  du  calvaire  qui  prenoit  sur  rue  notre  dame 
et  alloit  vers  la  petite  rivière  en  passant  sur  la  ligne  de  sépa- 
ration entre  la  terre  de  cavalier  et  celle  de  resroclies. 

No    160 

(Ramparts — 214  et  plus)  — 

terrains  concédés  en  1073  a  hubert  le  roux.  Jean  moreau 
dit  jolicoeur  No.  .  .  .  dont  gabriel  cardinaux  avoit  acquis  une 
partie  de  moreau  ensaisiné  le  9  avril  1686.  michel  leblond  et 
Jacques  picard  avoient  acquis  autre  partie  en  1687,  louis 
plessis  belair  avoit  acquis  de  cardinal  ensaisiné  le  16  juin 
1691,  rené  cuillierié  avoit  eu  autre  partie  par  échange  en 
1690,  et  les  seigneurs  ont  retiré  ledit  terrain  de  cuillierier  en 
1699. 

ce  terrain  est  occupé  par  les  remparts  de  la  ville. 

27  dec.  1677  vente  par  Desroches  a  jean  moreau. 

No    161 

Il  parroit  que  ce  terrain  faisoit  partie  de  la  concession 
qui  est  au  rang  des  habitations  de  ville,  marquée  No  916T), 
faite  a  urbain  texier  le  18  7bre  1651,  chargée  de  3d.  de  cens 
par  arpent,  et  qui  commançoit  environ  dans  cet  endroit  ou 
au  moins  il  fait  partie  de  l'arpent  d'un  enclos  de  ville  concédé 
audit  texinei*  par  ledit  même  contrat  et  chargé  de  5s.  de  cens 
pour  tout  ledit  terrain. 


—  210  — 

les  seigneurs  ont  retiré  des  héritiers  texier  cedit  terrain 
marqué  Xo  1G1  par  un  contrat,  que  nous  n'avons  pas  dans 
nos  archives,  puis  ils  Tout  reconcédé  en  partie  comme  il  suit. 

pierre  Bardet  dit  la  pierre  concessionnaire  d'une  partie 
dudit  terrain  par  échange  avec  les  seigneurs  du  12  janvier 
1700,  nous  n'avons  point  ce  contrat  dans  nos  archives,  il  en 
est  fait  mention  en  l'ensaisinement  du  20  aoust  1734,  chargé 
de  6d.  de  cens  par  toise  carrée,  puis  par  ledit  bardet  vendu 
se  avoir. 

m  i6i  a 

PI.  5— (No  215)  — 

la  partie  A  marie  Joseph  deniers  ensaisiné  le  20  aoust 
1731,  puis  le  sr.  foretier  ensaisiné  le  G  9bre  1760,  puis  Maître 
proux  ensaisiné  le  11  may  1796,  puis  Mr.  fouchet  fils  pour 
21  1-2  sur  la  profondeur,  ensaisiné  le  21  lObre  1796. 

No    161  b 

PL  5— (Xo  216)  — 

16  pieds  sur  22  acquis  de  pierre  Bardet  par  Joseph  massis 
ensaisiné  le  20  aoust  1731,  puis  Joseph  niassis  le  jeune  ensai- 
siné ledit  jour  20  aoust  1734,  puis  marie  madelaine  demers 
dessermons  ensaisinée  ledit  jour  20  aoust  1734,  puis  les  srs. 
nicolas  Joseph  denoyers  et  j.  B.  guillon  ensaisinés  le  28  xbre 
1750,  pour  partie  le  sr.  pierre  Cardinal  ensaisiné  le  17  8bre 
1764,  puis  le  sr.  panet  ensaisiné  le  22  mars  1778,  puis  les  srs. 
foucher  et  dumoulin  ensaisinés  le  4  avril  1778,  antoine  fou- 
cher  possesseur,  puis  Maitre  proux  ensaisiné  le  14  may  1790, 
puis  M.  Dillon  ensaisiné  le  21  lObre  1796. 

No    161  c 

PL  5 — (Place  d'Armes)  — 

terrain  qui  fait  partie  de  la  place  d'armes  qui  semble 
appartenir  aux  seigneurs  ou  aux  héritiers  urbain  texier. 


—  211  - 

No    161  d 

PL  5— (Partie  de  No  217)  — 

25  pieds  sur appartenants  dès  1721  a  dominique 

jeanson  la  palme,  puis  vendus  vers  1753,  a  laurens  Bertrand 
ensaisiné  le  11  mars  1782,  puis  julien  tavernier  ensaisiné  le 
11  mars  1782,  puis  la  fabrique  de  montreal,  ensaisiné. 

No    162 

un  arpent  en  superficie  dans  l'enclos  de  la  ville  concédé 
a  urbain  texier  dit  la  vigne  le  18  7bre  1651  par  le  même  con- 
trat qui  est  marqué  au  rang  des  concessions  de  terres  No 
945D,  chargé  ledit  arpent  de  5s  de  cens,  puis  distribué  entre 
les  héritiers  texier  comme  il  suit. 


PL  5 — (Partie  de  No  217  et  partie  de  la  place  d'armes)  — 
la  partie  A  appartenant  a  paul  texier  dit  lavigne  fait 

partie  de  la  place  d'armes,  et  le  Keste  acquis  par  le  sieur  fore- 

tier  en  1780. 

Puis  la  fabrique  a  acquise  la  partie  du  Sr.  Pre  foretier 

ensaisiné. 

No    162  b 

PL  5— (No  218)  — 

37  pieds  sur  environ  GO  échus  avec  plus  grande  quantité 
a  hypolite  le  fevre  par  son  mariage  avec  une  des  héritières 
texiers,  puis  par  luy  vendus  lesdits  37  pieds  vers  Tan  1753 
a  urbain  texier  dit  lavigne.  ensaisiné  le  23  9bre  1791,  puis  les 
demoiselles  Gamelin  ensaisinées  pour  le  même  Terrein  le 
23  9bre  1791. 


212 

No    162  c 

PL  5— (No  219)— 

.  .  .  pieds  sur  environ  .  .  .  échus  avec  plus  grande  quan- 
tité a  hypolite  lefevre  par  son  mariage  avec  une  des  héritières 
texier,  puis  Jean  Bap.  lefevre  comme  héritier,  puis  le  sr. 
richard  dobie  ensaisiné  le  6  avril  1778. 

No    162  d 

PL  5— (No  220)  — 

.  .  .  pieds  sur.  .  .  échus  a  sr.  charles  Lepallieur  dit  la 
ferté  ou  devoisy  par  son  mariage  avec  une  des  héritières 
texier.  plus  25  pieds  jusques  a  la  petite  rivière  acquis  de 
Jacques  texier  par  dominique  janson  la  palme  le  27  février 
1725,  puis  en  1729  jean  rousseau  dit  st.  jean  puis  sr.  Charles 
lepallieur  ensaisiné  le  8  février  1753. 

No    162  e 

PI  6.— (No  221  et  partie  de  222)  — 

64  pieds  sur  88  vendus  par  jean  texier  a  pierre  gautier 
dit  st.  germain  ensaisiné  le  7  janvier  1721,  puis  Jacques  texier 
ensaisiné  le  16  8bre  1727,  puis  pierre  ranger  ensaisiné  le  10 
janvier  1756,  puis  en  1757  Joseph  morin  ensaisiné  le  18  avril 
1759.  Puis  Th.  Duplessis  a  acquis  45  pds.  sur  environ  70 
pds.  de  profondeur,  ensaisiné  le  15  7bre  1796. 

No    162  f 

PL  6— (Partie  de  222,-  tout  223  et  224)  — 
86  pieds  jusques  aux  pieux  de  la  ville  vendus  par  agnès 
texier  veuve  guillaume  richard  et  a  elle  échus  par  succession 
de  jean  texier  vendus  le  30  aoust  1692  a  claude  caron,  en- 
saisiné le  5  juillet  1694,  puis  sr.  pierre  ranger  ensaisiné  le  10 


—  213  — 

janvier  1756,  puis  en  1757,  Joseph  morin  ensaisiné  le  18  avril 
1759. 

No    162  g 

un  quart  d'arpent  en  superficie  acquis  d'urbain  texier 
par  antoine  plichon  dit  duvernois,  et  marie  pacro  son  épouse, 
et  puis  jean  legras  ensaisiné  le  15  may  1696,  puis  jean  cail- 
loux dit  baron  ensaisiné  le  1er  mars  1697,  le  29  9bre  1707  et 
le  28  xbre  1708,  puis  les  soeurs  de  la  congrégation  ensaisinées 
le  11  mars  1724,  puis  divisé  comme  il  suit. 

No    162  gi 

PL  6— (No  237A)  — 

Les  soeurs  de  la  congration,  puis  en  1765  Charles  vacine 
ensaisiné  pour  50  pieds  9  pouces  sur  72. 

No    162  g  2 

PL  6— (No  237)  — 

32  pieds  1-2  sur  47  vendus  par  les  soeurs  de  la  congréga- 
tion a  Jacques  cardinal  ensaisiné  le  4  juillet  1740,  puis  Charles 
vacine  ensaisiné  le  23  Sbre  1782. 


12  G  3 

PL  6— (No  230)  — 

Joseph  pampanon  acquis  en  1765  33  pieds  sur  100  envi- 
ron (et  a  cote  environ  32.6  sur  56,  ce  lopin  prend  au  bout 
de  47  du  premier.  ) 

No    162  G4 

PL  6— (Partie  de  No  238)— 

charles  minville  ensaisiné  le  12  feuvrier  1770  pour  27 
sur  environ  52  pieds  de  profondeur. 


—  214  — 

No   163 

un  arpent  en  superficie  concédé  a  Jacques  archambault 
le  18  Tbie  1651  par  le  même  contrat  qui  est  marqué  au  rang 
des  concessions  d'habitations  Ko  910,  chargé  de  5s.  de  cens 
pour  le  tout,  puis  possédé  par  les  gervais  Charles  et  urbain, 
héritiers  archambault,  puis  divisé  en  différentes  parties  com- 
me il  suit. 

•     No    163  a 

PL  6— (Nos  225,  226  et  227)  — 

la  partie  A  Charles  gervais  environ  120  pieds  sur  pro- 
fondeur de  15  arpens  hérités  de  Jacques  archambault  par 
ledit  Charles  gervais,  et  par  les  héritiers  gervais  vendu  scavoir 
ce  qui  est  hors  de  la  ville  au  sr.  ferdinand  felds  en  1753,  et  ce 
qui  est  dans  la  ville  possédé  en  1753  par héritier  gervais. 

Sur  la  partie  A  Depuis  la  Rue  St.  Jacques  jusqu'à  la 
ligne  des  fortifications  hors  la  ville,  moitié  est  possédé  par 
Mtre  j  h.  papineau  Nre  ensaisiné  le  29  8bre  1792,  L'autre 
moitié  sur  la  même  profondeur  est  possédé  par  Louis  Dumou- 
chel  ensaisiné. 

No   163  b 

110  pieds  sur  la  profondeur  de  15  arpens  hérités  de 
Jacques  archambault  par  urbain  gervais,  puis  possédé  vers 
1720  par  michel  huet  dulud,  héritier  gervais,  et  par  luy  ven- 
du comme  il  suit  scavoir. 

No    163  bi 

PL  6— (No  228)  — 
60  pieds  sur  toute  la  profondeur  jasques  a  la  petite  rivière 
acquis  par  nicolas  gervais  ensaisiné  le  20  7bre  1727,  puis 


—  215  — 

jacque  dufet  ensaisiné  le  24  mars  1774,  puis  francois  millon 
ensaisiné  le  24  aoust  1779,  puis  pierre  marin  ensaisiné  le 
26  avril  1793. 

No    163  B2 

PI  6— (No  229  et  ce  qu'il  y  a  de  vacant  a  cote)  — 
environ  100  pieds  sur  toute  la  profondeur  jusques  a  la 
petite  rivière  et  vers  icelle  petite  rivière  1G0  pieds  sur  15 
arpens  de  profondeur  vendus  environ  160  pieds  sur  15  arpens 
de  profondeur  vendus  par  Michel  huet  dulud  a  jéan  Baptiste 
Barsalou  ensaisiné  le  18  février  1739,  puis  Joseph  plessis 
belair  ensaisiné  le  26  9bre  1787. 

No    163  c 

environ  140  pieds  de  large  sur  environ  60  ou  70  de  pro- 
fondeur acquis  des  héritiers  gervais  par  Mme  dargenteuil, 
puis  par  elle  vendus  à  différent  particuliers,  comme  il  suit 

No    163  c i 

PL  6— (Xo  231)  — 

37  pieds  1-2  sur  60  vendus  par  Mme  dargenteuil  vers 
Tan  1730  a  Joseph  lupien  dit  baron  puis  francois  joliet,  puis 
paul  lemay  dit  delorme  ensaisiné  le  22  avril  1754,  puis  Jacques 
Dufeste  ensaisiné  le  3  8bre  1785,  puis  Mdme  Veuve  Baron 
ensaisiné  le  30  7bre  1790. 

No    163  C2 

PI  6— (Partie  de  No  232)— 

37  1-2  sur  60,  vendus  par  Mdme  dargenteuil  a  Charles 
renauld  ensaisiné  le  30  may  1735,  puis  il  a  acquis  3  pieds 
sur  60  pieds,  ensaisiné  le  23  juin  1780,  mr.  dargenteuil  pré- 
sent. 


—  216  — 

No    163  es 

PL  6— (Partie  de  Xo  232  et  233)  — 

33  pieds  sur  60  vendus  par  Mme  dargenteuil  a  hustache 
dumest,  puis  mathieu  gastonguay,  puis  le  sr.  de  villon  ensai- 
siné  le  12  xbre  1755,  puis  louis  langlois ....  ensaisiné .... 
puis  madame  deriviere  héritière,  puis  julien  tavernier  ensai- 
siné le  18  avril  1782,  puis  mr.  picotté  Sr.  Bellestre  ensaisiné 
le  5  aoust  1792,  pour  environ  9  pds  de  front  sur  la  profon- 
deur, et  le  reste  possédé  par  la  veuve  Renault. 

No    163  C4 

PI.  G— (Partie  de  Xo  233)— 

37  pieds  1-2  sur  GO  vendus  par  Mme  dargenteuil  a  antoine 
duroseau  ensaisiné  le  27  janvier  173G,  puis  repris  par  la  ditte 
dame  dargenteuil  et  par  elle  derechef  vendus  à  paul  texier 
dit  lavigne,  ensaisiné  le  12  xbre  1710,  puis  le  sr.  foretier  en- 
saisiné le  15  avril  1782,  puis  Mr.  picotté  de  belestre  ensaisiné 
le  5  aoust  1792. 

No    163  c  5 

PL  G— (Xo  231)  — 

90  pieds  sur  87  et  prenant  sa  deventure  sur  rue  St. 
Jacques  vendus  par  les  héritiers  Charles  gervais  le  12  7bre 
1758,  a  sr.  augustin  viger,  enseaisiné  le  17  8bre  1758,  puis 
pierre  Boileau  ensaisiné  le  21  juillet  1763,  puis  le  sieur  pa- 
pineau  notaire  ensaisiné  le  29  8bre  1792. 

No    163  c 6 

PL  6— (Partie  de  Xo  235)  — 

terrain  venant  de  la  terre  d'archambault  et  appartenant 
au  roy  pour  la  prison. 


—  217  — 

No   163  d 

GO  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  Jacques  sur  80  de  pro- 
fondeur, le  long  de  rue  st.  Lambert,  acquis  de  charles*gervais 
par  nicolas  boyer  ensaisiné  le  8  février  1713,  puis  louis  gér- 
vais  ensaisiné  le  31  may  174G,  puis  divisé  comme  il  suit. 

No    163  di 

PI.  6— (Partie  de  No  236) 

GO  pieds  sur  40  acquis  de  louis  gervais  par  pierre  boutin 
ensaisiné  le  13  mars  1746,  pierre  boutin,  puis  pierre  fontigni 
ensaisiné  le  7  avril  1777,  puis  pierre  chartran  ensaisiné  le 
7  avril  1777,  puis.  .  .  .  Deniers. 

No    163  D2 

PL  G— (Partie  de  No  236)  — 

40  pieds  sur  le  niveau  de  rue  ste  genevieve  sur  60  de 
profondeur  acquis  de  louis  gervais  par  J.  B.  vanier,  ensai- 
siné le  13  mars  1746. 

No    164 

environ  90  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  et  55 
de  profondeur,  possédés  en  1681  par  jean  bousquet,  et  dont 
nous  n'avons  point  de  contrat  de  concession,  ny  ne  savons 
pas  la  redevance,  puis  par  les  héritiers  bousquet  vendus  com- 
me il  suit. 

No    164  a 

PL  6— (Partie  de  No  239)  — 

24  pieds  sur  environ  50  acquis  des  héritiers  bousquet  par 
laurens  texier  dit  la  tessionniere,  puis  par  luy  vendus  vers 


—  218  — 

1720,  a  sr.  Charles  goneville  dit  rapalais,  puis  jacque  gagné 
ensaisiné  le  23  avril  1767.  Puis  Mr.  Morison  a  acquis  ensai- 
siné.  Puis  William  Humer  a  acquis. 

No    164  b 

PL  6— (Partie  de  No  239  et  de  No  288)  — 
11  pieds  sur  environ  55,  acquis  des  héritiers  bousquet  par 
laurens  texier  dit  la  tessionniere,  puis  par  luy  vendus  scavoir 
22  pieds  a  Charles  goneville  dit  rue  palais,  et  22  pieds  a  Jac- 
ques auger  biron  ensaisinés  le  21  7bre  1750.  Puis  Mr.  Morison 
possède  une  partie  ensaisiné,  Puis  William  Hurner  a  acquis 
de  Mr.  Morison. 

No    164  c 

PI.  6— (Partie  de  No  238)  — 

21  pieds  sur  55  acquis  des  héritiers  bousquet  par  pierre 
gautier  dit  st.  germain,  puis  Jacques  auger  biron  ensaisiné 
le  26  janvier  1721,  Charles  minville,  ensaisiné  pour  30  pieds 
sur  50  le  12  février  1770. 

No   165 

sr.  jean  martinet  dit  font  blanche  concessionnaire  a 
titre  nouvel  au  nom  et  comme  curateur  a  la  succession  de 
feu  Mr  claude  perrot  curé  de  montreal,  d'un  terrain  con- 
tenant 71  perches  en  superficie  dont  12  perches  dont  la  de- 
vanture prend  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  sont  chargées 
de  6d.  par  toise,  fait  pour  le  tout  911  10s.  sauf  la  réduction, 
et  32  perches  qui  passent  du  coté  de  la  rue  st.  Jacques,  doi- 
vent a  raison  de  5s.  par  arp.  et  font  partie  de  No  163,  qui  est 
l'arpent  de  ville  concédé  a  Jacques  archambault,  la  ditte  par- 
tie par  le  dit  sr.  perrault  acquise  le  3  et  9  xbre  1675.  le  pré- 
sent contrat  en  datte  du  2  xbre  1681. 


—  219  — 

puis  le  tout  acquis  par  Mr.  dailboust  dargenteuil  et  puis 
distribué  comme  il  suit. 

No    165  a 

PL  6—  (  No  240)  — 

....  pieds  sur  environ  110,  possédés  par  les  héritiers 
dargenteuil  en  1750  Mr.  de  la  valtrie  (et  derrière  la  partie 
B  et  C  environ  80  pds  sur  50  pds). 


S5  b 

PL  6— (No  241) 

40  pieds  sur  60  acquis  par  J.  B.  desève  le  30  aoust  1748. 

No    165  c 

PL  6— (No  242)  — 

40  pieds  sur  G0  acquis  par  Mr.  dargenteuil  puis  pierre 
chêne  dit  xtonge  vers  Lan  1685,  puis  par  ledit  pierre  chêne 
vendu  au  sr.  séraphin  demarganne  sr.  de  la  valtrie,  lequel  par 
transaction  du  2  9bre  1691,  pour  droit  de  lods  de  son  acquisi- 
tion a  cédé  environ  12  arpens  de  large  de  sa  seigneurie  qui  ont 
été  ajoutés  a  la  largeur  de  celle  de  st.  sulpice.  la  ditte  tran- 
saction parmy  les  papiers  de  la  ditte  seigneurie  de  st.  sul- 
pice. puis  repris  ledit  présent  emplacement  sur  les  héritiers 
la  valtrie  par  ledit  pierre  chêne  dit  xtonge,  ensaisiné  le  10 
mars  1705,  puis  bernard  dumouchel.  puis  jean  dénis  ensai- 
siné le  7  février  1715.  puis  en  1734  le  sr.  jean  dailboust  che- 
valier d'argenteuil,  ensaisiné  le  16  may  1748,  puis  Charles 
larisay  a  acquis  le  6  may  1748,  ensaisiné  le  3  may  1759. 

No    166 

PL  6— (No  243)  — 

60  pieds  neuf  perches  sur  environ  86,  concédés  a  charks 


—  220  — 

gervais  le  22  juin  1695  chargés  de  311  8s.  de  cens,  nous  n'avons 
point  ce  contrat  dans  nos  archives,  voyés  rensaisinement 
suivant  puis  par  ledit  gervais  vendus  au  sr.  adrien  dandoneau 
dusablé  ensaisiné  le  30  may  1742,  puis  7  7bre  17G7  sr.  Jean 
fombrune  ensaisiné  le  22  8bre  1767  puis  Mr.  Cruikshang  en- 
saisiné  le  2G  novembre  1796. 

No    167 

PL  G  (Partie  de  Xo  235)  — 

environ  100  pieds  sur  environ  90  de  profondeur,  concédés 
scavoir  60  pieds  sur  toute  la  profondeur  a  claude  maugué 
le  6  juillet  1679,  chargés  de  6d.  par  toise  carrée,  puis  par 
addition  dans  le  même  contrat  en  faveur  dudit  sr.  mangue 
un  restant  de  terrain  entre  luy  et  le  sr.  nafrechoux  cy  après 
chargé  de  6d.  par  toise  le  18  avril  1680. 

acquisition  dudit  terrain  par  le  sr.  claude  lamothe  le  5 
mars  1681  ensaisiné  le  25  9bre  de  la  ditte  année,  plus  addi- 
tion encore  de  10  pieds  de  large  en  faveur  dudit  sr.  lamothe 
aux  charges  cy-dessus  le  15  8bre  1682,  plus  addition  de  8 
pieds  encore  le  20  juin  1693. 

acquis  en par  le  roy,  c'est  la  prison. 

No    168 

PI.  6— (No  244)  — 

50  pieds  sur  environ  80  concédés  a  isaac  nafrechoux  le 
12  avril  1680,  doit  6d.  par  toise  carrée  sauf  la  réduction. 

acquis  des  héritiers  nafrechoux  par  le  sr.  Jacques  legar- 
deur  de  st.  pierre  ensaisiné  le  13  février  1750,  puis  jacque 
roy  ensaisiné  puis  pierre  ignace  dubois  dit  lajoye  ensaisiné 
le  17  février  1773. 


221 

No    169 

PL  6— (No  246)  — 

pierre  pigeon  concessionnaire  de  40  pieds  en  quarré  le  14 
juillet  1673,  doit  par  an  6d.  tournois  par  toise  carrée  l'ait 
pour  le  tout  111  3s.  2d. 

pierre  cavelier  a  acquis  ensaisiné  le  8  may  1696.  puis 
en  1724  pierre  rivet,  puis  cavelier  fils  puis  claude  caron  en- 
saisine  le  6  juin  1728.  puis  rené  Bourassat  ensaisiné 
le  12  7bre  1732,  puis  en  1747,  le  sr.  pierre  peiras  en- 
saisiné le  10  avril  1767,  puis  le  sr.  lamberd  leduc  st.  orner 
ensaisiné  le  12  avril  1778. 


PL  6— (No  247)  — 

jean  roy  concessionnaire  de  40  pieds  en  quarré  le  14 
juillet  1673,  doit  par  an  6d.  tournois  par  toise  quarrée,  fait 
pour  le  tout  111  3s.  2d. 

pierre  cavelier  a  acquis  ensaisiné  le  8  may  1096,  puis  en 
1724,  pierre  rivet,  puis  cavelier  fils,  puis  claude  caron  ensai- 
siné le  6  juin  1728,  puis  en  1750  Joseph  caron. 

No    171 

PL  6— (Partie  de  No  248)  — 

42  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  sur  88  pieds 
d'un  coté  et  92  de  l'autre,  possédés  sans  titre  dès  l'année 
1673  par  jean  coron,  puis  par  jean  Bousquet,  et  par  ledit 
bousquet  vendus  a  pierre  chantrau  dit  tourangeau,  nre.  mo- 
que le  4  7bre  1680,  et  audit  chantrau  concédé  par  les  seigneurs 
le  2  mars  1697,  doit  6d.  par  toise  carrée  sauf  la  réduction 
fait  211  12s.  4d. 

pierre  biron  a  acquis  ensaisiné  le  12  juillet  1700,  puis 


.).).> 


Mr.  dauré  adjudicataire  en  1753,  qui  a  payé  ses  lods,  puis 
eu  1754  autoine  lupien  dit  baron,  puis  les  srs.  Joseph  boreli 


et  antoine  dufrene  ensaisinés  le  22  aoust  1772. 

No    172 

PL  G—  (No  248)  — 

jean  auger  dit  baron  concessionnaire  de  10  pieds  ou  en- 
viron sur  toute  la  profondeur  jusque*?  au  jardin  de  l'hôpital, 
contrat  du  1er  9bre  1073,  doit  6d.  tournois  pga*  chaque  toise 
carrée,  plus  13  pieds  sur  lalitte  profondeur,  faisant  partie 
de  la  concession  cy-après  No  173,  d'un  coté  92  pieds  et  de 
l'autre  97,  en  sup.  139  toises,  fait  pour  le  tout  311  9s.  5d. 

acquis  avant  1G89  par  rené  cuillerier,  puis  par  antoine 
adhemard  dit  st.  martin  possesseur  en  1097,  puis  francpis 
bardet,  puis  Joseph  goyer  dit  belisle  adjudicataire  le  11  9bre 
1747,  puis  en  1753,  le  sr.  dauré  de  blanzy  qui  a  payé  ses  lods. 
puis  en  1754  antoine  lupien  dit  baron,  puis  les  srs.  Joseph 
boneli  et  antoine  dufrene  associés  et  ensaisinés  le  22  aoust 

1772. 

Nota — 

Il  y  a  une  liasse  de  procédures  contre  les  héritiers  bar-. 
det  au  sujet  du  présent  emplacement  marqué  No  172,  papiers 
qui  paraissent  inutiles. 

No    173 

PI.  G— (No  249)  — 

michel  Bouvier  concessionnaire  en  1673  de  44i  pieds 
sur  toute  la  profondeur  jusques  au  jardin  de  l'hôpital.  13 
pieds  sont  employés  pour  remplacement  cy  dessus  No  172. 
reste  pour  le  présent  31  et  de  profondeur  d'un  coté  97  pieds 
et  de  l'autre  cent  pieds,  fait  de  rente  a  Gd.  tournois  par  toise 
211  2s. 


—  223  — 

acquis  vers  Fan  1680  par  claude  rimbault,  puis  vers 
1G89  par  jean  aubuclion  dit  lesperance,  puis  par  pierre  ehene 
dit  xtonge  ensaisiné  avec  plus  grande  quantité  le  24  Tbie 
1689,  puis  Mr.  de  lavaltrie,  puis  clâùde  maurice  dit  la  fan- 
taisie, ensaisiné  le  21  8bre  1700,  puis  vers  1745  francois  du- 
mergue,  puis  le  sr.  francois  legardeur  de  courtem anche,  en- 
saisine  le  20  aoust  1751. 

pierre  parent  ensaisiné  le  9  7bre  1705. 

No    174 

PI.  G—  (Xo  250)  — 

31  pieds  sur  toute  la  profondeur  jusques  au  jardin  de 
l'hôpital  faisant  d'un  coté  100  pieds  et  de  l'autre  102  pieds, 
dont  nous  n'avons  pas  le  contrat  de  concession,  et  chargés 
de  6d  tournois  par  toise  carrée,  fait  pour  le  tout  211  2d. 

possédés  avant  1G89  par  jean  aubuclion  dit  lesperance, 
puis  acquis  par  pierre  chêne  dit  xtonge,  ensaisiné  le  21  7bre 
1G89,  puis  Mr.  de  lavalterie  possesseur  en  1696,  puis  Claude 
maurice  dit  la  fantaisie  ensaisiné  le  20  8bre  1700,  puis  fran- 
cois maurice  la  fantaisie  en  175G,  la  veuve  valentin  miler 
en  1759,  la  veuve  jean  la  fantaisie  Baugrand  ensaisiné,  puis 
pierre  fiset  ensaisiné  le  29  7bre  1781. 

No    175 

112  pieds  de  front  sur  toute  la  profondeur  jusques  au 
jardin  de  l'hôpital  concédés  a  pierre  pertuis  dit  la  lime  le  15 
juillet  1680,  chargés  de  6<L  par  toise  carrée,  sauf  la  réduc- 
tion, en  profondeur  d'un  coté.  .  .  . 

puis  possédés  par  le  sr.  louis  lefebvre  duchouquet  héritier 
pertuis,  puis  divisé  comme  il  suit. 


—  224  — 

No    175  a 

PL  6— (No  251)  — 

environ  84  pieds  sur  102  pieds  d'un  coté  et  environ  110 
de  l'autre  possédés  par  les  héritiers  duchouquet,  concession 
à  André  Gitard  dit  lesperance  le  11  mars  1G77. 

No    175  b 

PL  6— (No  252)  — 

33  pieds  1-2  sur  environ  110  pieds  d'un  coté  et  113  de 
l'autre  acquis  du  sr.  duchouquet  le  20  avril  1728,  par  tous- 
saint  reboul  dit  leveillé  ensaisiné  le  29  aoust  1733. 

No    176 

PL  6— (No  253)  — 

terrain  d'abord  concédé  en  1678  a  Jacques  cardinaux 
puis  réuni  au  domaine  et  concédé  comme  il  suit,  mathieu 
huboux  sr.  deslongchamps  concessionnaire  le  12  may  1685 
de  50  pieds  de  terrain  sur  toute  la  profondeur  jusques  au 
jardin  des  religieuses,  chargé  de  6d.  de  cens  par  toise  carrée 
sauf  la  réduction,  contient  d'un  coté  environ  113  pieds  de 
profondeur  et  de  l'autre  environ  115,  trante  six  de  ce  terrain 
ont  été  démembrés  pour  le  No  177  cy-après,  restoit  quatorze 
pieds  auxquels  on  en  a  ajouté  seize  de  No  175  cy-devant,  fait 
pour  le  présent  emplacement  environ  30  pieds  sur  la  profon- 
deur cy-dessus. 

acquis  lesdits  14  pieds,  cy-dessus  des  héritiers  long- 
champs  par  pierre  pertuis  dit  lalime  vers  l'an  1699,  puis 
possédé  par  le  sr.  louis  lefebvre  duchouquet  héritier  pertuis, 
puis  par  marguerite  pertuis  veuve  duchouquet  vendu  le  30 
juin  1730,  au  sr.  Joseph  histre  ensaisiné  le  1er  8bre  1754,  puis 
antoine  cyriar  ensaisiné  le  26  avril  1756,  puis  antoine  Buleau 


—  225  — 

dit  picard  ensaisiné  ledit  jour  2G  avril  1756,  puis  le  sr.  ba- 
ronet ensaisiné  le  29  mais  1768,  puis  le  sr.  dénis  carleton 
ensaisiné  le  29  mars  1768,  puis  le  sr.  jean  eroisier  puis  les  srs. 
stenhouse  ensaisinés  le  5  avril  1771. 

NO    177 

PL  6— (Partie  de  Xo  251)  — 

ce  terrain  est  composé  d'abord  de  36  pieds  faisant  partie 
de  No  176  cy  dessus  et  concédés  avec  plus  grande  quantité 
au  sr.  mathieu  huboux  de  longchamps  le  12  may  1685,  chargés 
de  6d.  par  toise  carrée,  lesdits  36  pieds  acquis  de  la  veuve 
longchamps  par  claude  mangue  le  5  7bre  1682,  puis  par 
ledit  sr.  maugue  vendus  au  sh.  etienne  guiot  curé  de  montreal 
le  23  7bre  1688,  ensaisiné  le  7  avril  1691,  puis  par  ledit  sr. 
guiot  donné  a  marguerite  tardif  soeur  de  la  congrégation  le 
28  février  1691,  puis  par  laditte  tardif  rétrocédé  audit  sr. 
guiot  le  2  avril  1692,  puis  par  ledit  sr.  guiot  abandonné  anx 
seigneurs  le  25  may  1696,  et  puis  concédé  par  Mr.  dolier  aux 
soeurs  de  la  congrégation  le  1er  juillet  1698,  a  la  charge  de 
6d.  de  cens  par  toise  carrée,  et  par  le  même  acte  il  leur  est 
fait  remise  de  250  11  pour  les  aider  dans  l'établissement  de 
leur  mission  a  la  pointe  aux  trembles. 

plus  est  composé  encore  le  présent  No,  d'un  terrain  qui 
avoit  d'abord  été  concédé  vers  l'an  1674,  a  simon  cardinaux 
et  pierre  laurin  fils,  ensuite  réuni  au  domaine  et  concédé 
a  gilbert  barbier  dit  minime  le  3  xbre  1681,  entre  le  terrain 
du  si\  longchamps  et  celuy  des  religieuses  hospitalières  au 
nord  est,  chargé  de  10s.  de  cens,  puis  acquis  vers  l'an  1688, 
par  les  soeurs  de  la  congrégation. 

tout  le  terrain  du  présent  Xo  est  occupé  aiijourd'huy 
par  la  chapelle  de  notre  dame  des  victoires  dans  la  cours 
des  soeurs  ou  sud  ouest. 


—  226  — 

No   178 

(Le  No  178  est  représenté  au  nouveau  livre  par  le  No 
255  et  le  No  47  par  les  Nos  259,  266,  260,  267,  261,  262,  263, 
et  partie  de  264.) 

Les  religieuses  hospitalières  et  pauvres  de  l'hotel-dieu 
de  montreal  concessionnaires  en  fief  le  9  janvier  1682,  de 
tout  le  terrain  renfermé  dans  l'enclos  dudit  hôpital,  qui  est 
dit  dans  le  contrat  contenir  7  a  8  arp.  en  superficie  et  qui 
n'en  contient  cependant  que  4  ou  5,  plus  concessionnaires 
par  le  même  acte  d'un  arpent  en  superficie  marqué  No  47, 
tout  ledit  terrain  a  partager  par  égale  portion  entre  les  reli- 
gieuses et  les  pauvres. 

Nota — Il  y  a  dans  les  archives  une  liasse  de  procédures 
au  sujet  de  l'établissement  de  l'hotel-dieu  de  montreal  et  de 
i  administration  d'iceluy  par  les  seigneurs  de  cette  isle. 

No   179 

jean  chapleau  concessionanire  en  1655  d'un  demy  arpent 
en  superficie  dont  nous  n'avons  pas  le  contrat  de  concession, 
paroit  chargé  de  2s.  6d.  pour  le  tout. 

NO     179  AetB 

PI.  6— (Partie  de  No  254  et  No  256)  — 

acquis  depuis  par  les  soeurs  de  la  congrégation  qui  l'ont 
divisé  comme  il  suit. 

la  partie  A  demeurée  au  dittes  soeurs  et  renfermée  dans 
leur  enclos. 

la  partie  B  40  pieds  sur  50  vendus  par  les  soeurs  a  J.  B. 
auger.  mr.  niont&olfier  l'a  regardé  comme  ensaisiné. 


—  227  — 

No    179  c 

PL  6— (No  257)— 

40  pieds  sur  50,  vendus  d'abord  par  les  soeurs  au  sr. 
pierre  pertuis  possesseur  en  1735,  puis  par  les  dittes  soeurs 
retiré  et  vendu  de  nouveau  au  sr,  pierre  guy,  ensaisiné  le  7 
juin  1741. 

NO    180 

andré  charly  dit  st.  ange  concessionnaire  le  30  aoust 
1655  de  demy  arpent  en  superficie  chargé  de  deux  sols  six 
deniers  pour  le  tout. 

puis  acquis  par  le  nommé  moreau,  puis  avant  1700  par 
les  soeurs  de  la  congrégation  qui  l'ont  divisé  comme  il  suit. 

No    180  a 

PL  6— (Partie  de  No  254)  — 

la  partie  A  demeurée  aux  dittes  soeurs  et  renferée  dans 
leur  enclos. 

No    180  b 

PL  6— (Partie  de  No  257)  — 

40  pieds  sur  50  vendus  par  les  soeurs  au  nommé  pierre 
st.  cosme  le  30  avril  1732,  puis  acquis  par  le  sr.  pierre  guy 
ensaisiné  le  25  juin  1737. 

No    180  c 

PL  6— (Partie  de  No  257)  — 

40  pieds  sur  50  vendus  par  les  soeurs  au  sr.  godefroy 
de  vieuxpont  le  1er  7bre  1722,  puis  acquis  par  le  sr.  pierre 
guy  ensaisiné  le  25  juin  1737. 


—  228  — 

No    180  d 

PL  6— (No  258)  — 

30  pieds  sur  50  vendus  par  les  soeurs  a  etienne  campault 
vers  Tan  1725,  puis  acquis  par  Joseph  provanché  ensaisiné 
le  17  7bre  1746,  puis  antoine  duroseau  ensaisiné  le  4  février 
1760,  puis  guillaume  Barchz  ensaisiné  le  10  aoust  1756,  puis 
le  sr.  paul  lacroix  ensaisiné  le  15  7bre  1787,  puis  le  sr.  gabriel 
franchere  ensaisiné  le  25 1786,  puis  jh.  perrault  char- 
pentier ensaisiné  le  19  8bre  1795. 

No    181 

2  arpens  de  large  sur  environ  3  de  profondeur  en  super- 
ficie, environ  6  arp.  faisant  partie  de  la  terre  marquée  au 
rang  des  concessions  Xo  917D,  concédée  en  fief  au  sr.  lam- 
bert  closse  avec  plus  grande  quantité  le  2  février  1658. 

N.B. — le  31  mars  1667,  Not.  Basset,  2  arps  sur  5  sur  la 
Devanture  vendus  par  Mdme  Closse  a  l'hôtel  Dieu,  puis  par 
un  règlement  du  9  janvier  1682,  Not.  Mauguet,  les  Keligieu- 
ses  ont  acquis  de  l'hôtel  Dieu,  les  10  Arpents,  lesquels  par 
le  même  acte,  ont  été  mis  en  roture  par  les  religieuses. 

tout  le  présent  terrain  cédé  aux  religieuses  hospitalières 
avant  Tan  1681,  puis  par  elles  divisé  et  vendu  a  differens 
particuliers  comme  il  suit. 

No    181  a 

PI.  7 — (Place  vacante  au  sud  ouest  du  No  303)  — 
environ  30  pieds  sur  environ  40,  acquis  des  dames  reli- 
gieuses  par....    en   1700,   et  chargés  de  6d.   de  cens,  nous 
n'avons  pas  ce  contrat. 

possédés  en  1725  par  J.  B.  paillet  dit  st.  amour,  puis 
louis  payel  dit  st.  amour  héritier.  Fuis  Jh.  Duplessis  a  acquis. 


—  229  — 

No    181  b 

PL  7— (No  303)  — 

environ  40  pieds  sur  environ  40,  vendus  par  les  dames 
religieuses  vers  l'année  1700  a.  . . .  dont  nous  n'avons  point 
de  contrat,  chargé  de  6d.  de  cens. 

possédés  en  1725  par  Jean  Serre,  puis  par  Jean  rousseau 
dit  st.  Jean,  adjudicataire  le  20  avril  1751,  puis  Joseph  Du- 
plessis  robereau  adjudicataire  en  1758. 

No    181  c 

PL  7— (No  304)  — 

51  pieds  sur  toute  la  profondeur  jusques  aux  remparts 

vendus  vers  l'an  1700  par  les  dames  religieuses  a et 

nous  n'avons  point  ce  contrat,  doit  3d.  de  cens. 

possédé  d'abord  par  le  nommé  chanteloups,  puis  le  nom- 
mé lajeunesse,  puis  en  1725  par  pierre  halé,  puis  en  1744  par 
pierre  lupien  dit  baron,  en  1756  par  antoine  lupien  dit  Baron, 
puis  par  J.  B.  bertin  ou  aubertin,  ensaisiné  le  17  janvier 
1757,  puis  pierre  bigeault  ensaisiné  le  21  avril  1777. 

No    181  d 

PL  7— (No  305)  — 

51  pieds  sur  environ  38  de  profondeur  moyenne  propor- 
tionnelle, vendus  par  les  dames  religieuses  le  18  janvier  1691, 
a  pierre  Boucher  ecuyer  sr.  de  grosbois,  chargé  de  3d.  de  cens. 

puis  acquis  par  jean  paillé  dit  st.  amour,  puis  possédés 
en  1711  par  Jacques  boyard. 

No    181  e 

PL  7— (Partie  de  No  306)  — 

40  pieds  sur  environ  48,  moyenne  proportionnelle,  acquis 


—  230  — 

des  dames  religieuses  le  22  juin  1690,  par  Gabriel  Beaudreau 
dit  graveline,  chargé  de  3d.  de  cens. 

acquis  par  Jacques  ricard,  puis  par  J.  B.  paillet  dit  st. 
amour,  ensaisiné  le  13  7bre  1711,  puis  louis  payet  dit  st. 
amour  héritier,  puis  Joseph  Morin  ensaisiné  le  4e  9bre  1779. 

NO     181  F 

pi.  7_(  Partie  de  No  307)  — 

45  pieds  sur  environ  50,  acquis  des  dames  religieuses  le 
10  avril,  1690,  par  Charles  juillet,  chargé  de  4d.    de  cens. 

acquis  par  Jacques  l'huillier  dit  desvignes  le  27  juillet 
1707,  puis  par  pierre  cardinal,  puis  par  alexandre  Jourdain, 
ensaisiné  le  15  8bre  1713,  puis  Jean  valade  dit  la  jeunesse, 
puis  Bernard  Bleigné  dit  jarry,  ensaisiné  le  25  mars  1726, 
puis  Vincent  lagenois. 

puis  J.  B.  prevost  ensaisiné  pour  la  veuve  lagenois  pos- 
sedoit  21  pieds  1-2  le  28  mars  1710,  alors  l'autre  partie. 

No    181  g 

PL  7— (Partie  de  307  et  308)  — 

43  pieds  sur  environ  50  acquis  des  dames  religieuses  le 
24  avril  1690  par  jean  lacroix,  chargé  de  3d.  de  cens. 

acquis  par  antoine  forestier  ensaisiné  le  3  aoust  1723, 
puis  michel  Bouvier,  puis  en  1723  Charles  alavoine,  puis 
alexandre  Jourdain  ensaisiné  le  6  février  1718,  puis  pierre 
et  francois  desautels  dits  lapointe,  ensaisinés  le  6  janvier 
1723,  puis  sr.  pierre  lestage  ensaisiné  le  5  février  1729,  puis 
J.  B.  prevost  ensaisiné  le  14  may  1741. 

francois  daveluy  ensaisiné  pour  60  pieds  sur  toute  la 
profondeur  des  anciens  titres  le  19  mars  1T83. 

Nota.— 11  y  a  environ  1  arp.  en  superficie  au  bout  de  50 


—  231  — 

pieds  qui  font  la  profondeur  des  emplacements  de  rue  st. 
Jacques  marqués  jusques  icy  au  No  181  par  les  letres  A,  B,  C, 
D,  E,  F,  G,  lequel  arpent  etoit  échu  aux  religieuses  pour  la 
dott  de  la  soeur,  avec  le  restant  du  terrain  dont  est  parlé 
dans  le  présent  No  lequel  terrain  avoit  été  acquis  des  reli- 
gieuses par  J.  B.  paillet  dit  st.  amour  en  ....  possédé  en 
1759  par  louis  paillet  lequel  en  a  vendu  le  30  janvier  1759 
deux  emplacements  scavoir,  à  J.  B.  prevost  30  pieds  sur  90^ 
ensaisiné  le  9  may  1759,  à  Joseph  arel  fils  60  pieds  sur  90, 
ensaisiné  le  î)  may  1759. 

No    181  h 

PI.  7— (Partie  de  No  297)  — 

29  pieds  sur  70,  vendus  par  les  religieuses  le  25  8bre 
1G89  à  pierre  lefevre,  chargé  de  4s.  de  cens. 

puis  acquis  par  etienne  forestier  dit  lafortune  le  11  aoust 
1091,  ensaisiné  le  20  7bre  1G9G,  puis  francois  gassien  ensai- 
siné le  24  xbre  1709,  puis  divisé  comme  il  suit. 

No    181  hi 

30  pieds  sur  40  acquis  par  pierre  noel,  ensaisiné  le  23 
8bre  1747. 

NO     181  H2 

PL  7— (Partie  de  No  297)  — 

29  pieds  sur  rue  st.  lambert  et  30  de  profondeur  acquis 
par  jaeqnes  bertrand  possesseur  en  1730  et  ensaisiné  le  14 
avril  1775,  la  veuve  de  pierre  noel  ensaisinée  le  30  7bre  1709 
pour  13  pieds,  sur  rue  st.  Lambert,  sur  environ  30  pids.  la 
veuve  de  pierre  noel  ensaisiné  pour  le  restant  de  remplace- 
ment le  21  aoust  1775. 


2S21 

No    181  i 

PL  7— (No  298)  — 

environ  29  pieds  sur  70  vendus  par  les  religieuses  le  12 
8b re  1689  a  jean  Brillaud  dit  Barreau  chargé  de  4d.  de  cens. 

acquis  par  gilles  galipeau,  puis  vers  1720  par  ambroise 
casail,  puis  divisé  comme  il  suit. 

No    181  1 1 

PL  7— (No  298)— 

29  pieds  sur  40  acquis  de  casail  par  J.  B.  aubertin  le 
2  mars  1727,  ensaisiné  le  23  mars  1710,  puis  pierre  bigeault 
ensaisiné  le  21  avril  1774. 

No    181  12 

PL  7— (Partie  de  No  297)  — 

29  pieds  en  carré  acquis  par  Jacques  Bertrand  possesseur 
en  1730,  puis  par  la  veuve  de  pierre  noel  ensaisiné  pour  30 
pds.  sur  13  pds.  de  profondeur  le  30  7bre  1769,  puis  ensai- 
siné de  nouveau  le  21  aoust  1775,  le  restant  scavoir  31  pds. 
de  front  sur  17  pds. 

No    181  l 

PL  7— (Partie  de  No  299)  — 

32  pieds  sur  environ  70  vendus  par  les  religieuses  a  ber- 
nard  Caraquille  dit  lespagnol,  chargé  de  4d.  de  cens,  le  25 
8bre  1689. 

acquis  vers  1710  vincent  lenoir  dit  le  tourangeau,  puis 
nicolas  gervais  partie  par  héritage  du  coté  de  sa  femme,  par- 
tie par  acquisition,  ensaisiné  le  23  février  1757,  puis  Joseph 
poitras  ensaisiné  le  6  aoust  1789,  puis  jean  Baptiste  Guillon, 
ensaisiné  le  6  aoust  1789. 


—  233  — 

No    181  m 

PL  7— (Partie  de  No  299) 

32  pieds  sur  environ  69,  promis  d'abord  a  Mr.  de  laval- 
trie,  puis  vendus  par  les  religieuses  le  25  juillet  1690  a  jean 
huboux  sr.  des  longchanips,  chargé  de  -Id.  de  cens. 

puis  acquis  par  le  nommé  larche  puis  par  gilbert  desau- 
tels dit  lapointe,  puis  vers  1720  par  le  sr.  timothé  silvin, 
puis  en  1731,  par  pierre  hostin  dit  niarineau,  ensaisiné,  puis 
jacque  ranger,  dit  des  laurier,  puis  jean  Bap.  guillon  ensai- 
siné  le  31  janvier  1787. 

No    181  n 

PL  7— (No  300)  — 

32  pieds  sur  GS  vendus  par  les  daines  religieuses  le  2 
8bre  1689,  a  nicolas  gaudry  dit  Bourbonnière,  chargé  de  5d. 
de  cens. 

acquis  par  nicolas  Brazeau  ensaisiné  le  7  aoust  1690, 
puis  mathurin  parent,  puis  vers  1720  le  sr.  timothée  silvain, 
puis  en  1735  pierre  hostin  dit  marinau,  puis  retiré  par  ledit 
sr.  timothée  silvain,  ensaisiné  le  18  février  1740,  puis  Charles 
girardin  possède  36  pieds  sur  72  ensaisiné  le  9  7bre  1767,  puis 
le  Sr.  legras  pierreville  ensaisiné  le  21e  avril  1779,  puis  la 
veuve  jean  ecuyer,  ensaisiné  en  9bre  1788. 

No    181  o 

PL  7—  (Partie  de  No  291)  — 

32  pieds  sur  68  vendus  par  les  religieuses  le  3  8bre  1689, 
a  séraphin  marganne  sr.  de  lavaltrie,  chargé  de  5d.  de  cens. 

acquis  par  mathurin  parent  ensaisiné  le  1er  8bre  1695, 
puis  le  sr.  timothée  silvain,  puis  le  sr.  de  fleurimont  ensai- 
siné le  8  juin  1779  pour  partie. 

Puis  le  Sieur  Jobert  a  acquis  de  Mr.  de  fleurimont  et 
a  été  ensaisiné  le  13  may  1795. 


234  — 

181  p 

PL  7— (Partie  de  No  294)  — 

32  pieds  sur  67  vendus  par  les  religieuses  le  28  8bre  1689 
a  séraphin  margane  sr.  de  la  valtrie  chargé  de  5d.  de  cens. 

acquis  par  mathurin  parens  ensaisiné  le  1er  aoust  1695, 
puis  le  sr.  timothée  silvain,  puis  le  sr.  de  fleurimont  ensaisiné 
le  8  juin  1779,  pour  partie,  Puis  le  Sr.  Jobert  a  acquis  de 
madame  de  fleurimont  et  a  été  ensaisiné  le  13  may  1795. 

No    181  Q 

PL  7— (Partie  de  No  302  et  301)  — 

32  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  Jacques  sur  environ  QG 
vendus  par  les  religieuses  le  30  7bre  1689  a  pierre  leroy, 
doit  5d.  de  cens. 

acquis  par  hustache  prevost  vers  1715,  puis  hustache 
paneton,  partie  pour  dot  de  sa  femme,  partie  pour  acquisition 
ensaisiné  le  14  avril  1749. 

Nota. — Mr.  lestage  est  ensaisiné  pour  la  moitié  de  ce 
terrain  le  1er  avril  1733. 

■  No    181  k 

PL  7— (Partie  de  301  et  302)  — 

32  pieds  (sur  rue  st.  Jacques)  sur  65  (le  long  de  rue  St. 
Gabriel)  vendus  par  les  religieuses  le  14  7bre  1689,  a  paul 
dazé  chargé  de  5d.  de  cens. 

acquis  par  hustache  prevost  vers  1715,  puis  michel  maray 
sr.  de  la  chavinerie,  ensaisiné  le  1er  juillet  1750,  a  Joseph 
feuilletot  le  27  avril  1779. 

No    181  s 

4 

PL  7— (Partie  de  No  292)  — 

45  pieds  sur  90  vendus  par  les  religieuses  le  22  aoust 


—  235  — 

1688  a  vincent  lenoir  dit  tourangeau,  chargé  de  7d.  de  cens. 

Joseph  lenoir  ensaisiné  pour  16  pieds  le  4  février  1742, 
puis  Joseph  Lacroix  ensaisiné  le  14  may  1792,  pour  45  sur 
90,  puis  Mr.  MacKindlay  ensaisiné  le  21  may  1792. 

No    181  t 

PL  7— (Partie  de  Nos  292  et  293)  — 

32  pieds  sur  90,  possédés  d'abord  par  le  sr.  isaae  nafre- 
choux  en  1688,  puis  vendus  par  les  religieuses  le  25  8bre  1689 
a  gisles  galipeau,  chargé  de  4d.  de  cens. 

acquis  par  vinecent  lenoir  vers  1720,  puis  le  sr  daniel 
robertson  ensaisiné  pour  23  pieds  sur  90  le  27  mars  1778, 
puis  mrs.  macguill  et  todd  ensaisinés  le  17  juin  1778,  puis 
Joseph  Lacroix  ensaisiné  le  14  may  1792,  pour  9  pds,  sur  90, 
puis  Mr.  MacKindlay  ensaisiné  le  21  may  1792  pour  9  pds. 
sur  90. 

No    181  u 

PL  7— (Partie  de  No  293)  — 

'90  pieds  sur  90  vendus  par  les  dames  religieuses  a  sr. 
pierre  de  st.  ours  le  23  aoust  1688,  chargé  de  ls.  3d.  de  cens. 

acquis  par  pierre  biron  ensaisiné  le  6  7bre  1716,  puis  le 
sr.  rené  choret  de  st.  romain,  puis  le  sr.  lobinois  acquéreur 
le  13  aoust  1721  et  ensaisiné  le  22  xbre  1734,  puis  le  sr.  fer- 
dinand  felzds,  ensaisiné  le  2.  juin  1744. 

puis  le  sr.  pierre  lefebvre  du  chouquet  ensaisiné  le  12 
7bre  1773,  puis  le  sr.  daniel  robertson  ensaisiné  le  27  mars 
1778,  puis  mrs.  macguill  et  todd  ensaisinés  le  17  juin  177S. 

No    181  x 

PL  7— (Partie  de  No  294)  — 

43  pieds  sud  90  vendus  par  les  religieuses  le  23  aoust 


—  236  — 

1688  a  aiathurin  parent,  chargé  de  Gd.  de  cens. 

acquis  par  Mr.  tiinothée  silvain  possesseur  en  1744,  puis 
le  sr.  pierre  noyelle  de  fleuriinont  ensaisiné  le  8  juin  1779. 

Puis  le  Sr.  Jobert  a  acquis  de  Madame  de  fleurimont  et 
a  été  ensaisiné  le  13e  may  1795. 

No    181  y 

PL  7— (Nos  295  et  29G  et  partie  des  Nos  302  et  294)  — 

84  pieds  sur  90  vendus  par  les  religieuses  le  23  aoust  1688 
a  etienne  truteau,  chargé  d'un  sol  de  cens. 

acquis  par  Mr.  de  tonty  ensaisiné  le  3  7bre  1G98,  puis 
Mr.  de  cabanas  héritier  tonty,  puis  sr.  richard  dulong  10 
pieds  sur  90  ensaisiné  le  18  février  1766.  , 

puis  le  sr.  De  lorimier  ensaisiné  pour  74  pieds  sur  S0 
le  23  may  1772,  puis  madame  Catherine  giasson  veuve  hubert 
ensaisiné  le  27  mars  1776  pour  environ  38  pieds  sur  80  pieds, 
puis  Joseph  poitras  ensaisiné  pour  environ  42  pieds  sur  80 
pieds  le  12  juillet  1790,  Puis  le  Sr.  Jobert  a  acquis  du  Sr. 
Poitras  environ  8  pieds  de  front  sur  S0  ensaisiné  le  13  may 
1795,  et  le  Docteur  Leodle  a  acquis  de  Poitras  le  restant  du 
terrain. 

No    181  z 

PL  G— (Partie  de  No  254)  — 

terrain  cédé  par  les  religieuses  aux  soeurs  de  la  congré- 
gation vers  Fan  1690. 

Nota. — la  chapelle  des  soeurs  de  la  congrégation  a  été 
bénie  par  Mr.  dolier  le  15  du  mois  d'aou'st  1795  (1695)  et  ce 
ineme  jour  on  y  a  mis  le  st.  sacrement. 

il  y  a  dans  nos  archives  un  extrait  des  lettres  patentes 


—  237  — 

du  roy  pour  l'établissement  des  soeurs  en  canada  en  datte  du 
30  Tbre  1675. 

NO     181  Aa 

60  pieds  le  long  de  rue  st.  J.  B.  et  54  sur  rue  notre  dame 
vendus  par  les  religieuses  le  23  aoust  1688  a  dénis  sabourin 
chauvaniere  puis  par  lesdittes  religieuses  retiré  et  réuni  a 
leur  domaine,  et  par  le  mem  contrat  par  elles  vendu  le  24 
juin  1691  a  andré,  Charles  et  robert  deniers  frères,  chargé 
de  6d.  de  cens. 

acquis  par  paul  agnier  vers  Fan  1710  puis  divisé  comme 
il  suit. 

NO     181  Aal 

PL  7— (Partie  de  No  289)  — 

27  pieds  sur  60  possédés  par  les  héritiers  agnier. 

NO     181  Aa2 

PI.  7— (Partie  de  No  289)  — 

27  pieds  sur  60  possédés  en  1745  par  pierre  dubois,  puis 
alexis  dubois. 

No    181  Bb 

75  pieds  sur  72  vendus  par  les  religieuses  le  30  aoust 
1688  a  rené  alarie,  chargé  de  lOd.  de  cens. 

acquis  par  francois  jaret  sr.  de  vercheres  ensaisiné  le 
29  8bre  1691,  puis  rené  drouillard  dit  laprise,  ensaisiné  le 
17  janvier  1712,  puis  divisé  comme  il  suit. 

No    181  Bbi 

PI.  7— (Partie  de  No  289)  — 

25  pieds  sur  72  échus  par  succession  a  rené  drouillard 


—  238  — 

fils,  puis  le  26  may  1760  alexis  dubois,  ensaisiné  le  13  juin 
1760. 

No    181  Bb2 

PL  7— (Partie  de  No  289)  — 

25  pieds  sur  72  échus  par  succession  a  marie  drouillard, 
puis  acquis  par  sr.  pierre  puybareau  ensaisiné  le  31  8bre 
1712,  puis  retirés  par  rené  drouillard  ensaisiné  le  22  avril 
1715,  puis  yincent  plingué  dit  st.  vincent  le  1er  xbre  1750, 
ensaisiné  le  10  may  1758,  puis  retiré  par  Charles  desery 
latour  le  8  7bre  1768,  puis  le  sr.  paul  lacroix  ensaisiné  le 
2e  juin  1788,  puis  jh.  perrault  ensaisiné,  puis  le  Sr.  Cadwel 
ensaisiné  le  20  aoust  1796 

N0     181  Bb3 

PL  7— (Partie  de  No  287)  — 

25  pieds  sur  72  échus  par  succession  a  Charles  drouillard, 
Puis  le  Sr.  debarthche  en  a  acquis,  puis  le  Sr.  Berthelot  a 
acquis,  Puis  le  Sr.  Gabriel  Franchère  a  acquis  du  Sr.  Berthe- 
lot ensaisiné,  puis  jh.  perrault  ensaisiné,  puis  le  Sr.  Cadwel 
ensaisiné  le  20  aoust  1796. 


181  ce 

45  pieds  sur  72  vendus  piaf  les  religieuses,  premièrement 
en  1688  a  Jacques  daugrolle  dit  lamarche,  puis  par  elles  retiré 
et  vendu  ensuite  le  19  9bre  1689,  a  Jeanne  renaude  veuve 
Jacques  vaudry,  chargé  de  6d.  de  cens. 

puis  acquis  par  marguerite  anthiaume  veuve  du  sr.  andré 
jean  de  beauregard  le  22  7bre  1691,  ensaisinée  le  4  juin  1696, 
puis  pierre  fontaine,  puis  edme  moreau  ensaisiné  le  14  mars 
1713,  puis  philippes  et  prudent  vinet  ensaisinés  le  4  juin  1723, 
puis  divisé  comme  il  suit. 


—  239  — 

No    181  Ce i 

PL  7— (Partie  de  No  287)  — 

22  pieds  1-2  sur  72  acquis  par  pierre  compain  dit  lespe- 
rauce  ensaisiné  le  28  juin  1737,  puis  louis  malidor  ensaisiné 
le  22  aoust  1789,  puis  jh.  perrault  ensaisiné,  puis  le  Sr.  Cad- 
well  ensaisiné  le  20  aoust  179G. 

NO     181  Cc2 

PL  7— (No  286)  — 

22  pieds  1-2  sur  72  acquis  par  andré  Baudin  ensaisiné 
le  16  8bre  1747,  puis  roland  paradis  ensaisiné  le  23  janvier 
1750,  puis  le  sr.  foretier  ensaisiné  en  xbre  1778,  puis  Mme 
veuve  dubuc  ensaisinée  le  13  xbre  1792. 

No    181  Dd 

90  pieds  sur  72  vendus  par  les  religieuses  le  30  aoust 
1688  a  pierre  chicoine,  chargé  de  12d.  de  cens. 

acquis  par  Jean  Brunet  dit  la  sabloniere  ensaisiné  le 
12  9bre  1711,  puis  divisé  comme  il  suit. 

NO     181  Ddl 

PL  7— (Partie  de  No  284)  — 

45  pieds  sur  72  acquis  par  J.  B.  godefroy  sr.  de  vieux- 
pont  le  6  7bre  1734,  puis  le  sr.  louis  charly  st.  ange  a  acquis 
le  30  juillet  1756,  puis  acquis  par  mad.  veuve  Duplessis  en- 
saisiné. 

No    181  Dd2 

PL  7— (Partie  de  No  284)  — 

voyés  sy-après  No  183A,  la  notte  audit  lieu  charge  cet 
emplacement  de  2s.  de  cens. 


—  240  — 

45  pieds  sur  72  acquis  par  le  sr.  francois  Jarret  de  ver- 
cheres,  ensaisiné  le  24  Tbre  1T34,  puis  henri  louis  deschamps 
sr.  de  boisber  eusaisiué  le  30  Tbre  1734,  puis  noel  guillon 
duplessis  en  saisine  le  29  juillet  1742. 

NO     181  Ee 

102  pieds  1-2  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  et  60  de 
profondeur  vendus  par  les  religieuses  le  23  aoust  1688  a 
pierre  Boisseau,  chargé  d'un  sol  de  cens,  puis  divisé  comme 
il  suit. 

NO     181  Eel 

PL  7— (No  290)  — 

26  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  et  60  de  pro- 
fondeur acquis  d'antoine  Boisseau  par  etienne  gibault  ensai- 
siné  le  16  may  1745,  puis  alexis  dubois  fils  60  pieds  sur  60 
ensaisiné  en  aoust  1788,  puis  le  sr.  francois  desery  ptre  en- 
saisiné  29  xbre  1792  pour  60  pds.  sur  60. 

N0     181  Ee2 

PL  7— (No  291)  — 

....  pieds ....  échus  a  angelique  Boisseau  francois  le 
guay,  puis  richard  du  long  ensaisiné  le  24  mars  1769,  pour 
environ  43  pieds  sur  60  pieds. 

No    181  Ff 

PL  7— (No  288)  — 

60  pieds  sur  72  vendus  par  les  religieuses  en  1688  a  gisles 
garnier,  puis  par  elles  retiré,  et  vendus  de  nouveau  le  18  9bre 
1689,  a  francois  guillemot  dit  la  lande  chargé  de  8d.  de  cens. 

puis  acquis  par  jean  harel  ensaisiné  le  21  juin  1723,  puis 


—  241  — 

titre  nouvel  audit  harel  en  datte  du  15  juin  1726,  puis  Mes- 
sire  Dezery  prêtre  ensaisiné  le  29  xbre  1792,  puis  Mr.  james 
hallowel  ensaisiné  le  11  avril  1796. 

No    181  Gg 

PL  7— (Partie  de  No  288)  — 

45  pieds  sur  72  vendus  par  les  religieuses  le  29  7bre  1688 
a  jean  gautier,  puis  par  ledit  gautier  vendu  a  jean  griveau 
dit  boisjoly,  et  par  ledit  boisjoli  vendu  a  jean  roy  dit  deschats, 
puis  retiré  par  les  religieuses  et  par  elles  vendu  de  nouveau 
le  19  7bre  1689  audit  jean  roy  desehats,  chargé  de  6d.  de  cens. 

puis  possédé  par  laurens  roy,  puis  acquis  par  andré  de- 
mers,  ensaisiné  le  5  9bre  1711,  puis  louis  chapeau  adjudica- 
taire en  1760  ensaisiné  le  23  9bre  1753,  puis  Messire  Dezery 
prêtre  ensaisiné  le  29  xbre  1792,  puis  Mr.  james  hallowel  en- 
saisiné le  11  avril  1796. 

No    181  Hh 

PL  7— (Partie  de  Ko  285)  — 

45  pieds  sur  72  vendus  par  les  religieuses  le  7  8bre  1689 
a  J.  B.  et  henri  jarry  frères,  chargé  de  6d.  de  cens. 

acquis  par  J.  B.  Beau  ensaisiné  le  4  janvier  1706,  puis 
le  sr.  clément  sabrevois  de  Bleury,  ensaisiné  le  17  7bre  1746, 
puis  felix  Graham  ensaisiné  le  28  9bre  1792,  puis  j.  h.  fro- 
bislier,  Esq.  ensaisiné  le  25  avril  1796. 

No    181  n 

PL  7— (Partie  de  Xo  285)  — 

47  pieds  sur  72  vendus  par  les  religieuses  le  23  aoust 
1688  a  jean  grivau  dit  bois  joly  chargé  de  6d.  de  cens. 

acquis  par  adrien  betonriié  dit  laviolette  ensaisiné  ]e 


242 

24  avril  1691,  puis  pierre  chicouene,  puis  le  sr.  clément  sabre- 
vois  de  bleurv  ensaisiné  le  1er  juillet  1746,  puis  felix  Graham 
ensaisiné  le  28  9bre  1792,  puis  M.  jh.  frobisher  ensaisiné  le 

25  avril  1796. 

NO     182 

un  arpent  de  front  sur  le  niveau  de  rue  st.  gabriel  sur 
1-2  arpent  de  profondeur  et  courant  le  long  de  rue  st.  paul. 
concédé  par  les  seigneurs  en  1755  (sic)  a  nicolas  millet  dit 
le  beauceron  et  dont  nous  n'avons  pas  le  contrat  de  conces- 
sion, chargé  pour  le  tout  de  2s.  6d.  de  cens. 

acquis  par  jean  renauld,  ensaisiné  le  11  juin  1691,  puis 
divisé  comme  il  suit. 

No    182  a 

PI.  7— (No  283  et  partie  de  No  282)  — 

60  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  gabriel  sur  70  acquis 
par  le  sr.  jean  guichard  dit  lasonde,  ensaisiné  le  27  juin  1721, 
puis  Mr.  de  bleury  héritier  lasonde,  Puis  M.  McTavish  en- 
saisiné le  7  7bre  1796  pour  54  pieds  sur  environ  28. 

No    182  b 

PL  7— (Partie  de  No  279) 

30  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  gabriel  sur  70  de  pro- 
fondeur acquis  par  laurens  trudeau  ensaisiné  le  9  xbre  1721, 
puis  francois  dumest  ou  deniers  a  payé  ses  lods,  non  ensai- 
siné, puis  le  sr.  Joseph  gamelin  lods  payés  le  22  aoust  1760, 
puis  le  sr.  richard  dobie  ensaisiné  le  23  mars  1775. 

No    182  c 

PL  7— (Partie  de  No  279  et  tout  278)— 

80  pieds  ou  environ  sur  le  niveau  de  rue  st.  gabriel  et 


—  243  — 

70  de  profondeur  le  long  de  rue  st.  paul,  acquis  des  héritiers 
arnauld  par  le  sr.f  rancois  l'huilier  dit  chevalier,  ensaisiné 
le  7  7bre  1753,  mr  richard  dobie  ensaisiné  le  14  7bre  1765 
pour  un  lopin  irrégulier  et  Louis  Coiteux  ensaisiné  pour  le 
restant  le  19  aoust  1767. 

No    183 

un  arpent  de  front  sur  le  niveau  de  rue  st.  jean  et  12 
arp.  de  profondeur  sur  et  le  long  de  rue  st.  paul,  concédé  le 
21  aoust  1655,  a  Charles  hubert  dit  lacroix,  nous  n'avons 
pas  ce  contrat,  chargé  de  2s.  6d.  de  cens  pour  le  tout. 

possédés  en  1688  par  nicolas  hubert  dit  lacroix,  puis 
acquis  par  pierre  chicoine  ensaisiné  le  24  7bre  1693,  puis 
divisé  comme  il  suit. 

No    183  a 

PI.  7— (Partie  de  No  284)  — 

quelques  pieds  sur  72  de  profondeur  reunis  par  ledit  chi- 
couane  a  l'emplacement  marqué  cy  devant  No  181  D  d  2, 
selon  l'ensaisinement  de  jean  Brunet  en  datte  du  12  9bre 
1711,  chargés  de  2s.  de  cens  selon  ledit  ensaisinement,  et 
puis  passé  aux  successeurs  de  jean  Brunet  comme  au  dit 
No  181  D  d  2. 

No    183  b 

170  pieds  ou  environ  sur  le  niveau  de  rue  st.  J.B.  sur 
différentes  profondeurs  acquis  de  pierre  chicouane  par  Char- 
les cabasier,  ensaisiné  le  26  mars  1710,  puis  par  ledit  caba- 
sier  sous  divisé  comme  il  suit. 

No    183  bi 

PL  7— (Partie  de  No  282)— 

43  pieds  sur  rue  St.  J.  B.  et  environ  72  de  profondeur 


—  244  — 

acquis  de  cabàsier  par  Bertrand  trudeau,  ensaisiné  le  30 
Sbre  1713,  M.  McTavish  ensaisiné  en  1796,  le  7  7bre. 

No    183  B2 

PI.  7— (Partie  de  No  282)— 

35  pieds  sur  rue  st.  J.  B.  et  environ  72  de  profondeur 
acquis  de  cabàsier  par  hustache  prevost  le  28  7bre  1714,  puis 
pierre  jousset  dit  laloire  par  échange  du  20  juillet  1717, 
puis  Catherine  deniers  ditte  desserinons  ensaisinée  le  1er  mars 
1720,  puis  pierre  descomps  dit  labadie  le  20  7bre  1727,  puis 
sr.  francois  marie  decouagne  ensaisiné  le  9  9bre  1750,  puis 
les  srs.  jean  Thomson  et  jean  lisly  ensaisinés  le  21  xbre  1708, 
M.  McTavish  ensaisiné  le  7  7bre  1790. 

No    183  B3 

PL  7— (Nos  280  et  281)  — 

30  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  J.  B.  et  environ  70  de 
profondeur  acquis  de  cabàsier  par  louis  menard  ensaisiné  le 
25  aoust  1721. 

No    183  B4 

PL  7—  (No  270)  — 

00  pieds  ou  environ  sur  le  niveau  de  rue  st.  J.  B.  et  en- 
viron 31  de  profondeur  acquis  de  cabàsier  par  prudent  vinet, 
ensaisiné  le  21  Sbre  1717,  puis  Charles  deniers  dessermons, 
ensaisiné  le  17  juin  1719,  puis  raymond  menard  ensaisiné  le 
27  mars  1772,  puis  le  sr.  adrien  berthelot  ensaisiné  le  21  mars 
1778. 

No    183  c 

PL  7— (No  277)  — 

30  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  sur  environ  60, 


—  245  — 

acquis  de  pierre  chicouene  vers  Tan  1710,  par  sr.  pierre  la 
roque,  lequel  ensaisiné  pour  une  augmentation  acquise  de 

cabasier  en  mars  1720. 

puis  Charles  lefebvre  dit  lendreville  ensaisiné  le  26  fé- 
vrier 1746,'  puis  le  sr.  marie  rimbault  de  st.  Blain,  par  échan- 
ge du  3  avril  1751,  puis  Charles  deniers  dessermons  ensaisiné 
le  7  may  1751,  puis  le  sr.  raymond  menard  ensaisiné  le  27 
mars  1772. 


184 

un  demy  arpent  en  superficie  scavoir  1-2  arp.  (moins  9 
pieds  pris  pour  la  rue  st.  gabriel)  sur  le  niveau  de  rue  st. 
paul,  et  un  arpent  de  profondeur  le  long  de  la  rue  st.  gabriel 
(moins  le  terrain  de  la  rue  ste  thérese  pris  sur  ledit  terrain) 
concédé  le  30  aoust  1655,  a  Jacques  de  laporte  dit  st.  george, 
chargé  de  2s.  6d.  de  cens  pour  le  tout. 

puis  acquis  par  jean  deniau  le  10  aoust  1665,  puis  rené 
lanceleur  le  21  8bre  1669,  puis  le  sr.  jean  mailloth  le  20  juil- 
let 1683  ensaisiné  audit  tems.  puis  Charles  testard  de  la  forest 
le  23  février  1G8G,  puis  sr.  Charles  lemoine  de  longeuil  le  1G 
juillet,  ensaisiné  le  10  avril  1G8G,  puis  le  sr.  jean  vincent 
philippes  de  hautmenil,  et  demoiselle  lambert  son  épouse  le 
9  7bre  1691,  ensaisiné  le  8  février  1G9G,  puis  cédé  aux  sei- 
gneurs de  moiitréal  par  les  héritiers  de  hautmenil  le  9  7bre 
1713,  puis  par  les  dits  seigneurs  concédé  et  divisé  comme  il 
suit. 

No    184  a 

PL  7— (Partie  de  No  335)— 

42  pieds  sur  rue  st.  gabriel  et  environ  40  le  long  de  rue 
ste  therese  vendus  par  les  seigneurs  le  15  xbre  1713,  a  pierre 


—  246  — 

janson  dit  lapalme,  chargé  de  6d.  de  cens  par  toise  carrée, 
et  d'une  rente  foncière  de  1011  amortie  en  1734. 

Ledit  terrain  rétrocédé  par  ledit  lapalme  le  21  février 
171-1-,  et  ledit  jour  21  février  1714,  reconcedé  aux  conditions 
cy  dessus  a  francois  Joseph  paire  dit  carpentras  qui  doit  de 
cens  pour  le  tout,  argent  de  france  18s.  4d. 

puis  acquis  par  antoine  cadiliest  dit  toulouse  ensaisiné 
le  11  juin  1734,  puis  jean  maignard  en  1755,  ensaisiné  le  6 
juil.  1760,  puis  pierre  lecerf  dit  la  chasse  ensaisiné  le  9  7bre 
1767,  puis  pierre  frolin  en  janvier  1766,  puis  le  Sr.  Benjamin 
frobisher  ensaisiné  le  30  janvier  1783. 

No    184  B 

PL  7— (Partie  de  No  335)— 

40  pieds  ou  environ  sur  le  niveau  de  rue  ste  therese  et 
42  de  profondeur  vendus  par  les  seigneurs  le  15  xbre  1713, 
a  daniel  madox,  chargé  de  6d.  de  cens  x>ar  toise  carrée,  et 
d'une  rente  foncière  de  511  12s.  6d.,  la  rente  foncière  a  été 
amortie  le  15  xbre  1781,  reste  dû  pour  cens  et  rentes  seigneu- 
riales 17s.  8d. 

puis  acquis  par  hubert  lacçoix  ensaisiné,  puis  Joseph 
demers  ensaisiné,  puis  Mr.  jh.  frobisher  ensaisiné  le  25  avril 
1796. 

No    184  c 

PL  7— (Partie  de  No  335)— 

environ  40  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  gabriel  sur  en- 
viron 80  de  profondeur  vendus  par  les  seigneurs  le  15  xbre 
1713,  a  nicolas  choué  dit  laliberté,  chargé  de  6d.  de  cens  par 
toise  carrée,  et  d'une  rente  foncière  de  15s.  amortie  vers 
1720  par  Bonrbonniere. 


—  247  — 

acquis  par  nicolas  gaudry  dit  Bourbonniere  ensaisiné  le 
17  mars  1716,  puis  cïiarles  lefevre  héritier  Bourbonniere, 
puis  le  se.  thomas  Waker  Requête  ensaisiné,  puis  le  Sr.  Ben- 
jamin frobisher  ensaisiné  le  30  janvier  1783. 

No    184  d 

PL  7— (No  337)  — 

40  pieds  ou  environ  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  sur 
85  de  profondeur  sur  le  niveau  et  le  long  de  rue  st.  gabriel 
vendus  par  les  seigneurs  le  15  xbre  1713,  a  ejan  guichard  dit 
la  sonde,  chargé  de  6d.  de  cens  par  toise  carrée  et  20011  de 
rente  foncière,  amortie  vers  Tan  1720. 

acquis  par  le  sr.  simon  guillory  ensaisiné  le  6  février 
1717,  puis  le  sr.  philippes  dagnau  de  la  Saussay  en  deux  con- 
trats ensaisiné  le  19  7bre  1744,  et  le  0  7bre  1747- 

No    184  e 

PL  7— (No  338)  — 

40  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  sur  environ  85  de 
profondeur  vendus  par  les  seigneurs  le  12  xbre  1713  a  paul 
hôtesse,  puis  par  lesdits  seigneurs  retiré  le  20  mars  1738. 

(Nota. — il  y  a  dans  les  archives  une  liasse  de  procédures 
marquée  No  184E,  qui  regarde  ce  contrat). 

puis  par  eux  vendus  comme  il  suit. 

Charles  desery  dit  latour  acquéreur  le  21  mars  1738,  doit 
6d.  de  cens  par  toise  carrée,  fait  pour  le  tout  argent  de  france 
211,  5s.  3.  et  une  rente  constituée  de  4011,  la  rente  amortie  le 
6  xbre  1740. 

N0    185 

un  arpent  en  superficie  carrée,  concédé  par  les  seigneurs 
le  20  aoust  1655,  a  jean  leduc,  chargé  de  5d.  de  cens. 


—  248  — 

puis  acquis  le  2  xbre  1655  par  marin  jannot,  puis  par  les 
héritiers  jannot  vendus  aux  seigneurs  vers  Tan  1711  en  dif- 
férents contrats,  puis  par  lesdits  seigneurs  vendu  et  divisé 
comme  il  suit. 

No    185  a 

PL  7— (No  336)— 

42  pieds  de  large  sur  le  niveau  de  rue  st.  dénis  et  43  de 
profondeur  le  long  et  sur  le  niveau  de  rue  ste  therese,  vendus 
par  les  seigneurs  le  28  janvier  1712,  a  pierre  des  roches,  char- 
gé le  9  11  5s.  de  cens  et  d'une  rente  foncière  de  4  11  10s.?  amor- 
tie le  2  avril  1750. 

acquis  par  pierre  lecerf  ensaisiné  le  13  avril  1750,  puis 
antoine  jansom  dit  la  palme  le  18  xbre  1765,  ensaisiné  le  17 
janvier  1766,  puis  Etienne  Duchenois  ensaisiné  le  25  avril 
1796,  puis  Mr.  jh.  frobisher  ensaisiné  le  25  avril  1796. 

No    185  b 

PL  7— (Partie  de  No  336  et  339)  — 

42  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  dénis  et  43  de  profon- 
deur vendus  par  les  seigneurs  le  24  janvier  1712  a  jean  dave- 
luy  dit  larose,  chargé  de  111  5s.  de  cens  et  d'une  rente  fon- 
cière de  411  10s.  amortie  vers  l'an  1720. 

acquis  par  andré  jodouin  le  27  juillet  1720,  puis  pierre 
Botquin  dit  st.  andré  le  23  mars  1721,  puis  J  :  B.  rondeau 
mary  de  la  veuve  Botquin,  puis  rené  gassien  ensaisiné  le  10 
février  1737,  puis  en  1746  claude  cazelet  dit  jolicoeur. 

puis  antoine  jamson  a  acquis  de  claude  caselet  4  pieds 
de  frond  sur  29  pieds  de  profondeur  venant  a  rien  en  super- 
ficie 58  pieds,  ensaisiné  le  31  xbre  1768,  puis  le  Sr.  thomas 
Waker  a  acquis  le  Reste  Requête  ensaisiné,  puis  le  Sr.  Ben- 
jamin frobisher  ensaisiné  le  30  janvier  1783,  puis  mr.  johnson 


—  249  — 

t  acquis,  puis  Etienne  duchenois  ensaisiné  le  25  avril  1796, 
(pour  les  4  pieds  de  front  sur  29  quil  a  acquis  d'antoine  jam- 
son),  puis  jh.  frobisher  ensaisiné  le  25  avril  179G,  pour  ce 
qu'avoit  Duclienois,  Puis  le  Chev.  Johnson  ensaisiné  le 
26  janvier  1797,  pour  ce  que  possedoit  Benjamin  frobisher. 

No    185  c 

PL  7— (Partie  de  No  339)— 

42  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  dénis  et  43  de  profon- 
deur vendus  par  les  seigneurs  le  25  janvier  1712,  a  jean  paul 
daveluy  dit  larose,  chargé  de  111  5s.  de  cens  et  d'une  rente 
foncière  de  411  10s.  amortie  vers  Tan  1720. 

acquis  par  J.  B.  daveluy  ensaisiné  le  6  juillet  1722,  puis 
en  1758  louis  daveluy  puis  le  sr.  mesiere,  puis  le  sr.  jean  Bap. 
rapin,  puis  le  sr.  jaque  hupé  dit  picard  touts  trois  ensaisinés 
le  20  juillet  17G8,  puis  le  Sr.  frobisher  ensaisiné  le  30  janvier 
1783,  puis  le  Chevalier  Johnson  ensaisiné  le  2G  janvier  1797. 

No    185  » 

PI.  7— (Partie  de  Xo  339)  — 

42  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  dénis  et  43  le  long  et 
sur  le  niveau  de  rue  st.  paul,  vendus  par  les  seigneurs  le  15 
janvier  1712  a  marguerite  daveluy  larose,  chargé  de  111  5s. 
de  cens  et  de  511  10s.  de  rente  foncière  amortie  en  1723. 

acquis  par  le  sr.  claude  Benoit  ensaisiné  le  1G  janvier 
1723,  puis  en  1738  nicolas  moraut  ensaisiné  le  3  8bre  17G8, 
puis  le  Sr.  Walker  ensaisiné  le  22  février  1770,  puis  Mr.  fro- 
bisher ensaisiné  le  30  janvier  1783,  puis  le  chevalier  johnson 
ensaisiné  le  26  janvier  1797. 


—  250  — 

No    185  e 

PL  7— (Partie  de  No  340)  — 

42  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  dénis  et  43  le  long  et 
sur  le  niveau  de  rue  ste.  therese,  vendus  par  les  seigneurs  le 
30  janvier  1712,  a  J.  B.  marest  dit  lepine,  chargé  de  111  5s. 
de  cens  et  d'une  rente  foncière  de  411  10s.  la  rente  foncière  a 
été  amortie  en  mars  1768. 

acquis  par  rené  gassien,  ensaisiné  le  14  juillet  1747,  puis 
le  sr.  lartigue  ensaisiné  le  13  février  1772,  puis  le  sr.  jean 
porteous,  ensaisiné  le  30  juin  1778. 

No    185  f 

PL  7— (Partie  de  No  340)— 

42  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  dénis  et  43  de  profon- 
deur vendus  par  les  seigneurs  le  27  janvier  1712,  a  paul  du- 
mouchel,  chargés  de  111  5s.  de  cens  et  d'une  rente  foncière  de 
411  10s.  amortie  en  1715. 

acquis  par  pierre  hubert  dit  lacroix  ensaisiné  le  5  9bre 
1713,  puis  le  sr.  jean  porteous  ensaisiné  le  18  may  1772. 

No    185  g 

PL  7— (Partie  de  No  340)  — 

42  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  dénis  et  43  de  profon- 
deur vendus  par  les  seigneurs  le  29  janvier  1712  a  paul  han- 
tesse,  chargé  de  111  5s.  de  cens  et  d'une  rente  foncière  de  411 
10s.  amortie  le  28  7bre  1773. 

acquis  par  antoine  Vermet  ensaisiné  le  16  xbre  1721, 
puis  paul  labrosse,  puis  le  sr.  porteous  ensaisiné  le  18  may 
1772. 


—  251  — 

No    185  h 

PL  7— (Partie  de  No  340)  — 

42  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  dénis  et  43  le  long  et 
sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  vendus  par  les  seigneurs  le  29 
janvier  1712  a  genevieve  Ruot  veuve  la  prairie  dit  st.  dénis, 
chargé  de  111  de  cens  et  d'une  rente  foncière  de  511  10s.  que 
je  crois  amortie. 

acquis  par  etiene  auge  ensaisiné  le  27  avril  1751,  puis 
le  sr.  de  Clignancourt  ensaisiné  le  15  juin  1752,  puis  le  sr. 
Delorimier  comme  héritier,  puis  Jean  Bap.  crevier  ensaisiné 
puis  le  sr.  jean  porteous  ensaisiné  le  18  may  1772. 

NO    185  i 

PL  7— (Partie  de  No  340)  — 

42  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  vincent  et  43  de  pro- 
fondeur le  long  et  sur  le  niveau  de  rue  ste.  therese,  vendus 
par  les  seigneurs  le  30  janvier  1712,  a  J.  B.  marest  dit  lepine, 
chargé  de  111  5s.  de  cens  et  de  511  de  rente  foncière. 

la  rente  foncière  a  été  amortie  en  mars  1768. 

acquis  par  rené  gassien  ensaisiné  le  10  8bre  1746,  puis 
le  sr.  larthigue,  ensaisiné  le  13  février  1772,  puis  le  sr.  jean 
porteous  ensaisiné  le  30  juin  1778. 

No    185  l 

PL  7— (Partie  de  No  340)  — 

42  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  vincent  sur  43  de  pro- 
fondeur vendus  par  les  seigneurs  le  30  janvier  1712,  a  alexis 
picard,  chargé  de  111  de  cens,  et  d'une  rente  foncière  de  511 
amortie  le  2  mars  1746. 

acquis  par  piere  hubert  dit  lacroix  ensaisiné  le  2  mars 
1746,  puis  en  1747  matnieu  castagnet,  puis  en  1754  jean  petit 


-252 


dit  lamarche,  puis  en  1757  J.  B.  decoste,  puis  le  sr.  Jean  por- 
teous  ensaisiné  le  18  may  177i). 

No    185  m 

PI.  7— (Partie  de  No  310  et  311)  — 

42  ]>ieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  Vincent  et  13  de  pro- 
fondeur vendus  par  les  seigneurs  le  31  janvier  1712,  a  anne 
lemyre  veuve  nipalais,  chargé  de  1 11  5s.  de  cens  et  de  5  11  de 
rente  foncière,  amortie  le  28  7bre  1773. 

acquis  par  dénis  Jourdain  labrosse  ensaisiné  ]e  2G  juin 
1712,  puis  paul  labrosse.  M.  Porteous  ensaisiné  pour  10  pie 
sur  13  le  30  juin  1778. 

No    185  n 

PI.  7— (Partie  de  No  3-11)  — 

12  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  Vincent  sur  43  de  pro- 
ondeur  le  long  et  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul,  vendus  par 
les  seigneurs  le  15  janvier  1712  chargé  de  111  de  cens,  et  d'une 
rente  foncière  de  011  amortie  en  1749. 

acquis  par  rancfois  marie  picoté  sr.  de  Belestre  ensaisiné 
le  17  7bre  1719,  puis  en  1750 désautels. 

No    186 

115  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  sur  190  pieds  de 
profondeur  le  long  et  sur  le  niveau  de  rue  st  vincent,  concé- 
dés par  les  seigneurs  le  2  janvier  1008,  chargé  de  2s.  Od.  tour- 
nois de  cens,  a  dame  elizabeth  moyen  veuve  du  sr.  lambert 
closse. 

puis  posedé  par  Mr.  Bisard  comme  ayant  épousé  Mlle 
closse,  puis  par  les  héritiers  Bizard  divisé  comme  il  suit. 


—  253  — 

No    186  a 

PL  8 — (Partie  de  No  346  et  tout  ]\To  345,  partie  de  No 
344)  — 

115  pieds  ou  environ  de  front  sur  le  niveau  de  rue  st. 
vincent  sur  113  de  profondeur,  possédés  par  Mme  la  veuve 
dubuisson,  héritière  Bisard,  puis  le  sr.  pierre  foretier  ensai- 
siné  pour  le  tout  en  xbre  1778.  Puis  Denis  Viger  a  acquis 
par  deux  contrats  sur  le  susdit  numéro  un  lopin  de  G5  pds. 
de  front  sur  le  niveau  de  la  rue  St.  Vincent  sur  113  de  pro- 
fondeur, ensaisiné  pour  une  partie  le  8  juin  1785,  et  pour 
l'autre  le  24  may  1796,  puis  Louis  Truteau  ensaisiné  (pour 
41  pieds  sur  113  acquis  de  M.  foretier)  le  23  mars  1797. 

No    186  b 

PL  8— (Partie  de  No  346)  — 

80  pieds  de  front  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  sur  75  de 
profondeur  le  long  et  sur  le  niveau  de  rue  st.  vincent  vendus 
par  Mr  Bisard  le  10  9bre  1716  a  J.  B.  daguille  dit  leguille, 
ensaisiné  le  30  9bre  1716. 

dénis  viger  pour  une  partie  du  terrain  ensaisiné  le  30 
aoust  1768,  dénis  viger  pour  le  restant  de  remplacement  le 
16  février  1775. 

No    186  c 

PL  8— (Partie  de  No  346)  — 

33  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  sur  75  de  profon- 
deur acquis  de  Mr.  Bisard  par  olivier  quenel  vers  Fan  1696, 
puis  acquis  par  pierre  lancogne  le  22  mars  1702,  puis  vers 
1716  marie  stori  femme  du  sr.  J.  B.  daguille,  puis  le  19  jan- 
vier 1722,  Jacques  viger  ensaisiné  le  14  juillet  1734,  puis 
dénis  viger  ensaisiné  le  9  février  1779. 


—  254  — 

No    187 

2  arpens  de  front  a  prendre  a  un  arpent  au  dessus  de  la 
rue  st.  paul,  sur  1  arp.  ou  environ  de  profondeur  faisants 
partie  du  terrain  concédé  en  fief  le  2  février  1058  au  sr.  lam- 
bert  closse,  marqué  au  rang  des  eomessions  des  terres  de 
Tisle  Xo  918D,  pour  2  arp.  sur  25  de  profondeur,  tout  ledit 
terrain  acquis  dudit  sr.  colsse  le  22  9bre  1669  par  Mr.  gabriel 
souard  curé  et  supérieur  du  séminaire  lequel  a  concédé  de 
nouveau  en  fief  a  dame  eatherine'gauchet  veuve  du  sr.  J.  B. 
migeon  sr.  de  Branssac  le  12  xbre  1665,  2  arp.  sur  21,  ledit 
sr.  souard  s'etant  réservé  2  arp.  sur  1  de  la  devanture  dudit 
terrain  qui  commençoit  dans  l'enceinte  de  la  ville,  puis  les 
deux  dits  arpens  sur  4  de  profondeur  réservés  par  ledit  sr. 
souard,  par  luy  donnés,  avec  plus  grande  quantité  de  terrain 
le  1  janvier  1676,  au  sr.  vincent  philippes  ecuyer  sr.  de  hant- 
menil,  puis  par  ledit  sr.  de  hautmenil  distribué  comme  il 
suit,  se  avoir. 

No   187  a 

lo. — la  partie  A  par  luy  réservée  pour  sa  maison  et  em- 
placement, chargé  d'un  sol  de  cens  pour  le  tout  ainsi  qu'il 
parroit  par  le  contrat  de  cession  et  vente  fait  aux  seigneurs 
en  datte  du  11  Tbre  1692,  marqué  cy-après  187B,  puis  laditte 
partie  A  acquise  par  le  sr.  migeon  de  la  gauchetiere,  ensai- 
siné  le  27  aoust  1712. 

NO     187  B 

2o. — la  partie  B  contenant  21  emplacements  vendus  d'a- 
bord a  differens  particuliers  par  ledit  sr.  de  hautmenil,  et 
puis  cédé  aux  seigneurs  avec  quelques  autres  lopins  de  ter- 
rain a  luy  restans  par  ledit  contrat  de  cession  du  11  7bre 


—  255  — 

1G92  a  la  charge  par  lesdits  seigneurs  d'entretenir  a  perpé- 
tuité la  lumière  de  la  lampe  de  la  paroisse  de  montreal,  au 
moyen  de  50  11  18s.  Gd.  de  rente  tnnuelle  dont  lesdit  21  empla- 
cements étoient  chargés  au  profit  dudit  sr.  de  hautmenil,  ?t 
dont  par  ledit  acte  il  a  fait  cession  aux  seigneurs. 

No   187  c 

3o. — la  partie  C  par  ledit  sr.  de  hautemenil  vendue  avec 
plus  grande  quantité  (c'est  a  dire  avec  les  No.  .  .  .  cy-après), 
le  28  avril  1692,  sur  quoy  voyés  les  contrats  qui  sont  au  nom- 
bre des  concessions  des  terres  de  Lisle,  marqués  No  949. 

et  au  moyen  de  tout  ce  que  dessus  tout  le  présent  terrain 
se  trouve  distribué  en  détail  comme  il  suit. 

No    187  ai 

PL  7— (Partie  de  No  325)— 

114  pieds  de  ront  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  et  en- 
viron 45  de  profondeur  le  long  et  sur  le  niveau  de  rue  st. 
gabriel,  partie  du  terrain  réservé  par  Mr.  de  hautmenil  dans 
la  vente  quil  a  faite  aux  seigneus  le  11  Tbre  1692,  chargés  de 
un  sol  de  cens,  puis  vendu  au  sr.  migeon  de  la  gauchetiere, 
ensaisiné  le  27  aoust  1712., 

possédés  en  1745  par  Mr.  de  lignery  héritier  lagauche- 
tiere,  puis  le  sr.  gabriel  franchère  ensaisiné  le  9  aoust  1781, 
Puis  le  major  Hughes  ensaisiné  le  2  juillet  1792.  Puis 
Thomas  forsyth  Esqr.  a  acquis,  ensaisiné  le  2e  juillet  1792 
(cette  propriété  a  été  acquise  de  mr.  hughes,  le  3  juillet  1792, 
Nre  Papineau,  avec  A2,  B5,  B8,)  par  Mrs.  Thomas  Forsyth, 
John  Richardson  et  John  Forsyth,  ensaisinés  le  2  juillet  1792. 

No    187  a 2 

PL  7— (Partie  de  No  325)  — 

32  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  gabriel  et  48  de  prof  on- 


—  256  — 

(leur  vendus  par  Mr.  de  la  gauchetiere  a  jean  lalande  ensai- 
siné  le  2  may  1717,  doit  3d.  de  cens,  puis  pierre  Brossard  en- 
saisine  le  22  xbre  1723,  puis  le  sr.  gabriel  franchère  ensaisiné 
le  9  aoust  1781.  Puis  le  Major  Hughes  a  acquis,  ensaisiné. 
Puis  Thomas  forsyth  a  acquis  du  Sr.  Hughes,  ensaisiné  le 
2  juillet  1792. 

No    187  bi 

57  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  et  45  de  pro- 
fondeur, en  superficie  8  perches  5  pieds,  vendus  par  Mr.  de 
hautmenil  le  28  xbre  1689  a  antoine  dalmas,  chargé  de  5s. 
de  cens  et  d'une  rente  foncière  de  1 11  12.,  qui  est  a  raison  de 
4s.  par  perche,  puis  le  dit  terrain  retiré  par  ledit  sr.  de  haut- 
menil en  1692,  et  par  luy  vendu  de  nouveau  le  16  juillet  1692 
a  rené  alarie  aux  mêmes  charges  que  cy  dessus,  puis  divisé 
comme  il  suit. 

No    187  Bbi 

PL  7— (No  326)  — 

40  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  et  45  de  pro- 
fondeur acquis  des  héritiers  alarie  par  Charles  drouillard  dit 
laprise,  ensaisiné  le  27  9bre  1750,  puis  mr.  daniel  robertson 
ensaisiné  le  27  janvier  1772. 

No    187  Bb2 

PI.  7— (Partie  de  No  327)— 

39  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  et  45  de  pro- 
fondeur acquis  des  héritiers  alarie  par  michel  frapier,  ensai- 
siné le  20  février  1721,  puis  J.  B.  rielle  le  29  janvier  1745, 
puis  andré  Baudin  ensaisiné  le  17  avril  1749,  puis  Charles 
drouillard  laprise  ensaisiné  le  3  janvier  1758,  puis  le  sr. 


Joseph  hector  roger  dartigni  ensaisiné  le  5  janvier  1758,  puis 
sr.  jean  meirand  ensaisiné  le  17  mai  1766. 

No    187  B2 

PL  7— (Partie  de  No  327)  — 

39  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  et  45  de  profon- 
deur le  long  et  sur  le  niveau  de  rue  st.  vincent,  en  superficie 
7  per.  1-2  et  80  pieds,  vendus  par  Mr.  de  hautmenil  le  28 
xbre  1689,  a  francois  Blot,  chargé  de  4d.  de  cens  et  d'une 
rente  foncière  de  111  Ils.  qui  est  a  raison  de  4s.  par  perche. 

acquis  par  rené  alarie  ensaisiné  le  8  may  1696,  puis  en 
1709  vincent  menesson  héritier  alarie,  puis  J.  B.  l'archevêque 
ensaisiné  pour  18  pieds  sur  45  le  6  juin*  1747  et  sr.  hector 
roger  dartigni  qui  ensaisiné  pour  22  pieds  sur  45  le  3  may 

1746,  puis  ledit  sr.  hector  roger  dartigni  ensaisiné  le  14  juin 

1747,  puis  sr.  jean  meirand  ensaisiné  le  14  mai  1766. 

No    187  B3 

PI.  8— (Partie  des  Nos  342  et  343)  — 

terrain  irregulier  contenant  96  pieds  de  front  sur  le  ni- 
veau de  rue  notre  dame  la  parallèle  116  pieds,  et  20  pieds 
de  profondeur  sur  le  niveau  de  rue  st.  vincent  et  la  parallèle 
73  pieds  1-2,  en  superficie  126,  vendus  par  les  seigneurs  le 
10  aoust  1701  a  gabriel  Beaudrau  dit  graveline,  chargé  de 
311  3s.  de  cens,  ce  terrain  lors  de  la  vente  faitte  aux  seigneurs 
par  Mr.  de  hautmenil  en  1692  etoit  hors  de  la  ville  et  y  a  été 
renfermé  depuis. 

acquis  des  héritiers  graveline  par  le  sr.  louis  charly  st. 
ange  ensaisiné  le  15  avril  1744. 

No    187  B4 

PI.  8— (Partie  de  Nos  342  et  343)  — 

39  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  vincent  sur  97  de  pro- 


—  258  — 

fondeur,  terrain  en  pointe,  en  superficie  5  perches  1-2  et  109 
pieds  1-2  vendus  par  Mr.  de  liautmenil  le  19  xbre  1689,  à 
michel  devaux  sr.  descormiers,  chargé  de  3d.  de  cens,  et  d'une 
rente  foncière  de  111  3s.  4d.  qui  est  a  raison  de  4s.  par  perche, 
acquis  vers  1715  par  Mr.  rené  derouville  ensaisiné  le  30 
mars  1779. 

No    187  B5 

PL  7— (Partie  de  No  325)  — 

33  pieds  1-2  sur  le  niveau  de  rue  st.  gabriel  et  114  de  pro- 
fondeur, en  sup.  11  per.  1-2  et  94  pieds,  vendus  par  Mr.  de 
hautmenil  le  28  xbre  1G89  à  urbain  Baudreau  dit  graveline, 
chargé  de  7d.  de  cens,  et  d'une  rente  foncière  de  211  6s.  11  d. 
qui  est  a  raison  de  4s.  par  perche. 

acquis  avant  1692  par  pierre  ducharme,  puis  le  sr.  poii- 
get,  puis  le  sr.  de  lafrenière  ensaisiné  le  26  aoust  1712,  puis 
le  sr.  pierre  hertel  de  beaubassin  ensaisiné  le  27  9bre  1766, 
puis  le  sr.  gabriel  franchère  ensaisiné  le  9  aoust  1781,  puis 
Mr.  le  major  hughes  ensaisiné  le  2  juillet  1792,  puis  Thomas 
Forsight  Esq.  ensaisiné  le  2  juillet  1792. 

No   187  se 

60  pieds  de  front  sur  le  niveau  de  rue  st.  vincent  et  115 
de  profondeur,  en  superficie  21  perches  96  pieds,  vendus  par 
Mr.  de  hautmenil  le  14  janvier  1690,  a  demoiselle  de  roybon 
dallone,  chargé  de  ls.  de  cens  et  d'une  rente  foncière  de  411 
9s.  qui  est  a  raison  de  411  par  perche. 

acquis  par  jean  Brunet  dit  lasablonière,  ensaisiné  le  24 
may  1721,  puis  divisé  comme  il  suit. 

No    187  B6-i 

PI.  7— (No  328)  — 

30  pieds  sur  115  acquis  par  rené  leboeuf  puis  antoine 


—  259  — 

lacombe  ensaisiné  le  25  juillet  1760,  puis  jean  Bap.  derou- 
sel,  ensaisiné  le  7  xbre  1775,  puis  le  sr.  pierre  guy  ensaisiné 
le  7  xbre  1775. 

NO     187  B6-2 

PL  7— (Partie  de  No  329)  — 

30  pieds  sur  115  acquis  par  francois  piet  dit  st.  françois, 
puis  rené  lebeuf,  ensaisiné  le  19  xbre  1755,  puis  jean  petit 
dit  lamarche  par  retrait,  puis  le  30  may  1760  andré  gay, 
lods  payés  ledit  jour,  ensaisiné  le  23  juin  1760,  puis  fr. 
trinque  ensaisiné  le  25  juin  1795,  piur  30  pieds  sur  toute  la 
profondeur. 

No    187  B7 

PL  8— (Partie  de  No  343)  — 

41  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  vincent  et  la  parallèle 
18  pieds  sur  97  de  profondeur,  en  superficie  11  perches  63 
pieds,  vendus  par  Mr.  de  liautmenil  le  19  xbre  1689,  à  Jac- 
ques arrivé,  chargé  de  6d.  de  cens  et  d'une  rente  foncière  de 
211  4s.  5d.  qui  est  a  raison  de  411  par  perche. 

acquis  par  Jacques  campault  ensaisiné  le  25  may  1708, 
puis  vers  1715,  Mr.  de  rouville  ensaisiné  le  30  mars  1779. 

No    187  B8 

PL  7— (Partie  de  No  325)  — 

33  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  gabriel  et  114  de  pro- 
fondeur, en  superficie  11  perches  1-2  et  136  pieds,  vendus 
par  Mr.  de  liautmenil  le  22  janvier  1690  au  nommé  jean  de 
dieu,  chargé  de  7d.  de  cens,  et  d'une  rente  foncière  de  211 
7s.  6d.  qui  est  a  raison  de  4s.  par  perche. 

acquis  par  louis  ducharme  possesseur  en  1692,  puis  Mr. 


—  260  — 

de  la  freniere  ensaisiné  le  16  aoust  1766,  puis  sr.  hertel  de 
beaubassin,  ensaisiné  le  27  9bre  1766,  puis  le  sr.  gabriel 
franchère,  ensaisiné  le  9  aonst  1781,  Mr.  le  hajor  hughes 
ensaisiné  le  2  juillet  1792,  puis  Mr.  forsaith  ensaisiné  le  2 
juillet  1792. 

NO     187  B 9 

PL  7— (Partie  de  No  329) 

32  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  vincent  et  115  de  pro- 
fondeur, en  superficie  11  perches  40  pieds,  vendus  par  Mr. 
de  hautinenil  le  16  xbre  1689,  a  nicolas  gaudry  dit  Bourbon- 
nière,  chargé  de  6d.  decens  et  d'une  rente  foncière  de  211  2s. 
6d.  qui  est  a  raison  de  4s.  par  perche. 

acquis  par  dlle  gantier  de  varenne  ensaisiné  le  20  9bre 
1692,  puis  Mr.  thimotée  si  1  vain  héritier  varenne  par  sa  fem- 
me, puis  .nicolas  moraut  ensaisiné  le  8  avril  1736,  puis  michel 
langevin  ensaisiné  le  29  avril  1749,  puis  repris  par  nicolas 
moraut  puis  vendus  a  jean  Charles  chaubert,  ensaisiné  le  16 
février  1773,  puis  francois  trinque  héritier,  puis  jh.  perrault, 
charpentier,  ensaisiné  le  19  8bre  1795. 

No    187  bio 

PL  8— (Partie  de  No  344)  — 

31  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  vincent  et  96  de  pro- 
fondeur, en  superficie  9  perches  60  pieds,  vendus  par  Mr. 
de  hautmenil  le  15  janvier  1690,  a  louis  tetreau,  chargé  de 
5d.  de  cens  et  d'une  rente  foncière  de  111  16s.  9d.  qui  est  a 
raison  de  4s.  par  perche. 

acquis  par  pierre  maïlet,  puis  Catherine  deniers  desser- 
mons ensaisinée  le  17  aoust  1723,  puis  pierre  jousset  dit  la 
loire  ensaisiné  le  1er  mars  1726,  puis  le  sr.  louis  charly  st. 


—  261  — 

ange,   ensaisiné  le  2  xbre  1754,   Fuis   acquis  par  Madame 
veuve  Duplessis  ensaisinée. 

No    187  bii 

PL  7— (Partie  de  No  330)  — 

72  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  gabriel  et  115  de  pro- 
fondeur, vendus  par  Mr.  de  hautnienil  en  deux  contrats, 
scavoir  36  pieds  sur  115  le  11  xbre  1689  a  martin  foisy,  puis 
ledit  sr.  de  hautmenil  retirés  et  vendus  avant  1692  a  andré 
hunault  dit  des  champs. 

plus  encore  36  pieds  sur  115  a  pierre  ricliaume,  puis  par 
ledit  sr.  de  hautmenil  retirés  et  vendus  le  20  9bre  1689  a 
andré  forant,  puis  avant  1692  acquis  par  louis  fontaine. 

puis  le  tout  acquis  par  rené  huguet,  puis  par  philippes 
larrivé  dit  delisle. 

puis  titre  nouvel  en  datte  du  8  mars  1736  au  dit  phi- 
lippe  larrivé  dit  de  lisle  de  tout  le  dit  terrain  contenant  selon 
le  verbal  y  joint  en  superficie  233  toises,  chargé  de  6d.  tour- 
nois par  toise  carrée. 

acquis  par  Mme  la  veuve  lestage  ensaisinée  le  4  mars 
1745,  puis  jean  Bap.  desery  ensaisiné  le  25  7bre  1776. 

No    187  No  12 

PL  7— (Partie  de  No  329)  — 

50  pieds  sur  le  niveau  de  la  rue  st.  vincent  et  la  paral- 
lèle 66  pieds  et  118  de  profondeur,  en  superficie  21  perches 
83  pieds  1-2,  comme  il  parroit  par  une  addition  au  bas  du 
contrat,  vendus  par  Mr.  de  hautmenil  le  12  xbre  1689  au 
sr.  gedeon  de  catalogue,  chargé  de  lOd.  de  cens  et  d'une  ren- 
te foncière  de  411  5,  qui  est  a  raison  de  4s.  par  perche. 

acquis  par  le  sr.  pierre  alexis  monière  ensaisiné  le  10 
février  1751,  puis  le  4  avril  1759,  jean  Charles  chaubert  en- 


—  262  — 

saisine  le  13  avril  1759,  puis  francois  trinque    héritier,  puis 
jh.  perrault  cliapentier  ensaisiné  le  19  8bre  1795. 

No    187  b  13 

PL  8— (Partie  de  No  344)  — 

34  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  vincent  sur  100  pieds 
de  profondeur,  en  superficie  10  perches  1-2,  vendus  par  Mr. 
de  hautmenil  le  26  xbre  1689,  à  jean  lorain  et  Michel  Boivin, 
chargé  de  6d.  de  cens,  et  d'une  rente  foncière  de  211  2s.  qui 
est  a  raison  de  4s.  par  perche. 

acquis  par  jean  peladeau  dit  st.  jean,  puis  par  J.  B. 
marest  dit  lepine  possesseur  en  1716,  puis  paul  Brossard 
héritier  marest,  puis  Catherine  marest  par  échange  avec  paul 
Brossard  pour  la  partie  B  14  cy-après,  puis  francois  filliau 
dit  dubois  ensaisiné  le  9  aoust  1756. 

No    187  Bi4 

PI.  8— (Partie  de  No  344)  — 

31  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  vincent  sur  105  de  pro- 
fondeur, en  superficie  10  perches  15  pieds,  vendus  par  Mr. 
de  hautmenil  le  11  xbre  1689,  a  jean  peladeau  dit  st.  jean, 
chargé  de  6d.  de  cens  et  d'une  rente  foncière  de  211  0s.  2d. 
qui  est  a  raison  de  4s.  par  perche. 

acquis  par  J.  B.  marette  dit  lepine,  puis  par  francois 
gassien  le  15  juin  1702,  puis  par  J.  B.  daveluy  la  rose  le 
29  9bre  1746,  puis  jean  Fhuiliïér  dit  lacombe  ensaisiné  le 
9  may  1753. 

No    187  bis 

PL  7— (No  331)  — 

47  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  gabriel,  la  parallèle 


—  203  — 

30  pieds  sur  117  pieds  de  profondeur,  en  superficie  12  per- 
ches 139  pieds,  vendus  par  Mr.  de  hautmenil  le  29  9bre  1089, 
a  antoine  poudret,  ch'argé  de  8d.  de  cens,  et  d'une  rente  fon- 
cière de  211  9s.  5d.  qui  est  a  raison  de  4s.  par  perche. 

acquis  en    par    ....    lavimaudière,   puis  en  1712 

pierre  Brassard,  puis  en  1711  Joseph  du  faux. 

No    187  Bie 

50  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  Vincent  et  117  de  pro- 
fondeur, en  superficie  18  perches  et  18  pieds,  vendus  par 
Mr.  de  hautmenil  le  10  xbre  1089  a  paul  agnier,  chargé  de 
10(1.  de  cens,  et  d'une  rente  foncière  de  311,  12s.  (kl.  qui  est 
a  raison  de  4s.  par  perche. 

acquis  par  le  sr.  gèdeon  de  catalogue,  ensaisiné  le  29 
xbre  1095,  puis  par  luy  distribué  comme  il  suit. 

No    187  Bi6-i° 

PL  7— (No  334)  — 

50  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  vincent  et  40  le  long 
et  sur  le  niveau  de  rue  ste  therese  acquis  par  pierre  payette 
dit  st.  amour  ensaisiné  le  22  7bre  1721,  puis  fvançois  coiteux 
ensaisiné  le  8  février  1729,  puis  Délies  francoise  et  Cathe- 
rine delaunay,  ensaisinées  le  3  may  1704,  puis  paul  ponget 
le  20  7bre  1704  ensaisiné. 

N0     187  B16-2° 

PL  7— (No  333)— 

40  pieds  sur  le  niveau  de  rue  ste  therese  et  50  de  pro- 
fodneur  acquis  de  Mr.  de  Catalogne  vers  1720  par  jean  moran, 
puis  le  11  xbre  1731  jean  Brunet,  puis  francois  gatineau 
dit  larègle  ensaisiné  le  22  may  1743,  puis  antoine  samson 


—  2G4  — 

lapai  me  ensaisiné  le  7  9bre  1771,  puis  Sr.  Dufaux  ensaisiné 
le  22  mars  1797. 

NO     187  B  16-3 

PL  7— (No  332)— 

40  pieds  sur  le  niveau  de  rue  ste  therèse  vendus  par  Mr. 
de  catalogue  vers  Tan  1723  a  franeois  filiau  dit  dubois,  non 
e  p.  saisine,  a  payé  les  lods  en  1756. 

No    187  bit 

PL  8— (Partie  de  No  344)  — 

38  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  vincent  et  105  de  pro 
fondeur,  en  superficie  10  perches  15  pieds,  vendus  par  Mr. 
de  hautmenil  le  30  9bre  1089  a  andré  liunault,  chargé  de 
8d.  de  cens  et  d'une  rente  foncière  de  211  9s.  qui  est  a  raison 
de  4s.  par  perche. 

acquis  en  ...  par  Jeanne  meyrand  veuve  dubreuil,  puis 
en  .  .  .  par  Madame  falaise  de  lavalière,  puis  dénis  Jourdain 
dit  labrosse  ensaisiné  le  9  xbre  170G. 

No    187  bis 

PL  7— (No  309)  — 

72  pieds  ou  environ  sur  le  niveau  de  rue  st.  gabriel  sur 
107  1-2  de  profondeur  vendus  par  les  Jésuites  le  10  xbre 
1080  a  paul  aguenier  chargé  envers  les  Jésuites  de  511  6s. 
et  5sols  de  cens  envers  les  seigneurs,  et  dont  nous  n'avons 
aucun  titre  dans  nos  archives,  possédés  en  1725  par  .... 
hertel. 

No    187  Bi9 

PL   7— (No  310) 

40  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  gabriel  et  10G  pieds  de 


—  265  — 

profondeur,  concédés  par  les  seigneurs  avec  plus  grande 
quantité  le  27  Tbre  1709  a  Jean  fontenelle  dit  Champagne, 
puis  par  ledit  Champagne  vendu  aux  Jésuites  le  28  juillet 
1703. 

puis  par  lesdits  Jésuites  vendu  vers  Fan  1707  a  jean 
berger,  chargé  de  5s.  de  cens,  et  d'une  rente  foncière  envers 
les  Jésuites  de  211  qui  est  a  raison  de  4s.  par  perche. 

puis  acquis  par  michel  l'huilier  dit  chevalier  ensaisiné 
le  28  juin  1709,  puis  le  sr.  J.  B.  levreau  de  langy,  ensaisiné 
le  13  mars  1751,  et  le  30  mars  1G51  titre  nouvel  audit  sr. 
langy  du  présent  terrain  et  de  celui  marqué  B20  cy-après. 

barbe  viger  ensaisiné  le  1er  juillet  1766,  puis  le  8  avril 
1766  madame  de  langy  a  reprise  remplacement  par  défaut 
de  payment,  et  le  même  jour  par  le  sr.  pierre  lefevre  duchou- 
quet,  le  même  acte  a  été  donné  pour  héritage  au  sr.  pierre 
hertel  de  beaubassin,  touts  lods  payés. 

No    187  B20 

PL  7— (Partie  de  No  311)  — 

40  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  gabriel  sur  106  de  pro- 
fondeur, dont  une  partie  sur  la  devanture  en  figure  irregu- 
lière  avoit  été  vendue  par  Mr.  de  hautmenil  le  8  juin  1690 
a  elie  Beau  j  an,  puis  la  veuve  Beau  j  an  rétrocédé  le  8  7bre 
1692,  et  par  ledit  sr.  de  hautmenil  ledit  jour  8  7bre  1692 
vendu  a  jean  fontenelle  dit  Champagne,  et  le  restant  dudit 
terrain  pour  finir  la  ditte  profondeur  concédé  par  les  sei- 
gneurs audit  Champagne  avec  plus  grande  quantité  le  2 
7bre  1700,  puis  par  ledit  fontenelle  ou  Champagne  vendu  aux 
jésuites  le  28  juillet  1703,  puis  vendus  par  les  jésuites  le  28 
juillet  1708  a  pierre  le  boeuf,  chargé  envers  les  dits  pères 
jésuites  d'une  rente  foncière  de  311  2s.  lOd.  la  ditte  rente 
par  lesdits  jésuites   transportée   aux   seigneurs   par  accord 


—  266  — 

du  24me  mars  1713,  puis  ledit  emplacement  acquis  par  le  sr. 
etienne  robert  ensaisiné  le  9  mars  1722,  puis  louis  divelac 
dit  quimper  ensaisiné  le  17  juin  1727,  puis  le  sr.  guillaume 
chamb.  .n  en  1753,  puis  sr.  J.  B.  levrau  de  langy,  ensaisiné 
le  13  mars  1754,  titre  nouvel  au  dit  sr.  langy  du  présent  ter- 
rain et  de  celuy  marqué  cy  dessus  15 19,  par  lequel  titre  les 
dits  2  emplacements  B19  et  B20  se  trouvent  chargés  conjoin- 
tement envers  les  seigneurs  de  311  17s. 

possèdent  en  1761  le  sr.  pierre  le  fevre  duchouquet. 

No    187  B2i 

PL  7— (No  312,  partie  de  Ko  311  et  partie  de  No  313)  — 
60  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  gabriel  sur  106  de  pro- 
fondeur, dont  une  partie  sur  la  devanture  en  figure  irré- 
gulière avoit  été  vendue  par  Mr.  de  hautmenil  le  8  juin  1690 
a  mathurin  moquin,  pvris  acquis  en  1692  par  jean  fontenelle 
dit  Champagne,  et  le  restant  dudit  terrain  pour  finir  laditte 
profondeur,  concédé  par  les  seigneurs  avec  plus  grande 
quantité  audit  fontenelle  le  27  7bre  1700,  puis  par  ledit 
fontenelle  ou  Champagne  vendu  aux  jésuites  le  28  juillet 
1703,  puis  vendu  par  les  jésuites  le  28  juillet  1709  à  phi- 
lippes  larche,  chargé  envers  lesdits  pères  jésuites  d'une  ren- 
te foncière  de  411,  la  ditte  rente  par  les  dits  jésuites  trans- 
portée aux  seigneurs  par  accord  du  24  mars  1713. 

puis  ledit  emplacement  acquis  du  nommé  larche  le  9 
9bre  172S  par  nicolas  pertuis,  puis  le  sr.  pierre  lesage  en- 
saisiné le  3  aoust  1731,  puis  le  sr.  courteau  héritier  lestage, 
puis  nicolas  francois  robert  ensaisiné  le  20  février  1754» 
puis  les  héritiers  Baby  réputés  ensaisinés  pour  30  pieds  sur 
54,  puis  le  Sr.  pierre  foretier  ensaisiné  le  30  7bre  1796,  pour 
la  même  quantité. 


—  267  — 
No    187  B22 

54  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  gabriel  et  72  de  pro- 
fondeur le  long  et  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  vendus 
par  Mr.  de  hautmenil  le  10  xbre  1689  a  matliurin  parent, 
chargé  de  6d.  de  cens  et  d'une  rente  foncière  de  211  8s.  qui 
est  a  raison  de  4s.  par  perche. 

acquis  par  francois  jobin  ensaisiné  le  29  may  1711,  puis 
nicolas  francois  robert  ensaisiné  le  28  xbre  1753,  puis  divisé 
comme  il  suit. 

No    187  B22-i 

PI.  7— (Partie  de  No  313)  — 

30  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  sur  54  de  pro- 
fondeur le  long  et  sur  le  niveau  de  rue  st.  gabriel  restés  au- 
dit nicolas  francois  robert,  puis  les  héritiers  Baby  réputés 
ensaisinés  pour  30  pieds  sur  54,  puis  le  Sr.  pierre  foretier 
ensaisiné  le  30  7bre  1796,  pour  la  même  quantité. 

NO     187  B22-2 

PL  7— (Partie  de  No  314)  — 

42  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  et  54  de  pro- 
fondeur acquis  du  sr.  robert  par  le  sr.  francois  rimbault  de 
st.  Blain  ensaisiné  le  28  xbre  1753. 

puis  madame  verchère  veuve  de  Sr.  pierre  rimbault 
ensaisiné  le  5  7bre  1764,  puis  sr.  lazare  david  ensaisiné  le 
29  mars  1767. 

NO     187  B23 

PL  7— (Partie  de  No  314)  — 

36  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  et  79  de  pro- 


—  268  — 

fondeur  d'un  coté  et  54  pieds  de  l'autre  en  superficie  7  per- 
ches 126  pieds  des  tires?  d'abord  pour  Jacques  l'huilier  dit 
des  vignes,  puis  vendus  par  Mr.  de  hautmenil  le  21  xbre 
1689 -,  a  jean  drapeau,  chargé  de  8d.  de  cens  et  d'une  rente 
foncière  de  111  9s.  Id.  qui  est  a  raison  de  4s.  par  perche. 

acquis  vers  1690  par  jean  mare,  punis  louis  ducharme. 

puis  par  le  sr.  michel  phili-guerigon  ensaisiné  le  4  xbre 
1712. 

NO     187  B24 

PI.  7— (Partie  de  No  314)  — 

72  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  sur  57  de  pro- 
fondeur d'un  coté  et  de  l'autre  finissant  au  triangle  irre- 
gulier,  en  superficie  6  perches  103  pieds,  vendus  par  Mr.  de 
hautmenil  le  21  xbre  1689  à  pierre  patenote,  chargé  de  5d. 
de  cens  et  d'une  rente  foncière  de  111  5s.  4d. 

acquis  par  les  jésuites  le  10  juin  1699  lesquels  par  con- 
trat du  24  juillet  1699,  au  bas  de  leur  contrat  d'acquisition 
se  sont  chargés  de  payer  aux  seigneurs  lOd.  de  cens  et  de  211 
10s.  8d.  de  rente  foncière,  laquelle  rente  foncière,  par  transac- 
tion avec  les  dits  jésuites  en  datte  du  24  mars  1713,  a  été 
annulée  et  confondue  avec  celle  qui  sera  portée  cy-après  sur 
le  compte  des  dits  jésuites  en  No  191. 

les  jésuites  ont  vendu  vers  1715  partie  dudit  terrain 
au  sr.  michel  phili-querigon  chargé  d'une  rente  foncière  en 
faveur  des  dits  jésuites  et  envers  les  seigneurs  6d.  de  cens 
seulement. 

NO     187  B25 

PI.  7— (Partie  de  No  315)  — 

terrain  irregulier  contenant  9  perches  36  pieds  en  su- 


—  269  — 

perficie  concédé  par  les  seigneurs  le  24  juillet  1G99  aux  reve- 
rands  pères  jésuites,  chargé  de  311  15s  de  cens  lequel  cens 
par  transaction  des  seigneurs  avec  les  dits  jésuites,  en  datte 
du  24  mars  1713  a  été  annulé  ou  confondu  avec  celuy  qui 
sera  porté  cy  après  sur  le  compte  des  dits  jésuites  en  No 
191. 

No    187  c 

PL  7— (Partie  de  No  315)  — 

terrain  acquis  de  Mr.  de  hautmenil  par  les  jésuites  avec 
plus  grande  quantité  le  28  avril  1092,  pour  lequel  ensaisi- 
nés  le  23  9bre  1711,  et  par  laquelle  acquisition  ils  étaient 
chargés  de  payer  a  la  fabrique  de  montreal  5011  de  rente 
annuelle  pour  l'entretien  de  la  lampe  de  l'église  selon  la 
fondation  qu'en  avoit  fait  Mr.  Souard  supérieur  du  sémi- 
naire le  5  8bre  1673,  avant  qu'il  remit  a  Mr.  de  hautemenii 
tout  le  terrain  du  présent  No  187,  et  des  deux  suivants,  et 
dont  il  avoit  chargé  le  dit  sr.  de  hautmenil  par  contrat  du  4 
janvier  1676,  de  laquelle  rente  de  50  11  en  faveur  de  la  pa- 
roisse les  dits  jésuites  ont  été  déchargés,  et  elle  a  été  imposée 
aux  seigneurs  de  montreal  par  la  cession  que  ledit  sr.  de 
hautmeny  leur  a  fait  le  11  7bre  1692,  de  tout  le  terrain  mar- 
qué cy  devant  No  187  B. 

No    188 

PI.  7— (Partie  de  No  315)  — 

un  arpent  en  quarré  faisant  partie  d'une  terre  de  30  ar- 
pens  en  superficie  qui  prenoit  un  arpent  de  large,  en  cet 
endroit,  le  tout  concédé  en  1754  (1654)  a  etienne  Brossard, 
sur  quoy  voyés  la  note  dans  le  livre  des  concessions  d'habi- 
tations de  l'isle  de  montreal  a  No  949. 

ledit  terrain  acquis  le  15  7bre  1658  par  le  sr.  mederic 


—  270  — 

Borduceau  le  21  7bre  1661,  demoiselle  Borduceau  femme  du 
sr.  louis  artus  de  chaly,  puis  le  13  aoust  1672  le  sr.  gabriel 
souard,  et  le  5  8bre  1673  fondation  par  ledit  sr.  souard  en 
faveur  de  la  fabrique  sur  ledit  terrain  de  511  de  rente  pour 
l'entretient  de  la  lampe  devant  le  st.  sacrement,  et  le  4  jan- 
vier 1676,  cession  par  Mr.  Souard  dudit  terrain  en  faveur 
de  Mr.  de  hautmenil  a  la  charge  de  la  ditte  rente,  (sur  quoy 
voyés  le  contrat  de  Mr.  de  hautmenil  aux  jésuites  en  datte 
du  28  avril  1692  vers  la  concession  d'habitations  no  949) 
puis  le  11  7bre  1692,  déchargé  des  jésuites  pour  laditte  ren- 
te transportée  sur  les  seigneurs  par  le  contrat  marqué  No 
1S7  B. 

NO    189 

PL  7— (Partie  de  No  315)  — 

autre  arpent  en  quarré  avec  plus  grande  profondeur 
le  24  janvier  1654  a  Sebastien  adiot  dit  laf lèche,  sur  quoy 
voyés  parmy  les  concessions  d'habitations  No  950,  puis  en 
1672  urbain  Brossard,  puis  le  2  janvier  1673  le  sr.  gabriel 
souard,  puis  le  4  janvier  1676,  le  sr.  de  hautmenil  avec  plus 
grande  quantité. 

No    190 

PL  7— (Partie  de  No  315)  — 

un  arpent  de  large  et  un  de  profondeur  faisant  partie 
de  un  arp.  entier,  dont  il  est  parlé  au  rang  des  concessions 
de  terres  a  No  951,  concédé  le  24  février  1654,  en  commun  a 
jean   aubuchon  dit  lesperance  et  Jacques  picot  dit  labrye, 

acquis  le  25  aoust  1677  par  Mr.  Souard,  puis  Mr.  de 
hautmenil  le  28  avril  1692,  Les  pères  jésuites  qui  se  sont 
réservés  la  partie  A,  B  et  C,  en  ont  vendu  des  parties  comme 
dans  le  mémoire  cy -joint. 


—  271  — 

No    190  b 

PI.  9— (Partie  de  No  316)  — 

42  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  et ... .  de  pro- 
fondeur vendus  par  les  jésuites  en  ....  a  Mr.  claude  ranie- 
say,  chargé  de  5s.  de  cens,  puis  acquis  par  pierre  sarrau 
en  1720,  ensaisiné  le  17  juin  1727. 

No    190  c 

PI.  9— (No  317)— 

36  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  et  de  ...  de 
profondeur,  vendus  par  les  jésuites  en  ....  a  ignace  bien 
chargé  de  5s.  de  cens,  puis  le  8  may  1717  francois  Brossard, 
puis  le  9  juillet  1725  claude  Brossard,  puis  Charles  Brazeau 
ensaisiné  le  11  juillet  1725,  puis  le  28  8bre  1750  urbain  Le- 
compte,  puis  en  1753  Mr.  deschambault,  ensaisiné  le  4  8bre 
1764,  puis  Mr.  Deadvick  Bochaw  ensaisiné  le  1er  avril  1785. 

No    191 

PL  8— (No  347)  — 

un  arpent  de  front  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  et 
1-2  arp.  de  profondeur  le  long  et  sur  le  niveau  de  rue  st. 
Charles,  concédé  vers  1654  a  paul  Benois  dit  livernois  char- 
gé de  2s.  6d.  de  cens,  nous  na'vons  pas  ce  contrat, 

acquis  par  Jacques  mailloth  le  dernier  juin  1659,  puis 
en  1660  par  Jacques  testard  sr.  de  la  forest,  et  laditte  année, 
le  dit  terrain  retiré  par  Mr.  de  Chaumeday  faisant  pour  les 
seigneurs  et  par  le  dit  sr.  de  chaumeday  concédé  le  15  xbre 
1660  au  sr.  Charles  dailboust  de  musseau,  puis  le  sr.  dail- 
boust  de  mantet,  puis  les  pères  jésuites  ensaisinés  le  26  juin 
1708,  puis  par  eux  divisé  comme  il  est  marqué  en  la  page 
suivante. 


—  272 

par  transaction  des  seigneurs  avec  les  jésuites  du  24 
mars  1713  marquée  No  187  B.  C./188,  189,  190  et  191  les 
pères  jésuites  demeurent  chargés  envers  les  seigneurs  pour 
toute  redevence  tant  pour  ce  qui  leur  reste  du  présent  ter- 
rain que  pour  ceux  marqués  des  dits  présents  Nos  et  pour 
la  terre  attenante  a  No  188,  marquée  parmy  les  concessions 
No  919,  de  la  somme  de  811  8d.  sauf  la  réduction,  reste  611 
6d. 

No    191  a 

54  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  sur  environ 
84  de  profondeur  vendus  par  les  jésuites  le  20  janvier  1709 
a  Charles  chaboulier,  chargé  par  les  dits  jésuites  de  5s.  de 
cens  puis  divisé  comme  il  suit. 

No    191  ai 

PL  8-^ (Partie  de  No  347)  — 

environ  25  pieds  de  large  vendus  par  angelique  du  sa- 
blé veuve  chaboulier  le  22  juin  1713  a  marguerite  cadieux, 
puis  rené  desbaufs  mary  de  la  ditte  cadieux,  puis  en  1745 
agathe  larcheveque  veuve  jean  Brunet  ensaisinée  le  1er  aoust 

1758,  puis  Joseph  dufour  dit  la  tour  ensaisiné  le  14  mars 

1759,  puis  Mr.  pierre  rigaud  le  vaudreuil  ensaisiné  le  15 
mars  1759,  puis  Michel  marquis  de  lotbiniere  ensaisiné  le 
6  octobre  1791. 

No    191  A  2 

PI.  8— (Partie  de  No  347)  — 

32  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  sur  84  de  pro- 
fondeur vendus  par  Angelique  dusablé  veuve  chaboulier  le 
27  7bre  1709  a  nicolas  gaudry  dit  bourbonniôre,  puis  Charles 


—  273  — 

lefebvre  mary  cle  francoise  gaudry,  puis  philippes  vinet  dit 
préville  ensaisiné  le  13  8bre  1719,  puis  J.  B.  decoste  ensai- 
siné le  22  aoust  1737,  puis  Mr.  pierre  rigaud  de  vaudreuil 
ensaisiné  le  15  mars  1759,  puis  Michel  marquis  de  Lotbi- 
nière  ensaisiné  le  G  octobre  1791. 

No    191  b 

PL  8—  (Partie  de  No  347)— 

02  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  et  81  de  pro- 
fondeur vendus  par  les  jésuites  vers  1709  a  guillaume  la- 
serre,  puis  acquis  par  Mlle  demuy  ensaisinée  le  10  7bre  1718, 
puis  Mr.  pierre  rigaud  de  vaudreuil  ensaisiné  le  15  mars 
1759,  puis  Michel  marquis  de  Lotbinière  ensaisiné  le  6  octo- 
bre 1791. 

No    191  c 

PL  8— (Partie  de  No  317 )  — 

restant  de  terrain  appartenant  aux  RR.  pp.  Jésuites. 

No    192 

PL  8— (Partie  de  No  347)  — 

1-2  arp.  en  superficie,  en  1-2  arp,  de  front  sur  le  niveau 
de  la  rue  st.  Charles  et  un  arpent  de  profondeur,  ce  terrain 
parroit  faire  partie  de  la  concession  faitte  vers  1754  (1654) 
a  paul  Benois  dit  livernois  dont  il  est  parlé  cy -dessus  a  No 
191,  ou  il  n'est  parlé  que  de  1-2  arp.  et  il  semble  que  la  con- 
cession devoit  estre  d'un  arpent  en  superficie  et  que  pour  le 
présent  1-2  arp.  est  du  de  ce  cens  2s.  6d. 

puis  possédé  le  présent  terrain  en  1689,  par  le  sr.  Jean 
Jacques  patron,  puis  par  le  sr.  Charles  dalyboust  inantet, 
puis  le  sr.  daniel  du  lud  de  greslon  ensaisiné  le  10  xbre  1691, 
puis  Mr.  pierre  rigaud  de  vaudreuil. 


—  274  — 

No   192  a 

Mr.  de  vaudreuil. 

No   192  b 

Mr.  de  rigaud  cavagnol,  50  pieds  en  quarré. 

No   192  c 

40  pieds  sur  50  acquis  vers  1720  par  le  nommé  latour, 
Mr.  de  vaudreuil  a  retiré. 

No    193 

PL  8— (Partie  de  No  347)  — 

un  arpent  en  superficie  carrée  le  long  des  rues  st.  paul 
et  st.  Charles,  concédés  par  les  seigneurs  le  20  aoust  1655 
a  andré  demers  dit  chedeville  par  le  contrat  marqué  544  au 
rang  des  concessions  de  terres  de  Pisle  de  Montréal  chargé 
de  5s.  de  cens. 

puis  acquis  le  5,  9bre  1655  par  pierre  gaudin  dit  cha- 
tillon,  puis  le  sr.  etienne  Bouchard  le  3  8bre  1661,  puis  le  sr. 
daniel  dulud  de  greslon  ensaisiné  le  20  juin  1676,  puis  Mr. 
pierre  rigaud  de  vaudreuil. 

No   193  a 

le  terrain  A  appartient  a  Mr.  de  vaudreuil,  puis  Michel 
marquis  de  Lotbinière  ensaisiné  pour  tout  le  terrain  A  le 
6  octobre  1791,  puis  la  fabrique  de  Montréal  ensaisiné  pour 
le  Terrein. 

No    193  b 

PL  8— (Partie  de  No  347)  — 

40  pieds  sur  55  appartenant  au  nommé  jean  filiau  dit 


275 


dubois,  ensaisiné  le  26  mars  1735,  puis  la  fabrique  de  mont- 
real  ensaisiné. 

No    194 

1-2  arp.  en  superficie  tenant  80  pieds  sur  le  niveau  de 
rue  st.  paul  et  environ  1G0  le  long  et  sur  le  niveau  de  rue 
st.  Charles  (le  surplus  ayant  été  pris  pour  servir  a  former 
en  partie  les  dittes  rues)  concédé  vers  1651  a  paul  Benois 
dit  Livernois  et  dont  nous  n'avons  point  de  contrat  dans 
nos  archives,  chargé  de  2s.  6d.  de  cens,  puis  acquis  par  Mr. 
Charles  dailboust  de  musseau  possesseur  en  1674,  puis  le  sr. 
dailboust  de  mantet,  et  par  les  héritiers  niant  et  divisé  com- 
me il  suit. 

No    194  a 

PI.  8— (No  358)  — 

30  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  Charles  et  90  de  pro- 
fondeur vendus  par  la  dame  veuve  mantet  a  dénis  Bernard 
dit  la  terreur,  puis  en  1732  michel  gastongay  ensaisiné  le 
30  niay  1736,  puis  J.  B.  prat  ensaisiné  le  11  janvier  1739. 

No    194  b 

PL  8— (No  360  et  partie  de  No  359)  — 

40  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  Charles  et  80  de  profon- 
deur vendus  par  la  dame  veuve  mantet  en  1726  a  nicolas 
louis  Boulay,  ensaisiné  le  22  7bre  1744,  puis  antoine  teillier 
dit  lesperance,  ensaisiné  ledit  jour  22  7bre  1744,  puis  fran- 
çois  trudeau  ensaisiné  le  28  may  1777,  puis  le  sr.  manquin 
ensaisiné  le  26  avril  1779. 


—  276  — 

No    194  c 

PL  8— (Partie  de  No  359)— 

40  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st  Charles  et  90  de  pro- 
fondeur vendus  par  la  clame  veuve  mantet  en  ...  a  Sebas- 
tien rnalidor,  puis  en  1749  J.  B.  larcheveque  dit  la  prome- 
nade. 

No    194  » 

80  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  et  50  le  long  et 
sur  le  niveau  de  rue  st.  Charles  demeuré  aux  héritiers  man- 
tet, et  divisé  comme  il  suit. 

No    194  di 

PL  8—  (Partie  de  No  359)— 

40  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  et  50  de  profon- 
deur le  long  et  sur  le  niveau  de  rue  st  Charles,  possédés  par 
Mr.  de  noyant  mary  de  dame  louise  dailboust  de  mantet, 
madame  raimbault  st.  blain  ensaisiné  le  5  9bre  1767  pour  20 
pieds  sur  30. 

No    194  D2 

PL  8— (Partie  de  No  359)  — 

40  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  et  50  de  profon- 
deur acquis  des  héritiers  mantet  par  Mr.  de  Verchères  en- 
saisiné le  13  juin  1742,  pour  une  augmentation  acquise  de 
Malidor,  puis  sr.  Joseph  pierre  rimbault  de  st.  blain  mary 
d'une  demoiselle  verchère,  puis  le  sr.  hertel  de  rouville  en- 
saisiné le  30  mars  1749. 


—  277  — 

No    195 

1-2  arp.  en  superficie  concédé  a  louis  loisel  en  1658,  et 
puis  audit  loisel  titre  nouvel  dudit  terrain,  avec  18  pieds  de 
plus  sur  la  largeur  en  dafte  du  6  juin  1674  (sur  quoy  voyés 
le  contrat  marqué  No  71)  chargé  de  2s.  6d.  de  cens. 

ce  terrain  dans  sa  profondeur  qui  est  de  un  arpent  est 
traversé  par  la  rue  st.  paul,  qui  a  été  formée  depuis,  puis 
acquis  ledit  terrain  par  francois  Bl ot  ensaisiné  le  20  juillet 
1686,  jean  drapeau  parroit  ensaisiné  pour  le  même  terrain 
le  6  février  1691  puis  divisé  comme  il  suit. 

No    195  a 

35  pieds  sur  121  acquis  par  alexis  tabeau  ensaisiné  le 
22  xbre  1715,  puis  Joseph  parent  ensaisiné  le  16  aoust  1729, 
puis  divisé  comme  il  suit. 

No    195  ai 

P.  8— (No  363)  — 

35  pieds  sur  enviorn  50  demeurés  audit  Joseph  parent. 

No    195  a  2 

PL  8— (Partie  de  No  362)  — 

35  pieds  sur  71  vendus  par  parent  scavoir  sur  31  pieds 
a  auguste  guillet  de  chaumon,  lors  possesseur  de  la  partie 
B.  cy-après,  ensaisiné  le  26  7bre  1717,  et  sur  40  a  sr.  Jacques 
lemoine  des  pins  ensaisiné  le  26  aoust  1754,  puis  le  Sr.  john 
Gray  ensaisiné  le  3  aoust  1796. 

No    195  b 

PL  8— (Partie  de  No  362)— 

55  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  et  130  de  profon- 


—  278  — 

deur,  faisant  partie  de  plus  grande  quantité,  vendus  par 
la  veuve  Blot  a  sr.  nicolas  auguste  guillet  de  chaumon  en- 
saisine  le  26  7bre  1747. 

puis  le  sr.  Jacques  le  moine  des  pins  ensaisiné  le  4  avril 
1753,  puis  le  Sr.  John  Gray  ensaisiné  le  3  aoust  1796. 

No    196 

un  arpent  de  large  traversant  la  rue  st.  paul  qui  n'etoit 
pas  formée  alors,  concédé  le  25  aoust  1662,  a  claude  robutel 
de  st.  andré,  chargé  de  5s.  de  cens. 

plus  dans  le  même  contrat,  addition  du  15  8bre  1661 
pour  le  dit  sr.  de  st.  andré  d'un  quart  d'arpent  joignant  le 
cy  dessus,  chargé  de  ls.  6d.  tournois  puis  divisé  comme  il 
suit. 

1-2  arp.  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  et  environ  100 
pieds  de  profondeur  vendus  par  Mr.  de  st.  andré  a  francois 
Blot,  ensaisiné  le  6  7bre  1684,  puis  divisé  comme  il  suit. 

No    196  ai 

PL  8—  (Partie  de  No  362)— 

25  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  et  environ  100 
de  profondeur  faisant  partie  de  plus  grande  quantité,  ven- 
dus par  la  veuve  Blot  a  sr.  nicolas  auguste  guillet  de  chau- 
mon ensaisiné  le  26  7bre  1747,  puis  le  sr.  Jacques  despins 
lemoine  ensaisiné  le  4  avril  1753.  puis  le  Sr.  John  Gray  en- 
saisiné le  3  aoust  1796. 

No    196  A2 

PL  8— (No  364)  — 

50  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  et  100  de  prof  on 
deur  vendus  par  j.  francois  Blot  père  a  francois  Blot  fils 


—  279  — 

ensaisiné  le  19  8bre  1740,  puis  dénis  labrosse  héritier  Blot 
par  sa  femme. 

puis  le  Sr.  John  Gray  ensaisiné  le  3  aoust  1696. 

No    196  » 

3-4  cVarp.  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  sur  environ  100 
pieds  de  profondeur  vendus  par  Mr.  claude  robutel  de  st. 
andré  vers  Fan  1689  a  pean  petit  de  Boismorel,  puis  vers 
1699,  sr.  claude  de  ramesay  de  la  gesse,  puis  par  les  héri- 
tiers ramezay  divisé  comme  il  suit. 

No    196  bi 

PL  8— (Partie  de  No  366)  — 

45  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  et  environ  100  de 
profondeur  vendus  par  M  elle  de  ramezay  a  Jacques  mauquin, 
ensaisiné  le  5  janvier  1728,  puis  le  sr.  louis  de  chap  de  la 
corne  ensaisiné  le  29  avril  1742,  puis  le  2  février  1764,  sr. 
francois  augustin  balli  ensaisiné,  puis  mr.  roch  de  st.ours, 
ensaisiné  le  26  février  1780. 

RUE   ST-CLAUDE 

icy  est  la  rue  st.  claude  d'environ  20  pieds  de  large  per- 
cée en  1733. 

No    196  B2 

43  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  sur  50  de  profon- 
deur le  long  et  sur  le  niveau  de  rue  st.  claude,  vendus  par 
Mr.  de  ramesay  a  Joseph  guerin,  ensaisiné  le  24  mars  1733, 
puis  par  ledit  guerin  divisé  comme  il  suit. 


—  280  — 

No    196  B2-1 

PL  9— (No  37G)  — 

21  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  et  50  de  profondeur 
le  long  et  sur  le  niveau  de  rue  st.  claude,  vendus  par  Joseph 
guerin  a  Charles  lefevre  le  24  aoust  1731  (nre.  Adhemar) 
ensaisiné  le  4  may  1732  et  par  arrangement  du  27  mai  1744 
(nre.  Simonet)  il  y  a  22i-6  sur  la  profondeur  d'environ  30, 
et  de  la  21i-8  pcs  jusqu'au  bout  des  50i. 

NO     196  B2-2 

PI.  9— (Partie  de  No  377)  — 

22  pieds  de  front  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  et  50  de 
profondeur,  demeurés  a  Joseph  guerin. 

No    196  c 

PL  9— (Partie  de  Nos  377  et  375)  — 

02  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  claude  sur  environ  43 
de  profondeur,  vendus  par  Melle  de  ramesay  en  deux  con- 
trats a  Charles  lefevre  père  et  fils  ensaisinés  le  27  et  28  fé- 
vrier 1746. 

No    196  d 

PL  9— (Partie  de  No  373)  — 

34  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  sur  toute  la  profon- 
deur demeurés  au  sr.  j.  petit  de  boismorel  lorsqu'il  a  vendu 
son  terrain  a  Mr.  de  ramesay  vers  1699,  lesquels  dits  34  pieds 
ont  suivy  après  le  sort  du  terrain  marqué  cy-après  No  198. 

No    197 

PI.  9— (Partie  de  No  375  et  tout  No  374)  — 

110  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  claude  la  parallèle 


—  281  — 

104  sur  50  pieds  de  profondeur  d'un  coté  et  48  de  l'autre  fai- 
sant partie  d'une  plus  grande  étendue  de  terrain  concédé  le  29 
mars  1695  a  jean  petit  de  bois  morel  chargé  de  6d.  de  cens 
par  toise  carrée  (Le  surplus  dudit  terrain  est  présentement 
occupé  par  partie  de  rue  st.  claude). 

acquis  vers  1699  par  le  sr.  claude  de  ramesay  de  la  gesse, 
puis  nicolas  morant  ensaisiné  le  11  may  1749. 

puis  Joseph  texier  ensaisiné  le  11  février  1773  pour  80 
pieds  de  frond  sur  toute  la  profondeur. 

No    198 

PI.  9— (Partie  de  No  373)  — 

50  pieds  de  front  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul,  ou  plutôt 
84,  dont  50  ont  été  concédés  comme  il  suit  (sur  quoy  voyés 
la  partie  D  en  No  196  cy  dessus)  concédés  le  13  9bre  1689 
a  sr.  abraham  Bonat,  chargé  de  6d.  de  cens  par  toise  carrée. 

puis  acquis  par  jean  petit  de  boismorel  possesseur  en 
1712,  puis  le  8  juillet  1722  Joseph  guyon  després  adjudica- 
taire, puis  le  sr.  jean  martel  ensaisiné  avec  plus  grande  quan- 
tité le  10  juin  1749,  puis  le  sr.  daniel  chabert  de  joncaire 
ensaisiné  le  22  9bre  1757,  puis  nir.  rybot  ensaisiné  le  5  avril 
1777. 

No    199 

80  pieds  de  front  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  et  environ 
200  de  profondeur,  concédés  le  4  janvier  1681  a  francois 
Brunet  dit  Belhumeur,  chargé  de  6d.  tournois  de  cens  par 
toise  carrée. 

acquis  par  le  sr.  papin  vers  l'an  1699,  puis  vers  1700 
madame  vinet,  puis  jean  riday  dit  le  boceron  ensaisiné  le  11 
aoust  1713,  puis  divisé  comme  il  suit  vers  Fan  1718. 


—  282  — 

No    199  a 

PL  9— (Partie  de  No  373)  — 

40  pieds  de  front  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  et  environ 
160  pieds  de  profondeur  sont  restés  audit  jean  riday  dit  ]e 
boceron,  puis  nicolas  Lefebvre  héritier. 

No    199  b 

PL  9— (No  372)  — 

40  pieds  de  front  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  et  160 
pds.  de  profondeur  acquis  vers  1718  par  nicolas  jette,  puis 
Gabriel  Bourlisse  pour  avoir  épousé  genevieve  jette,  puis 
J.  B.  Bourlis. 

puis  Joseph  montigni  papineau  ensaisiné  le  28  8bre  1777. 

No   200 

2  arpens  en  superficie  dont  nous  n'avons  point  de  con- 
trat de  concession  et  possédés  dès  Fan  1660  par  le  sr.  Charles 
dalyboust  de  niusseau,  et  chargés  originairement  de  5s.  de 
cens  pour  chaque  arpent  puis  divisé  comme  il  suit. 

No    200  a 

PL  8— (No  357)  — 

1-2  arp.  de  front  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  et  un 
arpent  de  profondeur  le  long  et  sur  le  niveau  de  rue  st.  Char- 
les, cédés  vers  Lan  1700  par  ledit  sr.  dailboust  a  Mr.  dmuy 
son  gendre,  puis  acquis  par  Mme  portneuf  de  Mr.  demuy 
son  père,  et  ensaisiné  Je  21  7bre  1718,  puis  le  sr.  Jacques 
lemoine  despins,  ensaisiné  le  23  juillet  1755. 

Puis  James  Walker  Esqr.  a  acquis  du  Sr.  Lemoine  en- 
saisiné le  8  juillet  1797.  Puis  fr.  Radgley  ensaisiné,  pour  la 
part  de  Mr.  Walker  le  30  7bre  1797. 


—  283  — 

No    200  b 

environ  un  arpent  et  demy  en  superficie  vendu  par  Mr. 
dailboust  de  mussau  vers  l'an  1700  a  Mr.  claude  de  ramesay 
sr.  de  la  gesse,  et  puis  par  luy  distribué  comme  il  suit. 

No    200  si 

PI.  8— (No  361)  — 

152  pieds  de  front  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  sur 
213  de  profondeur  pour  lesquels  titre  nouvel  aux  héritiers 
ramesay  le  10  avril  1745,  chargé  de  Gd.  de  cens  par  toise 
carrée. 

puis  par  les  dits  héritiers  ramesay  vendu  au  sr.  f  rancois 
de  chalet  faisant  pour  la  compagnie  des  indes,  ensaisiné  le 
14  avril  1745,  puis  mr.  guillaume  grant  ensaisiné. 

No    200  b-2 

PL  8— (Partie  de  No  365)  — 

50  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  sur  47  de  pro- 
fondeur le  long  et  sur  le  niveau  de  rue  st.  claude,  vendus  par 
les  heritirs  ramesay  a  sr.  antoine  salvage  de  tremont  ensai- 
siné le  12  may  1745,  puis  le  sr.  rené  amable  de  boucherville 
ecuyer  ensaisiné  le  7  may  1782,  le  sr.  isaac  clark  ecuyer  en- 
saisiné le  6  xbre  1784. 

No    200  b-3 

PI.  8— (Partie  de  Nos  365  et  366)  — 

170  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  claude  sur  50  de  pro- 
fondeur, terrain  restant  aux  héritiers  ramesay,  puis  le  Sr. 
roch  st.  ours  ensaisiné  pour  une  partie  le  26  février  1780. 


—  284  — 

NO    201 

PL  9—  (Partie  de  No  367)— 

69  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame,  la  parallèle 
80  pieds  sur  108  de  profondeur,  en  superficie  223  toises,  con- 
cédé le  3  juin  1698  au  sr.  gédéon  de  Catalogne,  chargé  de  6d. 
de  cens  par  toise  carrée,  fait  pour  le  tout  511.  Ils.  9d. 

acquis  vers  Tan  1700  par  le  sr.  claude  de  ramesay  de  la 
gesse,  puis  le  sr.  J.  B.  de  ramesay  fils,  puis  le  sr.  Jacques 
porlier  et  compagnie  le  26  mars  1759  (Nre.  Barolet)  ensai- 
siné  le  1  juillet  1760,  pour  150  pds.  sur  80  pds.  puis  les  Srs. 
Derivierres  beaubien  et  foretier  ensaisinés  le  29  juillet  1782, 
puis  mr.  frazer  ensaisiné  le  13  juin  1783. 

No    202 

PI.  9— (Partie  de  No  367)  — 

40  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  et  115  de  pro- 
fondeur concédés  vers  Fan  1690  a  pierre  hunault  ou  aux 
auteurs  de  sa  femme,  chargés  de  6d.  de  cens  par  toise  carrée 
(nous  n'avons  pas  ce  contrat  dans  nos  archives)  puis  acquis 
par  jean  feron  dit  sancer.  e,  ensaisiné  le  15  may  1696. 

acquis  par  marguerite  daveluy  larose  ensaisiné  le  15 
xbre  1706,  puis  le  sr.  Joseph  Benoit  père  ensaisiné  le  16  jan- 
vier 1723,  puis  sr.  claude  Benoit  fils  ensaisiné  le  19  aoust 
1750,  puis  le  sr.  daniel  chabert  de  joncaire  ensaisiné  le  15 
février  1754,  puis  le  sr.  Jacques  porlier  ensaisiné  le  14  juin 
1765,  le  sr.  jacob  jordain  ensaisiné  le  24  aoust  1782,  pus  mr. 
frazer  ensaisiné  le  15  juin  1783  (comme  No  203). 

No    203 

PI.  9— (Partie  de  No  367)  — 

terrain  d'abord  concédé  avant  1693   a  antoine  courte- 


—  285  — 

manche,  puis  retiré  par  les  seigneurs  et  concédé  comme  il 
suit. 

40  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  et  115  de  pro- 
fondeur concédés  le  7  aoust  1703  a  nicolas  Brazau  fils,  char- 
gé de  311.  3s.  de  cens  qui  est  a  raison  de  6d.  par  toise. 

puis  acquis  par  marguerite  daveluy  larose  ensaisiné  le 
22  may  1709,  puis  le  sr.  Joseph  Benoit  ensaisiné  le  16  jan- 
vier 1723,  puis  sr.  claude  Benoit  ensaisiné  le  19  aoust  1750, 
puis  le  sr.  daniel  chabert  de  joncaire  ensaisiné  le  15  février 
1754,  puis  le  sr.  Jacques  porlier  le  10  Avril  17G5  (Nre  Meziere) 
ensaisiné  le  14  juin  17<35,  puis  le  Sr.  Jacob  Jordain  ensaisiné 
le  24  aoust  1782,  puis  nir.  frazer  ensaisiné  le  13  juin  1783. 


60  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame,  et  pareille  lar- 
geur de  60  pieds  dans  la  profondeur  sur  le  niveau  de  rue  st. 
paul,  concédés  a  nicolas  Brazeau  père  en  deux  contrats,  sca- 
voir  pour  ïa  partie  A  le  29  juillet  1684,  chargé  le  6d.  tournois 
par  toise  carrée,  l'autre  pour  la  partie  B  le  20  juillet  1690, 
chargé  de  6d.  par  toise  carrée,  puis  le  tout  possédé  vers  Tan 
1703,  par  guillaume  tougard,  et  ensuite  par  le  dit  tougard 
divisé  comme  il  suit. 

No    204  a 

PI.  9— (Partie  de  No  371)  — 
60  pieds  sur  le  niveau  de  Rue  st.  paul  sur  la  moitié  de 
la  profondeur  jusques  en  rue  st.  paul,  c'est-a-dire  150  pieds 
de  profondeur  acquis  partie  par  succession  du  dit  tougard 
partie  par  achapt  vers  l'an  1735  par  adrien  fournier  dit  pre- 
fontaine  fils,  puis  en  1748  adrien  fournier  dit  prefontaine 
père,  puis  antoine  lupien  dit  baron,  ensaisiné  le  23  juillet 
1773,  puis  les  héritiers  d'adrien  fournier  ont  acquis  par  in- 


—  286  — 

solvabilité,   puis   Monsieur   le   Colonel    Campbell,   ensaisiné 
le  1er"  8bre  1779. 

No    204  B-i 

PL  9—  (Partie  de  No  367)  — 

20  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  et  150  de  pro- 
fondeur échus  en  eritage  a  gabriel  tougard  puis  en  1734  par- 
pierre  robereau  dit  duplessis,  puis  en  1742  par  le  sr.  claude 
Benoit  ensaisiné  le  19  aoust  1750,  puis  le  sr.  daniel  chabert 
de  joncaire  ensaisiné  le  15  février  1754,  puis  le  sr.  Jacques 
porlier  ensaisiné  le  14  juin  1765,  puis  jacob  Jourdain  ensai- 
siné le  24  aoust  1782,  puis  mr.  frazer  ensaisiné  le  13  juin  1783. 

No   204  b-2 

PL  9— (Partie  de  No  368)  — 

20  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  et  150  de  pro- 
fondeur possédés  vers  1720  par  pierre  Leduc  par  dot  de  marie 
tougard  son  épouse,  puis  en  1757  noel  piquet,  puis  Augustin 
fremont  a  acquis  et  a  Vendu  une  partie  ainsi  qu'il  est  dit 
ci  dessous,  il  reste  au  dit  fremont  20  pds.  sur  environ  50i. 

No    204  b-3 

PL  9— (Partie  de  No  368)— 

20  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  sur  150  de  pro- 
fondeur échus  vers  1720  de  l'héritage  de  tougard  a  pierre 
cadieux  puis  le  31  may  1726,  acquis  par  louis  roy  dit  porte- 
lance,  puis  francois  Bisaillon  ensaisiné  le  23  mars  1735,  puis 
gabriel  Bourlis,  puis  en  1754  noel  piquet,  puis  Augustin  pre- 
mont  a  acquis  et  a  vendu  une  partie  ainsy  qu'il  est  dit  ci 
dessous,  et  il  reste  audit  premont  20i  sur  environ  50i. 

PL  9— (Partie  de  No  371)  — 

angustin  premont  a  acquis  les  deux  emplacemens  ci  des- 


—  287  — 

sus  scavoir  204  B-2  et  B-3,  puis  le  Colonel  Campbell  a  acquis 
dudit  Premont  le  9e  avril  1779  environ  40  pieds  de  front  sur 
le  derrière  sur  54i  de  profondeur  et  a  été  ensaisiné  le  1er  8bre 
1779,  puis  Made.  Campbell  a  acquise  au  bout  des  54i  de  ci- 
dessus  40i  de  front  sur  23i  de  profondeur,  et  a  été  ensaisiné 
le  22me  avril  1791. 

NO    205 

PL  9— (Partie  de  No  371)  — 

40  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  sur  24  toises  d'un 
coté  et  24  1-2  de  l'autre,  en  superficie  161  toise  1-2,  concédé 
le  28  mars  1692  a  andré  deniers  dit  chedeville,  chargé  de  6d. 
de  cens  par  toise  carrée. 

acquis  par  pierre  hay  ensaisiné  le  24  8bre  1694,  puis  paul 
chevalier  ensaisiné  le  21  may  1712,  puis  le  sr.  jean  lechelle 
ensaisiné  le  4  février  1754,  puis  le  sr.  pierre  le  gardeur  de 
repentigni  ensaisiné  le  15  may  1755. 

No    206 

PI.  9— (Partie  de  No  371)— 

40  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  et  environ  140 
de  profondeur  le  long  et  sur  le  niveau  de  la  rue  de  bonsecours, 
concédés  le  10  juin  1685  a  J.  B.  demers  dit  chedeville,  chargé 
de  6d.  tournois  par  toise  carrée. 

puis  acquis  par  pierre  engrave  dit  laviolette  possesseur 
en  1712,  puis  paul  chavalier  ensaisiné  le  30  avril  1713,  puis 
le  sr.  jean  lechelle  ensaisiné  le  4  février  1754,  puis  le  sr. 
pierre  legardeur  de  repentigni  ensaisiné  le  15  may  1755. 

No   207 

80  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  et  environ  140 
le  long  et  sur  le  niveau  de  rue  de  bonsecours,  concédés  le  21 


—  288  — 

Sbre  1691  a  pierre  hunaux,  chargé  de  Gd.  de  cens  par  toise 
carrée,  puis  divisés  comme  il  suit. 

No    207  a 

PL  9— (Partie  de  No  371)  — 

24  pieds  sur  le  niveau  de  la  rue  notre  dame  de  bonse- 
cours  sur  80  de  profondeur  acquis  ....  gabriel  Bourlis  pos- 
sesseur en  1740,  puis  le  sr.  jean  lechelle  le  29  mars  1754,  en- 
saisiné  le  28  juin  1755,  puis  le  sr.  pierre  legardeur  de  repen- 
tigni  ensaisiné  le  15  may  1755. 

No    207  b 

PI.  9— (Partie  de  No  371)  — 

37  pieds  sur  le  niveau  de  rue  de  bonsecours  et  80  de 

profondeur acquis  J.  B.  daveluy  dit  larose  possesseur 

en  1730,  puis  Joseph  papineau  dit  montigni,  ensaisiné  le  20 
juin  1753,  puis  Mr.  le  colonel  Campbell  ensaisiné  le  1er  Sbre 
1779. 

No   207  c 

PL  9— (No  .369)— 

30  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  et  50  de  pro- 
fondeur, francois  picard  puis  acquis  le  29  8bre  1727  par 
Jacques  jouslan  dit  laffriquin. 

NO' 207  d 

PL  9— (No  370)  — 

50  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  et  environ  32 
de  profondeur  le  long  et  sur  le  niveau  de  bonsecours. 
possédés  en  1725  par  Jacques  picard. 


—  289  — 

No    208 

PL  9— (Partie  de  No  318)  — 

40  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  sur  toute  la 
profondeur  jusque»  aux  terres  du  coteau,  concédés  le  12 
avril  1707  a  louis  agnier,  chargé  de  Gd.  de  cens  par  toise  car- 
rée. 

puis  rétrocédé  aux  seigneurs  par  ledit  agnier  le  26  avril 
1708,  et  le  même  jour  par  eux  reconcédé  aux  mêmes  condi- 
tions a  claude  Brossart. 

puis  en  1755  Charles  plessis  Bel  air  héritier,  puis  antoine 
papineau  ensaisiné  le  1er  xbre  1781. 

NO    209 

PL  9— (Partie  de  Nos  318  et  319)  — 

40  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  sur  toute  la 
profondeur  jusques  aux  terres  du  coteau,  concédés  le  12  avril 
1707  a  claude  Brossard,  chargé  de  6d.  de  cens  par  toise  car- 
rée. 

puis  acquis  par 

puis  vers  1745  urbain  Brossard,  Charles  plessis  bêlai  r 
pour  20  pieds  sur  la  profondeur  ....  héritier,  puis  antoine 
papineau  ensaisiné  le  1er  xbre  1781  pour  20  pieds  sur 

No   210 

40  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  sur  toute  la 
profondeur  jusques  aux  terres  du  coteau,  concédés  le  27  avril 
1707,  a  hyacinte  Bouchel  dit  st.  amour,  puis  par  luy  rétrocédé 
aux  seigneurs  le  9  juillet  1711,  puis  le  11  juillet  1711  recon- 
cedé  a  Sebastien  cholet  dit  laviolette,  chargé  de  6d.  de  cens 
par  toise  carrée. 

puis  acquis  par  Vincent  trudeau  ensaisiné  pour  45  pieds 


—  290  — 

de  front  le  18  janvier  1715,  puis  Bernard  Beigné,  dit  Jarry 
ensaisiné  le  1  9bre  1721,  puis  divisé  comme  il  suit. 

No    210  a 

PL  9— (No  320)  — 

22  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  sur  toute  la 
profondeur,  acquis  de  Jarry  en  ...  .  par  Jacques  jouslan  dit 
laffriquain,  puis  en  1748  ensaisiné  J.  B.  dubreuil  dit  st.  felix, 
puis  Jacques  jouslan  dit  laffriquain  a  repris  par  insolvabilité, 
puis  Louis  tribot  dit  laffriquain  héritier,  puis  antoine  Bou- 
theiller  ensaisiné  le  10  avril  1795. 

No    210  b 

PI.  9— (No  321)— 

22  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  sur  toute  la 
profondeur  (sur  60  pieds)  vendus  par  jarry  a  jean  Valade 
dit  Lajeunesse  ensaisiné  le  23  mars  1726,  puis  le  24  mars 
1738  acquis  par  barile  pijeon,  puis  le  28  juillet  1748  mathieu 
tillière  dit  st.  jean,  ensaisiné  le  2  8bre  1772,  puis  jean  rigaud 
ensaisiné  le  2G  juin  1780. 

no  211 

60  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  sur  toute  la 
profondeur  jusques  aux  terres  du  coteau,  concédés  a  henri 
catin  le  15  juillet  1707  (et  dont  nuos  n'avons  pas  le  contrat 
dans  nos  archives,  mais  il  est  fait  mention  dans  le  contrat 
de  vente  a  francois  deguir  dit  larose,  qui  est  marqué  comme 
cy-après  No  212  parmy  nos  titres),  chargé  de  6d.  de  cens 
par  toise  carrée  puis  divisé  comme  il  suit. 

No  211  a 

50  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  sur  toute  la 


—  291  — 

profondeur,  acquis  par  jean  develis  dit  larose  ensaisiné  le 
16  février  1712. 

Louis  Bertrand  aubry  dit  la  ramée  ensaisiné  le  9  9bre 
1712,  puis  vincent  trudeau  ensaisiné  le  18  janvier  1715,  puis 
divisé  comme  il  suit. 

No    211  A-i 

PI.  9— (Partie  de  No  322)— 

25  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  possédés  en  1727 
par  Jeanne  mention  veuve  trudeau,  puis  en  1733  Jacques  nia- 
rot  dit  labonté,  ensaisiné  le  20e  avril  1779. 

NO     211  A-2 

PL  9— (Partie  de  No  322)— 

25  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  acquis  des  héri- 
tiers trudeau  vers  1726,  par  le  sr.  rené  clioret  de  st.  romain, 
puis  francois  gassien  ensaisiné  le  26  9bre  1727,  puis  le  4  8bre 
1731,  jaquet  inarot  dit  labonté,  ensaisiné  le  20e  avril  1779. 

No    211  b 

PI.  9— (Partie  de  No  322)  — 

10  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  restans  dudit 
terrain  No  211,  et  qui,  joints  a  40  pieds  concédés  pour  No 
212  cy  après,  font,un  emplacement  de  50  pieds  de  front. 

No    212 

PI.  9— (Partie  de  No  322)  — 

40  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  sur  toute  îa 
profondeur  jusques  aux  terres  du  coteau,  concédés  le  6  mars 
1707  a  Sebastien  gouin  dit  Champagne,  chargé  de  6d.  de  cens 
par  toise  carrée. 


—  292  — 

puis  acquis  par  heuri  catin  ensaisiné  le  1er  may  1708, 
puis  francois  deguir  dit  larose  ensaisiné  pour  50  pieds  le 
27  7bre  1715,  puis  pierre  piemontay  dit  la  fleur,  puis  michel 
groux,  puis  pierre  Brunet  dit  lasabloniere  ensaisiné  le  30 
8bre  1739  pour  50  pieds  sur  48  d'un  coté  et  32  de  l'autre, 
en  sup.  55  toises  20  pieds. 

No   213 

70  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  sur  toute  la 
profondeur  jusques  aux  terres  du  coteau  st.  louis,  concédés 
le  21  juillet  1717  a  louis  (?)  poistras,  chargé  de  6d.  par  toise 
carrée,  et  d'une  rente  constituée  de  511.,  la  ditte  rente  amor- 
tie en  1751.     Le  présent  emplacement  divisé  comme  il  suit. 

No    213  a 

PL  9— (No  323)  — 

35  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  sur  toute  la 
profondeur  vendus  par  poitras  à  J.  B.  denau  dit  destaillis, 
ensaisiné  le  30  8bre  1722. 

NO   213  b 

PL  9— (No  324)  — 

35  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  sur  tout  la 
profondeur  demeurés  aux  héritiers  poitras. 

possède  en  1753  Charles  senet  dit  lachenaye,  puis  jacque 
noel  ensaisiné  le  3  février  1775. 

No    214 

PL  9— (Partie  de  No  389)  — 

00  pieds  sur  le  niveau  de  rue  notre  dame  sur  toute  la 
profondeur  jusques  aux  terres  du  coteau  st.  louis,  concédés 


—  293  — 

le  17  aoust  1716  à  pierre  pelot  dit  la  flèche,  chargé  de  6d.  de 
cens  par  toise  carrée. 

puis  acquis  vers  1720  par  Mr.  Claude  de  ramezay  de  la 
gesse,  puis  le  dit  terrain  pris  par  le  roy  pour  la  citadelle  ou 
batterie  royale  et  les  fortifications  conjointement  avec  le  No 
215  cy. 

No    215 

PI.  9— (Partie  de  No  389)  — 

terrain  appelle  enciennement  le  coteau  st.  louis,  ou  le 
moulin  du  coteau,  parceque  c'etoit  une  élévation  ou  les  sei- 
gneurs avoient  fait  "bâtir  un  moulin  à  vent  pour  le  service 
de  la  ville,  puis  le  moulin  étant  détruit,  ce  terrain  qui  etoit 
d'abord  tout  entier  hors  de  l'enceinte  de  la  ville  a  été  concédé 
le  1er  juillet  1721,  au  sr.  Charles  de  ramezay  de  la  gesse, 
comprenant  tout  ce  qui  se  trouvoit  non  concédé  alors  entre 
No  214  cy  dessus  et  la  terre  de  francois  campault,  marquée 
aux  rangs  des  concessions  de  terres  de  l'isle  No  95G,  c'est  a 
dire  environ  4  arpens  de  long  sur  toute  la  largeur  non  con- 
cédée entre  les  terres  du  coteau  et  les  emplacements  de  ville 
cy  devant  concédés  chargé  de  5s.  de  cens  pour  le  tout. 

par  l'alignement  des  fortifications  vers  1725  ce  terrain 
a  été  divisé  et  partie  se  trouve  dedans  et  partie  hors  de  la 
ville,  et  tout  ou  presque  tout  occupé  par  les  dittes  fortifica- 
tions, et  c'est  ce  qu'on  nomme  aujourd'huy  la  citadelle  ou 
batterie  royale. 

No   216 

Le  présent  terrain  contient  1G4  pieds  1-2  sur  le  niveau 
de  rue  bon  secours,  la  parallelle  107  pieds,  et  159  1-2  sur  le 
niveau  de  rue  st.  paul,  le  tout  concédé  en  differens  contrats 
dont  les  limites  seront  marquées  sur  la  carte  par  des  lignes 


—  294  — 

ponctuées  et  noir,  et  une  encienne  rue  supprimé  appellée  la 
rue  st.  martin  sera  marquée  par  des  points  en  rouges,  tout 
ce  terrain  chargé  de  Gd.  de  cens  par  toise  est  venu  en  la  pos- 
session de  nicolas  Braseau,  et  puis  divisé  par  les  héritiers 
Brazeau,  comme  il  sera  marqué  par  les  lignes  rouges,  suivant 
les  contrats  de  concessons  suivant  leurs  Nos. 

No   216-1 

66  pieds  sur  le  niveau  de  me  ste  anne  ou  de  bon  secours 
et  50  de  profondeur  concédés  le  6  avril  1692  à  Charles  Bra- 
zeau, chargé  de  6d.  par  toise  carrée. 

No   216-2 

21  pieds  sur  le  niveau  de  rue  ste  anne  ou  de  bon  secours 
et  la  parallèle  42  sur  125  de  profondeur  (c'est  partie  de  Fan- 
cienne  rue  st.  martin  et  plus  un  bout  de  terrain  qui  n'etoit 
pas  concédé  au  dessus  de  la  ditte  rue  entre  Brazeau  et  la  cha- 
pelle) concédé  a  nicolas  Brazeau  le  2  juin  1714,  chargé  de 
6d.  de  cens  par  toise  carrée. 

No    216-3 

50  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  sur  toute  la  pro 
fondeur  jusques  à  la  rue  st.  martin,  concédés  le  15  juin  1689 
a  silvain  guerin  et  Brazeau  sa  femme,  chargé  de  6d.   par 
toise  carrée,  acquis  par  nicolas  Brazeau  ensaisiné  le  8  may 
1696. 

No    216-4 

C'est  partie  de  la  concession  faitte  à  henri  catin  le  11 
mars  1706,  et  dont  il  sera  parlé  cy-après  vers  No  217. 


—  295  — 

No   216-5 

terrain  irrëgulier  entre  la  rue  st.  paul  et  la  rue  st.  mar- 
tin  concédé  le  4  janvier  1706  a  nicolas  Brazeau,  chargé  de 
6d.  de  cens  par  toise  carrée. 

tous  ces  terrains  cy  dessus  appartenants  a  nicolas  Bra- 
zeau, et  en  1739,  a  été  divisé  entre  ses  héritiers  comme  il 

suit. 

No    216  a 

PL  9— (No  390)  — 

49  pieds  de  front  sur  le  niveau  de  rue  de  bonsecours  et 
174  de  profondeur  finissants  en  pointe  échus  par  l'acte  de 
partage  du  8  mars  1739,  a  esprit  senet  dit  lachenaye,  puis  le 
5  avril  1747,  titre  nouvel  audit  lachenaye,  chargé  de  6d.  tour- 
nois par  toise  carrée. 

puis  acquis  par  sr.  Jacques  gadois  m  auge  ensaisiné  le 
27  avril  1747,  puis  Joseph  Brazeau  adjudicataire  le  26  7bre 
1755,  puis  Jacques  picard  ensaisiné  le  21  février  1758. 

No    216  b 

PL  9— (No  391)— 

31  pieds  de  front  sur  le  niveau  de  rue  de  bonsecours  et 
174  de  profondeur  (terminés  a  27  pieds)  échus  par  l'acte 
de  partage  du  8  mars  1739  a  Jeanne  martinot  fille  de  Jeanne 
Brazeau. 

puis  vers  1750  Joseph  Brazeau  par  échange  pour  la  par- 
tie marquée  cy  après  E,  ensaisiné  le  9  8bre  1792,  puis  andré 
papineau  ensaisiné  le  16  7bre  1793. 

No    216  c 

PL  9— (No  392  et  partie  de  395)  — 

31  pieds  sur  le  niveau  de  rue  de  bonsecours  et  la  parral- 


—  296  — 

lele  271  (?)  pieds  1-2  échus  par  l'acte  de  partage  du  8  mars 
1739  a  nicolas  Brazeau. 

puis  acquis  le  2  9bre  1752  par  etienne  Blot,  ensaisiné 
le  16  9bre  1752.  Le  2  juin  1761  francois  blot  fils,  puis  louis 
viger  ensaisiné  le  3  aoust  1766,  puis  Joseph  Dufort  bourgeois 
ensaisiné  pour  28  jieds  sur  environ  40  a  50  pieds  le  16  8bre 
1780. 

Nota — 

Les  28  pieds  sur  env.  40  a  50  pds.  possédé  par  Th.  dufort, 
appartiennent  actuellement  (1793)  a  Richard  Wragg,  et  ne 
forment  qu'un  emplacement  avec  les  Nos.  216  I  et  216  L. 

No    216  d 

PL  9— (Partie  de  No  393)  — 

52  pieds  sur  le  niveau  de  rue  de  bonsecours  et  30  de  pro- 
fondeur le  long  et  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul,  décrétés  sur 
les  biens  de  la  succession  de  nicolas  Brazeau  et  adjugés  vers 
1732  a  Mr.  celoron  de  Blainville,  puis  en  1757  pierre  jous- 
siaume  dit  st.  pierre  ensaisiné  le  19  may  1760,  puis  le  sr.  de- 
calvet  ecuyer  ensaisiné  le  24  avril  1770. 

No    216  e 

PI.  9— (Partie  de  No  394)  — 

20  pieds  1-2  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  et  52  de  pro- 
fondeur échus  par  l'acte  de  partage  du  8  mars  1739  a  Joseph 
Brazeau. 

puis  vers  1750,  par  échange  dudit  terrain  pour  la  partie 
B  cy  dessus,  Jeanne  martinot  puis  Mr.  de  Blanville,  puis  en 
1757,  avec  la  partie  D  cy-dessus,  pierre  joussiaume  dit  st. 
pierre  ensaisiné  le  19  may  1760,  puis  le  sr.  pierre  decalvet 
ensaisiné  le  27  avril  1770. 


—  297  — 

No    216  f 

PL  9— (Partie  de  No  394)  — 

20  pieds  1-2  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  et  52  de  pro- 
fondeur échus  par  l'acte  de  partage  du  8  mars  1739  a  J.  B. 
Brazeau,  puis  en  1766  le  20  (10)  niai  pierre  joussiaume  dit 
st.  pierre  ensaisiné  ,  puis  le  sr.  pierre  decalvet  ensaisiné  le 
27  avril  1770. 

No   216  g 

PL  9— (Partie  de  No  394)— 

20  pieds  1-2  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  et  52  de  pro- 
fondeur échus  par  l'acte  de  partage  du  8  mars  1739  a  Charles 
joussiaume  et  marie  Brazeau,  puis  pierre  joussiaume  dit  st. 
pierre  ensaisiné  le  10  mai  1766,  puis  le  sr.  pierre  de  calvé 
ensaisiné  le  27  avril  1770. 

No    216  h 

PL  9— (Partie  de  No  394)  — 

20  pieds  1-2  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  et  52  de  pro- 
fondeur, échus  par  l'acte  de  partage  du  8  mars  1739,  a  Jac- 
ques martel  et  francoise  Brazeau.  Le  Sr.  pierre  ducal vé  en 
saisine  le  27  avril  1770. 

No   216  i 

PL  9— (Partie  de  No  395)— 

20  pieds  1-2  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  et  52  de  pro- 
fondeur échus  par  l'acte  de  partage  du  8  mars  1739,  pour  le 
lot  d'etienne  Brazeau,  acquis  avant  le  partage  par  Charles 
poupart,  puis  Jh.  Dufort  dit  Bougret  Requête  ensaisiné. 


—  298  — 

No   216  l 

PL  9— (Partie  de  No  395)  — 

20  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  et  52  de  profondeur 
échus  par  l'acte  de  partage  du  8  mars  1739  a  Charles  poupart 
et  agnès  Brazeau;  puis  jh.  dufort  dit  Bougret  Eequeté  ensai- 
siné. 

No   217 

120  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  martin  la  parallèle 

105,  sur  25  du  coté  du  sud  ouest  et  56  du  coté  du  nord  est, 

dont  partie  avoit  été  concédée  le  10  aoust  1690  a  Jacques 

robitard  dit  manyau,  puis  acquise  le  30  juin  1704  par  henri 
catin,  et  puis  dans  toute  la  quantité  cy  dessus  concédés  a 

henri  catin  le  11  mars  1706,  chargé  de  6d.  par  toise  carrée. 

acquis  par  philippes  larcheveque  ensaisiné  le  8  may  1708, 
puis  gabriel  antoine  dit  la  charpente  ensaisiné  le  13  juin  1710, 
puis  titre  nouvel  audit  la  charpente  le  23  7bre  1713,  et  con- 
cession du  terrain  de  la  rue  st.  martin  qui  repondoit  audit 
emplacement  et  jusques  sur  le  niveau  de  la  rue  st.  paul.  Le 
tout  dans  le  même  contrat  que  cy-dessus  a  henri  catin  en 
datte  du  11  mars  1706,  puis  autre  augmentation  sur  la  devan- 
ture a  la  charpente  le  15  juin  1722.  Le  tout  chargé  de  6d. 
par  toise  carrée,  puis  divisé  comme  il  suit. 

No    217  a 

PL  9— (No  396)  — 

40  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  sur  toute  la  pro- 
fondeur (dont  35)  acquis  vers  1720  par  antoine  desrosiers 
dit  la  nielle,  puis  rené  viger,  ensaisiné  le  28  avril  1729,  et  au- 
dit viger  concession  (ou  plutôt  titre  nouvel)  de  5  pieds 
de  large  sur  48  de  profondeur  le  16  février  1746  au  moyen  de 


—  299  — 

quoy  l'emplacement  dudit  viger  se  trouve  avoir  40  pieds  de 
large. 

NO    217  b 

PL  10— (No  397)  — 

50  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  sur  toute  la  pro- 
fondeur donnés  par  la  charpente  le  25  avril  1728  a  vincent 
morant  dit  la  charpente,  auquel  lacharpente  titre  nouvel 
pour  le  présent  terrain  en  datte  du  4  mars  1730  pour  50 
pieds  sur  60,  doit  de  cens  211.  3s.  9d. 

puis  hustache  prevost  ensaisiné  le  6  avril  1755. 

No   217  c 

PL  10— (No  398)  — 

40  pieds  sur  toute  la  profondeur  acquis  de  la  charpente 
par  michel  demers  dit  chedeville  ensaisiné  le  7  9bre  1724, 
titre  nouvel  audit  demers  du  16  mars  1730  (Nre  rimbault) 
portant  40  pieds  de  frond  et  la  parallèle  de  30  sur  56  de  pro- 
fondeur, et  chargé  pour  le  tout  de  111.  17s.  ld.  de  cens,  et  de 
2011.  de  rente  constituée,  la  ditte  rente  constituée  a  été  amor- 
tie le  17  avril  1760  par  ledit  michel  demers,  et  ledit  jour  17 
avril  1760  ledit  demers  a  vendu  l'emplacement  a  Jacques  sau- 
vage, ensaisiné  le  15  8bre  1766. 

No   218 

PL  10— (Partie  de  No  399)  — 

40  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  sur  60  de  profon- 
deur concédés  le  14  xbre  1692  a  Joseph  chevalier,  puis  par  luy 
rétrocédés  le  5  février  1705,  puis  par  les  seigneurs  reconcedé 
le  6  may  1705  a  Charles  viger,  chargé  de  6d.  de  cens  par  toise 
carrée. 

acquis  le  11  mars  1711  par  le  sr.  philippes  saulnier  de 
st.  michel,  auquel  titre  nouvel  dudit  emplacement  en  datte  du 
7  mars  1727,  selon  lequel  titre  est  dû  de  cens  211.  9s.  ld.  puis 


—  300—     • 

en  1735  le  sr.  laforce  héritier  st.  michel,  puis  en  1762  martin 
guerbois  ensaisiné  le  15  mav  1762. 


s 


No    219 

PI.  10— (Partie  de  Ko  399  et  400)  — 

80  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  et  environ  60  de 
profondeur,  concédés  a  Charles  viger  le  7  aoust  1703,  chargé 
de  6d.  de  cens  par  toise  carrée,  échu  en  1757  a  francois  coi- 
teux,  héritier  viger. 

No   220 

80  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  et  environ  50  de  pro- 
fondeur concédés  le  16  février  1705  a  J.  B.  prevost,  chargé 
de  6d.  de  cens  par  toise  carrée,  acquis  par  séraphin  lauzon, 
ensaisiné  le  29  avril  1716,  puis  divisé  comme  il  suit. 

No    220  a 

PL  10— (No  401)  — 

40  pieds  sur  toute  la  profondeur,  acquis  par  antoine  vi- 
ger, ensaisiné  le  27  9bre  1747. 

No    220  b 

PL  10— (No  402)  — 

40  pieds  sur  toute  la  profondeur  acquis  vers  1720  par 
francois  Bonairon  dit  dumaine  puis  jean  Bap.  picard  comme 
héritier. 

NO   221 

PL  10— (No  403  et  partie  de  404)  — 

60  pieds  sur  environ  70  de  profondeur  concédés  le  19 


—  301  — 

janvier  1703  a  jean  senecal,  chargés  de  6d.  de  cens  par  toise 
carrée. 

acquis  par  J.  B.  valade  ensaisiné  le  23  avril  1719,  puis 
paul  dumouchel  ensaisiné  le  16  juillet  1754,  puis  jones  tinsley 
ensaisiné  le  2  aoust  1781,  puis  thomas  busby,  ensaisiné  le  2 
aoust  1781. 

No    222 

PL  10— (Parti  de  No  404)  — 

40  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  sur  environ  70, 
concédés  le  18  may  1709  a  Charles  cabasier  chargé  de  6d.  de 
cens  par  toise  carrée. 

acquis  par  Joseph  senecal,  puis  vers  1730  nicolas  lauzon, 
puis  le  9  février  1734  Mme  soumandre,  puis  le  sr.  francois 
marie  bonat  ensaisiné  le  8  juillet  1744,  puis  thomas  busby 
ensaisiné  le  3  juillet  1782. 

No   223 

PI.  10— (No  405)  — 

60  pieds  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  sur  61  de  profon- 
deur concédé  le  21  janvier  1712  a  louis  chevrefils  dit  Belisle, 
chargé  de  6d.  de  cens  par  toise  carrée. 

No   224 

PI.  10 — (Cet  emplacement  est  en  suite  du  No  405)  — 

54  pieds  de  front  sur  le  niveau  de  rue  st.  paul  et  environ 
60  de  profondeur,  concédés  le  1er  mars  1714  a  gofroy  Lefevre, 
chargé  de  6d.  de  cens  par  toise  carrée,  puis  en  1757,  nicolas 
lefevre. 

néant  pour  ce  terrain,  il  est  occupé  par  les  fortifications 
de  la  ville,  dans  l'endroit  ou  est  a  présent  la  porte  de  québec. 

Emplacemt.  bon  secours — (No  224)  — 


—  302  — 

(Geoffroy  lefebvre)  Pardevant  Le  Notaire  Royal  de  Lisle 
de  montréal  résident  a  villemarie  soussigné,  fut  présent  Mes- 
sire  franeois  Vachon  de  Belmont  un  des  prêtres  du  séminaire 
de  st.  sulpice  de  Paris,  supérieur  de  Messrs  les  Ecclésiasti- 
ques du  séminaire  de  Ville  marie,  Procureur  de  messire  fran- 
eois Leschassier  prêtre  Docteur  en  théologie  de  la  faculté 
de  Paris,  supérieur  de  messieurs  les  Ecclésiastiques  du  sémi- 
naire de  Saint  Sulpice  de  Paris,  Seigneurs  propriétaires  de 
lad.  isle  de  montréal  et  autres  Lieux,  lequel  assisté  de  Mre. 
franeois  Citoys  de  Chaumaux  prêtre  secrétaire  et  oeconome 
audit  séminaire  de  Ville  marie,  a  Volontairement  Reconnu 
et  Confessé  avoir  Baillé  et  Concédé  a  titre  de  Cens,  dès 
maintenant  a  toujours  a  geoffroy  lefevhe  habitant  de  la  Cote 
St.  Martin  en  cette  isle,  a  ce  présent  preneur  audit  titre 
pour  luy  ses  hoirs  et  ayans  Couse  a  Iavenir  un  emplacement 
sis  sur  le  niveau  de  la  Rue  st.  Paul,  au  dehors  de  cette  ville, 
proche  le  Cotteau  St.  Louis  de  la  Contenance  de  Cinquante 
quatre  pieds  sur  le  niveau  de  la  ditte  Rue,  sur  soixante  un 
pieds  de  profondeur  du  Costé  et  joignant  Chevrefils  dit  Be- 
lisle  et  Cinquante  quatre  pieds  ou  environ  du  Costé  du  nord 
est  ainsy  quil  sera  marqué,  Pour  dudit  emplacement  jouir  et 
disposer  par  ledit  Preneur  sesd.  hoirs  et  ayans  Cause  a  Lave- 
nir  aux  charges  Clauses  et  Conditions  suivantes,  scavoir  de 
bâtir  sur  le  niveau  de  lad.  rue,  clore  ledit  emplacement  et 
le  tout  entretenir  en  bon  estât  et  valeur  a  toujours,  faire  par 
ledit  preneur  sesd.  hoirs  et  ayans  Cause  moudre  leurs  grains 
aux  moulins  de  mesd.  Srs.  Seigneurs  et  non  a  d'autre,  a 
peine  de  Confiscation  desd.  grains  et  d'amande  arbitraire, 
et  d'en  payer  par  chacun  an  a  mesd.  Srs.  Seigneurs  en  leur 
hôtel  Seiglle.  ou  lieu  de  leurs  recepte  audit  Villemarie  au 
onzième  novembre  six  deniers  de  Cens  a  rente  seigneuriale 
pour  Chaque  toise  quarrée  de  la  superficie  dudit  emplace- 


—  303  — 

ment,  Ledit  Cens  portant  profit  de  Lots  et  vente  saisinnes 
deffants  et  amandes  quand  le  Cas  y  Escherra  suivant  la  Cou- 
tume de  Paris,  avec  tous  autres  droits  seigneuriaux.  Et 
mondit  Sr.  de  Belmont  s'est  réservé  pour  mesd.  Srs.  Sei- 
gneurs le  droit  de  retirer  par  preferance  aux  acquéreurs  et 
a  chaque  vente  ou  aliénation  equipolente  ledite  emplacement 
ou  partie  en  remboursant  au  detempteur  lors  du  retrait  le 
prix  principal  et  loyaux  Coûts,  sans  que  ledit  Preneur,  sesd. 
hoirs  et  ayans  Cause,  puissent  vendre  donner  cedder  ny  au- 
trement transporter  ledit  emplacement,  ny  partie  a  aucune 
mains-morte  ny  Communauté,  et  tant  que  ces  présentes  puis- 
sent nuire  ny  prejudicier  aux  droits  de  mesdits  Srs.  Seigneurs 
ny  a  Ceux  d'autruy,  a  toutes  lesquelles  Clauses  et  Condi- 
tions cy  dessus  ledit  Preneur  s'est  soumis  et  obligé  pour  luy 
ses  hoirs  et  ayans  Cause  et  a  promis  les  suivre  et  exécuter  et 
fournir  Copie  du  procès  verbal  de  bornage  qu'il  fera  faire 
a  ses  dépens  dudit  emplacement  avec  autant  des  présentes, 
en  cas  de  Contrevention  a  quelqunes  des  Clauses  cy  dessus, 
et  en  Conséquence  Ledit  emplacement  demeurera  des  lors 
reunie  de  plain  droits  au  Domaine  de  mesd.  Srs.  Seigneurs 
pour  en  disposer  a  leurs  volonté  sans  pour  et*  observer  au- 
cune formalité  de  Procez  en  vertu  de  la  preste.  Clause,  Car 
ainsy  et  Promettant  et  obligeant  et  Kenonceant,  etc.,  etc. 

Fait  et  passé  au  dit  villemarie  en  une  des  salles  dudit 
séminaire  L'an  mil  sept  cent  quatorze  le  premier  jour  de 
mars,  présence  de  Jacques  de  la  Celle  archers  et  Etienne  Gi- 
bault  mennuisier  tesmoins  demeurant  audit  Villemarie  qui 
ont  avec  mondit  Sr.  de  Belmont,  ledit  Sr.  chaumaux  et  no- 
taire signé  a  la  minutte  des  présentes,  ledit  preneur  a  déclaré 
ne  scavoir  signer  de  ce  Interpellé,  après  lecture  faite  suivant 
Lordce. 

P.  RAIMBAULT. 


—  304  — 

No   225 

54  pieds  de  front  environ  60  de  profondeur  concédés  le 
0  juin  1714  a  Charles  Brazeau,  chargé  de  6d.  de  cens  par  toise 
carrée. 

néant  pour  ce  terrian,  il  est  occupé  par  les  fortifications 
de  la  ville  dans  l'endroit  ou  est  a  présent  le  fossé  joignant 
la  porte  de  quebec. 

RUE  ST  PAUL  No   225 

(Charles  Brazot) — Par  devant  le  Notaire  Royal  de  l'isle 
de  montreal  en  la  nouvelle  france  résident  a  ville-marie  sous- 
signé, fut  présent  Messire  francois  Vachon  de  Belmont  l'un 
des  prêtres  du  séminaire  de  saint  sulpice  de  Paris,  supérieur 
de  messieurs  les  Ecclésiastiques  du  séminaire  de  St.  Sulpice 
de  Villemarie  Procureur  de  Messire  francois  Leschassier  prê- 
tre Docteur  en  théologie  de  la  faculté  de  Paris,  supérieur  de 
messrs.  Les  Ecclésiastiques  du  séminaire  de  St.  Sulpice  de 
Paris  Seigneurs  propriétaires  de  lad.  isle  de  montreal  et  au- 
tres Lieux,  lequel  assisté  de  mre.  francois  citoys  de  Chaumau 
prêtre  secrétaire  et  oeconome  dudit  séminaire  de  ville  marie, 
a  volontairement  reconnu  et  Confessé  avoir  baillé  et  Concédé 
à  titre  de  Cens  dès  maintenant  et  a  toujours  a  Charles  Bra- 
sot  habitans  de  la  Rivières  des  prairies,  a  ce  présent  et  accep- 
tant preneur  pour  luy  ses  hoirs  et  ayans  caus  a  Lavenir,  un 
emplacement  de  terre  scis  audehors  de  cette  ville  sur  le  niveau 
de  Rue  St.  Paul  proche  le  costeau  St.  Louis  Contenant  neuf 
toise  ou  environ  de  front  sur  lad.  rue  sur  sept  toise  ou  environ 
de  profondeur,  tenant  d'un  costé  a  Geoffroy  Lefebvre,  d'autre 
costé  et  d'un  bout  par  derrière  aux  terres  non  concédés 
et  d'autre  part  devant  a  la  rue  St.  Paul,  et  suivant  Lali- 
gnement  qui  luy  sera  donné,  Pour  dudit  emplacement  jouir 


—  305  — 

faire  et  disposer  par  led.  preneur  ses  hoirs  et  ayans  cause 
de  ce  jour  a  l'avenir  aux  charges  Clauses  et  Conditions  cy- 
après,  scavoir  de  faire  incessament  aligner  ledit  emplacement 
le  borner  et  mesurer  et  en  fournir  un  procès  verbal  d'un  juré 
arpenteur  ou  de  Monsr.  Lingenieur  en  cette  ville,  avec  copie 
des  présentes  dans  huit  jourd'huy,  a  peine  de  nullité  des 
présentes,  bâtir  sur  led.  emplacement  sur  le  niveau  de  lad. 
Rue  st.  paul  et  le  clore  dans  un  an  d'huy  au  plus  tart,  entre- 
tenir lesd.  Batimens  et  Clôtures  en  bon  estât,  faire  moudre 
ses  grains  aux  moulins  desd.  Seigneurs  et  non  a  d'autre,  a 
peine  de  Confiscation  des  grains  que  ledit  preneur  sesd.  hoirs 
et  ayans  cause  auroient  fait  moudre  ailleurs,  et  d'amende  ar- 
bitraire, même  de  paier  a  mesd.  Sieurs  Seigneurs  ou  a  leurs 
meuniers  le  droit  de  monture  des  grains  qui  auroient  esté 
fait  moudre  aillieurs,  Et  de  payer  par  chacun  an  a  mesd. 
Sieurs  Seigneurs  en  leurs  hôtel  seigneurialle  ou  lieu  de  leurs 
recepte  audit  villemarie  au  onzième  novembre  six  deniers 
de  Cens  et  rente  seigneurialle  pour  chaque  toise  quarrée  de 
la  superficie  dudit  emplacement,  ledit  Cens  portant  profit 
de  lots  et  ventes  saisinnes  deffault  et  amendes  avec  tous  au- 
tres droits  seigneuriaux  quand  le  cas  y  eschera  suivt.  la  Cou- 
tume de  Paris,  et  mond.  sieur  de  Belmont  s'est  réservé  pour 
mesdits  sieurs  seigneurs  le  droit  de  retirer  par  préférence 
aux  acquéreur  et  a  chaque  vente  ou  aliénation  équipolente 
ce  qui  aura  este  vendu  dudit  emplacement  soit  le 
tout  ou  partie  en  rembourceant  au  detempteur  lors  du  retrait 
le  prix  principal  et  loyaux  Coûts,  sans  que  ledit  preneur  et 
ses  hoirs  puissent  vendre,  donner,  cedder  ny  autrement  trans- 
porter Ledit  emplacement  ny  partie  a  aucune  main  morte  ny 
Communauté,  et  sans  que  les  présentes  puissent  Nuire  ny 
préjudiciel*  aux  droits  de  mesd.  sieurs  seigneurs  ny  a  Ceux 
d'autruy  a  toutes  lesquelles  Clauses  et  Conditions,  servitudes 


—  306  — 

et  usures,  ledit  Preneur  s'est  soumis  pour  luy  ses  hoirs  et 
ayans  Cause,  et  a  promis  les  suivre  et  exécuter,  et  en  cas  de 
Contravention  a  quelqu'unes  desd.  Clauses  Charges  et  Con- 
ditions Servitudes  et  reserves  ces  présentes  demeureront  nul- 
les et  en  conséquence  led.  emplecemt.  Reuny  de  plain  droit  au 
Domaine  desd.  seigneurs  pour  en  disposer  ainsi  que  bon  leurs 
semblera,  en  vertus  de  la  présente  Clause,  et  sans  observer 
aucune  autres  formalité.  Car  ainsy  Promettans  et  obligeant 
et  Renonceant,  fait  et  passé  audit  villemarie  estude  dudit 
notaire,  Lan  mil  sept  cent  quatorze  le  sixième  jour  de  juin, 
présence  de  Jacques  de  la  celle  archer  et  Etienne  Gibault 
menuisier,  témoins  demeurans  aud.  Villemarie  qui  ont  signé 
a  la  Minutte  des  présentes  avec  led.  Sr.  de  Belmont,  led.  Sr. 
de  Chaumaux  et  Notaire  soussigné  led.  preneur  a  déclaré  ne 
scavoir  signer  de  ce  Interpellé  Lecture  faite  suivant  L'ordce. 

P.  RAIMBAULT. 


INDEX  DES  NOMS  DU 
LIVRE-TERRIER 

avec  indication  des  numéros  d'ordre  sous 
lesquels  ils  s  y  trouvent. 

Adhemard,  Ant.,  98,  102  Q,  112,  135,  172,  196  B2. 

Adhemard,  J.  B.,  129C,  152F. 

Aguenier,  Paul,  181  Aa,  187  B18,  187  B16. 

Aguenier,  Louis,  208. 

Alavoine,  Chs.,  4,  5,  25,  181G. 

Alavoine,  Délie,  130. 

Alarie,  René,  181Bb,  187B2,  187B1. 

Allard,  J.  B.,  34. 

Amiot,  J.  B.,  136. 

Amiot,  Raymond,  140B. 

Anderson,  Robert,  12. 

Andreguy,  Sr.,  105K. 

Antoine-Lacharpente,  Gabriel,  217. 

Archambault,  Vve  Anne,  Gervais,  156. 

Archambault,  Jacques,  163,  165. 

Archambault,  Laurent,  58. 

Arel,  Despointe  Frs.,  25. 

Arel,  Jean,  181Ff. 

Arel,  Jos.,  101F,  181G. 

Arnaud,  Bertrand,  98,  105M,  137,  142. 

Arrivé,  Jacques,  187B7. 

Artus  de  Chaly,  Louis,  188. 

Atinville,  Ant.,  102DD 

Aubert  de  Lachenaye,  Chs.,  40,  124. 

Aubertin,  J.  B.,  1811. 

Aubry  Laramée  Louis,  Bertrand,  211A. 


—  308  — 

Aubuchon,  Jean,  59,  112,  173,  171,  190. 

Audoin-Laverdure,  Frs.,  131. 

Audy-Leroy,  Simon,  75,  7G  1. 

Auger,  Sr.,  24. 

Auger,  Etienne,  60,  125B1,  138,  139,  185H. 

Auger  Lajeunesse,  Frs.,  23B. 

Auger,  Baron  Jacques,  164B,  164C. 

Auger,  Baron  Jean,  172. 

Auger  Grandchamp,  Julien,  47H,  105H. 

Auger,  J.  B.,  48F,  75,  115B,  179B. 

Auger,  Michel,  137. 

Auger  Desnoyers,  Pierre,  102G,  106C1. 

Augustine,  rue,  101,  101H. 

Aul,  Alex.,  57. 

Aversole,  Michel,  35. 

Averty -Léger,  Maurice,  112. 

Avrard,  Michel,  47G,  152C. 

Baby,  Sr.,  7,  8,  187B22,  187B21. 

L5aby  de  Chenneville,  Jos.,  42C,  43,  44,  45. 

Baby,  Dame,  114C. 

Baby,  Raymond,  114D,  118. 

Baguet,  Jérôme,  35,  121B,  122,  123B. 

Baillarget,  J.  B.,  17. 

Bailly,  Frs.,  128,  196B1. 

Barbier,  Gilbert,  111,  177. 

Bardet,  Frs.,  172. 

Bardet-Boisdoré,  Jean,  85. 

Bardet-Lapierre,  Pierre,  105C,  161. 

Bariteau,  Joseph,  4. 

Barolet,  Not.,  201. 

Baron,  Tho.,  7,  8. 

Baron,  Sr.  Cibard  Léon,  38. 

Baron,  Antoine,  127C. 


—  309  — 

Baron,  Veuve,  163C1. 

Baronet,  Sr.,  176. 

Barrois,  J.  B.,  102R. 

Barte,  Sr.,  1141. 

Bartzoch,  Guill.,  103,  108,  180D,  181Bb3. 

Barsalon,  Gérard,  132A. 

Barsalon,  J.  B.,  163B2. 

Basset,  Bénigne,  25,  67,  68,  69,  70,  110,  135,  157,  181. 

Batterie  Royale,  214,  215. 

Baubin,  114E. 

Baudin,  André,  1,  181Cc,  187Bb2. 

Baudouin,  Gervais,  41. 

Baugy,  Michel,  34. 

Bayard,  Jacques,  181D. 

Beaux,  Frs.,  68. 

Beaux,  Vve  Frs.,  67. 

Beaux,  J.  B.,  181Hh. 

Beaubien-Desrivières,  27,  201. 

Baudreau-Graveline,  Urbain,  79,  80,  187B5. 

Baudreau-Graveline,  Gabriel,  181E,  187B3. 

Beaudry,  Toussaint,  41. 

Beaugrand,  Jean,  174. 

Beaujean,  Elie,  82,  187B20. 

Beaujeu  (voir  De  Beaujeu). 

Beaumont-Pistolet,  Ant.,  102N,  116E,  116F,  120C3,  130A,  134. 

Beaumont-Pistolet,  Frs.,  116F,  117A. 

Beauregard,  Vve  A.  J.,  née  Anthiaume,  181Cc. 

Beauvais,  J.  B.,  39. 

Beauvais,  Raphaël,  21,  105D. 

Becancour,  Portneuf  de,  130A. 

Becquet-St-Sauveur,  Frs.,  105L2. 

Begon,  76  5. 


—  310  — 

Beek,  Gerbrand,  Nre.,  58. 

Belair,  Michel,  102cc. 

Belestre,  Picoté  de,  Frs.,  163c4,  185N. 

Benard-Jolicoeur,  Jean,  25. 

Benard-Beausoleil,  Jean,  10.  . 

Benard,  Denis,  194A. 

Bender,  Dr.,  102D. 

Bendon,  Jos.,  48F. 

Benoit,  Claude,  151,  185D,  102B,  202,  203,  204B1. 

Benoit,  Joseph,  202,  203. 

Benoit-Livernois,  Paul,  191,  192,  194. 

Berger,  Jean,  187D19. 

Bergevin,  Prisque,  35. 

Berlinguet,  Mtre.,  154,  156D. 

Bernard-Lafontaine,  Frs.,  124B3. 

Berthelet,  Nicolas,  150A. 

Berthelet-Savoyard,  François,  7. 

Berthelet,  Pierre,  16,  110,  114H,  1141,  120A1,  120A3,  141, 

142A. 
Berthelot,  Adrien,  181Bb3,  183B4. 
Bertin-Aubertin,  J.  B.,  181C. 
Bertrand,  Jacques,  181H,  1811. 
Bertrand,  Laurent,  161D. 
Bétourné,  Laviolette  Adrien,  53,  181Ii. 
Bezeau,  Jean,  102DD,  102EE. 
Bien,  Ignace,  190C. 
Bigeau,  Pierre,  181C,  1811. 
Bigot-Lagiroflée,  Jacques,  114K1,  114K2,  135. 
Billeron-Lafatigue,  Etienne,  138. 
Billeron-Lafatigue,  Pierre,  139. 
Birnié,  Samuel,  103D,  103E,  108. 
Biron,  Jean,  133. 


—  311  — 

Biron,  Pierre,  33,  106C1,  127B,  127D,  154,  171,  181U. 

Bisaillon,  Frs.,  204B3. 

Bissonnet,  Kené,  152F. 

Bisard,  Sr.,  186,  186B. 

Blain,  Pierre,  101H. 

Blégnier-Jarry,  Bernard,  124B1,  124B2,  181F,  210. 

Bleury,  Clément  de  Sabrevois,  181Hh,  181Ii,  182. 

Blois,  Julien,  64. 

Blondeau,  Maurice,  27,  38,  39,  42C,  43,  44,  105B2,  117B1, 

120C,  121A,  132A. 
Blot,  Etienne,  85,  88,  89,  90,  216C. 
Blot,  Frs.,  73,  85,  88,  89,  90,  187B2,  195,  196,  216C. 
Bochaw,  Deadwich,  190C. 
Boileau,  Pierre,  163C5. 
Boisseau,  Angélique,  181Ee. 
Boisseau,  Antoine,  181Ee. 
Boisseau,  Pierre,  181Ee. 
Boivin,  Michel,  187B13. 
Bonairon-Dumaine,  Frs.,  220B. 
Bonsecours,  Eglise  de,  75  5,  78,  93. 
Bonat,  Dame,  13A. 

Bonat,  Abraham,  198,  147,  146,  145,  144,  16,  117. 
Bonat,  Frs.  M.,  222. 
Botquin,  Sr.,  185B. 
Bouchard,  Etienne,  193. 
Bouchard,  Guill.,  60. 
Bouchard,  Jean,  124A3. 
Bouchard,  Jos.,  124A3. 

Bouchard,  Paul,  101M,  102cc,  143A,  1011,  101L. 
Boucher,  de  Boucherville,  Pierre,  37, 
Boucher,  de  Belleville,  J.  B.,  133. 
Boucher,  de  La  Brocquerie,  Jos.,  74  2. 


—  312  — 

Bouclier,  Sr.  de  Grosbois,  Pierre,  181D. 

Bon  cher,  de  Laperrière,  Claude,  84. 

Boucher-St-Aniour,  Hyacinthe,  210. 

Boucherville,  René  Amable  de,  200B2. 

Bondor,  Jean,  43,  46. 

L'ondron,  Moper  Louis,  105 A2. 

Boulay,  Nie.  Louis,  194B. 

Bourassa,  Ignace,  47H,  471. 

Bourassa,  Laronde,  104L,  104M,  104N. 

Bourassa,  René,  169. 

Bourdon,  Marin,  120A1. 

Bourduceau,  Mederic,  188. 

Bourg-Lachapelle,  J.  B.,  115A2. 

Bourgeac,  Provençal  Paul,  127D. 

Bourgeois,  Marg.  78. 

Bourque,  Hilaire,  110,  111. 

Bougret-Dufort,  Pierre,  106A. 

Bourlis,  Gabriel,  199B,  204B3,  207A. 

Bourlis-Lebreton,  Jean,  135. 

Bourlis-Lebreton,  J.  B.,  199B. 

Bousquet,  Jean,  164,  171. 

Bouthillier,  Antoine,  210A. 

Bouthillier,  Jean,  42C,  42D,  110. 

Bouthillier,   Pierre,  36,  105L5,   124A3,   124B1,   138,   124B3, 

124B4,  139,  140D. 
Boutin,  Pierre,  34,  163D1. 
Bouvier,  Michel,  173,  181G. 
Boveli,  Jos,  171,  172. 
Boyer,  Me,  139,  163D. 
Bracard,  René,  25,  102Y,  102Z. 
Brault,  Jacques,  133. 
Brazeau,  Agnès,  216L. 


—  313  — 

Brazeau,  Charles,  216-1,  190C,  79,  225. 

Brazeau,  Etienne,  2161. 

Brazeau,  Fronçoise,  216H. 

Brazeau,  J.  B.,  216F. 

Brazean,  Jeanne,  216B. 

Brazeau,  Joseph,  216F,  216A. 

Brazeau,  Marie,  216G. 

Brazeau,  Nicolas,  181N,  203,  201,  216,  216D,  216-5. 

Brebion-Sanscartier,  Frs.,  51. 

Brillard-Barreau,  Jean,  1811. 

Brossard,  Claude,  190C,  208,  209. 

Brossard,  Etienne,  188. 

Brossard,  Frs.,  25,  190C. 

Brossard,  Paul,  187B13. 

Brossard,  Pierre,  187B15,  187A2. 

Brossard,  Urbain,  123,  189,  209. 

Brunet-Bellehumeur,  Frs.,  105L4,  112,  199. 

Brunet-Lasablonnière,  Jean,  47N,  52,  181Dd,  183A,  187B6, 

187B16. 
Brunet-Lasablonnière,  Pierre,  212. 
Brunet-Letang,  Mathieu,  5. 
Bugues,  Jérôme,  10. 
Buleau-Picard,  Ant.,  176. 
Bureau-Bourbonnais,  Frs.,  105A1. 
Busby,  Thomas,  101E,  221,  222. 
Cabanas,  Sr.  de,  181Y. 
Cabasier,  Nre.,  103D. 
Cabasier,  Charles,  222,  183B. 
Cabasier,  Pierre,  65. 
Cadet,  Jos.,  27,  79,  80. 
Cadieux,  Pierre,  201B3. 
Cadiliest,-Toulouse,  Antoine,  181A. 


—  314  — 

Caillé,  Jacques,  105F,  10513. 

Caillé-Larochelle,  Pierre,  154, 

Cailloux-Baron,  Jean,  162G. 

Caldwell,  Sr.,  181Cc,  181Bb2,  181Bb3. 

Calvé,  Jean  M.,  124A3. 

Campagna,  Chs.,  114E. 

Campbell,  Colonel,  204A,  204B3,  207B. 

Campeau,  Etienne,  65,  66,  180D. 

Campeau,  Frs.,  215. 

Campeau,  Henri,  71-3. 

Campeau,  Jacques,  41,  187B7. 

Campeau,  Michel,  88. 

Campeau,  Pierre,  114K2,  115A1. 

Campion-Labonté,    Etienne,    10,    122,    121B,    123B,    106D.1, 

106D2. 
Canoterie  royale,  98. 
Caraquille-Lespagnol,  Bernard,  181L. 
Cardinal  (Cardinau),  Gabriel,  160. 
Cardinal,  Jacques,   19,   102S,   102T,   105G,   105H,  144,  145, 

162G2,  176. 
Cardinal,  Pierre,  62,  128B,  161B,  181F. 
Cardinal,  Simon,  177. 
Carion-Dufrenois,  Philippe,  36. 
Carion  de  Lachenaye,  Sr.,  153. 
Carrière,  Sr.,  54. 

Caron,  Claude,  19,  162F,  169,  170. 
Caron,  Joseph,  170. 
Caron,  Louis,  7. 
Carleton,  Denis,  176. 
Cartier-Larose,  Jos.,  105G. 
Casail,  Ambroise,  1811. 
Castagnet,  Mathieu,  185L. 


—  315  — 

Castonguay,  Mathieu,  163c3. 

Castonguay,  Michel,  194A. 

Catalogne,  Gédéon  de  (voir  de  Catalog.),  201. 

Catin,  Henri,  47A,  47F,  47D,  83,  84,  90,  152c,  211,  212,  216-4, 

217. 
Catin,  Nicolas,  127E,  128A. 
Cavelier,  Guillaume,  105C,  105K. 
Cavelier,  Jacques,  124A1. 
Cavelier,  J.  B.,  105K,  106B4. 
Cavelier,  Jeanne,  105C. 
Cavelier,  Michel,  105L. 
Cavelier,  Pierre,  169,  170,  102BB. 
Cavelier,  Pierre,  Jr.,  169. 
Cavelier,  Kobert,  106. 

Cavelier,  Toussaint,  36,  105K,  34,  159,  121. 
Cazeau,  Frs.,  106B1. 
Cazeau,  Pierre,  106B3. 
Cazelais-Jolicoeur,  Claude,  185B. 
Cedilot-St-Jean,  Jean,  102DD,  102EE. 
Celoron  de  Blainville,  J.  B.,  34,  102EE,  216D,  216E. 
Cerat-Coquillard,  Frs.,  115C. 
Cesar-Lagardette,  Marguerite,  47M. 
Chabert  de  Joncaire,  Daniel,  8,  101H. 
Chaboilelz,  Dame,  37. 
Chaboillez,  Louis,  104K,  105K. 
Chaboillez,  Charles,  110,  191A. 
Chabot,  Jean,  102L. 
Chaguoanimignon,  rue,  5,  6,  15,  17,  14. 
Chagué,  Michel,  102DD,  102EE. 
Chabrand,  Delile,  74-1. 
Chamaillard,  Vincent,  65. 
Cham,  Guill.,  187B20. 


—  316  — 

Champeau,  J.  B.,  104M4,  105M5. 

Chancerel,  Etienne,  136. 

Chanteloup,  181c. 

Chantereau,  Pierre,  171. 

Chapeau,  Louis,  181Gg. 

Chapelle  de  la  Congrégation,  181Z. 

Chapleau,  Jean,  179. 

Chapron,  Jacques,  31. 

Charland,  J.  B.,  116A. 

Charland-Francoeur,  Pierre,  105M1. 

Charly-St-Ange,  André,  49,  51,  180. 

Charly-St-Ange,  J.  Bte.,  23A,  23C. 

Charly-St-Ange,  Louis,  23B,  151,  152B,  152C,  152E,  181D.d, 

187B3,  187B10. 
Charpentier,  Chas.,  71-3. 
Charron,  Claude,  44,  45. 
Chartier,  Pierre,  146A. 
Chartrand,  Pierre,  163D1,  105Aa. 
Chassé,  Nicolas,  105M3. 
Chaubert,  Jean  Chs.,  187B9,  187B12. 
Chaumaux,  Fis.  Citois  de,  224,  225. 
Chauvin,  Barbe,  veuve  Lacroix,  29. 
Chauvin,  152F. 

Chèdeville-Lagarenne,  Max.,  18,  65,  66. 
Chenier,  J.  B.,  102P. 
Chesne,  Edouard,  47H,  471. 
Chesne-St-Onge,  Pierre,  91,  92,  165C,  173,  174. 
Chevalier,  Jos.,  218. 
Chevalier,  Paul,  205,  20G. 
Chevalier,  Sr.,  93,  95. 
Chevautier,  Jos.,  10512. 
Chevrefils-Belisle,  Louis,  223,  224. 


—  317  — 

Chevrier,  Frs.,  10. 

Chevrier,  Ignace,  47A. 

Chèze,  Frs.,  93,  95. 

Chicoine,  Pierre,  181Dd,  181H,  183. 

Chorette-Laviolette,  Sébastien,  210. 

Chorel  de  St-Romain,  Frs.,  40,  48A,  105B1. 

Chorel  de  St-Romain,  René,  181U,  211A2. 

Christin-St-Amour,  Isaac,  152C. 

Citadelle,  214,  215. 

Cimetière,  102P,  103A,  104N,  106D2,  124A2,  157,  103FH. 

Clarke,  Isaac,  200B2.      - 

Clignancourt,  Sr.  de,  185H. 

Closse,  Lambert,  181,  186,  187.  [ 

Cochois,  Jacques,  32,  102Q,  102BB. 

Cochois,  J.  B.,  134. 

Coderre,  Pierre,  139. 

Coiteux,  Frs.,  187B16,  219. 

Coiteux,  Louis,  182C. 

Collet,  114K2. 

Comartin,  Sr.,  42D. 

Compagnie  des  Indes,  200B1. 

Compain-Lespérance,  Pierre,  181Cc. 

Comte-Dupré,  Louis,  40. 

Comtois,  F.  X.,  102X. 

Congrégation  Notre-Dame,  48,  128,  162G,  177,  179,  180,  181, 

181Z. 
Constant,  Isaac,  110. 
Contrecoeur,  Sr.  de,  75,  80. 
Corbière-Languedoc,  Louis,  102R. 
Coron,  Chs.  Frs.,  129A. 
Coron,  Jean,  171. 
Corps  de  Garde,  8,  9,  71-1. 


318 


Cosme,  St-Cosme,  Pierre,  124B1,  134,  180B. 

Côte  St-Martin,  221. 

Coteau  (Le),  208,  209,  210,  211,  212,  213. 

Coteau  St-Louis,  213,  215,  214,  221,  225. 

Cotté,  Gabriel,  120C1,  120C. 

Cotté,  Veuve,  120B3. 

Coulon  Villiers,  Antoine,  102M. 

Coulon,  Villiers,  Jos.,  114D,  118. 

Couraud-Lacoste,  Pierre,  143 A,  143B. 

Courcambèque,  1011. 

Courtemanche,  Antoine,  203. 

Courtiau,  Sr.,  187B21. 

Cousineau,  Jean,  79. 

Cousineau,  J.  B.,  101F. 

Couturier,  François,  86,  102CC. 

Couturier,  J.  B.,  102B,  102A. 

Couturier-Bourg,  Michel,  102B. 

Couturier,  Pierre,  102M. 

Couvret,  Jos.,  102B. 

Crepeau,  Pierre,  1051. 

Crevier-Duvernay,  Jacques,  45. 

Crevier-Duvernay,  Jos.,  105B1,  132A. 

Crevier,  Jean-Bte.,  185H. 

Croisier,  Jean,  176. 

Cruickshank,  166. 

Cuillerier,  Jean,  39. 

Cuillerier,  Kené,  60,  105Aa,  111,  160,  58,  172. 

Curot,  Amable,  106B1. 

Curot,  Martin,  37. 

Cushing,  Elmer,  103A. 

Cusson,  Jacques,  91. 

Cusson-Lacroix,  Jean,  116C. 


—  319  — 

Cyriar,  Antoine,  176. 

Dagnau-Deguindre,  César,  127D,  127E. 

Dagnau  de  la  Saussaye,  Philippe,  184D. 

Daguille,  J.  B.,  59,  186B,  186C. 

Dailleboust  de  Coulonge,  Chs.,  71,  102D,  102E,  129C,  153. 

Dailleboust  de  Coulonge,  Louis,  129C. 

Dailleboust  d'Argenteuil,  165. 

Dailleboust  de  Cusy,  Alex.,  102C,  102D,  102E. 

Dailleboust  de  Cusy,  Phil.,  1011,  101K,  101L,  102C,  102D, 

102E,  129B. 
Dailleboust  de  Musseaux,  Chs.,  23,  26,  71,  191,  194,  200. 
Dailleboust  de  Mantelet,  Chs.,  191,  192,  194. 
Dailleboust  de  Perigny,  Paul,  26,  58,  65. 
Dalmas,  Antoine,  187B1. 
Dandoneau-Dusablé,  Adrien,  166. 
Dangrolle-Lamarche,  Jacques,  181Cc. 
Danis,  Jean,  1011. 
Danré  de  Blanzy,  9,  171,  172. 
Dargenteuil,  Dame,  163B2. 
Dartigny,  Hector  Koger,  187B2,  187Bb2. 
Daux,  Frs.,  60. 
Daveluy,  Frs.,  181G. 

Daveluy-Larose,  J.  B.,  91,  185B,  187B14,  207B,  211A,  185C. 
Daveluy-Larose,  Marguerite,  185D,  202,  203. 
Daveluy  de  Mezière,  Louis,  185C. 
Davenne,  Chs.,  216G. 
David,  Jacques,  73-1. 
David,  Lazare,  187B22. 
David,  Samuel,  40. 
Dazé,  Paul,  181E. 
De  Bagneuil,  Sr.  de,  134. 
De  Barthsch,  (voir  Barthsch). 


—  320  — 

De  Beaujeu,  Liénard,  103A,  104,  104K. 

Debeaunie,  Louis,  102Y. 

De  Belestre,  Picoté,  150B,  163C3. 

Deberth,  Sr.  de  Chaly,  Gabriel,  111,  112. 

De  Berey,  Sr.  de,  47A,  47D. 

De  Berey,  Dame,  112. 

Debrenne,  Ignace,  102B. 

De  Brucy,  Sr.,  102EE. 

De  Bruyères,  Sr.,  102EE,  G8. 

De  Bondy  (voir  Doire). 

De  Budmont,  Sr.,  38,  39,  102C,  102D,  102E,  105M. 

De  Belmont,  Vachon  de,  93. 

De  Budmont,  Pierre  Bivin,  114P,  114Q. 

De  Calvet,  Pierre,  105M5,  216D,  216E,  216F,  216G,  216H. 

Decarie,  Frs.,  35. 

Decarie,  Jean,  35,  40. 

Decarie,  Louis,  35. 

Decarie,  Michel,  35. 

Decarie,  Paul,  35. 

De  Catalogne,  Gédéon,  47A,  47B,  57,  77,  201,  187B12,  187B16. 

De  Chalet,  Frs.,  200B1. 

Descomps-Labadie,  Pierre,  183B2. 

Decoste,  Jean  Bte.,  71-2,  185L,  191A2. 

Decouagne,  Chs.,  7,  39,  103F,  103G,  103H. 

Decouagne,  Frs.  Marie,  49,  52,  183B2. 

Decouagne,  J.  B.,  104M,  104N3. 

Decouagne,  Bené,  13,  13B,  13D,  19,  38,  39,  40,  104H,  1041, 

104L,  104M,  104N,  109,  111,  114,  114P. 
Dedieu,  Jean,  187B8. 
Defaye,  Jacques,  39. 
Deganes,  J.  B.,  102Y. 
Deguir-Larose,  Frs.,  90,  212,  211. 


—  321  — 

Deguir-Larose,  J.  B.,  100C1?  124B,  125. 

Deguir-Larose,  Pierre,  102H. 

De  Hautmenil,  Vincent  Phil.,  45,  49,  51,  184,  1S7,  1897  190. 

De  Joncaire,  Daniel  Chabert,  103A,  104G. 

De  Joncaire,  Thomas,  48,  48F. 

De  Joncaire,  Philippe  Thomas,  103A,  104G. 

Dejordis,  Sr.,  47F. 

De  Laroche,  Sr.,  121B,  122,  123B. 

De  Launay,  Chs.,  61,  62. 

De  Launay,  Délies,  187B16. 

Delienne-Belanger,  Alex.,  34. 

Delierre-Bonvouloir,  Jules,  105A1. 

De  Lignery,  Sr.,  120A,  187A1. 

Delique,  Chs.  Frs.,  130A. 

Delisle,  Clem.  Nie,  102S. 

Delisle,  Jean,  134. 

Delisle,  J.  B.,  135. 

Delisle,  Chartrand  Rev.,  103A,  104G. 

De  Liviliers,  Sr.,  115. 

De  Lorimier,  Jos.,  114B,  114L,  181Y,  185H. 

De  Lotbinière,  Michel,  Marquis,  69,  70,  191A,  191B,  193. 

De  Lugeras,  Pierre,  65,  66. 

De  mers  de  Chedeville,  André,  181Aa,  181Gg,  193,  205. 

Demers  de  Chedeville,  J.  Bte.,  21,  125,  127,  206. 

Demers  de  Chedeville,  Michel,  217G 

Demers,  M.  Jos.,  161A,  163D,  184B. 

Demers-Dessermons,  Charles,  17,  18,  57,  181Aa,  183B4,  183C. 

Demers-Dessermons,  Catherine,  183B2,  187B10. 

Demers-Dessermons,  Magdeleiue,  161B. 

Demers-Montfort,  Frs.,  47E,  48T. 

Demers,  Robert,  181  Aa. 

Demontigny,  Sr.,  79,  80. 


—  322  — 

Deniuy,  Délie,  191B. 

Demuy,  Sr.,  200A. 

Deneau-Destailles,  Jacques,  115C. 

Deneau-Destailles,  J.  B.,  213A. 

Deneau-Destailles,  Jos.,  40,  62. 

Deniau,  Jean,  184. 

Denis-Lionais,  Denis,  46. 

Denis,  Jean,  165C. 

Denis,  Ths.,  132B,  133. 

Denigoret  de  Boismorel,  Jean,  13. 

De  Noyan,  Sr.,  194D1. 

De  Noyel,  Nicolas,  128B. 

De  Ramezay  la  Gesse,  Chs.,  215. 

De  Kamezay  la  Gesse,  Claude,  190,  196B,  197,  200B,  201,  214. 

De  Kamezay,  J.  B.,  201. 

De  Repentigny,  Dame,  3,  151. 

De  Repentigny,  Pierre  le  Gardeur,  138,  139,  140,  142,  205, 

206,  207A. 
De  Repentigny,  J.  B.  le  Gardeur,  13,  117B1,  120A1,  120C, 

129D,  132A. 
De  Rigaud  Cavagnol,  Sr.,  192B. 
Deroussel,  J.  B.,  187B6. 
De  Rouville,  Hertel,  194D2. 
Desauniers,  Pierre,  114,  114A. 
Desautels-Lapointe,  Frs.,  105G,  105H,  181G. 
Desautels-Lapointe,  Gilbert,  181M. 
Desautels-Lapointe,  Pierre,  181G,  55. 
Desautels,  Ths.,  102CC. 
Desbaufs,  Frs.,  124B1. 
Desbaufs,  René,  191A1. 
Deschambault,  Jos.  Fleury,  76-5,  80,  180O. 
Deschamps  de  Boishebert,  Henri,  Louis,  181Dd. 


—  323  — 

Desery,  Amable,  55. 

Desery-Latour,  Chs.,  47B,  73-2,  181Bb2,  184E. 

Desery,  Rod.  Frs.,  181Ee,  181Tb,  181Gg. 

Desene,  J.  B.,  165B. 

Desfonds,  Sr.,  72. 

Desforges-St-Maurice,  Jean,  10514. 

Deslandes-Champigny,  Jean,  105D. 

Deslandes-Champigny,  Pierre,  124B4. 

Desmoulins,  Sr.,  128B. 

Desnoyers,  Nicolas,  161B. 

Desrivières,  Dame,  163C3. 

Desrivières,  Hipp.,  120B1. 

Desrivières,  Jacques,  79. 

Desrivières,  Jean  Noël,  13B,  13C. 

Desrivières,  Pierre,  2G. 

Desroches,  Jean,  117,  120,  126,  159.  < 

Desroches,  Pierre,  185A. 

Desrosiers-Laniel,  Antoine,  217A. 

De  Vauchy,  Pierre,  63,  76-2. 

De  Vassan,  Jean  Frs.,  103H,  112. 

De  Vaudreuil,  Pierre  Rigaud,  191A1,  191A2,  191B,  192,  193. 

Devaux-Decormiers,  Michel,  187B4. 

De  Verchères,  Dame,  187B22. 

De  Verchères,  Demoiselle,  194D2. 

Devoyelle,  Chs.  Jos.,  68. 

Diel,  Jacques,  105M1,  113,  127B,  127C. 

Dillon,  M.,  161B. 

Divelec-Quimper,  Louis,  187B20. 

Dobie,  Pierre,  114K2. 

Dobie,  Richard,  182B,  182C. 

Doire,  Charles,  47G. 

Doire  de  Bondy,  Jacques,  141. 


—  324  — 

Dollier  de  Casson,  55,  98,  127,  156,  158,  177,  181Z. 

Donay,  Armand,  Ptre,  51. 

Dorval,  Jos.,  105L5. 

Drapeau-Desforges,  Jean,  72,  187B23,  195. 

Drouet  de  Carqneville,  Claude,  102A. 

Drouillard-Laprise,  Chs.,  181Bb3,  187Bbl,  187Bb2. 

Drouillard-Laprise,  Marie,  181Bb2. 

Drouillard-Laprise,  René,  181Bb. 

Dubeau-Chevalier,  Pierre,  89,  90,  93,  94. 

Dubois,  Alexis,  181Aa,  181Bbl,  181Ee. 

Dubois,  Etienne,  105L4,  115A1. 

Dubois-Lajoie,  Pierre  Ignace,  23A,  168,  181Aa. 

Dubreuil-St-Félix,  J.  B.,  210A. 

Dubuc,  Vve,  181Cc. 

Dnbnisson,  Sr.,  114Q. 

Dnbnisson,  Subtil  Pierre,  131. 

Dnbnisson,  Venve,  186A. 

Du  Calvaire,  Rue,  121,  159. 

Ducharme,  Louis,  59,  60,  187B8,  187B23. 

Ducharme,  Pierre,  187B5. 

Duchateau,  Sr.,  127B. 

Duchesnois,  Etienne,  185 A,  185B. 

Duelionquet  (voir  Lefebvre),  154. 

Dudevoir,  Claude,  105M1,  105A2,  106A,  14,  113. 

Dufaux,  Jos.,  187B15,  185B16. 

Dufeste,  Jacques,  163B1,  163C1. 

Dufort,  Jos.,  216C,  216L,  2161. 

Dufort,  Ths.,  216C. 

Dufort-Latour,  Jos.,  191  Al,  192C. 

Dufresne,  Ant.,  171,  172. 

Dufresne,  Sr.,  10516. 

Dufresne,  Janvrin,  145. 


—  ôzd  — 

Dufresne,  Nicolas,  130B. 

Dufy-Desaulniers,  Thomas,  120A5. 

Dugast,  Jos.,  105G,  105H. 

Dugast-Lafontaine,  Vincent,  144,  145. 

Duguay-Boisbriant,  Sidrac,  38,  65. 

Dulong,  Jacques,  53. 

Dulong,  René,  53. 

Dulong,  Richard,  181Ee. 

Dulongpré,  Sr.,  123A,  123B. 

Dulude  de  Greslon,  Daniel,  69,  192,  193. 

Dulude-Huet,  Michel,  163B,  163B2. 

Dumas,  Sr.,  102CC. 

Dumbar,  Guill.,  74-1. 

Dumergue,  Frs.,  173. 

Dumest,  Eustache,  163C3. 

Dumest,  Frs.,  182B. 

Dumeynion,  Etienne,  58,  63,  64. 

Dumouchel,  Bern.,  102M. 

Dumouchel.  Louis,  163A. 

Dumouchel,  Paul,  127E,  221,  120A2,  127D,  185F. 

Dumoulin,  Louis,  161B. 

Duplessis,  Faber,  48E,  47E. 

Duplessis  Jos.,  180A,  181B. 

Duplessis,  Thos.,  162E. 

Duplessis,  Vve,  181Dd,  187B10. 

Diquet-Madry,  Ant.,  61,  102M. 

Dupré-Lecomte,  J.  B.,  103G,  148,  149. 

Dupré-Lecomte,  Ls.,  40. 

Durivage,  Etienne,  152C. 

Durocher,  J.  B.,  25,  63,  64,  71-2. 

Durocher,  Jos.,  23C,  152E. 

Duroseau,  Antoine,  163C4,  180D. 

Duroussel,  J.  B.,  102L,  124B3. 

Dusable,  Ang.,  Vve  Ohaboulier,  191A1. 


—  326  — 

Dutremble-Desrosiers,  J.  B.,  105E. 

Durai,  Louis,  156A. 

Duvernay,  Vve,  105B1. 

Duvernay,  Sr.,  105C. 

Duvivier-Fournier,  Hector,  129. 

Ecole,  127,  127A. 

Ecuyer,  Vve  Jean,  181N. 

Edge,  Guill.,  105L4,  116A. 

Edge,  Samuel,  36. 

Eglise  N.-D.,  157. 

Engrave-Laviolette,  Pierre,  84,  206. 

Ermatinger,  Sr.  Laurent,  47 A,  47C. 

Etienne-Durivage,  Jos.,  115B. 

Etienne  de  Clairin,  Denis,  10,  33. 

Fabrique  de  Montréal,  78,  102M,  102P,  106D2,  124A2,  157, 

158,  161D,  162A,  187B,  187C,  188,  193A,  193B,  103A. 
Fairis,  Hughes,  9. 
Faucher,  Sr.,  128B. 
Feltz,  Ferdinand,  163A,  181U. 
Feron-Sancerre,  Jean,  128B,  202. 
Feuilletot,  Jos.,  181K. 
Fezeret,  Claude,  41,  49. 
Fezeret,  René,  37,  107,  103D. 
Filiau-Dubois,  Frs.,  187B13,  187B16, 
Filiau-Dubois,  Jean,  193B. 
Fiset,  Pierre,  174. 

Fleurimont,  Pierre,  Sr.  de  Noyelle,  1810PX. 
Flume,  Nicolas,  127C. 
Foisy,  Martin,  187B11. 
Foinbrune,  Jean;  166. 
Fontaine,  Louis,  187B11. 
Fontaine,  Pierre,  181Cc. 
Fontblanche-Quesnel,  Jacques,  17,  19. 
Fontblanche-Quesnel,  Jean,  21. 


—  327  — 

Fontblanche-Quesnel,  Rob.,  18,  20. 

Fontenelle-Champagne,  Jean,  101H,  102C,  102G,  102H,  1021, 

105G,  105H,  187B19,  187B20,  187B21. 
Fontigny,  Pierre,  63D1. 
Forant,  André,  187B11. 

Forestier,  Ant,  116,  121,  122,  181Cc,  181G,  201. 
Foretier-Lafortune,  Etienne,  181H. 
Foretier,  Pierre,  35,  102S,  102T,  105A1,  105B3,  105C,  121, 

161A,  162A,  163C3,  163C1,  18GA,  187B21. 
Forget-Despatis,  Nie,  116. 
Fortifications,  31,  77,  215,  225. 
Forsyth,  John,  187A1. 

Forsyth,  Thos.,  187A1,  187A2,  187B5,  187B8. 
Foucher,  Sr.,  51,  105D. 
Fouchet,  Ant.,  161B. 
Fouchet,  Jr.,  161B,  161A,  121B2. 
Fouilier,  Sr.,  21. 

Fournier-Duvivier,  Hector,  102DD. 
Fournier-Préfontaine,  Adrien,  201A. 
Franchère,  Gabriel,  47C,  180D,  181Bb2,  187A1,  187A2,  187B5, 

187B8. 
Frappier,  Michel,  187Bb2. 
Fraser,  Sr.,  201,  202,  203,  201B1. 
Frobisher,  Sr.,  59,  60. 
Frobisher,  Benjamin,  184A,B,C,  185B. 
Frobisher,  J.  H.,  181Hh,  181Ii,  185A,B,C,D. 
Frolin,  Pierre,  184A. 
Gadois-Maugé,  Jacques,  216A. 
Gadois-Maugé,  J.  B.,  102Q,  103E. 
Gadois-Maugé,  Pierre,  102,  102AA,  103E,  102EE,  102G,  102K, 

102M,  102P,  102Q,  102K,  102X,  108,  129. 
Gagné,  Basile,  102R. 


—  328  — 

Gagné,  Jacques,  164A. 

Gagné,  Pierre,  34,  37,  146,  148. 

Galipeau,  Gilles,  1811,  181T. 

Gamelin,  Délies,  162B. 

Gamelin,  Jos,  114C,  182B. 

Gamelin,  Ignace,  47L,  47M,  47N,  48A,  93. 

Gamelin,  Maugras,  Pierre,  74-2,  10GD1  10GD2,  128A. 

Gareau-Saintonge,  Jean,  47F,  152C. 

Gareau-Saintonge,  Pierre,  152D. 

Gareau-Yadeboncoeur,   Jacques,   102O. 

Garnier,  Gilles,  181Pf. 

Gassien,  Frs.,  48C,  181H,  187B14,  211A2. 

Gassien-Tourangeau,   René,   48C,   102 Y,   102Z,   185B,   185E, 

1851. 
Gatineau-Larègle,  Frs.,  187B16. 
Gauchet,  Catherine,  Vve  Migeon,  12,  187. 
Gaudet,  Dominique,  103F,  109. 
Gaudin-Chatillon,  Pierre,  193. 

Gaudry-Bourbonnière,  Nicolas,  79,  181N,  184C,  187B9,  191A2. 
Gauthier,  Jean,  181Gg. 
Gauthier,  Jos.,  91,  102P. 
Gauthier-St-Germain,  Pierre,  162E,  164C. 
Gauthier-Rabot,  Pierre,  105L1,  106D1. 
Gauthier  de  Yarennes,  Délies,  187B9. 
Gauthier  de  Laverendrye,  154. 
Gay,  André,  187BG. 
Geo,  Georges,  35. 
Gervais,  Chas.,  103,  166. 
Gervais,  Jean,  156. 
Gervais,  Louis,  128A,  163D. 
Gervais,  Nicolas,  163B1,  181L. 
Gervais-Dupuis,  Pierre,  120C. 


—  329  — 

Henry,  Alexandre,  38,  39,  137. 

Herault-St-Michel,  François,  106C1. 

Herbin,  Sr.,  102D,  117B1. 

Hertel  de  Beaubassin,  Pierre,  187B5,  187B8,  187B18,  187B19. 

ïïervieux,  Jacques,  24. 

Hervieux,  J.  B.,  91,  92,  93,  95,  120Ax,  150A. 

Hervieux,  Léon  J.  B.,  116A. 

Hervieux,  Pierre  J.  B.,  16,  24. 

Hery-Duplanté,  dis.,  48E,  48F,  102H. 

Hery-Duplanté,  Jacques,  102H. 

Hilarey,  Moïse,  79,  88. 

Histre,  Jos.,  176. 

•Hodiesne,  Gervais,  114B,  114C. 

Hostin-Marineau,  Pierre,  181M,  181N. 

Hôtel-Dieu,  28,  47,  48,  65,  66,  157,  172,  177,  178,  181. 

Hôtesse,  Paul,  184E,  185G. 

Houé-Laliberté,  Me,  127E. 

Howard,  Jos.,  5,  6,  15. 

Huberdeau,  J.  B.,  102X. 

Huboux-Deslongchamps,  Mathieu,  176,  177. 

Huboux-Deslongchamps,  Jean,  181M. 

Hughes,  Major,  103A,  103D,  104G,  107,  187A1,  187A2,  1S7B5, 

187B8. 
Hugron,  Guill.,  154. 
Huguet,  René,  187B11. 

Hunault-Deschamps,  André,  187B11,  187B17. 
Hunault,  Pierre,  202,  207. 
Hunault,  Toussaint,  91,  92. 
Hunier,  Will.,  164A3. 
Hurtebise,  Louis,  133. 
Hurtebise,  Zacharie,  40. 
Husard-Lamollière,  François,  1. 


—  330  - 

Gervais,  Urbain,  156,  163. 

Giasson,  Dlles,  115B,  115C,  120B2. 

Giasson,  Jacques,  137. 

Giasson,  Jean,  16. 

Giasson,  Yve,  née  Lemoine,  135. 

Gibault,  Etienne,  105L4,  L6,  120B3,  181Ee,  225. 

Gibault,  Gabriel,  102U. 

Girardin,  Chas.,  181N. 

Giraudeau-Laprairie,  Frs.,  35. 

Gitard-Lesperance,  André,  175A. 

Godé,  Nicolas,  120A,  125,  126,  127, 

Godefroy  de  Tonnancourt,  Sr.,  46. 

Godefroy  de  Vieux-Pont,  J.  B.,  180B,  181Dd. 

Gonneville-Rapalais,  Chs.,  164A,  164B. 

Gony,  Sr.,  47C. 

Gouin-Champagne,  Sebastien,  212. 

Goyau-Lagarde,  Guill.,  154,  155. 

Goyer-Belisle,  Jos.,  172. 

Graham,  Félix,  181Hh,  181Ii. 

Grant,  Guill.,  152B,  152D,  152E,  200B1. 

Grant,  Jean,  156A. 

Grasset  de  St-Sauveur,  André,  79,  80. 

Gray,  John,  74-2,  84,  90,  93,  107,  195A2,  195B,  196A1,  196A2. 

Gray,  Joseph  te,  52. 

Gray,  Shérif,  137. 

Greffe,  125A. 

Grineau-Boisjoly,  Jean,  181Gg,  181Ii. 

Groulx,  Michel,  212. 

Guerbois,  Martin,  218. 

Guerin,  Jean,  116C. 

Guerin,  Jos.,  196B2. 

Guerin,  Silvain,  216-3. 


—  331- 

Guichard-Lasonde,  Jean,  182A,  184D. 

Guillet  de  Chaumont,  Aug.,  104N3,  195A2,  196A1. 

Guillet  de  Chaumont,  Nicolas,  195B. 

Guillet,  Mathurin,  125B2. 

Guillet,  Paul,  25,  111. 

Guilmin,  Chas.,  120B1. 

Guilmot-Lalande,  Frs.,  91,  181Ff. 

Guillet-Duplessis,  Noël,  181Dd. 

Guillon,  J  B.  123A,  129A,  161B,  181L,  181M. 

Guillory,  Simon,  42,  43,  57,  57,  119,  184D. 

Guyon-Després,  Jos.,  5,  6,  15,  47G,  47N,  74,  75,  104K,  198. 

Guiotte,  Eevd.  Etienne,  65,  66,  177. 

Guy,  André,  46,  114A. 

Guy,  Jean,  20,  21. 

Guy,  Pierre,  17,  19,  72,  104N4,  120Ax,  152C,  179B,  179C, 

180B,  187B6. 
Halle,  Pierre,  181C. 
Hallowell,  James,  181Ff,  181Gf. 
Hamelin,  Sr.,  72. 
Hardy,  Thos.,  106D1. 
Hantelay,  Richard,  152B2,  152C. 
Hauterive,  Sr.,  75. 

Hay,  Alexander,  103A,  103D,  104G,  107. 
Hay,  Pierre,  205. 

Haywood,  Sr.,  103A,  103D,  104G,  107,  127C. 
Hazur-Petit,  François,  4,  119,  120B.  140. 
Hébert-Leger,  106B4. 
Heleret,  Moïse,  93. 
Henderson,  Robert,  9,  10. 
Henery,  Alex.,  103D,  107. 
Hengard  des  Seigneurs,  20. 
Henry,  Michel,  124B2. 


—  332  — 

Hyvon-Leber,  Pierre,  101D. 

Incendie,  78. 

Imbeau,  Pierre,  101C. 

Isembart,  Tobie,  131. 

Jacob,  Dame,  40,  114L. 

Jacob,  Samuel,  5,  G,  15. 

Janson-Lapalme,  André,  58,  G4,  185A,  185B,  18TB16. 

Janson-Lapalme,  Domin.,  102A,  102B,  1G1B,  162D. 

Janson-Lapalme,  Pierre,  127D,  187A. 

Jarrv,  Henri,  101K,  102K,  1011,  102G,  102H,  102L,  181Hh. 

Jarrv,  J.  B.,  102G,  1021,  181Hh. 

Jean-Lamarche,  Frs.,  139. 

Jeannot,  Frs.,  G2. 

Jeannot,  Marin,  185. 

Jeannot,  Pierre,  G2. 

Jésuites,  187B18,  187B19,  187B20,  187B21,  187B24,  187B25, 

1870,  188,  190,  191,  191B,  191C. 
Jette,  Jos.,  35. 
Jette,  Nicolas,  199B. 

Jobert,  J.  B.,  102H,  114L,  1810,  181P,  181X,  181Y. 
Jobin,  Frs.,  187B22. 
Jodoin,  André,  185B. 

Johnson,  Chevalier,  59,  GO,  7G-5,  185B,  185C,  1851). 
Joliet,  Frs.,  103C1. 

Joncaire,  Daniel  de  Chabert,  8,  101H,  198,  202,  203,  204B1. 
Jordan,  Jacob,  G3,  G4,  75,  84,  103E,  202,  203,  204B1. 
Jourdain,  Guill.  Alex.,  154,  156D,  181F,  1S1G. 
Jourdain-Labrosse,  Denis,  185M,  187B17. 
Jourlan-Lafricain,  Jacques,  116E,  210A. 
Joussiaume,  Léonard,  105M5,  105M4. 
Joussiaume-St-Pierre,   Pierre,    105M4,    105M5,    216D,    216E, 

21GF,  216G. 


—  333  — 

Jousset-Laloire,  Pierre,  52,  187B10,  183B2. 

Jutras-Desrosiers,  J.  B.,  47D. 

Juchereau,  Chs.,  143. 

Judah,  Samuel,  48F. 

Juillet,  Chs.,  181F. 

Kay,  Guillaume,  152B,  152C,  152E. 

Kergrecolet,  Nicolas,  105L2. 

Labeaume,  Sr.  de,  155. 

Labitte-Crepin,  Frs.,  134. 

Labrosse,  Chs.,  35. 

Labrosse,  Denis,  19GA2. 

Labrosse,  Paul,  185G,  185M. 

Lacelle,  Jacques,  105L5,  115B,  224,  225. 

Lachaussée,  Sr.,  47B,  47D. 

Lachenaie,  Philippe,  102M,  102O. 

Lacombe,  Ant.,  105D.  187B6. 

Lacorne,  Josué  de  Chapt,  39,  40. 

Lacorne,  Louis,  de  Chapt,  111,  196B1. 

Lacorne,  St-Louis,  40,  152,  153. 

Lacorne,  Luc  de  Chapt,  140C,  144,  145,  14GB,  146A,  147,  151, 

152B. 
Lacroix,  Chs.  Hubert,  183. 
Lacroix,  Jacques  Hubert,  19,  53,  184B. 
Lacroix,  Jean,  181G. 
Lacroix,  Jos.,  181S,  181T. 
Lacroix,  Ignace,  17,  18,  47F,  114A. 
Lacroix,  Nicolas,  183. 
Lacroix,  Paul,  180D,  181Bb2. 
Lacroix,  Pierre,  104N. 
Lacroix,  Vve  née  Catherine  Giasson,  181Y. 
Lafargue-Ste-Foye,  Frs.,  117,  120C4. 
Lafaye,  Louis,  127. 


—  334  — 

Lafontaine,  Frs.  Bern.,  120B3. 

Lafresniére,  Sr.  de,  187B5,  187B8. 

Lagauehetière,  Sr.  de,  12. 

Lagenois,  Vincent,  181F. 

Lagenois,  Zaeharie,  124B1,  124B2. 

Lajeunesse,  Sr.,  181C. 

Lalande,  Jean,  152C,  187A2. 

Lamarque-Marin,  Paul,  106D2,  121,  122. 

Lambert,  Sr.,  10516. 

Lambert,  Délie,  184. 

Lamonodière,  Dame,  13A,  13B,  13C. 

Lamothe,  Claude,  167. 

Lamothe,  Joseph,  101H. 

Lamothe,  Pierre,  124B2,  125. 

Lamoureux-St  Germain,  Pierre,  43,  44,  45. 

Lamy-Desfonds,  Louis,  52,  133. 

Lamy,  J.  B.,  148. 

Laneeleur,  René,  184. 

Laneogné,  Pierre,  186C. 

Landry,  Louis,  102EE. 

Langevin-Lacroix,   Mathieu,   111. 

Langevin,  Michel,  187B9. 

Langlois,  Jacques,  33,  35. 

Langlois,  Louis,  163C3. 

Langlois,  Robert,  17,  18. 

Langloiserie,  Ilot  de,  Chs.  G.,  98, 

Laiterie,  Dame,  65. 

Lapipardière,  Sr.  de,  150A. 

Laporte-St-Georges,  «Jacques,  184. 

Laporte,  Jean  Louis,  105M5. 

Laprarie-St-Denis,  We,  née  Huot,  185H. 

Larche,  Chs.,  48C. 


—  335  — 

Larche,  Philippe,  181M,  187B21. 

Larcheveque,  Agathe,  Vve  Brunet,  191A1. 

Larcheveque,  Alex.,  116C. 

Larcheveque,  Jacques,  102D,  102E. 

Larcheveque,  Jean,  138. 

Larcheveque-Lapromenade,  J.  B.,  187B2,  194C. 

Larcheveque,  Phil.,  217. 

Lardy,  Louis,  10515,  106C1. 

Larisaj,  Chs.,  1G5C. 

Larivé-Delisle,  Phil.,  187B11. 

Laroche,  Sr.,  72,  10GD2. 

Laroche,  Vve,  120A5. 

Larocque,  Pierre,  183 C. 

Laronde,  Sr.,  103D. 

Laronde-Bourassa,  104H,  1011,  101L. 

Lartigue,  Sr.,  185E,  1851. 

Lasalle,  J.  B.,  131. 

Lassaut-Desruisseaux,  Pierre,  112. 

Laserre-Laforme,  Claude,  51. 

Laserre,  Guill.,  191B. 

Latouche-St-Jean,  Jean,  102M,  102N. 

Latour,  Jean  de,  17G,  47H,  471,  134. 

Laurent,  Pierre,  Jr.,  177. 

Laurent-Berichon,  Sylois,  114K2,  120A5,  120A4. 

Lauzon,  Chs.  de,  101. 

Lauzon,  Nicolas,  222. 

Lauzon,  Séraphin,  87,  220. 

Lavaltrie,  Séraphine,  Margane  de,  1G5A,  173,  1G5C,  174,  181M, 

1810,  181P. 
Lavaltrie,  Seigneur  de,  1G5C. 
Lavimodière,  Sr.,  187B15. 
Lebeau,  Jaccjues,  48D. 


—  336  — 

Lebeau,  Joseph,  12,  124B5,  125B2,  125B1. 

Lebeau,  Louis,  133. 

Lebeau,  René,  105D. 

Leber  de  Senneville,  Jacq.,  1,  12,  23,  24,  98,  150,  151. 

Leber  de  Senneville,  Jean,  47H,  471. 

Lebel  de  St-Paul,  24 

Leblond,  Michel,  160. 

Leboeuf,  Pierre,  187B20. 

Leboeuf,  René,  187B6-1,  187B6-2. 

Lebreton,  Henri,  125B1. 

Lecavalier,  Dame,  51. 

Lecavalier,  Louis,  10CD1. 

Lecavalier,  Robert,  106EE,  104,  104M,  104N,  105. 

Lecerf-Lachasse,  Pierre,  102DD,  102EE,  10513,  184A,  185A. 

Lechassier,  Frs.,  69,  93,  95,  224,  225. 

Lechelle,  Jean,  115B2,  120C,  120C1,  130A,  205,  206,  207A. 

Leconipte-Dupré,  J.  B.,  103G,  148,  149. 

Lecompte-Dupré,  Louis,  23,  23C,  40,  124. 

Lecomte,  Urbain,  190C. 

Lecours,  Denis,  1011,  101L. 

Lecours,  Michel,  102EE. 

Lecuyer,  Jean,  10513. 

Lecuyer,  Jos.  M.,  3. 

Leduc,  Jean,  41,  102Q,  185,  102A,  102B. 

Leduc,  Pierre,  103H,  112,  204B2. 

Leduc-St-Omer,  Lambert,  134,  169. 

Leduc,  Souligny,  13C. 

Lefebvre,  Chas.,  65,  66,  67,  184C,  191A2,  196B2,  196C,  58, 

183C. 
Lefebvre,  Geoffroy,  224,  225. 
Lefebvre,  Hippolyte,  162B,  162C, 
Lefebvre-Auger,  J.  B.,  63,  64,  102x. 


—  337  — 

Lefebvre-Duchonquet,  Louis,  35,  131,  101H,  175,  176,  154. 
Lefebvre-Duclionquet,  Pierre,  181H,  181U,  187B19,  I87B20, 

199A. 
Lefebvre,  Nicolas,  199A,  224. 
Lefebvre,  Eod.,  102Q. 
Lefoureur-Champagne,  Louis,  102C. 
Lefourreau,  Ls.,  124B2. 
Legardeur  de  Conrtemanclie,  Frs.,  173. 
Legardeur  de  St-Pierre,  Jacques,  168. 
Léger,  Sr.,  141. 

Legrand,  .T.  B.,  l]  21,  105B3,  105C,  127B,  151,  152B,  152C. 
Legras,  Jean,  21,  162G. 
Legras,  J.  B.,  38,  39. 
Legras-Pierreville,  Sr.  de,  181N. 
Leguay,  Alexis,  47H. 
Leguay,  Frs.,  181Ee. 
Leguerche,  Aut,,  115B. 
Lehone-Laliberté,  Nicolas,  184C. 
Lemaitre-Lamorille,  Frs.,  146. 
Lemay-Delorme,  Paul,  163C1. 
Lemire-Marsolet,  J.  B.,  154. 
Lemoiue  de  Chateauguay,  Charles,  1,  13,  23,  24,  25,  76,  91, 

92,  101,  110,  150,  151,  152,  184 
Lemoine,  Chs.,  Baron  de  Longueuil,  47L,  47M,  47N,  48A. 
Lemoiue  de  Longueuil,  Jacques,  1,  2,  3,  13,  126. 
Lemoine  des  Pins,  Jacques,  196A1,  195A2,  200A,  195B. 
Lemoine  de  Ste  Hélène,  Jacques,  153. 
Lemoine  de  Bienville,  J.  B.,  152B. 
Lemoine  de  Chateauguay,  Louis,  152B. 
Lennox,  Sr.,  153. 
Lenoir,  J.  B.,  105A2. 
Lenoir,  Jos.,  181S. 


—  338  — 

Lenoir-Tourangeau,  Vincent,  76-1,  102R,  181L,  181S,  181T. 

Leodle,  Docteur,  181Y. 

Lepage,  Jos.  Frs.,  87. 

Lepallieur-Laferté,  Chs.,  162D. 

Lepallieur,  Michel,  104Aa,  105C. 

Leroux,  Hubert,  160. 

Leroux,  Louis,  47B. 

Leroy,  Pierre,  181Q. 

Lesly,  Jean,  183B2. 

Lestage,   Pierre,   48F,   49,   102O,   124A,   152B,   181G,   181Q, 

187B21. 
Lestage,  Vve,  187B11. 
Lesueur,  Pierre,  49. 
Leverrier,  Frs.,  106B,  106B4,  106C 
Levesque,  Frs.,  120C4. 
Leveston,  Sr.,  42. 

Levrau  de  Langy,  J.  B.,  187B19  187B20. 
Levy,  Salomon,  103D,  103E,  108. 
L'huilier-Chevalier,  Frs.,  182C. 
L'huilier-Desvignes,  Jacq.,  181F,  187B23. 
L'huilier-Chevalier,  Michel,  187B19. 
Lilly,  Jean,  52,  152C,  152D,  152C. 
Linctot,  Sr.  de,  39. 
Loatman,  J.  B.,  102T. 
Lobinois,  Sr.,  181U. 
Loisel,  Ls.,  72,  195. 
Lorrain,  Jean,  187B13. 
Lorrain,  Pierre,  65,  66. 
Lory-Gargot,  Frs.,  62. 
Loubet,  Philippe,  9,  10,  47C. 
Loupe,  Jacques,  102CC. 
Lucas,  Pierre,  113. 


339 


Lupien-Baron,  Ant.,  113,  171,  172,  204A. 

Lupien-Baron,  Jos,  163C1. 

Lupien-Baron,  Pierre,  181C. 

Lusignan,  Chs.,  120C4. 

Madelaine,  J.  B.,  35. 

Madore,  Chs.,  10516. 

Maddox,  Daniel,  102T,  105L5,  184B. 

Madry,  Vve,  née  Jeanne  Renaud. 

Magasin  du  roy,  98. 

Magnan-Lespérance,  Ant.,  23D,  95. 

Magnan-Lespérance,  Jean,  17,  20,  23C,  23D. 

Magué-Lacroix,  Sébastien,  114F. 

Maignard,  Jean,  184A. 

Maillot,  Frs,  12,  114K1,  114K2. 

Maillot,  Jacques,  191. 

Maillot,  Jean,  184. 

Maisonneuve,  Paul  de  Choniedy,  115,  191. 

Malidor,  Louis,  181Cc. 

Malidor,  Sébastien,  194C,  194D2. 

Mallet,  Jean,  102O. 

Mallet,  Louis,  2. 

Mallet,  Pierre,  1.  7,  62,  187B10. 

Malo,  Jean,  10512. 

Manassé,  Pierre,  47B. 

Maray  de  la  Chauvignerie,  Michel,  181R. 

Marc,  Jean,  187B23. 

Marchand,  Mcolas,  71. 

Marché  (place  du),  9,  20. 

Marcheteau-Desnoyers,  J.  B.,  120C4. 

Marcheteau-Desnoyers,  Jos.,  114C. 

Marcheteau-Desnoyers,  Laurent,  114D. 

Marcheteau-Desnoyers,  Pierre,  114H. 


—  340  — 

Marest-Lepine,  J.  B.,  185E,  1851,  187B13,  187B14. 

Marier- S te-Marie,  Louis,  7,  14,  19. 

Marin,  Pierre,  163B1. 

Marot-Labonté,  Jacques,  211A1,  211A2. 

Marquis,  Sr.,  71-3. 

Mars,  Etienne,  102C. 

Mars,  Jean,  133. 

Mars,  Simon,  39. 

Mars-Comtois,  Frs.,  102D,  102H,  102L. 

Martel,  Etienne,  120A1,  120A2,  120A3. 

Martel,  Jacques,  21GH. 

Martel,  Jean,  198. 

Martel,  Jos.,  1021,  102H,  102G,  120A5. 

Martel,  Pierre,  120C1,  117B1. 

Martinet-Fontblanche,  Jean,  102BB,  102Q,  115,  165. 

Martinot,  Jeanne,  216B,  21GC. 

Massis,  Jos.,  1G1B. 

Massé,  Martin,  1G. 

Massé,  Michel,  2. 

Maublanc  de  St-Amant,  J.  B.,  136. 

Mangé,  Claude,  108. 

Marin  de  Lamarque,  Sr.,  11. 

Maugue,  Claude,  11,  51,  52,  135,  167,  171,  177,  181. 

Maurice-Lafontaine,  Bernard,  120C4. 

Maurice-Lafontaine,  Claude,  173,  171. 

Manrice-Lafontaine,  Frs.,  174. 

Mauriceau,  Sr.,  120A2,  142B. 

Mayrand,  Jean,  187B2,  187Bb2. 

Mayrand,  Jeanne,  Yve  Dubreuil,  187B17. 

McCord,  Sr.,  104H,  1041,  104L,  104M,  104K 

McFarlane,  Pierre,  105L2.  ; 

McGill,  John,  48F,  181T,  181U. 


—  341  — 

McKeaney,  Sr.,  114K2,  120A4,  120A5. 

McKindlay,  Si\,  181T,  181S. 

McLoud,  André,  101E. 

McTavish,  182A,  183B1  183B2. 

Menard,  J.  B.,  102M. 

Menard-Saintonge,  Louis,  GO,  183B2. 

Menard,  Raymond,  3,  4,  183B4,  183C. 

Menesson,  Vincent,  187B2. 

Mention,  Jeanne,  Vve  Trudeau,  211  Al. 

Mercereau,  Pierre,  27. 

Mercil,  André,  74-1. 

Merkelle,  John,  105L2. 

Metivier,  Barthel.,  129B. 

Mezière-Lepellé,  Alexis,  32,  102BB,  140A,  140B. 

Mezière,  Pierre  Frs.,  68,  10GD2,  121,  122,  123B,  140A,  14  OB, 

203. 
Michalet,  Melchior,  134. 
Michiliinakinac,  (rue),  4,  15,  1G. 
Migeon  de  Bransat,  J.  B.,  27,  103 A,  104,  187. 
Migeon  de  Lagauchetière,  187 A,  187A1. 
Mignot-Lafrenaye,  René,  53. 
Miler,  Valentin,  174. 
Millet-Beauceron,  Nicolas,  55,  182. 
Millet,  Frs.,  40,  1G3B1. 
Millot,  Charles,  113. 
Miïlot,  Jacques,  114,  114D,  118. 
Millot,  Jean,  42,  43,  45,  114,  115. 
Miot-Printemps,  Jean,  115C. 
Miville,  Chs.,  105E,  1G2G4,  1640. 
Miran,  Bernard,  125B1. 
Mittleberger,  John,  35,  40,  58. 
Moignard,  Jean,  52. 


—  342  — 

Moison,  Ant.,  120A4,  120B2,  120B3. 

Moison,  Jean,  105L3,  105L6,  105M2. 

Moler  (Lalonde). 

Moler-Lasonde,  Frs.,  35. 

Monarque,  lierre,  34. 

Monier-Languedoc,  Jean,  101E. 

Monnié,  Jos.,  40. 

Monnier,  Alexis,  27,  62,  102M,  104B12,  187B12. 

Montgolfier,  Rvd.,  68,  179B. 

Montigny,  Sr.  de,  117A. 

Montreuil,  René,  76-3. 

Moquin,  Jacques,  71-2,  83,  196B1. 

Moquin,  Mathurin,  83,  88,  187B21,  194B. 

Morand,  Jean,  187B16. 

Morand,  Nicolas,  187B9,  197,  185D. 

Morand-Lacharpente,  Vincent,  57,  74-1,  217B. 

Moreau,  Edme,  51,  71-3,  180,  181Cc. 

Moreau-Laporte,  Marie,  106B4. 

Moreau,  Urbain  Frs.,  152E. 

Moreau-Jolicoeur,  Jean,  160. 

Morel-Madore,  Frs.,  105M3. 

Morin,  Joseph,  162E,  162F,  181E. 

Morin  de  Lamarque,  Paul,  14,  123 A,  123B,  123 A2. 

Morrison,  Sr.,  164A,  164B. 

Moulin  à  eau,  101. 

Moulin  du  coteau  St-Louis,  215. 

Murray,  Will.  Cap.,  27,  88. 

Nafrechoux,  Dominique,  17,  20,  167. 

Xafrechoux,  Isaac,  168,  181T. 

Neveu,  J.  B.,  14, 102U. 

Nivard-Toulouse,  René,  10512. 

Noël,  Jacques,  213B. 


—  343  — 

Noël,  Pierre,  181H,  1811. 

Noël,  Veuve,  124B1. 

Nolan-Laniarque,  Claude,  16. 

Nolan-Lamarque,  Jacques,  150. 

Nolan-Lamarque,  J.  B.,  10. 

Nolin,  Frs.,  110C,  112B. 

Oakes,  Thomas. 

Odiot-Laflèche,  Sébastien,  189. 

Orillac,  Jean,  18,  20,  120A1,  120A3,  120A5. 

Outaoise,  rue,  G,  7,  21. 

Pacaud,  Antoine,  152B. 

Pacaud,  Dame,  120C. 

Pachot,  Frs.  Vianney,  113. 

Pacro,  Marie,  162G. 

Paillé  (voir  Payette). 

Paire-Carpentras,  Frs.  Jn.,  128A,  184 A. 

Palin  d'Abonville,  Frs.,  34. 

Pampanon,  Jos,  162G3. 

Panet,  Juge,  128B. 

Panet,  Notaire,  54. 

Panet,  Pierre,  122,  123B,  120C. 

Panet,  Sr.,  25,  117B2,  128B,  161B. 

Panneton,  Eustaehe,  181Q. 

Panneton,  Sr.,  104K. 

Pépin,  Gilles,  18,  37,  199. 

Papineau  de  Montigny,  Jos.  Ant.  207B,  208,  209. 

Papineau,  André,  216B. 

Papineau,  Jos.,  1G3A,  31,  101,  102AA,  199B. 

Papineau,  Notaire,  128B,  163C5,  187A1. 

Paquet- Vanier,  Pierre,  1. 

Paradis,  Pierre  Roland,  LSICc. 

Parent,  J.  B.,  105M6. 


—  344  — 

Parent,  Joseph,  63,  101C,  195A. 

Parent,  Mathurin,  181N.  181D,  181P,  181X,  187B22. 

Parent,  Pierre,  173. 

Parmier-Beaiilien,  Michel,  114H. 

Paroisse  de  Montréal,  127  (voir  anssi  Fabrique). 

Patenotre,  J.  B.,  101D. 

Patenotre,  Pierre,  187B24. 

Patron,  Jean  Jacques,  69,  192. 

Payette-St-Amour,  J.  B.,  180A,  181D,  181E,  181G. 

Payette-St-Amour,  Léonard,  85,  105L3,  120A2. 

Payette-St-Amour,  Louis,  180A,  181E. 

Payette-St-Amour,  Pierre,  187B16. 

Payne,  Samuel,  152E. 

Peladeau,  J.  B.,  101C,  102B,  102X,  102Y  104K,  105B3. 

Peladeau,  Jean,  104K. 

Peladeau-St-Jean,  187B13,  187B14. 

Pelot-Laflèche,  Pierre,  214. 

Penissant,  Louis,  27. 

Penisseau,  Sr.,  79,  80. 

Pépin,  Fis.,  1011. 

Perineau,  Denis,  131. 

Perineau,  Frs.,  114L. 

Perineau-Lamarche,  Jacques,  102M,  116E. 

Perineau,  J.  B.,  114L. 

Perineau,  Jos.,  5,  6,  15,  74-1,  101H,  116D,  120B2. 

Perineau,  Thomas,  115B,  115C. 

Perineau-Lamarche,  Toussaint,  116D. 

Perras,  Pierre,  15GB;  156C,  156D,  169. 

Perrot,  Basile,  106B1. 

Perrot,  Claude,  P.S.S.,  124,  165. 

Perrot,  Frs.  Marie,  40. 

Perrot,  Frs.,  105A2,  10513. 


—  345  — 

Perrotj  Jacques,  65. 

Perrot,  J.  H.,  180D,  181Bb2,  181Bb3,  181Cc,  187B9,  187B12. 

Perrot-Vildaigne,  Jos.,  137. 

Perreault,  Jos.,  42C,  43,  44,  45,  47B,  155,  156C. 

Perry,  James,  116D,  11GC. 

Pertuis,  Vve,  née  Mersan,  155. 

Perthuis,  Nicolas,  27,  187B21. 

Perthuis-Lalime,  Pierre,  59,  175,  176,  179C. 

Petel,  Jos.,  1. 

Petit,  Frs.,  105A2,  105B1. 

Petit,  Gédéon,  154. 

Petit  du  Boismorel,  Jean,  15,  73,  74,  75,  142,  196B,  196D, 

197,  198. 
Petit,  J.  B.,  105B2. 

Petit-Lamarche,  Jean,  10,  185L,  187B6-2. 
Phili-Guerigon,  Michel,  187B23,  187B24. 
Pliilippe-Belhumeur,  Bernard,  65. 
Philippeau,  Louis,  110. 
Picard,  Alexis,  185L. 
Picard,  Frs.,  116E,  207C. 
Picard,  Jacques,  160,  207D,  216A. 
Picard,  J.  B.,  220B. 
Picard,  Pierre,  59. 
Picot-Labrie,  Jacques.  45.  49.  65.  67.  189. 

Piémontay-Lafleur,  Pierre,  212. 

Piette-St-François,  Frs.,  187B6-2. 

Picoté  de  Belestre,  Pierre,  26,  41,  163C3,  163C4,  185N. 

Pigeau-La  jeunesse,  René,  102R. 

Pigeon-Barile,  210B. 

Pigeon-Pierre,  169. 

Pillet,  J.  B.  Pascal,  102B,  124B5,  51,  125B8. 

Pillamet,  Pliil.,  117B1. 


—  346  — 

Pineau,  Nicolas,  40. 
Pinguet,  Jacques,  7. 
Pinguet  de  Repentigny,  Vve,  141. 
Piquet,  Noël,  204B2,  204B3. 
Pivert-Parisien,  Louis,  13A. 
Place  d'Armes,  161C,  162A. 
Place  du  Marché,  22. 
Planchard,  Jean,  67,  68,  69. 
Platte,  Jean,  35,  103A,  104G. 
Plessis-Belair,  Chs.,  208,  209. 
Plessis-Belair,  Jos.,  163B2. 
Plessis-Belair,  Louis,  160. 
Plicher,  Daniel,  35. 
Plichon-Duvernois,  Antoine,  162G. 
Plichon,  Yve,  née  Marie  Pacro,  15. 
Plinguet-St- Vincent,  Vincent,,  181Bb2. 
Pointe  aux  Trembles,  177. 
Poirier,  Jacques,  114Q. 
Poirier,  Jean,  1011,  101K. 
Poisset,  François,  4,  5. 
Poitier-Laverdure,  Jean,  13. 
Poitier,  J.  B.,  102R. 
Poitier,  Toussaint,  24. 
Poitras,  Etienne,  102CC. 
Poitras,  Joseph,  3,  181L,  181Y. 
Poitras,  Louis,  213. 
Polingen,  Ant.,  123A. 
Polingre,  105L2. 
Pomereau,  146. 

Porlier,  Jacques,  47L,  47M,  47N,  48A,  201,  202,  203,  204B1. 
Porte  de  Québec,  224,  225. 

Porteous,  Jean,  102A,  185E,  185F,  185G,  185H,  1851,  185L, 
185M. 


—  347  — 

Portneuf  de  Becancour,  130A. 

Portneuf,  Dame,  200A. 

Pothier-Laverdure,  Claude,  47B,  48F. 

Pothier-Dubuisson,  Claude,  115A,  132,  133. 

Pothier,  Toussaint,  9,  13. 

Poudres  (Magasin  des),  102P. 

Poudret,  Antoine,  47E,  47F,  139,  140D,  187B15. 

Poudret,  Dame,  120A3. 

Pouget-Grisdelin,  J.  B.,  54,  61,  187B5. 

Pouget,  Paul,  187B16. 

Pougnet,  Frs.,  60. 

Pougnet,  Jean,  43,  44. 

Poulin  de  Francheville,  Frs.,  47C,  103H,  114L. 

Poulin,  Jean,  79. 

Poupart-Lafleur,  Chs.,  102A3,  2161,  216L. 

Poupart,  Jacques,  48C. 

Poupart,  Jos.,  33. 

Pournin,  Marie,  150. 

Powell,  Guill.,  74-1. 

Pow,  Thomas,  53. 

Prat,  J.  B.,  194A. 

Prémont,  Augustin,  204B2,  204B3. 

Prévost,  Eustache,  102V,  104K,  105F,  136,  181Q,  181R,  183B2, 

217B. 
Prévost,  J.  B.,  181F,  181G,  220. 
Price,  Sr.,  103A,  103D,  104G,  107,  127C,  127B. 
Proulx,  Basile,  69,  70. 
Proulx,  Sr.,  128B. 
Proulx,  Mtre,  161A,  161B. 
Provencher,  Jos.,  180D. 
Prison,  163C6,  167. 
Puybareau,  Pierre,  155,  156B,  156C,  181Bb2. 


Puygibeau,  47H. 

Puyperon-Lafosse,  Ant.,  115B,  U5C,  120A2. 
Prud'homme,  Dame,  103H,  110,  111,  112. 
Prud'homme,  Fis.,  31,  102AA,  102Y,  102Z. 
Prud'homme,  J.  B.,  102Z. 
Prud'homme,  Louis,  11,  25. 
Prud'homme,  Pierre,  31. 
Querbois,  Martin,  117B1. 
Quenet,  Jean,  11. 
Quenmeville,  Charles,  126,  130B. 
Quenneville,  130. 

Quesnel-Fontblanche,  Jacques,  17,  19.  111G,  121  Al. 
Quesnel-Fontblanche,  Jean,  21. 
Quesnel,  Robert,  18,  20. 
Quesnel,  Olivier,  186C. 
Quesnel,  Raymond,  105M1. 
Queylus,  Mr.  de,  115. 
Radgley,  Frs.,  200A. 
Radisson,  Volant  de,  47D,  47E. 
Raimbault,  Claude,  109,  173. 

Raimbault,  Pierre,  52,  77,  93,  95,  105C,  105D,  105E,  105L5, 
105L6,  115,  115A2,  131,  116,  118,  119,  191D2,  217C,  221, 


225. 


Raimbault-Duverger,  Frs.,  58. 

Raimbault-St-Blain,  Jos.  M.,  51,  58, 

Raimbault-St-Blain,  Dame,  194D1. 

Raimbault-St-Blain,  Fis.,  187B22. 

Raimbault-St-Blain,  M.,  183C. 

RangeréDeslauriers,  Jacques,  181M. 

Ranger,  Pierre,  13C,  21,  102DD,  115B,  115C,  125B1,  127B. 

132B,  133,  131,  162E,  162F. 
Rapin,  André,  102P. 


—  349  — 

Eapin,  J.  B.,  106D2,  121B,  122,  123B,  185C. 

Randot,  Intendant,  18. 

Raymond-Lajeunesse,  Aug.,  104H,  106D1,  116C,  11GD. 

Rayinond-Lajeunesse,  Guill.,  116A. 

Raymond,  Jos.,  35. 

Raymoneau,  S.,  40. 

Ramezay  (voir  de  Ramezay). 

Reboul-Leveillé,  Toussaint,  175A. 

Recollets,  98,  101,  102,  102B,  102Q,  102BB,  102EE. 

Remigard,  Etienne,  57. 

Renaud,  Charles,  7,  163C2. 

Renaud,  Jean,  55,  182. 

Renaud,  Laurent,  47A. 

Renaud,  Vve,  163C3. 

Rheaume,  Chs.  Aug.,  7,  27,  101B. 

Rheaume,  Hyacinthe,  105L5. 

Rheaume,  Simon,  114G,  119. 

Ricard,  Jacques,  181F. 

Richard,  Guill.,  162F. 

Richard,  Jacques,  105F. 

Richardson,  187A1. 

Richaume,  Pierre,  187B11. 

Riday-Beauceron,  Jean,  GO,  199. 

Rielle,  J.  B.,  187Bb2. 

Rigaud,  Jean,  210B. 

Rigaude  de  Vaudreuil,  Pierre,  191A1,  191A2,  191B,  192,  193. 

Rigaude  de  Vaudreuil,  Phil.,  G8,  69,  70. 

Rouville,  Hertel  de,  194D2. 

Rivard,  Julien,  38,  48D. 

Rivard,  St-Dizier,  120B3. 

Rivest,  Pierre,  169,  170. 

Robereau-Duplessis,  Jos.,  113,  130B,  204B1. 


—  350  — 

Robert  de  la  Morandière,  Etienne,  116B,  187B20. 

Robert,  Nicolas  Frs.,  187B21,  187B22. 

Robertson,  Sr.,  47D. 

Robertson,  Daniel,  181U,  181T,  187Bbl. 

Robidoux,  Frs.,  35. 

Robillard,  Claude,  14. 

Robillard,  Jacques,  79. 

Robineau,  Pierre,  131. 

Robitaille,  Philippe,  120B,  136. 

Robitard,  Manyan  Jacques,  217. 

Robutel  de  St- André,  Claude,  73,  71,  102EE,  120 A,  190, 

Rocbert,  Etienne,  6,  7,  33,  101A,  102P. 

Rondeau,  J.  B.,  185B. 

Rose,  Nicolas,  113B. 

Rouillier,  Dominique,  127. 

Rousseau,  Dominique,  121B2. 

Rousseau-St.  Jean,  Jean,  162D,  181  B. 

Roussel,  Pierre,  63,  61. 

Rouville,  Hertel  de,  191D2. 

Rouville,  Mde  de,  41. 

Rouville,  René  de,  187B4,  187B7. 

Roy,  André,  75. 

Roy,  Jacques,  168. 

Roy,  Jean,  170. 

Roy,  Laurent,  181Gg. 

Roy,  Pierre,  71,  72. 

Roy-Deschats,  Jean,  19,  181Gg. 

Roy-Lajeunesse,  Aug.,  120C1. 

Ranger-Paquet,  Pierre,  102EE. 

Roy-Portelance,  Louis,  204B3. 

Roybon,  Dallene  de,  Melle,  187B6. 

Ruet-Dauteuil,  dis.,  119B. 


—  351  — 

Eupalay,  Veuve,  née  Lemire,  127C,  187M. 

Rybot,  Sr.,  198. 

Sabatier,  Frs.,  59. 

Sabourin-Chauvanière,  Denis,  181Aa. 

Sadé-Lalune,  J.  B.,  102G,  1021. 

S  alomon,  Ezéchiel,  129A. 

Salvage  de  Treniont,  Ant.,  200B2. 

Sanguinet,  Christophe,  27,  47C. 

Sanguinet,  Simon,  7,  52,  101B,  151,  152B,  152B2,  152C,  153. 

Sarazin,  Sr.,  119. 

Sareau-Laviolette,  Jean,  89. 

Sareau,  Pierre,  190B. 

Sargnac-Lafond,  Jean,  28. 

Saulnier-St-Michel,  PhiL,  218. 

Sauvage,  Jacques,  110,  111,  141,  217C. 

Sauvage,  Dame,  42D. 

Sauvageau  de  Maisonneuve,  Pierre,  G2. 

Schiefflin,  Jacob,  53,  57. 

Scott,  Sr.,  47H,  471. 

Seguin,  Jacques,  79. 

Séminaire  (ancien),  149. 

Senecal,  Jean,  65,  GG,  221. 

Senecal,  Jos.,  85,  95,  222. 

Senet-Lachenaye,  Chs.,  213B. 

Senet-Lachenaye,  Esprit,  216A. 

Serre,  Jean,  181. 

Shandy,  Louis,  102EE. 

Sibile,  Sr.,  110. 

Simon,  Levi,  105L2. 

Simonet,  Frs.,  35,  114P,  130B,  19GB2. 

Simonson,  Guill,  135. 

Soeurs  Grises,  54. 


—  352  — 

Souard,  Rod.  Gabriel,  49,  127,  187,  187C,  188,  189,  190. 

Soumande,  Jean,  40. 

Soumande,  Dame,  47D,  47F,  222. 

Soumande,  Dlle,  76-1. 

Soumande-Delorme,  Frs.,  27. 

Soumande,  Pierre,  120B. 

Soustre,  André,  102S,  102T. 

St-Arnaut,  Dame,  63,  64,  137. 

St-Aubin,  Pierre,  114C. 

St-Claude,  (rue),  196B1. 

St-Dizier,  Etienne,  31,  48E,  101. 

St-Germain,  Amable,  153. 

St-Germain,  Lamoureux,  Frs.,  38,  39. 

St-Germain-Lamoureux,  Pierre,  41,  42,  43,  44,  45,  132. 

St-George-Dupré,  Sr.,  114P. 

St-Gilles  (rue),  92. 

St-Guillaume  (rue),  1021,  102F,  102H. 

St-Mars,  J.  B.,  152E. 

St-Martin,   (rue),  97,  216,  217. 

St-Michel,  57. 

St-Michel-Messier,  101. 

St-Nicolas,  104N. 

St-Olive,  Sr.  de,  112,  146. 

St-Ours-Deschaillons,  J.  B.,  48E,  132A. 

St-Ours,  Pierre  de,  181U. 

St-Ours,  Eoch  de,  196B1,  200B3. 

St-Paul  de  Senneville,  75. 

St-Per,  Agathe  de,  140. 

St-Per,  Jean  de,  129. 

Stenhouse,  John,  114K2,  120A4,  120A5,  176. 

Sunderland,  Daniel,  63,  64,  74-2. 

Sunderland,  Jean  de,  151. 


—  353  — 

Sureau-Oudin,  Hilaire,  120A1. 

Silvain,   Timothée,   74-2,   181M,    181N,   1810,    181P,   181X, 

187B9. 
Tabeau,  Alexis,  195A. 
Tabeau,  Jean,  4,  120A. 
Tabeau,  J.  B.,  105F,  106C1. 
Tardif,  Claude,  110,  111. 
Tardif,  Soeur  Cong.  N.D.,  177. 
Tartre-Larivière,  Guill.,  116A. 
Tavernier,  Julien,  161D,  1G3C3. 
Teillier-Lespérance,  Antoine,  191B. 
Tessier-Latessonnière,  Laurent,  164 A,  164B. 
Tessier,  Chs.,  127C. 
Tessier,  Jacques,  162D,  1G2E. 
Tessier,  Jean,  162E,  162F. 
Tessier,  Jos.,  197. 
Tessier,  Paul,  162A,  163C4. 
Tessier,  Urbain,  161,  162,  162B. 
Testard  de  Folleville,  Chs.,  61. 
Testard  de  Laforest,  Jacques,  150,  184,  191. 
Testard  de  Montigny,  Louis,  124B2. 
Tetreau,  Louis,  7,  187B10. 
Tetreau,  Sr.,  47G,  471. 
Thaumur-Lasource,  Dom.,  137. 
Thibierge,  Sr.,  20. 
Thomas,  Sieur,  89,  90,  93,  94,  52. 
Thomas,  Jean,  183B2. 
Tiersan,  Sr.  de,  37,  103D,  107. 
Tillière  dit  St-Jean,  Mathieu,  210B, 
Tinslay,  Jones,  221. 
Tison,  J.  B.,  130B. 
Todd,  Sr.,  181T,  181U. 
Tonty,  Sr.  de  41,  181Y. 
Tougard,  Guillaume,  204,  204B1. 


—  354  — 

Toupin,  Chs.,  1011,  129A. 

Toupin,  Noël,  35. 

Tourneret,  Sr.,  92. 

Tournois,  Jean,  65,  66. 

Tribot-Lafricain,  Louis,  210A. 

Trinque,  François,  187B6,  187B9,  187B12. 

Tronson,  Kod.,  102,  102Q. 

Trottier-Desrivières,  Eustache,  13B,  13C. 

Trottier-Desrivières,  Julien,  95. 

Trottier-Desrivières,  Pierre,  12,  27. 

Trottier-Desrivières,  Sr.  de,  150A. 

Trottier-Desauniers,  Thomas,  47D. 

Trudeau,  Bertrand,  183B1. 

Trudeau,  Etienne,  65,  66,  67,  73-1,  181Y. 

Trudeau,  Frs.,  194B,  65,  66,  67. 

Trudeau,  Jos.,  55. 

Trudeau,  Laurent,  182B. 

Trudeau,  Louis,  68,  186A. 

Trudeau,  Vincent,  210,  211A. 

Trudeau,  Sr.,  13C. 

Tunay-Dufresne,  Ant.,  120A4. 

Tuilier-Desvignes,  Jacques,  65,  66. 

Tuilier-Lacombe,  Jean,  17,  132A,  134,  135,  187B14. 

Tuilier-Lacombe,  Kené,  23A. 

Turner,  John,  9,  10,  48C. 

Turpin,  Alex,  38. 

Vachon  de  Belmont,  Rvd.,  95,  224,  225. 

Vacher,  Thomas,  40. 

Vacine,  Chs.,  162G1,  162G2. 

Vadeau-Vadeboncoeur,  Jacq.,  132 A. 

Valade,  Chs.,  105F,  10511,  10513. 

Valade-Lajeunesse,  Jean,  181F,  210B. 

Valade,  J.  B.,  221. 

Vallée,  J.  B.,  46. 


—  355  — 

Vallée,  Pierre,  102H,  1021,  102K,  102L,  102M,  102N,  104B4, 

106B3,  106B1,  120C3. 
Vanier,  J.  B.,  163D. 
Varennes,  Sr.  de,  153. 
Varin,  Jacques,  114B. 
Varin-Lapistole,  J.  B.,  114B. 
Varin-Lapistole,  Louis,  104N3,  114F. 
Variu-Lapistole,  Nie.,  114A,  152E. 
Varin,  Victor,  8,  9. 

Vaudreuil,  Philippe,  Rigaud  de,  68,  69,  70. 
Vaudreuil,  Pierre,  Bigaud  de,  191A1,  191A2,  191,  192,  193. 
Vaudry,  Vve  Jacq.,  née  Jeanne  Renaud,  135,  181Cc. 
Verchères,  Frs.  Jarret  de,  181Bb,  181Dd. 
Verdon,  Pierre,  101L. 
Verger-Des  jardins,  Jean,  47 A,  47H. 
Vermet,  Antoine,  105C,  185G. 
Vermet-Bourguignon,  Me,  127E,  128A,  130A. 
Viau-Lespérance,  Jean,  127. 
Vienne,  J.  B.,  116B. 
Viens,  Ignace,  47A. 
Viger,  Antoine,  220A. 
Viger,  Augustin,  163C5. 
Viger,  Barbe,  187B19. 
Viger,  Charles,  218,  87,  92,  93,  219. 
Viger,  Denis,  23C,  23D,  186B,  186C,  186A. 
Viger,  Jacques,  71-3,  79,  84,  87,  91,  92,  186C. 
Viger,  Louis,  216C. 
Viger,  René,  217A. 
Vilbon,  Sr.  de,  163C3. 
Vincent,  James,  92. 
Vinet,  Frs.,  65. 
Vinet,  Dame,  199. 
Vinet,  Prudent,  65,  181Cc,  183B4. 
Vinet,  Phlippe,  181Cc. 


—  356  — 

Vinet-Preville,  Philippe,  191A2. 

Volant  de  Eadisson,  Frs.,  16,  47D,  47E,  105L. 

Volant  de  Eadisson,  Etienne,  116. 

Walker,  James,  102A,  200A. 

Walker,  Thomas,  1840,  185B,  185D. 

Wiggans,  M.,  Epouse  Jacob,  35. 

Wragg,  Richard,  216C. 

Yon  de  Laconverte,  Sr.,  23B,  35,  36. 

Yvon  on  (Hyvon)  dit  Leber,  Gabriel,  101E. 

Yvon-Rochefort,  Etienne,  136. 


TABLE  DE  CONCORDANCE 

des  numéros  qui  figurent  sttr  le  plan 

avec  les  numéros  d'ordre  du  texte  et  le  chiffre  numérique  de 
la  planche  où  ils  se  trouvent.  Les  numéros  du  plan  sont  mis 
entre  parenthèses  dans  le  texte,  au  commencement  des  ali- 
néas. 


«u  a 

S    CD 


0) 
Xi 

m  o 

£  a 

S  ai 

,c  - 
o 

3 


9 

10 

<< 

11 
12 
13 

H 

14 
15 
16 

17 
18 

19 

<« 

20 
20A 
21 
22 


>CD    S-i 

SI 

Z 
31 

32 

33 

34 


101 
partie  de   102AA 


3  02BB 
CC 
CC 
EE 


partie  de 


DD 
Z 

X  et  Y 

U 

S  et  T 

R 
101G 
102Q 
101A 
101B 
"  C 
"DEP 


S  S 

«Do  *"* 

s  o    a 

g     s 

23 
24 

25 

<< 

26 

27 
28 
29 
30 
31 

32 

c< 

33 

<< 

34 
<( 

35 

<< 

36 
37 
38 
39 

40 


CD 

xi 

eu  ^ 

£  a 

^  ci 


O  ±j 


partie  de 


partie  de 


H 
I 
L 
K 

L 

102A 
«  B 

"  C 

"  D 

"  E 

101K 

102H 

"  I 

103G 

102H 

"  L 

"  I 

"  M 

"  N 

"  O 

"  p 


Magasin 
des  poudres 

Cimetière 
des 

Anglicans 


358  — 


i-, 

3 

^ 

0)  o 

~  c 

-d  c 

S  o 

<B    ri 

S  "5 

S  ci 

3  — 

£  - 

£ 

41 

(( 

42 

<« 

43 

«c 

3^ 

106A 


44 

<( 

45 
46 
47 
48 
49 


50 
51 

52 
53 
54 
55 

56 

57 

58 
« 

59 

59 

<< 

60 

61 

62 

63 

64 

65 

66 

67 
«< 

68 
69 
70 


partie  de  "  Bl 


B3 


"  B4 

partie  de 

"  Cl 

<( 

<:        te 

« 

"  Dl 

121A 

106D 

121B 

122 

123B 

123A 

124A1 

124A3 

"  A2 

"  Bl 

"  B3 

"  B4 

125A 

124B2 

partie  de 

"  B5 

<< 

125B2 

<< 

124B5 

<< 

125B1 

<( 

"  B2 

105B3 

"  C 

"  D 

"  B2 

"  Bl 

"  A2 

"  A3 

"  G 

U      JJ 

«  p 

3 
œ 

sS 

S-    CD 

a,  ri 
O 

71 

<< 

72 

<( 

73 

<< 

74 

<< 

75 

<< 

76 

it 

77 

(S 

78 

<( 

79 

<( 

80 

«( 

80A 

(< 

<« 

<« 

81 

<( 

82 

<( 

«t 

<< 

83 

«( 

84 

(( 

85 

<( 

86 

<( 

87 

<( 

Zv 


"  E 

partie  de  "  K 


89 


90 


91 

92 
93 
94 
95 
96 


97 

98 

97 

100 


<( 

3^ 

?! 

"16 

"15 

"13 

"14 

"  Il 

"12 

105L1 

"  L2 

116C 

"  D 

partie  de 

".A 

"  F 

ii    <« 

<( 

117A 

H 

<<    << 

120C4 

"  C5 

105L3 

"  L4 

(( 

106A 

116B 

<( 

117B1 

(( 

"  B2 

(( 

120C1 

<( 

117B1 

(( 

120C1 

"  C2 

105L5 

"  Ml 

"  M3 

"  M4 

"  M5 

partie  de 

"  L6 

"  M2 

"  Al 

"  M6 

1Î4Q 

115A2 

<< 

"  B 

—  359 


3  — 

101 


102 

103 

104 

105 

106 
<< 

107 


108 

<< 

<< 

109 

110 

111 
t* 

112 

<< 

113 


114 
115 
116 
117 
118 
119 
120 
121 
122 
123 
124 
125 
126 


127 


a»  ,£j 

O 


partie  de 


partie  de 


o 
c  *- 

Ml)     »H 

"  B2 

<< 

"  C 

«< 

120B2 

<( 

115C 

128 

120B3 

129 

114P 

130 

120B1 

<( 

104H  I  L 

131 

"  M  N 

132 

35 

133 

103A 

134 

104G 

135 

103D 

136 

n  y. 

137 

108 

138 

35 

139 

<< 

140 

103D 

141 

107 

142 

103F 

<« 

109 

<< 

104N3 

143 

114E 

«< 

«  p 

144 

"  L 

<< 

103 

145 

"  G 

<c 

»  H 

«( 

110  et  111 

« 

114D 

146 

"  C 

<< 

<<    <« 

(< 

114A 

<< 

112 

147 

113 

148 

114K1 

149 

"  K2 

150 

120A4 

151 

"  A5 

152 

114H  I 

«( 

(1)  o 

CD  £ 

S  ce 
u 


partie  de 


vl)   Si 

S-° 

120A1 
"  A2 
"  A3 
"  Ax 
119B 
114G 
119A 
118 
35 


36 

37 

38  et  39 

40 

40 

41 

42D 
"D 
"C 

43,  44,  45 

43 

46 

43 

46 
127B 
146A 
127E 
128A 
127D 
146B 
127A  et  C 

"  B 
128B 
129A 

"  B 

"  C 
126 
157 
158 


—  360 


s-  — 

S  <D 

153 
154 
155 


156 

<< 

157 

<< 

158 
159 
160 

161 

<< 

162 


163 


164 
165 
166 
167 
168 
169 
170 
171 
172 


173 

<< 

174 
175 

176 
177 
178 
179 
180 


a; 

ïï  ai 

O 


partie  de 


t.  'O 

156A 
"  B 

155 

156C 

154 

156D 

351 

153 

153 

153 

152F 
"  D 
"  E 
"  B 
«  E 
"  C 
"  B 
«  e 
"  C 
"  B 

151 

150B 


148 
150A 
149 
partie  de   147 
144 


.  <^ 

■d 

o  o 

<d  ai 

a  » 

E   câ 

o 


145 
146B 
147 
146A 

"  B 
14  3  A 
130Â 

"  D 
131 
132A 
133 
134  et  135 


3 

C  o) 
3~ 

181 

182 
183 


184  " 

185  " 
185A  " 

185  " 

186  " 
186A  " 
186A  " 

187  " 
187A  " 

188  " 

189  " 

190  " 
<<  *t 

191  " 

192  " 
<<  << 

193  " 

194  " 

195  " 

196  " 

197  " 

198  " 
<<  <( 

199  " 

200  " 
200A  " 

201  " 

202  " 

203  et 

204  " 

205  et 

206  5 

207  " 

208  " 
209 
210  " 


partie  de 

partie  de 
partie  de 


g  s 
«s 

z 

136 
137 

138   et  139 

140D 

140A 

"  B 

13B 

13A  et  13  C. 
141  et  142 A 
34  et  13D 
13B 
140C  et  142B 
16 

17  et  18 
15 
20 
18 
21 
19 
17 
1 
2 

3  et  4 
5  et  6 
7 
7 
8 
23C  et  D 
"B 
22 

23  C  et  D 
23A 

24 


partie  de     25 

26 

27 
partie  de       9 

9  et  10 


—  361 


u  ® 

3  A 

o  5  *  S 

p  etf  eu  ™ 

vS  "S,  iû 

go  £    ri 

£  u 

211  " 

212 

213  " 

214  " 

215  " 
216 
217  " 


3^ 
10 

11 

12 

160 
161A 
1G1B 
161D 
partie  de  162A 
162B 
162C 

"  D 

"  E 

"  E  et  F 
»  «'  p 


«    -  *  £ 

Sa  à  ft 

£  eu  ^=!  cri 

3-  £  -" 

2  U 


^2 


218  " 

219 

220  6 

221 

222 

223 

224 

225 

226  "        partie  de   163A 

227 

228  "  1C3B1 

229  6  163B2 

230  "  162G3 

231  "  163C1 

232  "  163C2 

partie  de  "  C3 

233  "      "      "  " 

'•  C4 

234  "  "  C5 

235  "  "  C6 

167 

236  "  163D1 

"  D2 

237  "  162G2 
237A  "  "  Gl 

238  "   partie  de  164B 

164C 

239  "  "  A  et  E 

240  "  165A 

241  "  »  b 

242  "  "  C 

243  "  166 


244  "  168 

245  "  compris  dans  (255) 

246  "  i69 

247  "  i70 

248  "  i7i.i72 

249  "  173 

250  "  174 

251  "  175A 

252  "  «  B 

253  '*  1?6 

254  "  177  et  179A 

180A  et  181Z 

255  «  178 

256  "  i79B 

257  -  «  c 

1*0B  et  C 

258  "  «  D 

259  "  47A 

260  "  "C 

261  "  "  B  et  F 

262  "  "G 

partie  de   "H 

263  "      "      "H  et  471 
264"  "  "  L.  M  et  N 

48A 
"C 

47B 

47 

48D 
"E 
"F 

49 
51 

52 


265 

266 

267 

268 

269 

270 

271 

272 

273  ,  7 

273A  " 

274 

275  " 

276  " 

277  " 


E>3 

54 
55 
183B4 
"  C 


362  — 


■S  S  o  o 


3b  3-2 


r  s             s            *                 * 

278 

279  ' 
<«  < 

280  « 

281  ' 

282  ' 


283 

284 


285 

286 

287 


288 
<< 

289 


290 
291 

292 

<< 

293 

294 


296 
297 


partie  de   182C  Y 

«  B  303  "  "  B 

"  C  304  "  "  C 

183B3  305  "  "  D 

"     "  306  "  "  E 

182A  307  "  "  F 

1S3B1                        "  "  "  "  G 

"  B2  308  "  "              "  » 

182  A  309  "  187B18 

181Ddl  310  "  "  B19 

"  Dd2  311  "  "  B20 

183A                         "  "  "  "  B21 

181Hh  312  "'  "    " 

«  Ii                       313  "  "  "    " 

»  Cc2                     "  "  "  B22 

"  Bbl                 314  "  "    " 

.i  Bb2                     "  "  "  B23 

«  Ccl                      «  «  "  "  B24 

«  Ff                    315  «  187C  et  188 

«  Qg  »         "        partie  de   190-189 

»  Aal                  316  9  190B 

"  Aa2                  317       "  190C 


Bb  318 


208 


«  Eel  "        "       moitié  de   209 

182Ee2  319       " 

181S  320       " 


partie  de   181T  321 


210A 
"  B 


et  181U      322       "  211A1  et  A2 

0  et  P  "         "  "  B 


Y  323 


213A 

324 

Zyb  „  «  *k       7  187A1 


298  " 
299 

300  " 

301  "        partie  de     "  Q 


325 

181H1,  181H2,       "  "  "  A2 

181H3               "  "  '  B5 

1811 1                      "  "  "  B8 


L  et  M  327       "  '  Bbl 

N  327       "  "  Bb2 

"  B2 


R  328 


"  Bl  6 


302 


"  R  et  Q  329       "  '  B2  6 


363  — 


3 
M   C 

si 

fi& 

fi    01 

fi  ~ 

fi 

a,  o 
■a  c 
a»  ^ 

a  ce 

fi-* 
C 

(C 

4« 

(( 

<< 

330 

7 

3ai 

«< 

332 

<< 

333 

« 

334 

<< 

335 

M 

336 

<« 

337 

<< 

338 

tt 

339 

<< 

340 

<( 

H 

<( 

<( 

Cl 

341 

(( 

« 

<( 

342 

8 

<< 

<< 

343 

<< 

fi 
o>  o 

'fi  fi 


344 


344 

<< 

345 
346 


347 


348 
349 
350 
351 


VU  s- 

2-° 
"  B9 

e  a        & 
fia;         S 
fi-         * 

Z          c 
352       ' 

Pc 

ri 

vil    >-i 

S-° 

3^ 

62 

"  B12 

353       ' 

63  et  64 

187B11 

354       i 

5        partie  de 

65 

187B15 

355 

<              << 

65 

"  B16-3 

<<         < 

«              <( 

66 

"  B16-2 

<<         . 

<              << 

67 

"  B16-1 

356       ' 

« 

184A  B   et   C 

a                i 

«              << 

68 

185A 

356A    « 

69  et  70 

184D 

357       ' 

200A 

184E 

358       l 

194A 

185B  C  et  D 

359 

<< 

185E  F  et  G 

360       ' 

<< 

185H  I  et  L 

361       « 

200B1 

partie  de 

185M 

362       ' 

195A2 

"  N 

<(         « 

"  B 

"  M 

a                ( 

196A1 

187B3 

363 

195A1 

"  B4 

364       ' 

196A2 

187B4 

365 

200B2 

"  B7 

<<         i 

partie  de 

200B3 

"  B3 

366       « 

196B1 

186A 

<<         < 

200B3 

187B10 

367       î 

201 

187B13 

<<         < 

202 

187B14 

<<         « 

203 

"  B17 

<«         < 

204B1 

partie  de 

186A 

368       « 

204B2 

"  B        • 

H                    « 

204B3 

"  C 

369 

207 

«< 

"  A 

370 

"  D 

191A1 

371       ' 

204A 

191A2 

partie  de 

"  B2 

191B  et  C 

<              (< 

"  B3 

192A  B  et  C 

205 

193A  et  B 

206 

57 

207A 

58 

"  B 

59  et  60 

372       ' 

199B 

61 

373       ' 

196D 

364 


3  — 


374 

375 

<( 

376 
377 

tt 

378 

379 

380 

381 

382 

383 

384 

385 

386 

387 

388 

389 
« 

390 
391 
392 
393 
394 


395 


03 

A 

0)  o 

■a  c 

0)  rt 


£•8 

198 

199A 

partie  de 

197 

<< 

<< 

196C 

"  Bl-2 

"  B2-2 

partie  de 

"  C 

partie  de     71 


partie  de 


72 

72 

73  1° 

73  2° 

74  1° 

74  2° 

75 

76 

214 

215 

216A 

"  B 

"  C 

"  D 

"  E 

"  p 

"  G 

"  H 

"  I 

"  I, 

3 
3  — 


0) 

0)   ^ 

c 


396 
397 
398 

399 

<< 

400 
401 
402 
403 
404 

405 

406 

406A 

406B 

407 

408 

409 

410 

411 


412 


413 
414 
415 
415 


10 


partie  de 


partie  de 


3 

°£ 

s° 

3  ^ 

"  C 
217A 
217B 
217C 
218 
219 
219 
220A 

"  B 

221 
« 

222 
223 

78 

79  et  80 


89 
partie  de  90 

«         c. 

82 
83 
84 
85 
91 
partie  de  92 
92 
86 
87 
98 


er& 


£>UzrhC?v0  1^4 


— N> 


s>  ^ 


/> 


Ciariapy  _  La  chapelle 


NfoNTREAt-     [31 B 


J^7^2J71yCh^  ^ 


esrie' 


l  i 

II 


r  t 


i — r 


j 


r-J  L_ 


i — « 


Pressa//* à  c/tf/-e  j 


ffa/som  </£/  /7?&//7/er*^~^ 


lzAfo/j//0  Ç\ 


L-- J 


^ 


Fj^rjVV 


&l<vwh&&^^ 


-à>r^ 


Planche,-  4J&*  \  ^CW  Ci^r^ 


r 

\ 


ao 


pue  St.  J^oQues 


1 


L— _/— - 


s  tes 

Ni  &  Un 


2/7 


M}  gj  cs|       *2f7B 


718 


2/9 


ï — i 1 — ^     r  *7/<?    \d--i  —  ' —  k    •*■* 


ésn& 


22^^°^' /i££X'Jp/7£  |  /- 


7r]T27'7?8 


>Q/t 


TZ3 
4 


729 


-J 


I ^ / 


22? 


/?VE  S7ZiJs4CQO£S 


23J 


232 


?33\  3 


2AO 


232\233 
/l 


2âf 


242 


735 


\ 

Si 

4M 
k 


236 


■zaœ 


/?(Se  A/OT/?E-D>4/W£ 


J 


I    I      300- 


1 


"\ 


f 


3ûd 


797 


30/ 
799  Wû 


297 


792 


?93 


3/0 


3tt 


3/2 


3/3 


3IÙ- 


3>£L 


3/4 
B 


frU/E  A/OT&£-D>4AJ£ 


i 

K 


282 


28/ 


-zeo 


X-sSfrïriïëis-sSs 


783    /  C5  f 

ft  I   335 


279 


T76 


777\278 
i i 


~*~-^rtâ& 


St.  f>Aui- 

1 — r"  — T 

7À       \  349    350  3i 

s LL 


St.La 


tm&isr> 


E>'lerJTx?i&&&S: 


3 


ernœ 


r~ 


^j*     «»- 


"\ 


^i 


,4 


r'  r 


I  I 


1  3JG 


f?CJE  A/OT&£~DMM& 


3G/ 


Pue  l//G££?_t* 

AÏS 


3Û& 


! 


/I2â 


3 


1  ^ 

15 


Ct  \ 


aâT]    ~_j^2    l^p^ 


359      1=^3 


\353 
& 


i'T 


fp 


& 


&i* 


gr.L 


A  UJRM^rT 


em& 


T>l*?ic7,s  OmZ 


FLJZT7V& 


ST. 


ÏA& 


*&* 


&m0 


Tz/.aruJi^  JO  ~ 


I  I 
I  i 


w 


/> 


*tftf* 


gT.  JaAVZZB'W 


.   \ 


,i 


...'(.,............,..,.;  ....i.............. ,..., ....■.,., ....................... ......,."!i"...j".:..:..\^ 

J&DELA  POPULATION   PAR  QUARTIERS  DANS  LA  CITE    DE  MONTRÉAL  |||pP^ 


PREFONTA1NE 20.  97ô 

AHUNTS1C 20.540 

5T-LAURENT. 20  544 

STE-CUNÉGONDE 19.627 

5T-JEAN 19.270 

5T-LOUIÔ 10.941 

CRÉMAZ1E 16.169 

5TANNE 1  7  .  775 

MONTCALM 17.551 

LAURIER 2  6.952 

PAP1NEAU lô,605 

STE-MAP1E 15.956 

ST-GEORGES ,.14.219 

LAFONTA1NE 13.525 

MONT-ROYAL U  .543 

5T-J05EPH J  2 .444 

VILLE-MARIE 10.584 


Deriéptj  -  La  chat»  sU 


La  Bibliothèque 

Université  d'Ottawa 

Échéance 


The  Library 

University  of  Ottawa 

Date  due 


a  3900 3    OOfr 16*»652b 
FC  2947.4  .072  1917 


ORIGINES  DE  FIONTREQL 


FC 

294*7.4 
.072  1917 


ORIGINES  DE  MONTREAL 


CE 


1518727